Tours - Boulogne-Billancourt (Carré final de Division 3, 2e journée)

2e match du tournoi pour les deux équipes, qui sont déjà dos au mur. Battus sur le score identique de 8-1 en première journée, Tours comme l'ACBB doivent absolument s'imposer pour espérer décrocher l'un des deux précieux sésames pour la division supérieure.

Constantin solide

Les deux équipes entament la partie sur un bon rythme. Florent Fauvre allume la première mèche avec un lancer du cercle sur engagement. À la 3e minute, le corps arbitral signale la première pénalité : une charge maladroite dans la neutre permet à Tours de jouer à 5 contre 4. Les Remparts mettent du temps à s'installer ; il faut une montée de Radek Stepan à droite pour voir Charles Sallé repiquer au but et tenter un revers. Franck Constantin fait l'arrêt, mais sur l'action Mathieu Pasquier reste sur la glace, touché au bras. Il sort, aidé par le staff tourangeau. Cette blessure casse l'élan des Remparts et la pénalité est facilement tuée par les Franciliens. La séquence a permis à l'équipe locale de prendre la main sur la partie, même si elle frôle la correctionnelle lors d'une passe longue vers Anthony Becaglia, signalé hors-jeu de justesse.

Le jeu reste prudent de part et d'autre. Chacun fait les efforts pour dégager le palet et les deux gardiens ne sont pas trop menacés. Il faut attendre la 9e minute pour qu'un tir lointain de Charles Sallé file entre les jambières de Constantin... à côté, et la reprise d'un Tourangeau file hors cadre. De l'autre côté, Florian Habatjou sort un bel arrêt : le match est lancé et les occasions commencent à pleuvoir. La ligne Pasquier-Remot met le feu et le disque frôle le but, mais c'est Boulogne qui fait mouche lorsque Becaglia et Jolly combinent de près sur une belle montée à droite, consécutive à une charge sur Stepan dans la neutre, durant laquelle le Slovaque perdait son casque (0-1 à 10'00").

Pour ne rien arranger, Yvon Bourgaut prend une pénalité et les visiteurs sortent leur jeu de puissance. Remot et Sallé font le travail pour tuer la pénalité et portent même le danger, jusqu'à une vilaine charge qui laisse Simon Remot sur la glace. Le meilleur marqueur des Remparts est retombé lourdement sur cette charge au genou : il rentre immédiatement au vestiaire et ne reviendra pas.

Deux minutes sont appelées et les Tourangeaux accélèrent : arrêt limite de Constantin, palet dégagé puis nouveau lancer qui frappe son casque. La pression ne paie cependant pas longtemps puisque Sallé est puni pour une charge dans le coin. À 4 contre 4, Tours mène le jeu et Mathieu Pasquier déborde, élimine un défenseur d'un contrôle du patin avant de tenter sa chance : Constantin s'impose de la mitaine. Puis, c'est Stepan qui lance une énième montée rageuse, obtenant 2 minutes contre Mathias Deles. La première occasion revient à Charles Sallé, qui sort de l'arrière du but pour un lancer difficile sur Constantin, sans que personne ne puisse s'emparer du rebond.

Le jeu ne quitte plus le camp de Boulogne, qui recule de plus en plus. À peine revenus à cinq, les visiteurs commettent une nouvelle faute derrière le but. Constantin est assiégé : Valsaint, Stepan, Lamothe, de loin comme de près ; Christophe Jolly accroche Stepan dans l'enclave et sort logiquement, pour 1'27" de 5 contre 3. Le jeu manque de vitesse et de décalages, Constantin est peu inquiété au début. Les lancers manquent de précision et Boulogne, sous pression s'en sort... sauf qu'Aloïs Gallet prend deux minutes juste avant la sirène. Boulogne-Billancourt mène 1-0 malgré 7 tirs contre 21 à Tours et 12 minutes de pénalité.

