France - Slovénie (match international, à Lyon)

2011-04-15-France-Slovnie5Voilà presque douze ans jour pour jour que l'équipe de France n'avait pas griffé la glace de la patinoire Charlemagne. C'était face à l'Autriche et la rencontre s'était soldée par un match nul (1-1), en préparation pour les Championnats du Monde 1999 en Norvège. Laurent Meunier, Fabrice Lhenry et Cristobal Huet étaient déjà là, tout comme Philippe Bozon qui est désormais installé dans la cabine de commentateur. En tout cas, le public venu en nombre ce soir espérait voir un peu plus de buts qu'à l'époque !

La première bonne surprise de la soirée se trouve devant la cage bleue avec la présence de Cristobal Huet, pour son premier match depuis un mois et demi. Damien Fleury et Stéphane Da Costa retrouvent aussi le maillot bleu pour cette rencontre. Ce sont ces deux là qui portent la première fois le danger sur la cage d'Andrej Hocevar. Le cerbère slovène effectue son premier arrêt de la soirée sur le tir de Fleury (57''). L'entame de match est française et un premier vent de panique souffle dans la défense visiteuse lorsque Laurent Meunier remonte le palet et slalome entre les joueurs adverses. Il est stoppé irrégulièrement par le Briançonnais Jaka Ankerst, ce qui offre un powerplay aux protégés de Dave Henderson et Pierre Pousse (3'52'').

Le palet circule bien mais le seul tir intervient par Teddy Da Costa en fin de supériorité numérique. Le premier lancer slovène intervient à la huitième minute de jeu suite à une erreur derrière la cage de Yohann Auvitu. Ce premier tir tardif matérialise la mainmise de l'équipe de France sur le palet en ce début de match. Et cette mainmise paie rapidement. Julien Desrosiers remonte le palet sur la gauche de la glace et embarque toute la défense qui en oublie Stéphane Da Costa au deuxième poteau. Ce dernier reprend la passe du Franco-Canadien et loge la rondelle dans le haut du filet (1-0, 8'27''). En équipe de France, un Da Costa peut en cacher un autre... On n'a même pas le temps de souffler que Teddy Da Costa double la mise du revers seul face au gardien (2-0, 8'40'').

2011-04-15-France-Slovnie1Le powerplay français suivant est la copie carbone de celui précédemment décrit : un seul tir cadré en deux minutes... Au quart d'heure de jeu, un bon travail derrière la cage de Teddy Da Costa libère Laurent Gras dans l'enclave mais il rate la cible. Sur la contre-attaque, Huet gagne son premier gros duel de la soirée face à un attaquant slovène. Les hommes de Matjaz Kopitar (papa du joueur des Kings de Los Angeles Anze Kopitar, NDLR) se réveillent peu à peu et c'est ensuite Ziga Jeglic qui trouve le plastron d'Huet. Rapidement revenu sur la cage opposée, Fleury voit son tir se dérober alors que le filet lui était ouvert.

La première prison bleue est pour Teddy Da Costa pour un « accrocher ». Contrairement à la France, la Slovénie ne se fait pas prier en jeu de puissance. Huet bloque une première fois de la botte le lancer au premier poteau de Robert Sabolic. Jeglic remet le couvert et se présente étrangement seul face au portier français, le tir à mi-hauteur est parfait et c'est la réduction du score (2-1, 17'52''). Ainsi se termine le premier vingt avec une domination française globalement, même si la Slovénie semble tourner au diesel et a posé plus de problèmes en fin de période.

À la reprise on remarque qu'Antonin Manavian a pris sa douche et regarde désormais la rencontre du banc, aux côtés de Sacha Treille. Touché à la cheville avant la rencontre, il a repris un coup dessus et est mis au repos par précaution par le staff. Immédiatement en supériorité numérique, les Lynx n'en profitent pas car Gregory Kuznik est puni pour obstruction et en rajoute avant d'écoper d'une méconduite. Kévin Hecquefeuille est très en vue ce soir, notamment par ses remontées de palet. Tel Julien Desrosiers sur l'ouverture du score, il transmet à Stéphane Da Costa qui dévie au deuxième poteau sans succès (23'). C'est ensuite Laurent Meunier qui entre en zone et laisse derrière pour Jérémie Romand dont le slap est capté de la mitaine par Hocevar (26').

