Italie - Pays-Bas (Mondial de division I, groupe A, 2e journée)

IANNONE_Patrick-100508-126Il y a ceux qui se diront satisfaits et parleront d'une Italie efficace (au Mondial c'est la victoire qui compte) et ceux qui se préoccuperont de voir les azzurri aussi en difficulté contre des équipes qui n'auraient pas dû leur créer de problèmes. Une chose est certaine : ils ne peuvent que s'améliorer parce qu'ils ont vraiment assuré le minimum indispensable.

Deuxième adversaire de ce Mondial, les Pays-Bas ont enregistré deux forfaits, ceux de Peter Van Biezen, jeune papa, et de Stanislav Nazarov, qui se remet de ses blessures en cours de saison.

Hormis Bellissimo envoyé devant la cage, Cornacchia n'a pas modifié son équipe, mais en réalité l'Italie semble avoir changé puisque le score d'hier (2-0) est atteint en moins de quatre minutes. La première ligne part à l'abordage, Fontanive lutte dans le coin à la gauche de Meierdres, puis sert Souza à la ligne bleue, et celui-ci transmet à Ansoldi qui bat le gardien orange a 0'21". Manuel De Toni de la quatrième ligne se fait cueillir à la faute pour une obstrution, mais le penalty killing italien est parfait : Plastino bloque une attaque néerlandaise et sert Egger qui lance dans l'axe Scandella, inflitré entre deux adversaires pour un tir à ras glace. 3'40", le banc italien exulte, on annonce un match facile, mais Tommie Hartogs, le coach néerlandais, n'est pas de la même opinion et appelle les siens à plus d'attention défensive.

Maintenant le jeu est plus équilibré, Teunissen teste les réflexes de Bellissimo, Fontanive en fait autant avec Meierdres, que Hartogs a préféré à Gronenveld après les sept buts encaissés contre la Hongrie ; puis c'est au tour de De Toni et de Schaafsma de chercher la voie du but, sans succès. Les Pays-Bas réduisent l'écart, presqu'à la fin d'une pénalité de retard de jeu de Watson, quand Anthony Demelinne fructifie un rebond de Bellissimo sur un tir de De Jong sans que Gruber et Johnson réussissent à l'éloigner (2-1).

La deuxième période est vite incandescente, mais les deux gardiens sont très attentifs et ne cèdent rien. Les Pays-Bas égalisent sur une belle action de Jamie Schaafsma qui sert Demelinne pour son doublé personnel. Un faire trébucher de Kars quelques secondes plus tard donne aux azzurri une supériorité numérique qu'exploite Pat Iannone avec un tir direct, sa spécialité, sur une passe-abandon de Helfer, et l'Italie reprend l'avantage (3-2). L'attaquant de Valpellice a signé là, comme contre l'Espagne, le but de la victoire.

Le score ne bougera plus, malgré les tentatives de Scandella et Insam et les réponses promptes de Dalhuisen et encore Schaafsma. Puis, au troisième tiers, quand Cornacchia mettra à son tour l'accent sur l'attention défensive, ce seront toujours ces mêmes deux Hollandais, plus Bruijsten, qui tenteront d'égaliser sans réussite. La dernière opportunité hollandaise arrive à cinq minutes de la fin sur une pénalité de Souza, mais l'Italie gère très bien le penalty killing et, même quand Hartogs sort son gardien à 1'10 de la fin, sa défense ne laisse pas d'espaces.

De leur côté, les autres favoris, les Hongrois, ont remporté des victoires sur les Pays-Bas lors de la première journée (7-3) et sur la Corée du sud (6-3). Il semble que leur attaque fonctionne bien, mais la défense un peu moins. Tout le monde attendait un grand Szuper, mais le gardien magyar a réussi un pourcentage d'arrêts médiocre lors du second match (83,3 %), alors que le plus jeune Hetenyi avait été titulaire le premier jour.

Pendant que la Hongrie sera au repos, l'Italie essaiera de retrouver le goût du but contre les très rapides patineurs coréens et Luciano Basile tentera avec son Espagne de jouer un mauvais tour aux Pays-Bas.

Désignés joueurs du match : Luca Ansoldi pour l'Italie et Jamie Schaafsma pour les Pays-Bas.

Commentaires d'après-match

Tommie Hartogs (entraîneur des Pays-Bas) : "Quand on prend un but après 21 secondes et un autre en infériorité juste après, c'est bien de voir que l'équipe est bien revenue dans le match. Le premier but italien aurait dû être refusé, c'est une pure obstruction sur le gardien par le règlement IIHF de 2011. [...] Phil [Groeneveld] a bien joué hier, la plupart des buts sont survenus sur des rebonds, mais il sera peut-être là l'an prochain pour la dernière fois. Il faut penser à l'avenir, c'est pour ça que Ian Meierdres a été titularisé contre l'Italie."

 

Italie - Pays-Bas 3-2 (2-1, 1-1, 0-0)
Lundi 18 avril 2011 à 16h00 à la Laszlo Papp Arena de Budapest. 2820 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli (FRA) assistés de Scott Dalgleish (GBR) et Marton Nemeth (HON).
Penalités : Italie 10' (4', 2', 4') ; Pays-Bas 10' (4', 4', 2').
Tirs : Italie 43 (15, 13, 15) ; Pays-Bas 25 (11, 6, 8).

Évolution du score :
1-0 à 00'21" : Ansoldi assisté de Souza et Fontanive
1-1 à 03'40" : Scandella assisté d'Egger et Plastino (inf. num.)
2-1 à 16'56" : Demelinne assisté de De Jong et Dalhuisen (sup. num.)
2-2 à 24'11" : Demelinne assisté de Schaafsma et Van Schagen
3-2 à 26'40" : Iannone assisté de Helfer et Hofer (sup. num.)


Italie

Gardien : Thomas Tragust.

Défenseurs : Armin Helfer - Armin Hofer ; Nick Plastino - Matt De Marchi ; Trevor Johnson - Thomas Larkin ; Andreas Lutz - Ingemar Gruber.

Attaquants : Michael Souza - Luca Ansoldi (A) - Nicola Fontanive ; Giulio Scandella - Alexander Egger (A) - Marco Insam ; Ryan Watson - Jonathan Pittis - Patrick Iannone ; Luca Felicetti - Manuel De Toni (C) - Diego Iori.

Remplaçant : Daniel Bellissimo (G).

Pays-Bas

Gardien : Ian Meierdres [sorti à 58'50"].

Défenseurs : Michael Brandasu - Bjorn Willemse (A) ; Mike Dalhuisen - Erik Tummers ; Nick de Jong - Jordi van Oorschot.

Attaquants : Casey van Schagen - Jamie Schaafsma - Anthony Demelinne ; Ivy van den Heuvel - Bob Teunissen (C) - Diederick Hagemeijer ; Kevin Bruijsten - Marcel Kars (A) - Sander Dijkstra ; Levi Houkes - Mickey Bastings - Ronald Wurm.

Remplaçants : Phil Groeneveld (G), Wesley Hendriks, Lars van Sloun.