Indiscipline et infirmerie

But de Bastien Quinsac (photo C. Vinot)Tours entame donc avec 7 secondes de double avantage, mais sans Simon Remot, sur le banc mais sans tenue et boitillant bas. Herrero mis au sol, c'est une nouvelle pénalité contre Boulogne et le temps de double avantage passe à 1'06". Cette fois-ci, l'équipe spéciale en profite : pendant que Lamothe occupe les défenseurs dans l'enclave, Bastien Quinsac sort du coin et trouve la cible le long du poteau (1-1 à 21'07").

Sur l'engagement, le powerplay tourangeau, déterminé, attaque le but et glisse le palet au fond. L'ACBB conteste le but en arguant d'une faute sur le gardien, mais les arbitres valident (2-1 à 21'13"). Deux buts en six secondes, de quoi renverser complètement la partie. L'indiscipline francilienne finit par coûter très cher et les Remparts sont en feu : Bastien Quinsac déboule à droite et perd un peu son palet, mais cela efface le défenseur et il ajuste la lucarne (3-1 à 21'29").

La défense des blancs coule complètement et Yvon Bourgaut, tout seul au cercle droit, vient lancer sur Constantin. Pour ne rien arranger, Anthony Becaglia vient accrocher Thibaut Herrero en zone offensive. Il est logiquement sanctionné et Constantin doit rapidement intervenir sur un lancer de la bleue signé Stepan. Les Remparts accélèrent de plus en plus, les interventions de la défense sont de plus en plus en retard et limites : Aloïs Gallet est puni et ce sont encore 45 secondes de 5 contre 3, vite effacées par un contact entre Mickaël Lamothe et Warren Demirdjian, qui reste au sol ; les secouristes doivent intervenir et il sort péniblement avec l'aide d'un coéquipier, avant de rentrer au vestiaire.

À 4 contre 4, Becaglia frôle la réduction du score en contre, lorsque Sallé se fait voler le palet derrière son propre but, mais Habatjou fait l'arrêt. Les mises en échec pleuvent : Valsaint est expédié dans le but de Constantin et les arbitres doivent encore intervenir : Gallet en prison à nouveau et les Remparts continuent à allumer le gardien. Finalement, Bourgaut est sanctionné dans un duel dans le coin. Il y a des boulevards dans les défenses : Pasquier déboule en échappée, talonné par un défenseur qui finit dans le but et désocle la cage. Impossible de dire si le palet a fini dans le but avant ou non. On ne joue décidément pas longtemps à égalité dans ce tiers, puisque Arthur Pégart est sanctionné d'un accrochage en zone offensive. Quelques secondes de 5 contre 3 pour Boulogne vite effacées puisque Uy Nam Duong fait trébucher Herrero dans l'enclave.

De retour à 5 contre 5, une longue passe envoie Charles Sallé en échappée : il feinte et lance du revers mais le disque longe la ligne. Les Remparts continuent de pousser et combinent autour du but de Constantin ; Valsaint, Lamothe, Pasquier jouent en remise, en déviations, sans réussite. Uy Nam Duong commet une nouvelle charge dans le dos sur Sallé : 2'+10', illustration de la souffrance de la défense. Le jeu de puissance s'installe rapidement : Stepan pour Lamothe à la bleue, pour Pasquier ligne de fond, passe à travers l'enclave et Charles Sallé finit le travail (4-1 à 34'54").

Il n'y a plus grand chose offensivement à l'ACBB et la rare incursion finit par un coup de coude d'Antoine Motte sur Olivier Dienne. Sur l'engagement, Yves Lespérance fait tomber Charles Sallé : 1'57" de double avantage ! En pleine confiance, les Remparts font circuler la rondelle : Quinsac, servi par une longue transversale, marque cage vide : le public exulte, mais les arbitres refusent le but car un joueur était dans la zone du gardien. Lamothe, Stepan, se heurtent ensuite au portier de l'ACBB, qui bloque aussi des tirs d'Olivier Dienne : Boulogne-Billancourt revient à 5 et les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 4-1 : pas cher payé pour les Franciliens, totalement dominés dans ce deuxième tiers et beaucoup trop indisciplinés.

