Suède - Finlande (Euro Hockey Tour 4)

Fin abrupte pour une belle histoire

FasthViktorViktor Fasth est assurément la révélation inattendue de la saison en Suède. Sans expérience de l'Elitserien, celui qui était prévu comme comme second gardien a conduit l'AIK, promu que tout le monde voyait terminer bon dernier, jusqu'aux demi-finales du championnat suédois. En soi, cela suffisait déjà pour constituer une saison de rêve, mais elle ne s'est pas arrêtée là.

Le jeune gardien a été convoqué avec l'équipe nationale, et sur sa lancée, c'est lui qui a joué la majorité des rencontres. Cependant, le champion de KHL Erik Ersberg est arrivé et devrait débuter demain. Avant de passer la main, Fasth peut vivre un nouveau grand moment. Car pour tout Suédois qui se respecte, il y a deux évènements internationaux : le premier match avec la Tre Kronor et le premier match... contre la Finlande. Dans le derby, tout devient plus important, et c'est le moment ou jamais de se présenter en titulaire crédible pour le Mondial.

Malheureusement pour Viktor Fasth, tout ce qu'on retiendra de son match (solide par ailleurs), c'est une erreur passée en boucle dans tous les médias suédois, une faute impardonnable puisqu'elle coûte une défaite contre le rival de toujours. Peut-être victime de sa tendance à jouer trop avec la crosse, Fasth, mis sous pression par Jesse Joensuu, précipite une passe mal assurée qui est censée viser Thörnberg mais est interceptée avant la ligne bleue par Petteri Nokelainen qui l'envoie aussitôt dans la cage vide. Ou comment transformer une success story en cauchemar...

2011-04-23-Suede-FinlandeCe but-gag casse totalement les pattes de l'équipe suédoise, qui avait fait une bonne première période mais ne réagit plus. Ses attaquants sont suffisamment rapides pour dépasser la défense adverse, mais la précision fait cruellement défaut dans le dernier geste.

Les espoirs suédois sont définitivement anéantis en fin de match lorsque la crosse de David Petrasek atteint Sami Lepistö au visage au moment où Pär Mårts venait de sortir son gardien. Au lieu de jouer à 6 contre 5, la Suède joue à 4 contre 5, et Janne Niskala l'achève (0-2). Troisième défaite de suite pour la Tre Kronor qui connaît ses premiers doutes au pire moment, à une semaine des Mondiaux.

La Finlande peut lever les bras et remercier le public tchèque qui l'a soutenue aux cris de "Suomi" pendant tout le match. Pourquoi ce parti pris ? Parce que les supporters de Brno sont très attachés à leur club et se sont épris de leur gardien finlandais, Sasu Hovi. Dans cette grande nation exportatrice de portiers, c'est Teemu Lassila qui gardait les cages ce soir, un nom de plus à rajouter à la liste.

Du côté de la défense finlandaise, c'est Anssi Salmela qui est sorti du lot. Son compagnon de ligne Sami Lepistö a commis en revanche plusieurs erreurs. En attaque, la Finlande compte toujours sur la réussite ou les erreurs adverses et semble manquer de leaders. Le duo Ruutu-Koivu n'ayant pas retrouvé sa chimie habituelle pour sa rentrée, les attaquants les plus en vue restent Aaltonen, Pesonen, Pihlström et Nokelainen.

Commentaires d'après-match

Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Nous sommes bien meilleurs que dernièrement, nous avons fait des progrès. Ce match a certes été perdu sur un but malheureux, mais nous n'avons pas cessé de travailler pour revenir. Je n'ai pas la sensation que la Finlande soit meilleure que nous."

 

Suède - Finlande 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)
Jeudi 21 avril 2011 au Rondo de Brno. 5166 spectateurs
Arbitrage de Milan Minar et Antonin Jerabek (TCH).
Pénalités : Suède 14' (2', 8', 4'), Finlande 16' (4', 10', 2').
Tirs : Suède 31 (12, 7, 12), Finlande 20 (10, 5, 5).
Évolution du score :
0-1 à 31'36" : Nokelainen (inf. num.)
0-2 à 58'37" : Niskala assisté de Lahti (sup. num.)


Suède

Gardien : Viktor Fasth [sorti de sa cage de 57'51" à 57'57"].

Défenseurs : Carl Gunnarsson (-1) - David Petrasek (-1, 4') ; Staffan Kronwall - David Rundblad ; Niklas Grossmann - Tim Erixon ; Daniel Fernholm (2') - Mattias Ekholm.

Attaquants : Martin Thörnberg (-1) - Patrik Berglund (-1) - Loui Eriksson (-1) ; Magnus Pääjärvi-Svensson - Niklas Persson (2') - Robert Nilsson ; Mattias Tedenby - Tom Wandell - Dick Axelsson (2') ; Jimmie Ericsson - Rickard Wallin (2') - Mikael Backlund ; Mattias Sjögren (2').

Remplaçant : Anders Nilsson (G). En réserve : Erik Ersberg (G), Jonas Andersson, Anders Persson, Jakob Silfverberg (au repos).

Finlande

Gardien : Teemu Lassila.

Défenseurs : Sami Lepistö (+1, 2') - Anssi Salmela (+1) ; Jyrki Välivaara (4') - Janne Niskala ; Mikko Mäenpää - Juuso Hietanen ; Topi Jaakola (2') - Lasse Kukkonen.

Attaquants : Tuomo Ruutu (2') - Mikko Koivu (4') - Juhamatti Aaltonen ; Juuso Puustinen (2') - Niko Kapanen - Janne Lahti ; Mika Pyörälä - Jori Lehterä - Janne Pesonen ; Jesse Joensuu (+1) - Petteri Nokelainen (+1) - Antti Pihlström.

Remplaçant : Niko Hovinen (G). En réserve : Petri Vehanen (G), Pasi Puistola, Ossi Väänänen, Jarkko Immonen, Leo Komarov.