République Tchèque - Suisse (Euro Hockey Challenge, match 5)

NOVOTNY_Jiri-100509-033À deux semaines d'affronter la France en ouverture du Mondial, la Suisse paraît en bonne forme. Après ses deux victoires sur la Russie vice-championne du monde, mais sans Goran Bezina qui s'est bloqué le dos, peut-elle également "taper" les champions du monde tchèques ? Ceux-ci comptent certes dix médaillés d'or dans leurs rangs, mais les Karel Rachunek (victime d'un virus), Rolinek, Cervenka, Prucha et Koukal sont toujours au repos. Hadamczik aligne donc aussi cinq joueurs inexpérimentés, dont un parfait débutant, Petr Vrana, tout juste battu en finale tchèque avec Vitkovice.

Au début du match, le hockey est plutôt rapide et offensif. La première ligne helvétique place les premières banderilles avec des tirs de Rüthemann et Plüss, mais Stepanek ne sera plus guère inquiété après ses premières tentatives. La meilleure occasion est tchèque après dix minutes : Martin Skoula sert une passe parfaite à Marek Kvapil qui ne trouve que le poteau de la cage ouverte. Malchanceux, Kvapil, aujourd'hui, et à double titre : il ne finira pas le match en raison d'un étirement des ligaments latéraux du genou.

Le deuxième tiers-temps est toujours vierge de buts. Paolo Duca, récemment arrivé en sélection, se crée une bonne opportunité à la 26e minute, mais échoue sur Stepanek. Même sort de l'autre côté face à Tobias Stephan pour Ivan Rachunek ou encore pour Jakub Nakladal sur une rapide transition offensive.

Comme il l'a été deux fois en Norvège au début du mois, Jiri Novotny est capitaine de l'équipe tchèque en raison de l'absence des principaux cadres. Il se montre à la hauteur de la responsabilité en inscrivant - enfin - le seul but de la partie, en plaçant le palet entre les jambières de Stephan à la suite d'une passe de Vondrka.

1-0, la plus petite des marges. Ce soir, on aurait cru la Suisse revenue à ses priorités défensives de l'ère Krueger, cherchant à éreinter ses rivaux à l'usure, quitte à perdre avec le possible reproche de ne pas avoir tenté.

Commentaires d'après-match

Jakub Stepanek (gardien de la République Tchèque) : "Comme au Bélarus, j'ai été surpris par le faible nombre de tirs de l'adversaire. Ils n'essaient de tirer que sporadiquement. S'il y avait 3-0, un but ne m'aurait pas empêché de dormir. Je craignais de prendre un but stupide. Si les Suisses avaient marqué les premiers, cela aurait été difficile."

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Notre pressing n'a pas fonctionné comme nous le souhaitions. Les Tchèques méritaient de mener bien plus tôt, mais Tobias nous a permis de rester dans la partie. Sa performance lui a fait une bonne promotion pour le choix du numéro un aux championnats du monde."

 

République Tchèque - Suisse 1-0 (0-0, 0-0, 1-0)
Vendredi 15 avril 2011 à 17h30 à la Ivan Hlinka Arena de Litvinov. 2849 spectateurs.
Arbitrage de Jan Hribik et Martin Frano (TCH) assisté de Jaromir Bláha et Roman Pouzar (TCH).
Pénalités : République Tchèque 6' (2', 2', 2'), Suisse 12' (2', 4', 6').
Tirs : République Tchèque 29 (5, 12, 12), Suisse 22 (3, 7, 12).
Évolution du score :
1-0 à 52'42" : Novotny assisté de Vondrka et Caslava

 
République Tchèque

Gardien : Jakub Stepanek (2').

Défenseurs : Petr Cáslava - Ondrej Nemec (2') ; Martin Skoula - Jakub Nakladal ; Frantisek Ptacek - Vladimir Sicak ; Tomas Mojzis - Vladimir Roth.

Attaquants : Petr Hubácek - Jiri Novotny (C) - Peter Jánský ; Lukas Klimek - Petr Vrana (2') - Marek Kvapil ; Michal Vondrka - Tomas Svoboda - Ivan Rachunek ; Radek Dlouhy - Petr Vampola - Milan Gulas.

Remplaçant : Jakub Kovar (G).

Suisse

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Mathias Seger - Thomas Wellinger ; Julien Vauclair (2') - Philippe Furrer ; John Gobbi - Beat Gerber ; Simon Lüthi.

Attaquants : Ivo Rüthemann (2') - Martin Plüss - Ryan Gardner ; Thibaut Monnet - Andreas Ambühl - Julien Sprunger ; Simon Moser - Morris Trachsler - Kevin Lötscher ; Paolo Duca - Daniel Rubin (2') - Thomas Déruns (6').

Remplaçant : Daniel Manzato (G).