Salavat Yulaev Ufa - Atlant Mytishchi (KHL, finale, match 5)

La barbe avec l'arbitrage !

2011-04-16-Ufa-Atlant-RihaAlors que les play-offs de la Coupe Gagarine ont donné lieu à du beau hockey, l'intérêt pour le jeu lui-même est passé au second plan lors de cette finale derrière les polémiques d'arbitrage.

Miloš Riha, l'entraîneur tchèque de l'Atlant, a toujours été l'un des plus virulents sur son banc, donc l'un des plus difficiles à maîtriser pour les hommes en rayé, qu'il est sans cesse en train de villipender ou d'interpeller. Dès le premier match, il a sévèrement jugé le déséquilibre des pénalités en défaveur de son équipe.

Mais c'est au deuxième match que la série et l'opinion ont basculé. Fedor Fedorov était en possession du palet, Vladimir Antipov cherchait à s'en emparer, et le choc genou contre genou des deux hommes - originaires de la même ville (Apatity au nord du cercle polaire) - a été violent pour le genou d'Antipov, dont les play-offs sont terminés. Pendant l'évacuation sur civière du blessé, les arbitres ont infligé une pénalité de match à Fedor Fedorov, alors que le choc était clairement involontaire de sa part. L'Atlant a encaissé deux buts pendant les cinq minutes d'infériorité, et la presse et les supporters de tout bord se sont déchaînés. La KHL a même réhabilité Fedorov et suspendu le duo arbitral Belov/Gashilov.

Le Salavat Yulaev se rapprochait du titre, mais tenait le rôle du méchant, protégé par les arbitres, pendant que le "petit" Atlant avait le grand public pour lui. Milos Riha, dont la barbe blanche a poussé rapidement pendant ces play-offs, est devenu une figure plus chrismatique que jamais. Son vis-à-vis Vyacheslav Bykov, renfermé de la presse depuis qu'il vit les vicissitudes d'un sélectionneur, ne peut pas lutter médiatiquement.

En général, quand il y a un contre-feu médiatique à déclencher, ce n'est pas Bykov, muré dans le silence, qui s'en charge, mais son adjoint Igor Zakharkin. Cela n'a pas manqué, et la réplique a été violente. Dans une interview à Sport Express, Zakharkin, regrettant que l'opinion prenne parti pour le coach tchèque contre les adeptes du hockey à la russe, a expliqué qu'avec ses "émotions hypertrophiées" et son "état excité et presque agressif", Riha n'avait "plus d'énergie pour analyser le match". Il accusait carrément son collègue d'être responsable des défaites de son équipe car il n'était plus aussi bon tactiquement qu'aux tours précédents !

2011-04-16-Ufa-Atlant4Ne risquait-il pas de piquer à vif son confrère, mené 3 victoires à 0 ? La réplique fut cinglante à la quatrième manche : 4-0. Une révolution tactique ? Pas vraiment, même si Riha a brisé sa ligne tchèque pour essayer un quatrième centre différent (Bulis) en quatre rencontres sur sa première ligne. Un retournement arbitral ? Non plus. En bonne partie, ce fut le facteur-chance : une crosse perdue par un défenseur adverse (Koltsov) sur le premier but, deux buts marqués par des défenseurs (Kuteikin et Kalinin) contre leur camp; et enfin un tir de la zone neutre encaissé par Ersberg "à la Salo".

De quoi faire craindre aux Bachkires que le destin se soit renversé ? La confiance de Konstantin Barulin, le gardien de l'Atlant, pouvait être la clé d'un éventuel retournement de situation dans cette finale. Mais encore faut-il que sa défense ne se repose pas uniquement sur lui. Ce qui n'est pas le cas quand Andrei Taratukhin reçoit un centre de la droite de Robert Nilsson, avance d'un mètre dans le slot au milieu d'une défense passive et marque dans la lucarne gauche (1-0, 07'45"). But qui récompense l'équipe la plus rapide dans ce premier tiers.

2011-04-16-Ufa-Atlant2Menant au score, le Salavat Yulaev est de nouveau sûr de son fait tactiquement. Il tient son écart pendant toute la deuxième période, avec discipline et assurance. Le gardien suédois Erik Ersberg se montre également très solide face aux tentatives de Mozyakin ou de Musatov.

Il reste vingt minutes à jouer et l'Atlant n'a plus le choix. Son buteur-vedette Sergei Mozyakin répond alors présent : deux occasions en une minute, dont un contre qui oblige Kuteikin à le faire trébucher, et voilà son équipe à 5 contre 3. Mozyakin, toujours lui, délivre alors une passe de derrière la cage pour la reprise de Jan Marek (1-1, 43'34").

