Danemark - France (match international)

TREILLE_Sacha-100509-202Après la fête à Bercy contre le Canada, l'équipe de France doit réapprendre l'ordinaire sur la glace de taille intermédiaire (58 mètres par 28) de la nouvelle patinoire de Vojens qui sonne plutôt creux. Adversaire moins prestigieux, mais qui a déjà battu les Bleus deux fois cette saison, le Danemark vient tout juste d'enregistrer deux renforts importants : Mikkel Bødker, son seul joueur de NHL disponible pour l'instant, et Mads Christensen, qui a oublié ses commotions cérébrales automnales et vient de devenir champion d'Allemagne avec les Eisbären de Berlin. Avec le vétéran Kim Staal, ils forment une forte troisième ligne et élargissent l'éventail de solutions offensives.

La France reconduit les lignes défensives nées en seconde moitié de match à Bercy, après avoir tourné à cinq arrières au début : Bachet-Hecquefeuille, Auvitu-Besch et la plus défensive Roussel-Janil, ce dernier étant donc confirmé après ses débuts en bleu.

Sur cette glace propice aux contacts, la première période est hachée par les pénalités, et le ton est donné immédiatement par le capitaine français. Après seulement trente secondes, un Laurent Meunier passablement énervé (a-t-il pris un mauvais coup discret ?) frappe Stefan Lassen au visage dans le coin. Une infériorité dont la principale action sera française, un tir en contre de Sacha Treille tranquillement capté par la mitaine de Fredrik Andersen.

Pris de vitesse par Teddy Da Costa, Morten Madsen tombe en avant et sa crosse monte involontairement au visage du joueur de Rouen, qui en perd une dent. Pendant les 2'+2' de supériorité, son frère Stéphane charge dangereusement Nicklas Hardt à la tête, et deux joueurs danois, Morten Green puis Mikkel Bødker, viennent tour à tour le châtier.

ANDERSEN_Frederik-100516-459Les bancs se remplissent encore quand Starkov pousse Besch qui lui a retenu la crosse après l'avoir chargé. Une pénalité généreuse pour la France, et Kevin Hecquefeuille profite de ce passage à 4 contre 3 pour faire admirer une fois de plus sa qualité de slap (0-1, 07'48").

Hecquefeuille est cependant la seule certitude d'un powerplay tricolore qui multiplie les cafouillages à la ligne bleue. Une passe de Yohan Auvitu est ainsi interceptée par Morten Madsen qui s'échappe seul et bat Lhenry entre les jambières (1-1, 09'56"). Après une crosse haute de Henderson, Sacha Treille force trop haut et les rapides Danois se retrouvent à 3 contre 2. Auvitu est pris de vitesse et Besch est laissé tout seul face aux jokers danois : Mads Christensen sert Mikkel Bødker (2-1, 11'27"). La France a une chance d'égaliser par un break de Desrosiers, mais son tir est repoussé par Andersen.

Pendant la pause, Jesper Damgaard, le capitaine qui vient de prendre sa retraite, est célébré pour ses quinze ans de bons et loyaux services durant lesquels il aura accompagné le Danemark du groupe C jusqu'aux quarts de finale des championnats du monde. La cérémonie dure longtemps et il faut prendre son temps en écoutant "Anton aus Tirol" en version intégrale : à Vojens, on est dans le Nord-Schleswig, près de la frontière allemande, et on aime donc le bon schlager bien gras !

Non seulement la défense française a semblé à la peine, mais en plus la poisse continue de s'acharner sur elle. Nicolas Besch, blessé à l'épaule, sans trop de gravité semble-t-il, doit abandonner le jeu et cède sa place au jeune Maxime Moisand.

La deuxième période est moins fertile en buts et en pénalités. Tardif en provoque une par son travail en fond de zone et en concède une, ce qui confirme que les Bleus font meilleure figure en infériorité qu'en supériorité. À cinq contre cinq, le marquage est bien mieux tenu de part et d'autre. En fin de tiers, Bachet accroche Bødker à la réception d'un centre dangereux au second poteau, la France finit à quatre mais Lhenry capte de la mitaine un dernier tir de Degn.

