L'Italie à Budapest pour retourner en élite

Malgré quelques polémiques pour pimenter le tout à la sauce italienne, l'équipe nationale azzurra du coach italo-canadien Rick Cornacchia ira à Budapest pour récupérer la place au soleil perdue l'année précédente à Mannheim et Cologne après les défaites contre la France (1-2) et les États-Unis (2-3 en prolongation).

Le renoncement forcé du Japon a enlevé un possible rival, il reste la Hongrie qui, jouant à domicile, peut être un obstacle difficile à surmonter, mais il est inutile de chercher des arguments pour donner à ce championnat l'incertitude qu'il n'a pas : Italie favorite, Hongrie unique possible surprise, Pays-Bas avec peu de possibilités de brouiller les cartes, Espagne et Corée du sud qui chercheront de l'expérience internationale.

La liste des 22 joueurs convoqués ne présente pas de surprises : Luciano Aquino a renoncé en utilisant des arguments de piètre valeur quand on te demande de représenter ton pays (même si c'est ton pays à 50 %); Michele Strazzabosco et Enrico Miglioranzi ont placé les fêtes du scudetto devant le rassemblement de l'équipe nationale et ont justement été laissés à la maison.

Il y a eu un peu de renouvellement après l'adieu aux "sénateurs" (Ramoser, De Bettin, Margoni, Parco) et les blessures de Borgatello et Zisser. Deux débuts sont intéressants : en défense celui de Thomas Larkin (mère italianne, jous aux États-Unis à la Colgate University), en attaque celui de Marco Insam, fils d'Adolf (ex-coach azzurro).

L'effectif italien semble équilibré et en mesure de respecter le pronostic. Les deux rencontres amicales contre la Pologne et la France (une victoire et une défaite dans les deux cas) ont confurlé ce qu'on savait déjà, et on ira en Hongrie avec des devoirs précis : en défense, éviter les pénalités, et en attaque, trouver le juste équilibre entre les lignes que les entraîneurs sont encore en train de décider. Les portiers sont une assurance, que ce soit Bellissimo, annoncé en partance pour la Suède (Bofors), ou Tragust, qui a joué en série A2 avec Vipiteno (promu), donnent de la tranquillité à l'équipe.

Beaucoup auraient voulu l'insertion de joueurs plus jeunes (comme Willeit, Miglioranzi, Runer, Kostner, Pozzi, Demetz, Tessari, Traversa), mais aux Mondiaux l'expérience compte beaucoup et les expérimentations sont quand même déjà programmées pour l'été. Cornacchia, Polloni et Parco travaillent bien, il y a seulement à espérer que l'environnement du hockey italien saura donner et respecter des règles valides pour plus d'une saison !

Gardiens : Daniel Bellissimo (Asiago), Thomas Tragust (Vipiteno / Fassa).

Défenseurs : Armin Helfer (Val Pusteria), Armin Hofer (Val Pusteria), Matthew De Marchi (Asiago), Nicholas Plastino (Asiago), Ingemar Gruber (Renon), Andreas Lutz (Pontebba), Trevor Johnson (Valpellice), Thomas Larkin (Colgate University).

Attaquants : Ryan Watson (Renon), Jonathan Pittis (Pontebba), Patrick Iannone (Valpellice), Michael Souza (Bolzano), Alexander Egger (Bolzano), Marco Insam (Bolzano), Luca Felicetti (Pontebba), Diego Iori (Egna / Fassa), Giulio Scandella (Bolzano), Luca Ansoldi (Renon), Nicola Fontanive (Frisk Asker / Alleghe), Manuel De Toni (Alleghe).

Entraîneur : Rick Cornacchia. Assistants : Fabio Polloni et John Parco.