Phoenix Coyotes - Detroit Red Wings (NHL, quart de finale conférence, match 4)

Certaines défaites sont plus difficiles à digérer que d’autres. Certes, être éliminé des playoffs devant son public au quatrième match de la série est difficile mais, dans le cas des Coyotes de Phoenix, le problème est ailleurs. Ainsi, il est possible que ce match soit le dernier que la franchise ait disputé à Phoenix. En effet, les problèmes financiers de l’équipe n’ont pas été résolus par la ligue. L’objectif de cette dernière, depuis qu’elle a pris le contrôle de la franchise il y a deux ans, était de réussir à trouver des repreneurs locaux pour empêcher la relocalisation forcée par le milliardaire Jim Balsillie à Hamilton (dans l’Ontario, au Canada). Devant l’échec de cette stratégie, l’avenir du hockey à Phoenix était incertain tout au long de la saison.

Les rumeurs de relocalisations sont monnaies courantes dans la ligue et concernent généralement les franchises récentes du sud au public insuffisant. Il y a donc chaque année une ou deux franchises dont le départ est pressenti (outre Phoenix, on a parlé également d'Atlanta). Le plus souvent, les destinations évoquées ont déjà eu une franchise NHL dans le passé, partie également pour cause de fréquentation insuffisante... Dans le cas des Coyotes, la ville la plus probable est Winnipeg, car c’est la ville où était la franchise entre 1972 (à sa création dans la World Hockey Association) et 1996 sous le nom des Jets de Winnipeg. Ironiquement, le dernier match de la franchise en avril 1996 avant son départ pour Phoenix était une défaite en playoffs contre Detroit…

Une rumeur de départ sérieuse pour Winnipeg a été lancée à la radio au début de la série contre Detroit, ce qui a sans doute pesé sur les épaules des Coyotes même si cette rumeur n'a pas été confirmée ou infirmée. Alors que la série entre les deux équipes ne s’était terminée qu’au septième match l'an passé, cette fois, Detroit a rapidement écarté son adversaire. Témoin de la différence d’une année à l’autre, le gardien Ilya Bryzgalov avait été le héros de son équipe l’an passé mais il a été plus proche de la catastrophe cette année. Il semblait assez peu concerné, en tout cas moins que par son avenir professionnel. Agent libre cet été, le fantasque gardien russe a ainsi indiqué lors d’une interview après ce dernier match qu’il ne jouerait en aucun cas à Winnipeg.

On aurait pu craindre que les Wings souffrent de l’absence d’Henrik Zetterberg, car le duo qu’il forme avec Pavel Datsyuk constitue la force motrice de l’attaque de Detroit. Finalement, Datsyuk a tellement surclassé les défenseurs de Phoenix dans la série que l’absence de l’ailier gauche suédois ne s’est pas ressentie. Son remplaçant dans un premier temps, l’efficace Johan Franzen, s’est également blessé et c’est finalement le vétéran Mike Modano qui termine la série sur la première ligne avec Datsyuk et Tomas Holmström.

Ce sont d’ailleurs eux qui se mettent en évidence dès le début du match : sur une contre-attaque lancée par Modano, Datsyuk entre dans la zone de Phoenix avec le palet sur une situation de deux contre deux avec le vétéran. Il repique au centre et laisse le palet pour Holmström, qui a suivi l’action. Le colosse suédois trompe Bryzgalov en propulsant le palet dans sa lucarne gauche (0-1, 3’47). Les locaux ne pouvaient pas plus mal commencer leur possible dernier match dans la Jobing.com Arena à Glendale.

Si Phoenix est dominé dans le jeu, ils parviennent à revenir dans le match avec un peu de chance. Taylor Pyatt se débat avec Brian Rafalski et Justin Abdelkader sur la bande gauche et parvient à centrer en direction de Lee Stempniak. Celui-ci est couvert par Jonathan Ericsson et le palet est involontairement dévié par le patin de celui-ci dans le but de Jimmy Howard, surpris par la déviation (1-1, 5’46). Les Wings réagissent : sur un tir de Ruslan Salei de la bleue, Bryzgalov concède un rebond face à Abdelkader et Todd Bertuzzi. Mais Jovanovski et Aucoin parviennent à les gêner suffisamment pour que Bryzgalov s’empare du puck (8’41).

Les Coyotes parviennent même à prendre l’avantage contre le cours du jeu : Shane Doan gratte un palet à la bande gauche face à Brad Stuart et adresse un tir depuis le cercle gauche sur Howard. Le portier des Wings laisse un petit espace entre ses jambières et le palet vient mourir derrière sa ligne (2-1, 9’46). Pour autant, Detroit ne va pas laisser les Coyotes rentrer aux vestiaires sur cet avantage. Sur une attaque de Cleary, l’ailier envoie le palet à la bleue pour Kronwall, en pleine course. Le défenseur suédois dribble Bødker et passe le palet du revers à Bertuzzi, à gauche du but. Ce dernier reprend le palet de volée mais Bryzgalov est prompt et écarte le palet de la jambière grâce à un grand écart (15’21). Ce même Bertuzzi est proche de marquer suite à un mauvais contrôle du puck d’Aucoin en passant derrière le but, mais Bryzgalov est vigilant (17’28). Finalement, la remuante quatrième ligne de Detroit entre en action et Patrick Eaves convertit d’une reprise de volée dans le slot le bon travail de Darren Helm sur le côté droit (2-2, 18’47).