Petit à petit les Bleus commencent à enchaîner les infériorités numériques. Huet détourne un lancer de David Rodman du bouclier puis Meunier joue le contre à fond mais la reprise Desrosiers termine sa course à côté. Cristobal Huet est sollicité plusieurs fois à la mi-match : Sabolic trouve sa botte depuis l'enclave, Gregorc voit son tir de la bleue dévié à mi-hauteur. Mais même avec du trafic devant lui, Huet fait front comme sur un tir de Mitja Robar (34').

2011-04-15-France-Slovnie2Profitant d'un jeu de puissance en fin de période, les hommes de Dave Henderson s'installent en zone offensive. Damien Fleury trouve la barre et dans la mêlée qui s'en suit le palet franchi tout de même la ligne (3-1, 39'21''). Malheureusement il y a une baisse de concentration. Rok Ticar en profite pour se faufiler entre Nicolas Besch et Yohann Auvitu bien passifs pour le coup... Huet bloque son tir mais Sabolic propulse le rebond dans la lucarne (3-2, 39'55''). Dommage de prendre un but de la sorte à cinq secondes de la sirène, mais ce but n'est pas usurpé compte tenu de l'équilibre vu dans ce tiers médian.

Comme en début de période intermédiaire, les joueurs au maillot frappé du Coq sont rapidement pénalisés, cette fois par Loïc Lampérier. Première pénalité d'une longue série dans ce troisième tiers-temps. Cristobal Huet est immédiatement remis dans le bain et il fait face deux fois avant que l'arbitre ne siffle car un attaquant slovène a emmené la cage sur son passage. L'égalisation est très proche lorsque l'intenable Jeglic se présente à nouveau seul devant Huet. Heureusement pour les locaux, il lève bien trop la rondelle. Mais à force de ne pas prendre en compte les avertissements, la sentence tombe : Rodman entre en zone sur l'aile droite, la défense se focalise sur lui et en oublie Tomaz Razingar qui arrive lancé au deuxième poteau pour transpercer le portier tricolore (3-3, 42'53''). L'attaquant de Villach a parfaitement tiré profit de la situation à quatre contre quatre.

La Slovénie maintient la pression et les joueurs français, à l'image de Laurent Gras, n'hésitent pas à se jeter pour contrer les violents tirs de la ligne bleue. Voyant que leurs troupes perdent un peu pied, Dave Henderson et Pierre Pousse demandent leur temps mort (49').

À la suite d'une charge le long de la balustrade, Nicolas Arrossamena est prié de regagner les vestiaires pour charge dans le dos. En effet, Andrej Tavzelj peine à se relever. Cette pénalité majeure est une aubaine pour les Lynx. Ticar lance mollement de la bleue mais Jeglic dévie la rondelle entre les jambières d'Huet et signe là un doublé (3-4, 52'01''). C'est un troisième but de rang inscrit par les Slovènes et l'on se demande alors si les Bleus auront les ressources nécessaires pour revenir dans la partie.

2011-04-15-France-Slovnie3On ne joue pas souvent à cinq contre cinq dans cette période, et alors qu'on est à quatre contre trois, Cristobal Huet est à nouveau mis à contribution. Blaz Gregorc trouve sa mitaine et Ales Kranjc son épaule. Lors des phases à trois contre trois, c'est Stéphane Da Costa qui est le plus habile. Après avoir mis sens dessus dessous la défense, il trouve la botte de Hocevar d'un tir frappé. Et finalement c'est du capitaine que vient la solution. En double supériorité numérique il redouble les passes à la pointe avec Yohann Auvitu. Laurent Meunier trouve finalement la faille à ras la glace d'un limpide tir du poignet (4-4, 57'21''). Les 3784 spectateurs de la patinoire Charlemagne exultent ! La prolongation s'en vient doucement mais surement alors que Cristobal Huet maintient l'égalité à deux reprises.

