Tours - Compiègne (Carré final de Division 3, 3e journée)

Arrêt d'Antoine Loriot (photo C. Vinot)

Les Lions de Compiègne sont assurés de monter en division 3 et Tours d'y rester : match sans enjeu pour finir ce carré final, ce week-end de hockey disputé dans une patinoire bien garnie et avec un niveau plutôt élevé. Les deux mascottes lancent la présentation du match, avec les remerciements de rigueur aux bénévoles, partenaires et animateurs du week-end. L'occasion de rappeler que toutes les catégories de jeunes des Remparts ont atteint la finale de leur niveau, pour la première année d'existence du club.

Le public est venu en masse depuis Compiègne : une quarantaine de maillots jaunes mettent de l'ambiance pour supporter leur équipe. Ils n'auront de cesse d'encourager les leurs tout au long de la partie.

Première surprise : la présence sur la glace de Simon Remot, blessé la veille et qui marche encore avec une atelle ! En revanche, Mathieu Pasquier n'est pas là, pas plus que Norbert Périnet et François Gleize, absents depuis plusieurs semaines.

Une fin de tiers spectaculaire

Anthony Panto démarre fort avec un premier lancer de près sur Flavien Habatjou, qui s'impose. La réplique est immédiate, avec une sortie de zone d'Olivier Dienne qui lance Paul Fayault et Bastien Quinsac en 2 contre 1, le second étant trop court pour reprendre le centre du premier. On part sur un bon rythme, avec un nouveau lancer de Julien Lefranc plein axe, sans danger, mais Virgile Valsaint concède deux minutes. La pénalité n'apporte rien, si ce n'est un revers de Quinsac qui venait de voler un palet près du but de Compiègne.

Ce sont bien les visiteurs qui mènent le jeu dans ces premières minutes ; il y a un peu le feu dans la défense, et les défenseurs se jettent pour contrer, à l'image de Mickaël Lamothe. À la sortie de zone, Compiègne prend deux pénalités simultanées. Quelques secondes plus tard, Lamothe est poussé dans le dos : Ondrej Prokop est puni à son tour avec méconduite à la clé, pendant que Quinsac ne parvient pas à reprendre une passe à travers l'enclave. Cela ne s'arrange pas pour les Lions : prison surpeuplée puisque Christophe Teixeira-Leite sort à son tour !

Du monde en prison ! (photo C. Vinot)Remot et Stepan mènent le jeu à la bleue, avec un tir de Remot pour tenter de profiter de l'écran de Lamothe. Malgré cela, les Tourangeaux peinent à se mettre en bonne position et deux joueurs sortent du banc. Le 5 contre 3 se poursuit, mais ni Remot, si Sallé ne trouvent le cadre. Alex Delplanque accroche Sallé, et le long avantage numérique continue. Deux joueurs sortent à nouveau, mais David Dostal accroche Quinsac dans la bande : 2 minutes de 5 contre 3 encore ! Tours s'installe : lancer de Remot, Sallé tente de se saisir du rebond mais le duo Loriot-Teixeira-Leite sauve sur la ligne. Sur l'action suivante, énorme lancer de Remot plein axe, rebond de Sallé et le gardien s'impose encore. Jeu en triangle Remot-Fayault-Bourgaut... dans le patin du dernier cité, qui ne peut reprendre dans l'enclave.

La double supériorité dure depuis six minutes et les Lions tiennent toujours : Quinsac finit par accrocher un défenseur et la stérilité du jeu de puissance tourangeau s'achève. Compiègne revient à 5 et Brohard, bien décalé au cercle gauche, sollicite la mitaine d'Habatjou. La pénalité est tuée et les deux équipes jouent enfin à 5 contre 5. Le portier des Lions doit rapidement s'interposer devant des tirs de Stepan puis de Quinsac.

