Dunkerque - Lyon (Division 2, finale, match aller)

Dunkerque prend les devants

MagallonArnaudTrois ans après partagé le rôle de victime des Aigles niçois, Dunkerquois et Lyonnais ont enfin réussi à tordre le coup à la malédiction des playoffs et à oublier plusieurs fins de saisons amères au cours d'une demi-finale retour très festive sur la glace d'adversaires pourtant sortis en tête des deux poules en première phase.

Autre point commun, les deux protagonistes ont obtenu le même nombre de points dans leur poule respective, 29. Seule la différence de buts (+52 contre +49) fait légèrement pencher la balance pour les Rhôdaniens, invités à se déplacer pour cette première manche. Mais ils sont privés de leur défenseur-clé Matt Ruberto, suspendu pour les deux manches de cette finale après son expulsion pour crosse haute à Annecy.

Le champagne de côté, reste à remporter un titre de Champion de France de Division 2, qui serait une sortie par la grande porte pour Christophe Eichenholc. Le numéro 25 des Corsaires, jamais avare d'efforts et de générosité, effectue en effet sa dernière sortie sur la glace de Michel Raffoux. Accueilli par une haie d'honneur, dressée par les jeunes U11 champions de ligue, et les clameurs, il hérite même de la première occasion de la rencontre, sur un centre de Zajac qui passe juste derrière lui.

Un début de match à l'avantage des Lyonnais, vite à l'oeuvre par la paire Olsson, et surtout Mathieu Combe, lancé sur la droite par Arnaud Magallon, mais, tout comme Elvis Zelubovskis sur une passe de Mike Ruberto, l'attaquant rhôdanien tombe sur un Martel déjà chaud.

Dominés, les Corsaires attendent sept minutes pour inquiéter Daniel Svedin... et faire preuve de réalisme car le Suédois est surpris par la déviation de Hanzal, sur un lancer venu de Dubois (1-0 à 07'08"). Toujours aussi inspiré, le Tchèque trouve dès l'engagement le masque du gardien. La faute de Robert Olsson conduit à une nouvelle opportunité pour le numéro 18, servi dos à la cage par Thomas, mais son essai du revers passe au-dessus. Bonello, au sacrifice, et Svedin, sur un tir en force de Zich, se chargent ensuite d'écarter le danger.

Sensiblement moins dangereux sur le deuxième jeu de puissance, provoqué par un cinglage de Figon, Dunkerque profite d'une sortie de zone rapide pour doubler l'écart, car Jiri Hanzal déboule sur la droite et ajuste Svedin (2-0 à 15'47"). Sauvé par son poteau sur un jeu très rapide du premier trio corsaire, ce dernier, esseulé derrière une défense portée vers l'offensive, ne peut rien sur le débordement de Clément Thomas, qui trouve François Rozenthal devant une cage grande ouverte (3-0 à 17'30").

ThomasClement3Infatigable, Jiri Hanzal poursuit sa bonne prestation par un pressing constant sur la première infériorité numérique. Toutefois, les Lyonnais parviennent à faire parler leur efficacité dans cet exercice. Quand ils parviennent à trouver la gâchette d'Andrew Bonello, le danger se précise pour les visiteurs. Thomas Puech profite ainsi d'un rebond pour regagner le vestiaire sur une note positive (3-1 à 19'39").

L'entame du deuxième tiers présente un air de déjà-vu. Positionnés très haut, les Lions subissent une contre-attaque de Hanzal, qui contourne la cage et sert Rozenthal devant le but (4-1 à 20'59"). Une nouvelle fois, les Corsaires ne tiennent pas longtemps cet avantage de trois longueurs. Auteur de plusieurs prises de palet volontaires, Mathieu Reverdin est accroché par Thomas. L'attaque à cinq poursuit sur sa lancée, dans la foulée d'une accélération d'Elvis Zelubovskis côté gauche. La reprise de Mike Ruberto est repoussée par Martel... mais Ruberto saisit son propre rebond (4-2 à 25'07").

Au retour à cinq, les deux formations se répondent coup sur coup. À un lancer de Rozenthal sur le cadre succède une belle opportunité pour Alexander Olsson. L'équilibre est rompu par une faute du capitaine nordiste, puni pour crosse haute. Pendant quatre minutes, les Maritimes résistent, leur dernier rempart faisant preuve de vigilance devant des lancers puissants de Bonello et Zelubovskis, la défense faisant le reste.

Les Corsaires terminent bien cette période intermédiaire. De retour sur la glace, Rozenthal contrôle la passe de Thomas et croise son lancer, dévié de justesse par Daniel Svedin. Encore au départ d'une action avec Hanzal, il voit ensuite Grégory Dubois échouer de peu au deuxième poteau.

