République Tchèque - Finlande (Euro Hockey Tour 4)

La vidéo complète du match est disponible sur ce lien de la télévision tchèque.

JAGR_Jaromir-100509-001La République Tchèque se présente dans une configuration "mondiale" presque définitive pour ce tournoi à domicile de l'Euro Hockey Tour, à une semaine du championnat du monde. La plupart des stars de NHL et de KHL sont arrivées, en attendant Elias et Zidlicky ce week-end. Selon un accord passé depuis longtemps, Jagr jouera deux rencontres sur trois au cours de ce tournoi, et il endosse ainsi le maillot national pour la première fois de la saison.

Les Tchèques prêteront une attention particulière à la défense, car ils viennent de recevoir une mauvaise nouvelle : Michal Rozsival, juste éliminé des play-offs NHL avec les Coyotes de Phoenix, s'est blessé à l'épaule à l'avant-dernier match, et une discussion avec le docteur de l'équipe nationale a mis en lumière un diagnostic pessimiste. Il y a bien un autre défenseur tchèque à Phoenix, Rostislav Klesla, mais il n'intéresse pas Hadamczik qui a décidé de ne pas faire appel à lui. Il y a eu un temps de réflexion au sujet de l'attaquant Radim Vrbata, mais comme il avait besoin de quelques jours pour reposer ses adducteurs, le staff a estimé que ce n'était pas la peine.

Le match s'ouvre par une nette domination technique des Tchèques, qui maîtrisent bien mieux le palet. Les Finlandais ont plus tendance à s'en débarrasser, toujours vers la zone adverse en envoyant au fond ou vers la cage à la recherche d'un rebond. En plus de sa technique, la République Tchèque peut compter sur sa vitesse de patinage. Jakub Voracek accélère ainsi dans l'axe entre Väänänen et Niskala, mais bute sur Vehanen (9'57").

Alors que la Finlande semble plus que jamais cloîtrée dans sa zone, un flip du revers dans l'axe dégage le palet et le fait retomber dans l'axe à la ligne bleue offensive : malgré une faute signalée de Mojzis qui aurait sûrement valu un penalty, Juhamatti Aaltonen convertit le breakaway en deux temps car le palet lui revient sur la crosse (0-1).

Même s'ils sont menés au score, les Tchèques font bonne impression face à un adversaire physique : ils sont lucides dans leur zone face au pressing adverse, et ils sont courageux en zone offensive face à l'impact de leurs adversaires dans les bandes. Martin Ruzicka en particulier subit l'énorme pression de Väänänen qui s'acharne sur son dos, mais il se relève sans cesse et continue l'action. Il bénéficie d'un rebond face à la cage ouverte et son tir... est contré par la crosse de l'acharné Väänänen. Il aura deux minutes de répit puisque le défenseur finlandais part en prison pour son excès de tendresse, deux minutes où les Tchèques ne se procurent qu'un tir en angle fermé de Jan Marek.

AALTONEN_Juhamatti-100520-038La deuxième période est beaucoup moins convaincante de la part des Tchèques. Hormis un lancer de Jagr sur passe en retrait de Cervenka, ils ne produisent plus de danger. Le joueur le plus en vue sur la glace est le "Jagr finlandais", du moins celui qui a emprunté sa coiffure à nuque longue des années 90, le flamboyant patineur Juhamatti Aaltonen. Ondrej Pavelec est solide dans les cages, et quand il est en partie transpercé par un missile de Välivaara, il rattrape le palet derrière lui avant qu'il ne passe par la ligne. La République Tchèque avait perdu le premier tiers en dominant, elle va continuer le paradoxe en remportant le second contre le cours du jeu. Le magnifique une-deux entre Tomas Rolinek et Jakub Voracek en zone neutre met Pesonen et Puistola dans le vent, et le capitaine envoie le palet en lucarne (1-1).

En troisième période, les Tchèques profitent d'un palet dégagé en tribune par Jaakola sous la pression de Marek pour mettre la pression en zone offensive et la maintenir à cinq contre cinq. Mais lorsque les Finlandais sortent de l'étau, ils se font contrer par Jagr, Prucha et Cervenka, dont le lancer, décalé en entrée de zone, passe sous le bras droit de Vehanen (2-1). La défense tchèque est réduite à trois paires pour protéger la victoire mais elle laisse quelques espaces, notamment un 2 contre 1 à Aaltonen et Lehterä. Ce dernier cherche la passe de trop et gâche l'occasion.