L'échec-avant de Compiègne force Tours à des longues passes, et à chercher le jeu en profondeur. Charles Sallé doit ainsi concéder deux minutes sur une charge en zone offensive, et le premier tir revient à... Mickaël Lamothe, en débordement sur l'aile gauche. Les Lions s'installent enfin : percée de Dostal, sauvetage d'Habatjou, qui sort aussi un tir en pivot d'Anthony Panto. Finalement, Jonathan Boucher annule l'avantage avec une charge avec la crosse. Sallé n'a pas posé le pied sur la glace que Teixeira-Leite contourne la cage et surprend Habatjou en hauteur : le gardien s'est mis trop vite sur la glace et est battu au premier poteau (0-1 à 16'19"). Mais Tours reste en supériorité : alors que la défense de Compiègne cherche à relancer, Bastien Quinsac vole le palet dans le dos du défenseur et tire en pivot ras glace (1-1 à 16'49"). Malheureusement pour les Remparts, sur l'engagement, Alex Delplanque met le feu à la défense et les Lions repassent devant (1-2 à 17'05").

Prokop sort du banc mais il est immédiatement remplacé par Pierre Brohard pour cinglage. Herrero et Fayault combinent, Bourgaut manque l'égalisation du revers à cause d'un bel arrêt de la botte de Loriot. La belle séquence tourangelle envoie Prokop en prison. Cette fois-ci, le jeu de puissance ne tarde pas : la passe de Charles Sallé à travers l'enclave trouve Bastien Quinsac collé au poteau (2-2 à 19'04").

Le tiers se termine sur ce score, avec une belle intensité. Tours a tout de même gaspillé de nombreuses séquences de double supériorité numérique. À la pause, on fête les U9, vainqueurs de leur tournoi à Cholet dans la journée.

Bras de fer

Le danger tourangeau reste présent en deuxième période : Fayault derrière le but remet à Quinsac et le palet échappe ensuite à Lamothe devant une cage ouverte. Loriot doit dans la foulée bloquer un tir de Quinsac, puis un autre signé Remot. Défensivement solide, Remot obtient à 23'55" une pénalité pour crosse haute qui remet les Remparts en avantage numérique. Olivier Dienne tente un tir flottant mais Bourgaut ne parvient pas à bonifier le rebond. Le vétéran fait l'écran sur la deuxième tentative, et Loriot s'impose encore. Remot, énorme, sonne la charge sur la supériorité. Il cherche Lamothe ou Quinsac, et Loriot reste intraitable. Quinsac lance au but et Lamothe prend le rebond : nouvel arrêt. Pas plus de réussite pour Lamothe qui dévie astucieusement un tir puissant de Stepan. La pénalité est tuée mais les Remparts ont pris l'ascendant. Sallé voit son palet longer la ligne sur un tir croisé. Habatjou reste vigilant à son tour, avec une série de tirs lointains ; il ne laisse aucun rebond, et s'en sort aussi lorsqu'un palet traine dans l'enclave sur une action de Panto.

Flavien Habatjou fait l'arrêt (photo C. Vinot)La bonne phase des Lions se poursuit, avec notamment un tir de Prokop, sans réussite. La tension monte progressivement et on commence à échanger des petites provocations... Il faut le retour de la ligne Puren-Remot-Sallé pour revoir le danger sur le but de Loriot. La remise de Remot pour Puren est parfaite, mais le jeune attaquant manque le cadre. Pas mieux pour Bourgaut qui ne peut reprendre à bout portant le centre de Stepan.

La bonne période tourangelle s'achève sur une pénalité de Paul Fayault dans la neutre, qui contraint Habatjou à une série d'arrêts. Valsaint doit pour sa part rentrer au vestiaire, touché à la cheville après avoir bloqué un lancer adverse. Tours revient au complet et l'intensité monte d'un cran, les mises en échec pleuvent. On file d'un but à l'autre : Habatjou sauve devant Delplanque, parti dans un superbe slalom. La dernière minute voit les Remparts sortir le jeu de puissance sur une faute adverse. Le tiers s'achève donc sans but, avec deux gardiens extrêmement concentrés.

Compiègne plus efficace

Avant ce 3e tiers temps, changement de but : l'un des filets ne tenant plus, la cage est remplacée. Compiègne évolue à quatre, et Tours également puisqu'après 30 secondes, Lamothe est sanctionné. Habatjou sort le premier arrêt mais reste sur la glace, touché à la gorge. Il reprend sa place et les Remparts défendent l'infériorité... sans Stepan, auteur d'une charge trop haute à la bleue. Les Lions bénéficient donc de 36 secondes de 5 contre 3. Olivier Dienne fournit un travail considérable et offre même un contre à Lamothe sorti de prison : Loriot sort le disque. Habatjou n'est pas en reste avec un déplacement ultra-rapide pour bloquer Prokop au 2e poteau suite à une transversale bien trouvée.

