L'équipe russe prend forme

AFINOGENOV_Maxim-100516-676La concurrence s'annonce féroce dans l'effectif russe pour les championnats du monde, surtout sur les ailes où des joueurs comme Kovalchuk, Kulemin ou Radulov vont s'ajouter comme des titulaires indiscutables.

Avant de définir - en fin d'article - cette équipe qui se dessine, revenons sur ce tout dernier match de l'Euro Hockey Challenge entre la Russie (9e) et la Norvège (10e), qui se sont séparées aux penaltys la veille. Le vainqueur pourra accéder à la huitième place sur douze, ce qui serait déjà fort peu glorieux pour les Russes.

On comprend donc qu'ils attaquent fort dès les premières minutes pour se racheter. Les Norvégiens accumulent les pénalités, Martinsen après Laumann Ylven. En supériorité numérique, Aleksei Morozov reçoit une passe de Nikulin et place un tir du poignet dans la lucarne opposée. Mais deux minutes plus tard, l'avantage est déjà dilapidé par la passivité de la défense russe. Lars Erik Spets reçoit une belle passe de Fredriksen et envoie un tir croisé en lucarne. Zaripov part ensuite en prison, et juste après la fin de la pénalité, Fredriksen marque en cage ouverte (1-2). La Russie, une fois de plus, est menée sur sa glace !

Cette fois, cependant, cela ne dure pas plus d'une minute. Afinogenov intercepte en zone offensive une relance norvégienne ratée et conclut un facile 2 contre 0 avec Shipachev. Le junior Vladimir Tarasenko redonne même l'avantage à la Russie juste avant la pause à la faveur d'une pénalité d'Eerikki Koivu (3-2).

En deuxième période, la Norvège continue de jouer avec enthousiasme, sans pouvoir revenir malgré un tir à mi-distance de Brede Csiszar. Les attaques russes se font cependant de plus en plus pressantes. Haugen parvient certes à détourner de la crosse un tir du cercle gauche de Tarasenko, mais il doit s'incliner pendant que Fredriksen purge une prison pour une crosse haute qui a touché Zaripov au visage : Denis Parshin vient sur le côté de la cage pour le tromper. Après plusieurs occasions de la première ligne, Konstantin Korneev porte le score à 5-2 après une excellente passe diagonale de Danis Zaripov (5-2).

Le troisième tiers-temps est sous domination russe, les Norvégiens commencent à accuser le coup physiquement mais ils résistent bien jusqu'à la fin. Lars Haugen concède un tir de la bleue de Denis Parshin qu'il ralentit sans l'arrêter (6-2).

Tâchons donc de faire le bilan. Zaripov et Morozov paraissent intouchables, mais aucun des autres ailiers ne l'est. Tout dépend des qualités recherchées : Artyukhin fait du dégât physiquement et entre dans tout ce qui bouge, alors qu'Afinogenov virevolte. Le trio Rybin-Gorovikov-Parshin a fait deux bonnes rencontres, et la combativité irrépressible de Rybin a marqué des points... mais il s'est blessé à la main et n'est plus réapparu après le premier tiers.

Premier indice avec les joueurs appelés parmi les finalistes de KHL. Le gardien Barulin est le seul joueur de l'Atlant choisi, laissant le leader offensif Mozyakin - quatrième marqueur de KHL - au placard. C'est la première victoire de la concurrence, mais pas la seule. Même parmi leurs propres joueurs champions de Russie, Bykov et Zakharkin n'ont gardé que quatre joueurs, les défenseurs Kondratiev et Kalinin et les attaquants Radulov et Zinoviev. Pas de place pour les Kozlov ou Grigorenko dans ce contexte trop concurrentiel.

En revanche, trois jeunes joueurs de NHL (Burmistrov, Dadonov et Zharkov) ont été invités. La semaine prochaine, ils devront gagner leur place face en particulier à l'épatant Vladimir Tarasenko, dont la candidature devient plus crédible à chaque match.

 

Russie - Norvège 6-2 (3-2, 2-0, 1-0)
Dimanche 17 avril 2011 à 15h00 au palais des sports Yubileïni. 4500 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin et Aleksei Ravodin (RUS).
Pénalités : Russie 4' (2', 0', 2'), Norvège 16' (8', 4', 4').
Tirs : Russie 31 (12, 12, 7), Norvège 22 (5, 7, 10).

Évolution du score :
1-0 à 04'14" : Morozov assisté de Nikulin (sup. num.)
1-1 à 06'40" : L.-E. Spets assisté de Fredriksen
1-2 à 09'57" : Fredriksen assisté de Frøshaug
2-2 à 11'19" : Afinogenov assisté de Shipachev
3-2 à 17'55" : Tarasenko assisté de Parshin et Rylov (sup. num.)
4-2 à 28'17" : Parshin assisté de Tarasenko et Rylov (sup. num.)
5-2 à 38'11" : Korneev assisté de Kaïgorodov et Zaripov
6-2 à 55'02" : Panarin assisté d'Atyushov et Tarasenko


Russie

Gardien : Vassili Koshechkin.

Défenseurs : Ilya Nikulin - Nikolaï Belov ; Ilya Grebeshkov - Konstantin Korneev (2') ; Vitali Atyushov - Evgeni Biryukov ; Aleksei Emelin - Yakov Rylov.

Attaquants : Danis Zaripov (2') - Aleksei Kaïgorodov - Aleksei Morozov (C) ; Evgeni Artyukhin - Vadim Shipachev - Maksim Afinogenov ; Maksim Rybin - Konstantin Gorovikov - Denis Parshin ; Vladimir Tarasenko - Artemi Panarin.

Remplaçant : Evgeni Nabokov (G). En réserve : Aleksei Tereshchenko (légèrement blessé).

Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Ole Kristian Tollefsen - Alexander Bonsaksen ; Lars Løkken Østli - Eerikki Koivu (2') ; Brede Csiszar - Erik Follestad ; Stefan Espeland - Aleksander Rindal.

Attaquants : Mads Rosselli Olsen - Mads Hansen - Martin Røymark ; Ken André Olimb - Martin Laumann Ylven (2') - Peter Lorentzen (2') ; Andreas Marthinsen (2') - Morten Ask (2') - Lars Erik Spets ; Mats Frøshaug (2') - Anders Fredriksen (4') - Tommy Kristiansen.

Remplaçant : Pål Grotnes (G).