Avec une troisième période aussi riche en pénalités, il n'est pas difficile de prédire que l'équipe qui sera la plus disciplinée en temps supplémentaire risque de rafler la mise... C'est David Rodman qui commet la première erreur en faisant trébucher Stéphane Da Costa qui avait une fois encore semé la pagaille dans la défense avec une feinte dont il a le secret. Yohann Auvitu dirige le jeu de puissance et lance vers Hocevar depuis la pointe, sans succès. Kranjc commet alors l'irréparable avec un piquage sur Meunier, posté devant le gardien. Le Slovène va à la douche prématurément et les Bleus se retrouvent en double avantage numérique. Desrosiers alerte une première fois le gardien sans trouver la faille. Dans la continuité de l'action, Stéphane Da Costa récupère la rondelle et fait une passe latérale pour Desrosiers qui, posté au deuxième poteau, catapulte violemment le palet dans le filet grand ouvert (5-4, 63'14'') !

L'équipe de France acquiert donc une victoire bonne pour le moral mais une victoire dans la douleur. Ils ont su inverse la tendance en prolongations en profitant de l'indiscipline des Slovènes après une troisième période délicate. Il reste toutefois bien des choses à régler en vue des Championnats du Monde et ça commencera lors du match de demain à Valence, toujours face à la Slovénie. Côté tribune, cette rencontre entre Rhône et Saône est une réussite avec une patinoire comble, une ambiance au rendez-vous et une organisation réussie. Nul doute qu'après une telle soirée, la capitale des Gaules n'aura pas à attendre douze nouvelles années pour revoir l'équipe de France.

Désignés hommes du match par les entraîneurs : Yohann Auvitu (France) et David Rodman (Slovénie).

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match :

2011-04-15-France-Slovnie4Dave Henderson (entraîneur, France) : « On a bien joué pendant quinze minutes. Le palet était en mouvement, les gars respectaient les consignes. À 2-0 on sort de notre tactique, on laisse des ouvertures. On n'est jamais revenus à cette discipline du début de match. Il faudra travailler plus la défensive que l'offensive. Avec un jeu ouvert on n'aura pas de résultats aux championnats du monde. On doit resserrer derrière. On ne peut pas laisser jouer des trois contre deux ou des breaks comme ce soir. On a passé le troisième tiers en taule et la tendance s'est inversée en prolongation. Il faut plus de shoots sur le powerplay. On contrôle le palet mais si on ne va pas au but, au rebond, on ne marque pas. Sur le 5 contre 3 final on fait beaucoup de passes, certaines sont interceptées. Il faut aller plus vite à la cage. En deux minutes à cinq contre trois, il faut faire cinq ou six tirs minimum. On a été trop gourmand sur la construction ce soir. On va parler avec Pierre (Pousse, NDLR) aux joueurs, bloc par bloc. On a laissé Cristo à l'abandon. Il faut réduire le nombre d'occasions laissées à l'adversaire. On a la technique, ce n'est pas le souci, mais il ne faut pas oublier la défense. Notre jeu se base sur l'assurance défensive. Devant, on est de plus en plus habile, mais dans le groupe A tous les joueurs sont capables de faire un exploit individuel et on n'est pas encore au niveau de la Suède, du Canada ou de la Russie. On doit être hermétique et ce soir on prend des buts car nous ne sommes pas alertes. »

Laurent Meunier (capitaine, France) : « On a bien débuté mais après on a mal joué, avec beaucoup de largesses défensives. On prend des pénalités et ils reviennent grâce au powerplay. Donc même si on gagne il y a encore beaucoup de travail à faire. Ça manque encore d'énergie en défense. On prend pas mal de pénalités au troisième tiers, ce sont des choses qui arrivent. On a su s'en tirer. Il y a du positif sur la fin mais il faudra bien regarder la vidéo. On a du caractère, on a su réagir. L'ambiance était excellente ici, ça me rappelle des bons souvenirs à Charlemagne. »