Le début du troisième tiers est encore l'apanage des hommes de Pascal Margerit. Les efforts de Mike Ruberto pèsent encore sur les bleus, sans résultat probant, ce qui en fait même perdre les nerfs à Zelubovskis, engagé dans une lutte avec Eichenholc. Sans leur Letton, les Gones reviennent à une unité, encore en supériorité, grâce à Baptiste Frioux, servi de près (4-3 à 47'45"). Parti à la limite du hors-jeu dès la reprise du jeu, le passeur Robert Olsson a même l'occasion de venir défier un Marc-André Martel vigilant.

2011-04-16-Dunkerque-LyonSon homologue n'est pas en reste. Mis à l'épreuve par Rozenthal et Zich, Daniel Svedin résiste encore aux hommes forts de Marc Leroux. Il sauve ainsi sa cage d'un plongeon devant Petr Zich, mais à un accrocher de Dorian Duchosal, peu utilisé jusque là, succède une faute de Bonello, sur une situation chaude une fois de plus créée par Hanzal. En double supériorité, François Rozenthal n'a aucune peine à trouver Clément Thomas, qui prend le temps de contrôler et mieux tromper Svedin (5-3 à 52'07"). Avec encore un homme de plus, et malgré le temps mort rhodanien, Jiri Hanzal, comme au premier tiers, se retrouve seul dos au but, et cette fois, ne rate pas l'occasion (6-3 à 52'53").

Toutefois, il était écrit que Dunkerque ne pourrait maintenir longtemps son avance de trois buts, il est vrai assez difficile à encaisser pour les Lyonnais. Moins de deux minutes plus tard, Alexander Olsson clôt la marque, au rebond d'un lancer venu de Baptiste Frioux côté droit (6-4 à 54'30"). Les ultimes efforts de Nicolas Deshaies, qui se heurte au bâton du gardien canadien, de Robert Olsson, dont le lancer du poignet vise la lucarne, et Andrew Bonello, qui en frappe la glace de rage avec la crosse, n'y changeront rien.

C'est bien avec un Marc-André Martel affûté, un jeu de puissance efficace et une redoutable capacité à contrer que Dunkerque a construit cette nouvelle victoire, sa quatrième de suite face à une équipe de la Poule B. Comme face à Cholet, les hommes de Marc Leroux prendront la route avec deux buts d'avance. Cela sera-t-il suffisant à Charlemagne, où Lyon devra se montrer plus réaliste qu'à l'extérieur ?

Les Corsaires auront toute la semaine pour y penser. En attendant, ils préfèrent prendre le temps de savourer les derniers instants de communion avec leur fidèle public. Pour poser en compagnie des plus jeunes, à l'image de Marc-André Martel, et d'ailleurs du très respectueux Daniel Svedin. Ou pour se lancer dans des acrobaties, comme Jiri Hanzal, décidément très en vue ce soir...


Dunkerque - Lyon 6-4 (3-1, 1-1, 2-2).
Samedi 16 avril 2011 à 21h00 à la patinoire Michel Raffoux. 1 207 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Christophe Picard et Nicolas Lobry.
Pénalités : Dunkerque 16' (2', 6', 8'), Lyon 14' (4', 2', 8').
Tirs : Dunkerque 34 (9, 10, 15), Lyon 48 (15, 16, 17).

Évolution du score :
1-0 à 07'08" : Hanzal assisté de Dubois
2-0 à 15'47" : Hanzal assisté de Rozenthal
3-0 à 17'30" : Rozenthal assisté de Thomas et N'Guyen
3-1 à 19'39" : Puech assisté de Zelubovskis et Svedin (sup. num.)
4-1 à 20'59" : Rozenthal assisté de Hanzal
4-2 à 25'07" : Ruberto (sup. num.)
4-3 à 47'45" : Frioux assisté de R. Olsson et Deshaies (sup. num.)
5-3 à 52'07" : Thomas assisté de Rozenthal (double sup. num.)
6-3 à 52'53" : Hanzal assisté de Rozenthal (sup. num.)
6-4 à 54'30" : A. Olsson assisté de Frioux et R. Olsson

Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Clément Derepper - Ghislain Folcke ; Simon Chabot - Benjamin Denis.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop - Benjamin N’Guyen - Arnaud Péan ; Aurélien Zajac - Christophe Eichenholc  - Antoine Houque.

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), François Moretti.

Lyon

Gardien : Daniel Svedin.

Défenseurs : Thomas Puech – Andrew Bonello ; Damien Croux (C) - Martin Croguennec ; Nicolas Deshaies – François-Henri Désérable (A).

Attaquants : Elvis Zelubovskis – Mathieu Reverdin (A) – Mike Ruberto ; Alexander Olsson – Robert Olsson – Baptiste Frioux ; Arnaud Magallon - Mathieu Combe - Frédéric Figon ; Dorian Duchosal.

Remplaçants : Quentin Wargnier  (G), Paulin Jouanin, Christopher Cirgues, Adryan Serrano. Absent : Matt Ruberto (suspendu).