Dans un contexte difficile de gel rapide de ses vedettes, la République Tchèque a montré un état d'esprit encourageant. L'habituel numéro deux Pavelec semble prêt à assumer son nouveau rôle de titulaire en l'absence de Vokoun. Le public de Brno, qui accueille pour la première fois ce tournoi, a adhéré à l'équipe dans une atmosphère joyeuse. La Finlande, elle, attend son heure : elle n'a aligné qu'un seul de ses cinq renforts NHL ce soir (Joensuu), les quatre autres étant en tribune.

Désignés joueurs du match : Tomas Rolinek pour la République Tchèque et Petri Vehanen pour la Finlande.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Le premier tiers était très bon, nous aurions dû marquer deux buts et le match se serait probablement mieux développé. Nous avons eu de la discipline, c'est positif. Je dois féliciter l'équipe pour son engagement et sa volonté, avec une mention au gardien Pavelec. La première ligne est compacte, Prucha et Cervenka s'adaptent très bien à Jagr. Marek est familier avec Rolínek, ils ont joué ensemble l'an dernier aux Mondiaux. Pour Petr Vrana, c'était un match difficile. [...] Nous attendions beaucoup de Rozsival. C'est une grosse perte."

 

République Tchèque - Finlande 2-1 (0-1, 1-0, 1-0)
Jeudi 21 avril 2011 à 18h10 au Rondo de Brno. 7200 spectateurs.
Arbitrage de Christer Lärking et Soren Persson (SUE) assisté de Jaromír Bláha et Roman Pouzar (TCH).
Pénalités : République Tchèque 2' (0', 2', 0'), Finlande 8' (4', 0', 4').
Tirs : République Tchèque 21 (12, 4, 5), Finlande 27 (8, 7, 12).
Évolution du score :
0-1 à 10'56" : Aaltonen assisté de Lehterä et Vehanen
1-1 à 38'38" : Rolinek assisté de Vorácek et Vrána
2-1 à 48'49" : Cervenka assisté de Prucha et Jágr


République Tchèque

Gardien : Ondrej Pavelec.

Défenseurs : Lukas Krajicek (+1) - Radek Martinek (+1) ; Martin Skoula (+1) - Karel Rachunek (+1) ; Petr Cáslava - Ondrej Nemec ; Tomas Mojzis (-1) - Jakub Nakladal (-1).

Attaquants : Milan Michálek - Jan Marek [puis Petr Koukal à 40'00"] - Martin Havlát ; Petr Prucha (+1) - Roman Cervenka (+1, 2') - Jaromir Jágr (+1) ; Tomas Rolinek (C, +1) - Petr Vrána (+1) [puis Jan Marek à 40'00"] - Jakub Vorácek (+1) ; Petr Hubácek (-1) - Jiri Novotny (-1) - Martin Ruzicka (-1).

Remplaçant : Jakub Stepanek (G). En réserve : Jakub Kovar (G), Tomas Zidlicky, Patrik Elias, Michal Vondrkan Jakub Klepis, Petr Vampola.

Finlande

Gardien : Petri Vehanen.

Défenseurs : Jyrki Välivaara (2') - Janne Niskala (2') ; Pasi Puistola (-1) - Ossi Väänänen (-1, 2') ; Mikko Mäenpää - Juuso Hietanen ; Topi Jaakola (2') - Lasse Kukkonen.

Attaquants : Janne Lahti - Niko Kapanen - Juuso Puustinen ; Janne Pesonen (-2) - Jarkko Immonen (-2) - Antti Pihlström (-2) ; Mika Pyörälä (+1) - Jori Lehterä (+1) - Juhamatti Aaltonen (+1) ; Leo Komarov - Petteri Nokelainen - Jesse Joensuu.

Remplaçant : Teemu Lassila (G). En réserve : Niko Hovinen (G), Mikko Koivu, Tuomo Ruutu, Anssi Salmela, Sami Lepistö.