Phoenix reprend espoir en deuxième période : Radim Vrbata feinte le tir aux abords du slot et passe sur sa gauche à Martin Hanzal. Celui-ci profite de ce que Howard ait marché dans la feinte pour envoyer le palet dans la lucarne du but vide (3-2, 21’09). Les locaux ont même l’occasion de prendre un avantage conséquent dans la foulée lorsque Ray Whitney se présente avec Kyle Turris à deux contre un. Whitney sert Turris mais celui-ci laisse échapper le palet dans le slot après son contrôle et il termine mollement dans la jambière de Howard (22’42).

La deuxième période est plus équilibrée au niveau des tirs cadrés mais Detroit parvient tout de même à égaliser : sur une situation de supériorité numérique, les Red Wings font le siège du but de Bryzgalov. Ce dernier laisse un rebond sur un tir et le palet est repris par Kronwall, qui rôdait dans le slot (3-3, 24’49). Kyle Turris a deux nouvelles occasions de marquer, d’abord sur un rebond (27’47) puis sur une échappée (32’08), mais Howard s’interpose à chaque fois. Du côté de Detroit, c’est Valtteri Filppula qui trouve le poteau de Bryzgalov (34’04). Quant au tir lointain de la bleue de Keith Yandle dévié dans le slot sur Howard, il trouve lui aussi le montant (35’45).

La troisième période commence avec peu d’occasions. Elle se débride quand David Schlemko monte aux avant-postes sur une attaque de Turris à la droite du but. Le défenseur sert Shane Doan, idéalement placé de l’autre côté, mais Howard a parfaitement anticipé et dévie la reprise de volée du capitaine (49’21). La situation se débloque finalement sur une terrible erreur de Bryzgalov. Sur un tir anodin de Cleary depuis la bande gauche, dans un angle complètement fermé, le gardien russe ne ferme pas complètement l’espace entre sa jambière et le poteau, concédant un but évitable (3-4, 53’41). Les visiteurs achèvent rapidement les espoirs de leurs adversaires : Bertuzzi parvient enfin à marquer en faisant le tour du filet de Bryzgalov en force (3-5, 55’34). Les Coyotes ont été surclassé dans trop de domaines par une équipe des Wings où chaque ligne était dangereuse (13 buteurs différents) pour espérer les battre. Ils vont maintenant attendre ce que la ligue va décider de faire pour la saison prochaine.


Phoenix Coyotes – Detroit Red Wings : 3-6
Detroit remporte la série 4 matchs à 0

Tirs cadrés : Phoenix 27 (6, 10, 11), Detroit 40 (12, 9, 19)

Evolution du score
0-1 à 3’47 : Holmstrom assisté de Datsyuk et Modano
1-1 à 5’46 : Pyatt assisté de Jovanovski
2-1 à 9’46 : Doan assisté de Turris et Yandle
2-2 à 18’47 : Eaves assisté de Helm
3-2 à 21’09 : Hanzal assisté de Vrbata et Whitney en sup. numérique
3-3 à 24’49 : Kronwall assisté de Cleary et Hudler en sup. numérique
3-4 à 53’41 : Cleary assisté de Filppula et Bertuzzi
3-5 à 55’34 : Bertuzzi assisté de Cleary et Filppula
3-6 à 59’24 : Eaves dans le but vide


Phoenix Coyotes

Gardien : Ilya Bryzgalov

Défenseurs : Keith Yandle (A) – Adrian Aucoin ; Ed Jovanovski (A) – Rostislav Klesla ; Michal Roszival – David Schlemko

Attaquants : Ray Whitney – Kyle Turris – Shane Doan (C) ; Lauri Korpikoski – Martin Hanzal – Radim Vrbata ; Taylor Pyatt – Eric Belanger – Lee Stempniak ; Mikkel Bødker – Vernon Fiddler – Paul Bissonnette

Remplaçant : Jason LaBarbera (G)
En réserve : Nolan Yonkman
Blessé : Derek Morris

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard

Défenseurs : Nicklas Lidström (C) – Brad Stuart ; Jonathan Ericsson – Brian Rafalski ; Niklas Kronwall – Ruslan Salei

Attaquants : Mike Modano – Pavel Datsyuk (A) – Tomas Holmström ; Dan Cleary – Justin Abdelkader – Todd Bertuzzi ; Jiri Hudler – Valtteri Filppula – Drew Miller ; Kris Draper (A) – Darren Helm – Patrick Eaves

Remplaçant : Joey MacDonald (G)
En réserve : Jan Mursak, Tomas Tatar et Doug Janik
Blessés : Henrik Zetterberg (genou), Chris Osgood (hernie) et Johan Franzen (cheville)


3 étoiles du match : Dan Cleary (Detroit), Shane Doan (Phoenix) et Valtteri Filppula (Detroit)