Slovaquie – Suède (Euro Hockey Challenge, match 6)

Jonas_AnderssonPour éviter un fiasco à l'entrée comme avant-hier, les chargés en communication ont multiplié les appels à la prudence dans les médias locaux. Les possesseurs de billets étaient ainsi appelés à se présenter aux tourniquets deux heures avant le match et, indirectement, à consommer bières et sandwiches aux prix revus à la hausse, histoire de faire tourner la pendule. Les tribunes ont cette fois-ci fait le plein d’adeptes à temps.

La métamorphose est également saisissante sur la glace quarante-huit heures après une nette défaite locale. Dès les premières secondes, les Suédois se font prendre à leur propre jeu ; ils se font déborder trop facilement par des Slovaques saignants qui instaurent alors un rythme de jeu très soutenu. Les Scandinaves sont déjà contraints à la faute (Petrasek, 2'22) et la sélection à la Double-Croix, mue par un public bouillant, ouvre la marque par Jozef Stümpel, qui reprend dans sa course au poteau gauche une passe de Miroslav Šatan adressée depuis le cercle droit (1-0, 3'56). Les Suédois ne sont pas loin de leur répondre lorsqu’ils touchent le montant gauche des cages slovaques (6'20).

À la vitesse des actions s’ajoute un combat physique et viril aussi bien dans les coins que devant les filets. Des tensions apparaissent prématurément entre joueurs des deux camps, à l’instar de Juraj Mikúš et Daniel Fernholm, tous deux priés d’aller en prison. Le défenseur suédois doit cependant faire du rab (2'+2'). De nouveau en infériorité, les Jaunes ont toutes les difficultés à contenir la pression offensive locale. Ivan Baranka, légèrement désaxé deux mètres après la « bleue », fait le break d’un slap ravageur (2-0, 10'58). Avec deux buts en autant de power-play, la Slovaquie confirme ses bonnes statistiques en Euro Hockey Challenge (deuxième meilleure gestionnaire derrière la Biélorussie).

C’est au tour de Martin Štrbák et Andreas Jämtin de s’échanger quelques messages d’inimité (14'21). Les espaces libérés par les deux hommes entraînent une partie encore plus débridée, la rondelle passant d’un camp à l’autre sans temps mort. Les Suédois sont cependant ceux qui portent le plus souvent le danger en zone d’attaque et Július Hudáček étale son talent devant ses supporters. Le gardien, titré la semaine dernière pour la troisième fois de suite en Extraliga avec le HC Košice, joue clairement son ticket pour les Mondiaux sur ce match. Le retrait volontaire de Peter Budaj et la prestation de choix de « Julo » contre la Tre Kronor lui laisse entrevoir avec confiance la place de numéro 3.

Dès la reprise, Jakob Silfverberg est en passe de convertir un contre lancé devant les cages slovaques mais l’attaquant de Brynäs voit son entreprise sabordée par une faute locale. Le tir de pénalité qui s’ensuit ne donne rien, le Suédois frappant à côté (20'28). La rencontre ne perd nullement en intensité. Au contraire. Les deux formations se livrent à un récital offensif et personne dans les tribunes ne regrettent l’acquisition de son billet. Juraj Mikúš s’acharne derrière les buts d’Anders Nilsson pour conserver le palet, contourne les cages vers la gauche et passe à Richard Pánik qui, un genou sur la glace, trouve quand même un espace au poteau droit pour glisser au fond (3-0, 22'49).

Miroslav_SatanLa ola a déjà fait cinq ou six fois le tour de l’arène lorsque le natif du coin, Vladimír Dravecký, y va lui aussi de sa réalisation ; comme sur le dernier match de la finale du championnat slovaque huit jours auparavant, il perce la défense et file seul inscrire le quatrième but de la Slovaquie (4-0, 24'31). La liesse est totale. Marcel Hossa, passeur sur ce coup, est particulièrement bien en jambes ce soir ; ses débordements à droite font souvent la différence sur les lignes arrières suédoises.

Là où la troisième formation mondiale manque de finition, la Slovaquie se montre quant à elle excellente. Dominik Graňák sert Rastislav Pavlikovský depuis la « bleue » et le champion du Monde 2002 en fait de même avec Juraj Mikúš, positionné au poteau droit, qui termine la moisson slave d’un tir croisé (5-0, 31'20). Sur la remise en jeu, Silfverberg s’échappe sur la droite, contourne le cercle et passe en retrait à Jesper Fasth. Le jeune ailier de Jönköping trouve habillement la faille dans le « système » Hudáček (5-1, 31'31). Le portier, à défaut de blanchissage, peut toujours s’enorgueillir de sa première victoire en sélection. À domicile qui plus est.