Tours s'en sort et Stepan revient sur la glace. Le jeu de puissance s'inverse, Brohard faisant trébucher Daïjyu Coste. Simon Remot se lance dans un slalom incroyable au milieu de la défense mais son tir est hors cadre. Les deux équipes paraissent épuisées par ce long week-end, mais assurent quand même un beau spectacle, avec une grande combativité.

Julien Lefranc perce la défense et tape la barre (49'45"). Puis, Habatjou est complètement masqué sur un lancer de la bleue d'Aurélien Delanchy, bien dévié devant lui par Alex Delplanque (2-3 à 50'01"). Les Remparts ne lâchent rien. Charles Sallé insiste en zone offensive, et prend une charge dans le dos sévère : il reste sur la glace quelques instants, aucune pénalité n'est appelée. Tours fait le siège du but de Loriot. Puren et Remot combinent, le lancer est à côté. Delplanque manque ensuite de tuer le match en reprenant au poteau un palet venu du coin, mais Habatjou a bien suivi et s'en sort de justesse.

Compiène fête la montée avec ses supporters (photo C. Vinot)À quatre minutes de la fin, Delanchy concède une pénalité, pour peut-être la dernière chance des Remparts. Stepan allume la première mèche : Loriot bloque la rondelle. La partie dégénère un peu suite à une mauvaise charge de Feuillet dans le dos de Sallé, qui réplique : les deux joueurs sont exclus. Les Remparts jettent leurs dernières forces dans la bataille et sont punis en contre-attaque : le 3 contre 2 est bien mené et Panto transforme le rebond (2-4 à 58'55").

Compiègne aura donc remporté ses 3 matchs et plutôt dominé le tournoi, grâce à une défense très solide. Les jeunes Remparts de Tours ont pêché par manque d'expérience, peinant à compenser les blessures. De nombreux juniors ont participé ce week-end et pris la mesure du travail restant à accomplir. Les regrets seront tout de même bien présents, la faute à un jeu de puissance manquant beaucoup trop d'impact : comme contre l'ACBB la veille, les Tourangeaux ont gaspillé trop d'occasions à 5 contre 3 aujourd'hui.

Compte-rendu signé Nicolas Leborgne, photos Charlotte Vinot

 

Tours - Compiègne 2-4 (2-2, 0-0, 0-2)
Dimanche 17 avril 2011, 18h30, patinoire municipale de Tours, 1020 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Barre et Jérôme Papillon.
Pénalités : Tours 36' (6', 2', 28'), Compiègne 50' (28', 4', 18').

Récapitulatif du score

0-1 à 16'19" : Teixeira-Leite (inf. num.)
1-1 à 16'49" : Quinsac (sup. num.)
1-2 à 17'05" : Delplanque assisté de Panto
2-2 à 19'04" : Quinsac assisté de Sallé et Remot (double sup. num.)
2-3 à 50'01" : Delplanque assisté de Delanchy
2-4 à 58'55" : Panto assisté de Lefranc et Brohard

 

Tours

Gardien : Flavien Habatjou

Défenseurs : Radek Stepan - Arthur Pégart ; Thibaud Herrero - Olivier Dienne ; Grégoire Ferrand.

Attaquants : Alexis Puren - Simon Remot - Charles Sallé ; Bastien Quinsac - Mickaël Lamothe - Virgile Valsaint ; Daïjyu Coste - Yvon Bourgaut - Paul Fayault ; Jordan Boissé - Florian Dienne.

Remplaçant : Thomas Picot (G). Blessé : Mathieu Pasquier.

Compiègne

Gardien : Antoine Loriot.

Défenseurs : David Selin - Christophe Teixeira-Leite ; Aurélien Delanchy - Sébastien Fronty ; Alain-Jérémy Corée.

Attaquants : Rémy Feuillet - David Dostal - Ondrej Prokop ; Anthony Panto - Alexandre Delplanque - Pierre Brohard ; Jonathan Boucher - Julien Lefranc - Jérémy Lebreton ; Clément Roussie.

Remplaçant : Richard Caladi (G).