Il est moins évident pour le Salavat de reprendre son avantage que de le conserver, mais chaque jeu de puissance est extrêmement dangereux. Lorsque Semionov est pénalisé pour un faire trébucher, Riha renverse donc la tête en arrière dans un grand numéro de théâtre. Il est vraiment convaincant dans le rôle de l'homme qui rit de bon coeur, comme s'il ne s'offusquait même plus des fautes sifflées après avoir traversé les sept mers de l'arbitrage. Il a en effet l'air d'un vieux pirate se gaussant à gorge déployée d'un ennemi avant que celui-ci soit jeté aux requins. Mais c'est son équipe qui est poussée à l'eau par cette pénalité : le lancer de la ligne bleue Andrei Kuteikin va directement dans les filets, à la faveur d'un écran du vétéran Vyacheslav Kozlov (2-1, 54'21").

Riha ne rit plus. Le Salavat s'installe maintenant à cinq contre cinq et une passe de derrière cage de Jakub Klepis trouve la reprise en lucarne de Svitov, tout seul face à la cage (3-1, 55'48"). C'est donc la fin...

2011-04-16-Ufa-Atlant3Pas encore : trente secondes plus tard, Aleksei Glukhov reçoit un palet venu de la bande et réduit le score d'un tir au poteau opposé malgré la gêne trop tardive que lui oppose Kalinin (3-2, 56'14"). Le Salavat a peut-être trop cru que les jeux étaient faits, et il a perdu sa discipline. Kirill Koltsov part ensuite en prison. L'Atlant sort son gardien pour jouer à 6 contre 4, puis à 6 contre 5. Ufa défend très activement sur le porteur du palet mais son gardien Erik Ersberg doit quand même réussir deux arrêts clés pour sauver la situation.

Ce dernier match aura réconcilié cette finale avec le hockey : ce fut le meilleur de la série, et on a enfin mis de côté l'arbitrage pour assister au couronnent du jeu.

C'est un joueur de l'équipe perdante qui est élu meilleur joueur des play-offs : le gardien Konstantin Barulin, qui n'était que remplaçant lorsque les séries ont commencé (le titulaire Koval s'est blessé) et qui a amené l'Atlant en finale en tenant la forme de sa vie.

Le "We are the Champions" de Queen peut alors retenir en l'honneur des rois de la KHL qui soulèvent tour à tour la Coupe Gagarine, avant de poser avec leurs familles lorsqu'elles descendent les rejoindre (à l'instar de Kirill Koltsov en photo ci-dessous). On se croit alors passé à un défilé de mannequins : des jeunes femmes qui marchent en talons de vingt centimètres sur la glace, une image pour le moins rare dans une patinoire !

Commentaires d'après-match

2011-04-16-Ufa-Atlant5Konstantin Barulin (gardien de l'Atlant) : "C'était une saison très difficile, non seulement pour nous mais pour nos femmes. Pendant tous les play-offs, nous avons senti leur soutien. Ce trophée individuel m'est très cher. Vous savez, j'étais très contrarié de quitter le CSKA. J'aimais les fans et l'équipe. Merci à tout le monde à l'Atlant qui m'a immédiatement accepté et a cru en moi dès le premier jour. Nous étions une vraie équipe, c'est pour ça que nous sommes allés en finale. Je ne sais pas si je serai désigné meilleur gardien. Il y a beaucoup de bons gardiens dans la ligue comme Ersberg et Vehanen. Maintenant, j'espère rejoindre l'équipe nationale. Je rêve de jouer les championnats du monde, même si je sais que la concurrence est très forte."

Milos Riha (entraîneur de l'Atlant) : "Je suis allé voir mes joueurs dans le vestiaire et je leur ai dit qu'ils étaient fantastiques. Chacun d'eux s'est donné cette saison non pas à 100%, mais à 200%. Même durant la saison, j'ai dit à tout le monde que le Salavat Yulaev était le principal prétendant au titre. J'étais cependant sûr, même si je ne l'avais pas dit, que nous jouerions la finale contre lui. Si vous me parlez de l'arbitrage, ma réponse est que je ne veux pas le commenter du tout. Nous avons fait un super travail et c'est ça qui importe. Nous n'avons cédé à aucun match et à aucun moment."