Renversant

L'ultime période redémarre sur une action d'éclat de Mathieu Pasquier, qui élimine un défenseur d'une feinte avant de lancer sur Constantin. Le 5 contre 5 est bref avec deux minutes contre un Tourangeau, qui permet à l'ACBB de sortir le jeu de puissance. Aloïs Gallet tente un slap puissant bloqué par Lamothe, puis Habatjou reste serein devant Christophe Jolly. Antoine Motte, lui, trouve le poteau côté plaque, bien démarqué au cercle. Dans la foulée, un contact laisse Mathieu Pasquier sur la glace : il revient au banc péniblement, mais pas longtemps : après Remot, Tours perd son 2e meilleur marqueur...

Radek Stepan (photo C. Vinot)La pénalité est tuée, et, après un changement de ligne bien trop lent, Boulogne est sanctionné d'un retard de jeu. Les Franciliens jouent crânement leur chance et ce sont eux qui mènent le jeu, forçant Habatjou à deux arrêts. Puis, Alexis Puren, en retrait, lance au-dessus : Constantin est hors de position quand le rebond retombe sur Daïjyu Coste, qui manque l'immanquable cage ouverte... Peu après, Alexis Puren intercepte un palet mal négocié par Aloïs Gallet. Puren file au but et ne parvient pas à assurer son lancer : tir de pénalité ! Le jeune attaquant tourangeau s'avance, patient, mais son revers est hors cadre : c'est le tournant du match.

Le jeu reprend avec de bonnes intentions pour Boulogne, pendant que Mathieu Pasquier doit rentrer au vestiaire... L'ACBB, entreprenante depuis le début du tiers, est récompensée par un tir ras glace du cercle droit de Mathias Deles (4-2 à 48'19"). Et pour ne rien arranger aux affaires tourangelles, un lancer en angle fermé de Jérôme Orward-Martin surprend Habatjou en hauteur (4-3 à 49'14"). Tout est relancé !

Tours, un peu sonné, tente de repartir vers l'avant et deux montées d'Olivier Dienne et de Radek Stepan expédient Antoine Motte et Uy Nam Duong - qui prend une méconduite en plus - en prison, pour 1'22" de double avantage. Stepan puis Sallé s'essaient de loin, sans réussite. La maladresse tourangelle et des passes mal assurées permettent malgré tout aux blancs de s'en sortir, sauf que Florent Fauvre commet une faute en zone offensive.

La partie dérape de plus en plus avec une succession de charges ; Valsaint vole, puis est puni pour un coup de coude. Tours tue la pénalité et la partie tourne au vinaigre. Sur une montée tourangelle, Anthony Becaglia tombe sur un contact et réclame une charge au genou : il prend une méconduite et les joueurs de Boulogne viennent s'en prendre au banc tourangeau.

L'ACBB demande un temps mort et Yves Lespérance vient obtenir deux minutes, provoquant le banc des Remparts : un peu tôt, puisque les Franciliens sont immédiatement punis pour retard de jeu, faute de s'être placés assez vite sur la mise au jeu ! Un Lespérance bien puni dans la foulée pour une charge dans le dos...

La fin de match est vraiment brouillonne. Le jeu de puissance de Tours s'installe, mitraille mais est intercepté : Christophe Jolly décolle et trompe Habatjou à une minute de la sirène (4-4 à 58'55"). Tours reste en supériorité et Olivier Dienne teste encore Constantin. Puis, Stepan monte et c'est Florent Fauvre qui rejoint trois coéquipiers en prison : temps mort pour les Remparts pour les dernières secondes. Stepan allume de la bleue et Constantin gèle le rebond convoité par Lamothe. Engagement, nouveau slap de Stepan sorti de la botte par Constantin. Prolongation !