AUVITU_Yohann-100511-482À défaut d'avoir eu des occasions à se mettre sous le dent, les tricolores se sont rassuré défensivement avec un placement bien mieux assuré. Mais comme ils sont menés, il leur faut forcément marquer. C'est alors que surgit Stéphane Da Costa. Héritant du palet avec le champ libre grâce à un excellent travail dans la bande de Luc Tardif en zone défensive, l'audacieux centre réussit un mouvement de rêve qui laisse le défenseur Mads Bødker pantois avant de battre Andersen en lucarne côté plaque (2-2, 44'40"). Quel action individuelle !

Mikkel Bødker est décidé à venger son frère de cet affront et à rappeler qu'il a plus de métier en NHL que les 4 matches de Da Costa : il effectue lui aussi une belle action technique en repiquant au centre mais son revers échoue sur l'extérieur du poteau. C'est finalement Jesper Jensen, le futur ailier de Hambourg, qui marque le but vainqueur en récupérant un palet traînant dans l'enclave (3-2, 54'46")

Yohan Auvitu, parfois un peu trop porté à l'attaque même s'il s'est assagi avec le jeune Moisand à ses côtés, déclenche la dernière séquence française sur un beau débordement offensif. Le palet tourne bien et Stéphane Da Costa pousse Mikkel Bødker à la faute. La France joue donc les deux dernières minutes à 6 contre 4, mais elle manque un peu de vitesse de circulation. Un coup de sifflet contre Sacha Treille, qui a gêné le gardien dans sa zone, et un dernier tir mal cadré de Desrosiers mettent fin aux espoirs d'égalisation.

Les Bleus s'inclinent donc sur le même score qu'avant-hier, encore une fois en fin de match. Après une première période inquiétante défensivement, ils ont resserré les boulons et rappelé qu'ils disposaient d'une arme fatale avec le maniement du palet de Stéphane Da Costa.

 

Danemark - France 3-2 (2-1, 0-0, 1-1)
Mardi 26 avril 2011 à 20h00 à Vojens. 1429 spectateurs.
Pénalités : Danemark 18' (12', 2', 4'), France 32' (14'+10', 4', 4').
Tirs : Danemark 23 (9, 7, 7), France 22 (8, 6, 8).

Évolution du score :
0-1 à 07'48" : Hecquefeuille (sup. num.)
1-1 à 09'56" : Madsen (inf. num.)
2-1 à 11'27" : Mi. Bødker assisté de Christensen (sup. num.)
2-2 à 44'40" : S. Da Costa assisté de Tardif
2-3 à 54'46" : J. Jensen assisté d'Eskesen et Mi. Bødker


Danemark

Gardien : Frederik Andersen.

Défenseurs : Stefan Lassen (4') - Daniel Nielsen (A) ; Jesper B. Jensen (2') - Kasper Jensen ; Mads Bødker (2') - Philip Hersby ; Michael Eskesen.

Attaquants : Nicklas Hardt - Morten Green (C, 2') - Kirill Starkov (2') ; Morten Madsen (A, 4') - Julian Jakobsen - Jesper Jensen ; Mikkel Bødker (2') - Mads Christensen - Kim Staal ; Morten Poulsen - Thor Dresler - Kasper Degn ; Frederik Storm.

Remplaçant : Patrick Galbraith (G). En réserve : Simon Nielsen (G), Sune Hjulmand, Olafur Gunnarsson.

France

Gardien : Fabrice Lhenry [sorti à 57'56"].

Défenseurs : Johan Auvitu - Nicolas Besch puis Maxime Moisand à 20'00" ; Vincent Bachet (A, 2') - Kevin Hecquefeuille (A) ; Thomas Roussel - Jonathan Janil.

Attaquants : Pierre-Édouard Bellemare - Laurent Meunier (C, 2') - Sacha Treille ; Julien Desrosiers - Stéphane Da Costa (6'+10') - Damien Fleury ; Luc Tardif (6') - Laurent Gras (2') - Teddy Da Costa (2') ; Brian Henderson (2') - Damien Raux - Jérémie Romand ; Nicolas Arrossamena.

Remplaçant : Cristobal Huet (G). En réserve : Ronan Quemener (G), Teddy Trabichet.