Brest - Mulhouse (Division 1, quart de finale, match 2)

Jamais deux sans trois

5369791121_c78cf4e235Comme on se retrouve ! Une nouvelle fois Albatros et Scorpions se croisent sur le chemin des Play-off. Durant les trois dernières années les Bretons auront été à chaque fois les bourreaux des Alsaciens. Il y a une semaine le leader de la saison régulière a pris une bonne option sur la qualification en s’imposant 5-2 à l’Illberg à l’issue d’un match longtemps accroché. André Peloffy a le sourire car il dispose enfin d’un effectif au grand complet pour la première fois depuis trois mois. Jaroslav Prosvic, déjà revenu au jeu il y a une semaine après une guérison bien plus rapide que prévue, est rejoint dans la case « retour » par Matus Petricko qui en a fini de sa longue suspension.

Les Scorpions savent qu’ils ne partent pas favoris mais ils, sont eux aussi au complet si l’on excepte les deux absents de longue date que sont Kevin Gadoury et Dovydas Kulevicius. La différence de buts n’étant plus d’actualité tout reste possible pour Mulhouse en cas de victoire pour obtenir le droit de disputer une belle le lendemain. Les quatre supporters « Ultras » qui ont fait le courageux effort de faire le déplacement l’ont bien compris et compte bien donner de la voix pour faire face à un Kop brestois très garni et à une fanfare !

Le coup d’envoi est donné par Mathieu Brunelle tout juste couronné champion de France avec Rouen. Brest pousse d’entrée sur Radovan Hurajt mais la combativité de Julien Aubry leur répond lorsque ce dernier chipe le palet à Sébastien Gauthier mais il ne parvient pas à ajuster Landry Macrez (1’38’’). Maximilien Tromeur commet un cinglage à 2’56’’, une faute lourde de conséquence quand on connaît l’efficacité brestoise en supériorité numérique. Les Scorpions tiennent bon à 4 contre 5 mais encaissent un but à la toute fin des deux minutes. Alexandre Lefebvre marque sur un rebond laissé par Hurajt suite à un tour de cage de Gauthier (1-0 à 4’56’’).

Mulhouse ne craque pas sur la prison de Lilian Prunet en revanche. Julien Aubry est au four et au moulin. Son pressing parvient à gêner Martin Gascon qui ne peut installer correctement son jeu. Désormais à cinq contre cinq, le capitaine visiteur est même tout près de battre un Landry Macrez mis hors position par un tir de la bleue stoppé devant son enclave par un joueur. Le cerbère local parvient néanmoins à se repositionner à temps pour débouter Aubry qui avait hérité du palet (8’58’’).

5369793797_bbec5de34fLes débats sont plutôt équilibrés à mi-tiers. Hurajt est sauvé par son poteau sur un tir de Lefebvre (11’45’’) mais les Mulhousiens se créent des occasions. Macrez reste vigilant et solide sur un bon tir de Ludvig Claesson (12’50’’). Les visiteurs vont néanmoins craquer en fin de tiers. Martin Gascon, après quelques maniements de palet, effectue un tir masqué pour Hurajt qui termine en lucarne (2-0 à 16’10’’). Peter Cintala ajoute un but qui fait très mal dans les dernières secondes sur une brillante percée en zone offensive (3-0 19’30’’).

Un match débridé

À 3-0 la tâche s’annonce difficile. Elle le devient d’autant plus avec la déviation de Matus Petricko sur un tir lointain de Cintala (4-0 à 20’55’’). Mulhouse a cependant encore du répondant et le montre suite à une prison de Tristan Lemoine (21’49’’). Les Scorpions, pourtant peu efficaces en configuration de jeu de puissance cette année, ouvrent leur compteur suite à un cafouillage devant Macrez. La rondelle arrive dans la palette de Claesson qui marque d’un lancer frappé (4-1 à 22’19’’).

Un but qui donne des ailes aux visiteurs puisque durant les deux minutes suivantes Mulhouse donne du fil à retordre à la défense locale en parvenant à conserver le disque en zone offensive. Le match est débridé et s’emballe. Lemoine d’une très belle déviation sur un lancer de Francis Ballet redonne à son équipe 4 buts d’avance (5-1 à 24’55’’). Tomas Kukucka lui répond en une vingtaine de secondes d’un très beau tir sur un service de Matej Kiska (5-2 à 25’19’’).

Les Albatros ne sont pourtant pas amorphes et Hurajt s’emploie en quelques secondes pour débouter successivement Michal Dian, Petricko et Lemoine. La grande opportunité pour Mulhouse de revenir dans le match intervient lorsque Nelson Vargas Dias puis Gascon sont sanctionnés (respectivement à 27’34’’ et 27’58’’). À 5 contre 3 les Scorpions peuvent revenir à deux buts seulement de leurs adversaires. La défense locale ne l’entend pas ainsi et résiste de belle manière aux assauts mulhousiens à l’image d’une jambière solide de Macrez sur un slap de Dustin Hatlelid.