Un final stressant

Pendant la courte pause, on s'agite en tribunes pendant qu'un spectateur est exclu de la patinoire, symbole d'un match à l'ambiance vraiment particulière. Tours joue à 4 contre 3 puis à 5 contre 3, mais les visiteurs parviennent à se dégager, avant de voir Quinsac sorti pour une faute offensive, puis Mathias Deles pour une charge dans le dos... Le travail énorme d'Orward-Martin gagne du temps pour Boulogne, le temps de voir un joueur sortir du banc. Tours finit à 5 contre 3, mais peine à se créer des positions de tir. Stepan, Lamothe, Quinsac... Constantin reste solide, et résiste à une ultime banderille de Charles Sallé.

Tirs aux buts !

Bastien Quinsac est le premier tireur : mitaine de Constantin à mi-hauteur.
Florent Fauvre tente de s'excentrer pour repiquer devant Habatjou, qui s'impose.
Charles Sallé fige le gardien et s'ouvre la cage, mais son revers ras glace touche le poteau.
Christophe Jolly essaie de faire bouger Habatjou, qui colle sa jambière au poteau et gagne son duel.
Radek Stepan en vitesse lance ras glace du revers mais Constantin a bien suivi.
Yves Lespérance tire entre les jambières mais le disque reste bloqué.
Yvon Bourgaut s'avance à son tour et trouve la plaque de Constantin.
Jérôme Orward Martin est finalement le seul buteur de la séance, son lancer mi-hauteur trouve sa place côté plaque.

Boulogne-Billancourt revient de très loin et laisse Tours en Division 3 : les Remparts, décimés par les blessures, ont manqué le coche à cause d'un jeu de puissance bien trop maladroit et qui n'a pas exploité l'indiscipline adverse. La plupart des nombreux lancers sur Constantin n'ont pas vraiment été dangereux. L'ACBB aura eu le mérite de ne rien lâcher et d'exploiter les petites erreurs adverses, et jouera sa finale demain contre Metz.

Compte-rendu signé Nicolas Leborgne, photos Charlotte Vinot

 

Tours - ACBB 4-4 (0-1, 4-0, 0-3, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Samedi 16 avril 2011, 21h15, patinoire municipale de Tours, 1700 spectateurs.
Arbitrage de Pascal Telliez et Frédéric Barré.
Pénalités : Tours 18' (4', 6', 6', 2'), ACBB 109' (12', 26', 69', 2').
Tirs : Tours 74 (21, 31, 14, 8), ACBB 26 (7, 4, 15, 0).

Récapitulatif du score

0-1 à 10'00" : Jolly assisté de Becaglia
1-1 à 21'07" : Quinsac assisté de Stepan et Sallé (double sup. num.)
2-1 à 21'13" : Stepan assisté de Coste (sup. num.)
3-1 à 21'29" : Quinsac assisté de Herrero et Lamothe
4-1 à 34'54" : Sallé assisté de Pasquier et Lamothe (sup. num.)
4-2 à 48'19" : Deles assisté de Ferey
4-3 à 49'14" : Orward-Martin assisté de Motte et Lespérance
4-4 à 58'55" : Jolly (inf. num.)

 

Tours

Gardien : Flavien Habatjou.

Défenseurs : Radek Stepan - Arthur Pégart ; Thibaud Herrero - Olivier Dienne ; Grégoire Ferrand.

Attaquants : Mathieu Pasquier - Simon Remot - Charles Sallé ; Bastien Quinsac - Mickaël Lamothe - Virgile Valsaint ; Daïjyu Coste - Yvon Bourgaut - Paul Fayault ; Alexis Puren - Jordan Boissé - Florian Dienne.

Remplaçant : Thomas Picot (G).

ACBB

Gardien : Frank Constantin.

Défenseurs : Antoine Motte - Jean-Baptiste Lamande ; Aloïs Gallet - Bruno Chevalier ; Vincent Boucicot.

Attaquants : Warren Dermidjan - Yves Lespérance - Anthony Becaglia ; Mathias Deles - Jérôme Orward-Martin - Franck Ferey ; Florent Fauvre - Uy Nam Duong - Christophe Jolly ; Rémy Parisot - Stéphane Nouadje - Thomas Syrigos.

Remplaçant : Hendrick Chiffi (G).