Rouen - Mont-Blanc/Chamonix (U22 Élite, demi-finale, match 2)

Deuxième volet de la confrontation entre Rouen et Mont Blanc à l'occasion des demi-finales espoirs. Après la séance de la veille qui aura vu l'étriquée victoire 4 buts à 3 des Dragons, c'est une partie tendue qui attendait les deux équipes sur le glaçon de l'île Lacroix. Ainsi, dès le début de la rencontre, l'engagement physique était de mise entre les deux équipes.

De la tension palpable à l'image de l'ouverture du score des Dragons. D'un très joli tir aussi limpide que puissant, Romain Gutierrez touchait la cible d'un Luc Saccomano médusé (06'38). Plutôt que de rejoindre les siens pour célébrer son but en famille, le buteur rouennais chambrait doucettement un banc du Mont-Blanc visiblement ulcéré. Dès lors, la hausse de l'électricité dans l'air était bien sensible. De charges en charges, de provocations en provocations, de part et d'autre, on s'en donnait à coeur joie sur la banquise de l'île Lacroix. Préparant déjà ses rapports pour la fin du match, le trio des zébrés parvenait finalement à ramener le calme sur l'îlot rouennais en incitant le capitaine rouennais Cédric Custosse à rejoindre le banc des pénalités. Une idée finalement heureuse puisqu'en infériorité, Quentin Berthon, au bénéfice d'une passe de Clément Hondier, lançait en break Peter Valier pour le deuxième filet haut-normand (13'02).

Complètement déstabilisée, la formation du Mont-Blanc prenait l'eau de toute part. Peter Valier, en chef d'orchestre offrait une passe parfaite plein centre à destination de Kévin Lorcher (13'21) alors que quelques secondes plus tard, Romain Gutierrez s'amusait tendrement avec son vis-à-vis défensif Sacha Jean (13'49). Pour autant, les Dragons ne parvenaient pas à plier la partie définitivement en inscrivant un troisième but sans doute décisif. Ainsi, avant la clôture d'un tiers "hautement coloré", Mathias Terrier, excellait en contrôlant le palet envoyé par Vincent Kara pour le 2-1 (19'37).

À la reprise, le Mont-Blanc avait l'occasion de revenir à parité. Sur une jolie envolée, Jérémy Ares s'en allait vers la cage rouennaise, Sébastian Ylönen sortait au devant de l'attaquant et en perdait sa crosse sur l'action. Considérant que le gardien rouennais avait volontairement jeté sa crosse, l'arbitre signifiait naturellement un lancer de pénalité. S'élançant, Jérémy Ares semblait avoir encore en tête la performance de la veille de "Saint Sebastian" sur ce genre d'exercice. Implacable que ce soit en break ou sur un tir de pénalité, le portier rouennais contrariait à nouveau la tentative du Mont-Blanc (21'45) et maintenait ainsi au passage les Dragons à flot.

Le jeu sombrait dans une douce torpeur, avec ici ou là quelques banderilles. Peter Valier pour Rouen faisait admirer toute son aisance technique, et de l'autre côté Mathias Terrier tentait de tromper la vigilance d'un gardien normand toujours aussi opportun. Le chronomètre de la patinoire de Rouen défilait doucement sans que l'équipe de Mont-Blanc ne parvienne à revenir au score.

Dans une partie à l'issue encore incertaine, comme prévu, les choses s'accélèreront durant la troisième période. Jetant leurs dernières forces dans la bataille, l'équipe du Mont-Blanc monopolisait le morceau de caoutchouc face à une équipe de Rouen qui cherchait à ne pas se découvrir et à contrôler la rencontre. Et à ce petit jeu-là, les Dragons y parvenaient plutôt avec habilité. Avec comme chef de file un Sebastian Ylönen intraitable, les Normands maitrisaient leur sujet et en profitaient même au passage pour lancer leur plus jolie flèche, celle portant le numéro 12.

En effet, parmi les grands animateurs de la rencontre, Peter Valier poursuivait son bon travail en profitant de la fermeture parfaite de la zone de Clément Hondier. Le travail aboutissait sur la sortie de zone par le défenseur rouennais qui trouvait un Anthony Rech percutant pour le 3-1 (50'10) Alors que la tension gravissait encore quelques échelons suite à une sympathique altercation conduisant deux joueurs de chaque côté au vestiaire (57'34), le Mont-Blanc parvenait à exploiter une supériorité numérique par l'intermédiaire de Mathias Terrier (58'05). Un retour au score qui ne suffira pas, Anthony Rech s'offrant le dernier but en cage vide, entérinant ainsi la qualification des Dragons pour la finale.

Dès ce soir, les Dragons Espoirs iront se coucher avec une médaille autour du cou, reste désormais à savoir de quel métal sera la précieuse breloque... Réponse le week-end prochain au terme de la finale du championnat de France Espoir face à Grenoble.

 

Rouen - Mont-Blanc/Chamonix 4-2 (2-1, 0-0, 2-1)
Dimanche 10 avril 2011 à 15h35 à l'île Lacroix. 425 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Maxime Durand et Jérémie Douchy.
Pénalités : Rouen 78' (8'+10', 6', 4'+5'+20'+5'+20'), Mont-Blanc 76' (6'+10', 8', 2'+5'+20'+5'+20').
Évolution du score :
1-0 à 06'38" : Gutierrez assisté de Custosse
2-0 à 13'02" : Valier assisté de Hondier (inf. num.)
2-1 à 19'37" : Terrier assisté de Kara et Ares
3-1 à 50'10" : Rech assisté de Hondier et Valier
3-2 à 58'05" : Terrier assisté de V. Cocar
4-2 à 59'58" : Rech (cage vide)