Le score n’évoluera plus. Les hommes de Pär Mårts ont pourtant l’occasion de jouer à 5 contre 3 à cheval sur les deuxième et troisième périodes après les sorties de Graňák (38'43) et Peter Podhradský (39'53). Les Slovaques ont désormais la tâche facile ; ils calment leurs ardeurs en attaque et laissent leurs adversaires venir.

Avec ce revers encaissé dans l’ultime journée, la Suède laisse la première place de l’Euro Hockey Challenge à ses voisins finlandais. Les Slovaques, septièmes, finissent l’exercice en fanfare alors que les précédentes sorties avaient éte frappées du sceau de la médiocrité.

Commentaires d’après-match (www.hokejportal.sk)

Glen Hanlon (sélectionneur de la Slovaquie) : « Je suis très proche de la pleine satisfaction aujourd‘hui. Les joueurs ont produit une excellente performance. Je pense que l’on va poursuivre sur les mêmes bases la semaine prochaine. »

Marcel Hossa (attaquant de la Slovaquie) : « Comme lors de la double confrontation contre l’Autriche, il y eu deux parties bien distinctes contre la Suède. Le public était plus vivant que sur le premier match, ce qui nous a aussi bien aidés. Le local Hudáček a été remarquable. On a joué comme une équipe, on s’est créé des occasions et on a mis pas mal de buts. Et même si ce n’était pas la meilleure équipe de Suède, la victoire fait plaisir. On l’a méritée. Cela va nous donner plus de confiance pour la suite de la préparation. »

Roger Rönnberg (sélectionneur-adjoint de la Suède) : « On a de suite encaissé deux buts sur nos infériorités et ça a beaucoup aidé l’adversaire. L’équipe slovaque a connu bien plus de moments remarquables dans cette rencontre. Elle nous a dominés et a mérité la victoire. »

 

Slovaquie – Suède 5-1 (2-0, 3-1, 0-0)
Vendredi 15 avril 2011 à 17h00 à la Steel Aréna de Košice. 8347 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Vladimír Baluška et Peter Ország (SVK) assistés de Peter Stano et Milan Novák (SVK).
Pénalités : Slovaquie 10' (4', 6', 0') ; Suède 10' (8', 2', 0')
Tirs : Slovaquie 40 (18, 17, 5), Suède 35 (10, 15, 10)

Évolution du score :
1-0 à 03'56'' : Stümpel assisté de Šatan et Baranka (sup. num.)
2-0 à 10'58'' : Baranka assisté de Šatan et Surový (sup. num.)
3-0 à 22'49'' : Pánik assisté de Mikúš et Pavlikovský
4-0 à 24'31'' : Dravecký assisté de Hossa et Marcinko
5-0 à 31'20'' : Mikúš assisté de Pavlikovský et Graňák
5-1 à 31'31'' : Fasth assisté de Silfverberg et Lander


Slovaquie

Gardien : Július Hudáček.

Défenseurs : Dominik Graňák (2') – Martin Šterbák (2') ; Peter Podhradský (2') – Ivan Baranka ; Michal Sersen – Richard Stehlík ; Ivan Švarný.

Attaquants : Tomáš Surový – Jozef Stümpel (A) – Marcel Hossa ; Richard Pánik – Miroslav Šatan (A) – Štefan Ružička (A, 2') ; Vladimír Dravecký – Tomáš Marcinko – Milan Bartovič ; Juraj Mikúš (2') –Rastislav Pavlikovský – Tomáš Záborský ; Martin Cibák.

Remplaçant : Ján Lašák (G). Non-utilisés : Vladislav Baláž (A), Ján Brejčák (D), Juraj Mikuš (D), Branko Radivojevič (A).

Suède

Gardien : Anders Nilsson.

Défenseurs : David Petrasek (2') – Mattias Ekholm ; Staffan Kronwall (A) – Klas Dahlbeck ; Oscar Eklund – Daniel Fernholm (2'+2') ; Stefan Johansson.

Attaquants : Björn Melin – Niklas Persson (C) – Jonas Andersson ; Jesper Fasth – Patrik Zackrisson – Andreas Jämtin (2') ; Jakob Silfverberg – Anton Lander (A, 2') – Simon Hjalmarsson ; Patrick Cehlin – Sebastian Karlsson – Nicklas Lasu ; Pontus Petterström.

Remplaçant : Viktor Fasth (G). Non-utilisés : Pierre Johnsson (D), Daniel Widing (A).

 

Photos : Michel Bourdier / www.hockeyarchives.info