République Tchèque - Suisse (Euro Hockey Challenge, match 6)

Sortir son gardien à 2-2 ?

HUBACEK_Petr-100509-178Tout concourait a priori à ce que le trio de gardiens tchèques soit une fois de plus Vokoun/Pavelec/Stepanek, comme aux JO et aux derniers Mondiaux. Cependant, Tomas Vokoun, toujours sans contrat, vient d'annoncer qu'il restait finalement auprès de sa famille, laissant ses deux plus jeunes collègues se disputer la place de titulaire. Le grand bénéficiaire de cette décision est Jakub Kovar, qui devrait être le numéro 3, et qui doit prouver sa valeur ce soir.

Pas toujours facile de se mettre dans le bain face aux Suisses, mais ceux-ci sont un peu plus actifs qu'hier, avec deux actions dangereuses de Thomas Déruns dans les dix premières minutes. Sur la seconde, cependant, Daniel Rubin est pénalisé pour obstruction. Pendant la supériorité numérique, Petr Hubacek délivre le palet de la bande gauche à Peter Jansky qui marque sans préparation (1-0). Un Jansky qui a de quoi exulter : il avait déclaré forfait pour le début du camp de préparation parce qu'il était malade, et il a été surpris d'obtenir une seconde chance sous la forme d'une convocation à se présenter sous quatre jours. Il est le seul joueur du club-hôte Litvinov, ce qui n'a pas suffi à remplir la patinoire.

La Suisse devient franchement offensive et dominatrice en début de deuxième période. Julien Sprunger est d'abord à la conclusion d'une contre-attaque lancée par Gerber et Déruns (1-1), puis Jakub Kovar doit réussir deux parades décisives face à Gardner et Moser. Entre-temps, Kevin Lötscher a vu le palet s'envoler de sa crosse alors qu'il était seul devant la cage.

Simpson change de gardien à la mi-match, et Benjamin Conz a un baptême du feu plutôt mouvementé. Il est vite chaud grâce à des missiles envoyés par Jansky et Nemec mais doit s'incliner sur un tir du tout jeune Petr Vrana, parfaitement servi par Gulas (2-1).

Le match bascule sur un incident : Novotny s'arrête de jouer parce qu'il a la bouche en sang, et pendant ce temps-là les Suisses continuent de jouer, jusqu'à la seconde égalisation de Julien Sprunger (2-2).

La façon dont ce but est arrivé a de quoi agacer les Tchèques, mais le suivant pourra le faire tout autant. Comme ils finissent le match en zone offensive, Alois Hadamczik décide de sortir son gardien, car c'est le seul moyen de prendre la première place finale de l'Euro Challenge à la Finlande. Un choix qui prouve au moins que la nouvelle compétition a été considérée comme un enjeu, mais qui ne paye pas : Julien Vauclair récupère le palet et l'envoie depuis sa zone défensive... Il passe la ligne à l'ultime seconde de jeu (2-3) ! La Suisse finit quatrième de cet Euro Challenge, un point derrière les Tchèques troisièmes, après cette nouvelle victoire de prestige... offerte sur un plateau.

Le grand chambardement annoncé commence dans les rangs tchèques. Jagr arrive ce lundi de même que Ruzicka et Krajicek, qui ont eu le week-end libre pour fêter leur titre tchèque avec Trinec. Les vainqueurs de KHL (Klepis et Blatak) arrivent mercredi, et ils seront suivis des joueurs de NHL, hormis Elias et Zidlicky qui arriveront plus tard. Les joueurs au repos reviennent bien sûr aussi dans l'effectif. Avec tous ces renforts, ce sont pas moins de dix joueurs (Ptacek, Roth, Sicák, Jansky, Svoboda, Pospisil, Klimek, Dlouhy, Gulas et I. Rachunek) qui quitteront le camp. Svoboda et Roth, les deux joueurs du Slavia Prague, ont eu droit aux compliments du sélectionneur qui compte sur eux dans le futur. Mais le présent, c'est une équipe expérimentée qui se réunira donc à Brno pour préparer le dernier tournoi de l'Euro Hockey Tour, entre grands, donc d'un niveau supérieur au "Challenge".

La Suisse, elle, ne renvoie à la maison que trois jeunes (Conz, Lüthi et Wellinger) et va devoir gérer un effectif de trente joueurs avec l'arrivée des huit finalistes de LNA cette semaine.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avions convenu d'essayer de gagner l'Euro Hockey Challenge, nous avions besoin de trois points. Le gardien est sorti quand les attaquants étaient dans la zone, l'adversaire a pris le palet et a tiré. On a joué et on a pris le risque. Le match a atteint son objectif, notre performance était bonne. Les décisions les plus difficiles nous attendent, il ne reste plus que les cadres."

Jakub Kovar (gardien de la République Tchèque) : "Hier, les Suisses ont joué beaucoup en défense, cette fois ils étaient plus actifs. La différence était notable. Les matches préparatoires poursuivent d'autres priorités que le résultat. Nous voulions gagner à tout prix pour terminer premiers. Peu importe que ça fasse 2-2 ou 2-3. Après tout, ça a peut-être plus intéressé les téléspectateurs que si nous avions gagné 6-0."

 

République Tchèque - Suisse 2-3 (1-0, 1-1, 0-2)
Samedi 16 avril 2011 à 17h30 à la Ivan Hlinka Arena de Litvinov. 2146 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Šindler et Antonin Jerábek (TCH) assisté de Jirí Gebauer et Rudolf Tošenovjan (TCH).
Pénalités : République Tchèque 10' (0', 4', 6'), Suisse 12' (2', 2', 8').
Tirs : République Tchèque 30 (12, 8, 10), Suisse 28 (13, 6, 9).
Évolution du score :
1-0 à 11'30" : Jansky assisté de Hubacek (sup. num.)
1-1 à 24'20" : Sprunger assisté de Déruns et Gruber
2-1 à 32'18" : Vrana assisté de Gulas
2-2 à 44'19" : Sprunger assisté d'Ambühl
3-2 à 59'59" : Vauclair (cage vide)


République Tchèque (2' pour surnombre)

Gardien : Jakub Kovar [sorti à 59'52"].

Défenseurs : Petr Cáslava - Ondrej Nemec ; Martin Skoula - Jakub Nakladal ; Frantisek Ptacek - Vladimir Sicak ; Tomas Mojzis - Vladimir Roth.

Attaquants : Petr Hubácek - Jiri Novotny (C) - Peter Jánský ; Lukas Klimek - Petr Vrana- Milan Gulas ; Michal Vondrka (2') - Tomas Svoboda (2') - Ivan Rachunek ; Radek Dlouhy - Petr Vampola (2') - Tomas Pospisil (2').

Remplaçant : Jakub Stepanek (G).

Suisse

Gardien : Daniel Manzato puis Benjamin Conz à 31'10".

Défenseurs : John Gobbi (2') - Beat Gerber ; Julien Vauclair (2') - Philippe Furrer ; Mathias Seger - Thomas Wellinger ; Simon Lüthi.

Attaquants : Simon Moser - Morris Trachsler - Paolo Duca ; Ivo Rüthemann - Martin Plüss (2') - Ryan Gardner ; Julien Sprunger (2') - Daniel Rubin (2') - Thomas Déruns ; Thibaut Monnet - Andreas Ambühl (2') - Kevin Lötscher.