Gap - Amiens (U22, match pour la 7e place)

Après une saison régulière terminée à une fort honorable cinquième place, les U22 de Gap, il est vrai diminués par quelques absences, s'étaient fait surprendre par une équipe des Ours du Vercors par un petit but lourd de conséquence...

La Blâche en réfection, les Rapaces recevaient donc à Briançon, en double confrontation pour une improbable et inutile septième place, une équipe des Gothiques d'Amiens à la composition, certes étriquée, mais impressionnante avec pas moins de quatre titulaires indiscutables en Magnus et Antoine Richer à la manette !

Le match du samedi est à oublier tant les deux formations s'étaient livrées à une prestation indigne de cette prestigieuse catégorie. Seul Léo Bertein, le gardien international des Picards, avait été à la hauteur. Amiens virait donc en tête avec 7 buts contre 5...

Le dimanche, la rencontre étant programmée à 8h00, on pouvait s'attendre au pire quant à la qualité du jeu. Pourtant, contre toute attente, les deux formations allaient nous offrir un spectacle de bien meilleure qualité !

Le calcul était simple : pour ne pas finir derniers, les joueurs de la Capitale Douce se devaient de l'emporter par trois buts d'écart. L'entame était tonitruante et Mathieu André ouvrait la marque. Mais le buteur Romain Carpentier lui donnait la réplique. Alexis Dicharry écopait de deux minutes pour cinglage et Alvin Matima concrétisait un caviar de Rambelo (1-2 à 7'23). Mais André, sur ses terres, faisait une fois de plus la différence, suppléé par le tonitruant Thomas Paradis (2-2 à 8'14). Le match était lancé...

Gap allait-il enfoncer le clou après une faute de Carpentier ? Que nenni, Valentin Claireaux à 4 contre 5 profitait d'une interception de Béron pour aller tromper un valeureux Lucas Savoye, impuissant... On craignait le pire après une sanction contre Thomas Paradis, à trois minutes du terme de la période, mais Jérémy Baridon, le capitaine, faisait parler à son tour la classe après une bonne relance de Dicharry et Cirgues : 3-3 à la fin de la période.

Le deuxième tiers débutait sur la même cadence, mais les Bleus allaient faire la différence en trois minutes grâce à leurs Cadets. Tout d'abord par un Di Dio Balsamo survolté qui reprenait victorieusement un lancer de Dicharry, démarqué judicieusement par Baridon (4-3 à 25'46), puis par le talentueux Paul Schmitt qui profitait d'une passe de Paradis pour tromper Bertein dans un angle fermé (5-3 à 26'37). Mais incontestablement, le plus dur à avaler pour le gardien des Gothiques, c'était ce "slapshot" limpide de Thibaut Farina qui trouvait la lucarne sur passe de son compère Mansouri et donnait l'avance au score tant espérée (6-3 à 27'27"). Ce diable de Grégory Béron ne l'entendait pas de cette oreille et, sur une montée fulgurante, trouvait lui aussi la lucarne du pourtant excellent Savoye (6-4 à 29'00). Plus rien n'était marqué et le troisième tiers s'avérait palpitant.

Le salut allait venir, comme un symbole, d'un ancien de la maison briançonnaise. En effet Benjamin Issertine, ne voulant pas être en reste après une action chaude devant les buts visiteurs, profitait d'une mauvaise relance pour inscrire seul le septième but (7-4 à 43'22), avant qu'Antoine Picot ne rejoigne les vestiaires après une altercation avec le pointilleux M. Grabit. Les Rapaces ne desserrait pas l'étreinte et Étienne Chiappino convertissait une belle action de Schmitt (8-4 à 48'15). C'était le coup fatal et le temps mort demandé par Richer ne changeait rien.

Les hommes de Laurent Bougro pouvaient laisser exploser leur joie, ils laissaient le bonnet d'âne à Amiens. Tous les joueurs étaient à féliciter et plus particulièrement les dix Cadets qui avaient su répondre présents. Et, cerise sur le gâteau, on apprenait un peu plus tard qu'aucun club de la poule sud ne se qualifiait pour la finale excellence : Gap était assuré de son maintien parmi l'Élite !

(compte-rendu du site officiel de Gap)

 

Gap - Amiens 8-4 (3-3, 3-1, 2-0)
Dimanche 17 avril 2011 à 08h00 à la patinoire René-Froger.
Arbitrage d'Alexis Grabit assisté de Frédéric Peurière et Alexis Héry.
Pénalités : Gap 56' (8', 4'+10', 4'+10'+20'), Amiens 18' (8', 6', 4').
Évolution du score :
1-0 à 03'41" : André assisté de Di Dio Balsamo et Chiappino
1-1 à 06'18" : Carpentier assisté de Claireaux et Chevanse
1-2 à 07'23" : Matima assisté de Rambelo et Béron (sup. num.)
2-2 à 08'14" : André assisté de Paradis et Di Dio Balsamo
2-3 à 14'06" : Claireaux assisté de Béron (inf. num.)
3-3 à 17'26" : Baridon assisté de Dicharry et Cirgues
4-3 à 25'46" : Di Dio Balsamo assisté de Dicharry et Baridon
5-3 à 26'37" : Schmitt assisté de Paradis
6-3 à 27'27" : Farina assisté de Mansouri
6-4 à 29'00" : Béron assisté de Claireaux et Matima
7-4 à 43'22" : Issertine
8-4 à 48'15" : Chiappino assisté de Schmitt