Vyacheslav Bykov (entraîneur du Salavat) : "Le match a gardé son suspense de la première à la dernière saison, et il a été à mon avis de très haut niveau. C'est bien que le principal match de la saison ait reflété notre philosophie. Nous avons joué, pas détruit, nous avons pratiqué un hockey offensif, avec le droit de faire des erreurs. À 3-1, nous avons même fait usage de ce droit (rires). [...] Chacun a ses défauts. Je ne suis pas un showman, je ne montre pas émotions aux caméras. Est-ce mal ? Je n'ai presque pas fermé l'oeil en raison de la tension nerveuse. On dit que le métier de coach est néfaste pour la santé. Mais les jours de victoire, cela se discute. On est rechargé en énergie par les joueurs et les supporters. C'est un moment merveilleux ! [...] On ne peut que respecter Riha. J'ai immédiatement noté que l'Atlant a changé à son arrivée. J'avais le sentiment qu'il pouvait aller loin en play-offs, même si beaucoup en doutaient. Croyez-moi, mon accolade à la fin du match était absolument sincère."

Vyacheslav Kozlov (attaquant du Salavat) : "C'est une grande célébration pour Oufa, à travers tout le pays. L'équipe a bien joué toute la saison et a finalement obtenu ce trophée. Je suis content d'avoir pu être transféré dans cette super-équipe [NDLR : il a commencé la saison au CSKA Moscou] pour laquelle j'ai pu remporter la Coupe Gagarine dès la première saison après mon retour en Russie. Ce que je garderai en souvenir ? Je ne sais pas. Peut-être un maillot. J'en ai deux après mes victoires en Coupe Stanley."

 

Salavat Yulaev Ufa - Atlant Mytishchi 3-2 (1-0, 0-0, 2-2)
Samedi 16 avril 2011 à 15h00 à l'Arena Ufa. 7950 spectateurs.
Arbitrage d'Eduards Odins (Riga) et Anatoli Zakharov (Moscou) assistés de Sergei Shelyanin et Aleksandr Zakharenkov (Moscou).
Pénalités : Ufa 12' (2', 2', 8'), Mytishchi 8' (2', 2', 4').
Tirs : Ufa 26 (10, 10, 6), Mytishchi 35 (6, 11, 18).
Engagements : Ufa 35 (7, 13, 15), Mytishchi 27 (9, 8, 10).

Évolution du score :
1-0 à 07'45" : Taratukhin assisté de Nilsson
1-1 à 43'34" : Marek assisté de Mozyakin et Petrov (sup. num.)
2-1 à 54'21" : Kuteïkin assisté de Vya. Kozlov et Radulov (sup. num.)
3-1 à 55'48" : Svitov assisté de Klepis et Saprykin
3-2 à 56'14" : Glukhov assisté de Gorokhov


Salavat Yulaev Ufa

Gardien : Erik Ersberg (SUE).

Défenseurs : Kirill Koltsov - Miroslav Blatak (TCH) ; Andrei Kuteikin - Vitali Proshkin ;  Maksim Kondratiev - Dmitri Kalinin.

Attaquants : Robert Nilsson (SUE) - Igor Grigorenko - Patrick Thoresen (NOR) ; Aleksandr Radulov - Sergei Zinoviev - Vyacheslav Kozlov ; Viktor Kozlov - Piotr Schastlivy - Andrei Taratukhin ; Oleg Saprykin - Aleksandr Svitov - Jakub Klepis (TCH).

Remplaçant : Vitali Kolesnik (G, KAZ). Absents : Oleg Tverdovsky (surnuméraire), Vladimir Antipov (genou), Konstantin Koltsov (rupture du ligament croisé antérieur).

Atlant Mytishchi

Gardien : Konstantin Barulin.

Défenseurs : Anton Semenov - Dmitri Bykov ; Jaroslav Obsut (SVK) - Andrei Zyuzin ; Ilya Gorokhov - Evgeni Nurislamov.

Attaquants : Sergei Mozyakin - Jan Bulis (TCH) - Oleg Petrov ; Eduard Lewandowski (ALL) - Dmitri Upper (KAZ) - Fedor Fedorov ; Igor Musatov - Jan Marek (TCH) - Zbynek Irgl (TCH) ; Ivan Nepryaev - Aleksei Glukhov - Ilya Kablukov.

Remplaçants : Vitali Koval (G, BLR), Oleg Li, Stanislav Glazunov. Absents : Vadim Epanchintsev (choix du coach), Vadim Khomitsky (fracture du gros orteil), Aleksandr Nesterov (genou), Pavel Trakhanov (blessé).