Cristobal Huet (gardien, France) : « Les Slovènes sont montés en puissance. On a trouvé des ressources pour gagner le match. Des détails restent à régler pour être compétitifs, c'est un ensemble. Les attaquants doivent aussi bien travailler. J'aime bien le casting de cette équipe. On jouera peut-être notre survie contre les Slovènes en Slovaquie. On tire forcément quelque chose de ce match. Tactiquement on a des réglages à faire. Il faut travailler pour le groupe. De mon côté, je n'avais pas joué depuis un mois et demi. Je me suis senti bien ce soir, même si le quatrième but est dommage. C'est un luxe de jouer ici avec une patinoire pleine, c'est bien aussi de gagner pour ce public ! »

Stéphane Da Costa (attaquant, France) : « Ça fait du bien de retrouver les potes, de retrouver la France, de reparler français ! On n'a pas joué comme on le voulait ce soir. On aurait dû plus mettre le palet au fond et tenir derrière. C'est bien, je marque le premier but, mon frère le deuxième, ça fait plaisir. On verra bien pour la suite, nous sommes tous prêts, il y a de l'envie, tout va bien. Si on applique notre système de jeu ça ira. »

 

France – Slovénie 5-4 (2-1, 1-1, 1-2, 1-0)
Vendredi 15 avril 2011 à 20h00 à la patinoire Charlemagne. 3784 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Damien Bliek assistés de Pierre Dehaen et Mathieu Loos.
Pénalités : France 47' (2', 6', 14'+5'+20', 0'), Slovénie 78' (8', 4'+10', 4'+5'+20', 2'+5'+20').

Évolution du score :
1-0 à 08'27" : S. Da Costa assisté de Desrosiers
2-0 à 08'40" : T. Da Costa assisté de Tardif jr et Gras
2-1 à 17'52" : Jeglic assisté de Gregorc et Ticar (sup. num.)
3-1 à 39'21" : Fleury (sup. num.)
3-2 à 39'55" : Sabolic assisté de Ticar et Jeglic
3-3 à 42'53" : Razingar assisté de Rodman et Kuznik
3-4 à 52'01" : Jeglic assisté de Ticar et Gregorc (sup. num.)
4-4 à 57'21" : Meunier assisté d'Auvitu et S. Da Costa (sup. num.)
5-4 à 63'14" : Desrosiers assisté de S. Da Costa et Meunier (double sup. num.)

 

France

Gardien : Cristobal Huet.

Défenseurs : Yohann Auvitu (-1) – Nicolas Besch (-1, 4') ; Vincent Bachet (A, +1, 2') – Kévin Hecquefeuille (A, +1) ; Teddy Trabichet (4') – Antonin Manavian [jusqu'à 20'] ; Thomas Roussel – Maxime Moisand.

Attaquants : Jérémie Romand (2') – Laurent Meunier (C, 2') – Loïc Lampérier (2') ; Damien Fleury – Stéphane Da Costa (2') – Julien Desrosiers (+1, 2') ; Luc Tardif jr – Laurent Gras – Teddy Da Costa (2') ; Brian Henderson – Damien Raux – Nicolas Arrossamena (5'+20').

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G). Absents : Sacha Treille (blessé), Johan Morant (blessé), Pierre-Edouard Bellemare (finale Elitserien), Ronan Quemener (G).

Slovénie

Gardien : Andrej Hocevar.

Défenseurs : Ales Kranjc (+2, 2'+5'+20') – Gregory Kuznik (+2, 2'+10') ; Andrej Tavzelj (A, 6') – Jakob Milovanovic ; Blaz Gregorc (-1) – Mitja Robar (C, -1, 5'+20') ; Klemen Pretnar (-1) – Sabahudin Kovacevic (-1).

Attaquants : David Rodman (+1, 4') – Jaka Ankerst (2') – Tomaz Razingar (A, +1) ; Andrej Hebar (-1) – Matej Hocevar (-1) – Ziga Pance (-1) ; Robert Sabolic – Rok Ticar – Ziga Jeglic (2') ; Bostjan Golicic – Ales Music – Mitja Sivic.

Remplaçant : Matija Pintaric (G).