Ces deux pénalités tuées sont le tournant de la rencontre car clairement Mulhouse a laissé passer sa chance. Les Scorpions continuent d’offrir quelques bonnes phases de jeu en zone offensive dans les minutes qui suivent. Cependant, comme au premier tier,s Mulhouse lâche en fin de période. Le début pour eux d’un long calvaire.

L’hémorragie

5370402082_6b8608fed0Sur un duel perdu par Jaroslav Prosvic un tir de pénalité est sifflé contre Ales Cerny qui était en situation de dernier défenseur. L’attaquant slovaque le transforme et s’offre ainsi une belle récompense pour son retour à domicile (6-2 37’20’’). Dès lors les Mulhousiens vont complètement sombrer.

La défense visiteuse est complètement prise au dépourvu par la passe fulgurante de Dian qui trouve Peter Cintala (auteur d’un très gros match) dans le dos de la défense. Hurajt en reste pantois et ne peut que constater les dégâts (7-2 à 37’07’’). Nicolas Motreff se fait lui aussi plaisir en ajoutant un huitième juste avant la pause (8-2 39’43’’). Un signe qu’il est bel et bien en pleine forme après avoir été sonné à l’Illberg la semaine dernière.

La messe est dite et s’attarder sur le dernier tiers n’a que peu d’intérêt. Les Albatros ajoutent cinq buts dans les dernières vingt minutes. Hurajt dépité laissera sa place à Pingrit après le onzième. Les visiteurs sachant que leur saison était terminée ont complètement lâché prise et ont laissé leur adversaire dérouler. Le score final est le plus lourd de toutes les confrontations entre les deux équipes : 13-2.

Les Albatros valident donc leur ticket pour le tour suivant. La route est encore longue mais pouvoir enfin compter sur un effectif complet est un bel atout. Pour Mulhouse l’issue est très logique mais le score de ce soir laisse un goût amer tant l'équipe semble avoir baissé les bras après avoir montré de belles choses. La saison fut difficile avec des hauts et des bas. Gageons que l’équipe alsacienne saura trouver les remèdes à l’intersaison.


Brest – Mulhouse 13-2  (3-0, 5-2, 5-0)
Samedi 16 avril 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1157 spectateurs.
Arbitrage de Thibaud Juret, assisté de Jérémie Douchy et Nicolas Piedigrossi.
Pénalités : Brest 10' (0', 6’, 4'), Mulhouse 12' (4', 0', 8’).
Évolution du score :
1-0 à 04’56’’ : Lefebvre assisté de Gauthier et Prosvic (sup. num)
2-0 à 16’10’’ : Gascon assisté de Cintala et Petricko
3-0 à 19’30’’ : Cintala assisté de Gascon et Petricko
4-0 à 20’55’’ : Petricko assisté de Cintala et Gascon
4-1 à 22’19’’ : Claesson assisté de Dufournet et Hatlelid (sup. num)
5-1 à 24’55’’ : Lemoine assisté de Ballet et Lefebvre
5-2 à 25’19’’ : Kukucka assisté de Kiska
6-2 à 37’20’’ : Prosvic (tir de pénalité)
7-2 à 38’07’’ : Cintala assisté de Dian et Petricko
8-2 à 39’43’’ : Motreff assisté de Prosvic et Vargas Dias
9-2 à 45’36’’ : Gascon assisté de Dian et Petricko (sup. num)
10-2 à 46’36’’ : Lefebvre assisté de Lemoine et Gauthier  
11-2 à 52’49’’ : Hennebert assisté de Gascon et Petricko
12-2 à 54’15’’ : Gauthier
13-2 à 56’44’’ : Ballet assisté de Lefebvre et Gauthier (sup. num)

Brest

Gardien : Landry Macrez.

Défenseurs : Slavomir Vorobel – Peter Cintala ; David Hennebert  – Francis Ballet ; Vladimir Holik  – Alexey Volkov.

Attaquants : Matus Petricko – Martin Gascon (C) – Michal Dian ; Alexandre Lefebvre – Sébastien Gauthier – Tristan Lemoine ; Nelson Vargas Dias – Nicolas Motreff (A) – Jaroslav Prosvic (A) ; Jérémy Cormier et Serge Toukmatchev (à partir de 51’) .

Remplaçant : Pierre Pochon.

Mulhouse

Gardien : Radovan Hurajt puis Joffrey Pingrit à 52’49’’.

Défenseurs : Ales Cerny – Maximilien Tromeur ; Yann Marez  – Lilian Prunet (A) ; Dustin Hatlelid.

Attaquants : Tomas Kukucka – David Croteau – Matej Kiska ; Jonathan Boerher – Julien Aubry (C) – Mans Papaux (puis Maxime Mathieu à 40’) ; Ludvig Claesson – Adrien Dufournet (A) – Michaël Marchand.

Remplaçants : William Ohlund, Benoït Salvin. Absents : Kevin Gadoury, Dovydas Kulevicius.