Slovaquie – Bélarus (match de préparation à Bratislava)

Du neuf avec du vieux

Depuis sa prise de fonctions il y a un an maintenant, Glen Hanlon a toujours défini son programme d’action en sélection slovaque autour des Jeux Olympiques 2014. C’est entre autres pour cette raison qu’il a testé plusieurs jeunes éléments sous le maillot à la Double-Croix ces derniers mois. Ils seront toutefois rares, voire complètement absents, dans l’ultime choix du Canadien en vue des prochains Mondiaux. L’expérience – presque 30 ans de moyenne d’âge – a repris ses droits.

Car il s’agit en effet d’apporter, à domicile, un résultat probant à un pays en mal de renommée internationale depuis 2003 et la médaille de bronze obtenue après l’or (2002) et l’argent (2000). De ce fait, c’est à la Zlatá Generácia qu’on a fait appel pour ce qui sera certainement son dernier tour de piste. Fi de Sotchi ! C’est avant tout à Vancouver que l’on pense en regardant les joueurs retenus : au moins dix-sept Slovaques présents l’an dernier au Canada devraient concourir aux Mondiaux.

Outre les récents apports de Jaroslav Halák, Pavol Demitra et Milan Jurčina (qui n’a cependant pas joué depuis sa fin de saison chez l’Oncle Sam), la sélection slovaque recevra l’aide d’un prestigieux quintette prématurément évincé des play-offs de NHL : Marián Gáborík, Michal Handzuš, Marián Hossa, Andrej Sekera et Ľubomír Višňovský. Du pain béni pour Glen Hanlon, qui devra toutefois se passer des services de Tomáš Kopecký, blessé avec Chicago.

En attendant son entrée en lice vendredi contre les promus slovènes, la Slovaquie affrontait dimanche en guise de répétition générale l'équipe B du Bélarus, dont l'ossature actuelle se prépare elle aussi pour les Jeux russes de 2014. L’Orange Aréna de Bratislava était enfin pleine à craquer et la chaleur néfaste pour la glace enregistrée jeudi contre l’Autriche s’est quelque peu dissipée. La rencontre a confirmé les excellentes dispositions en attaque de Pavol Demitra, Miroslav Šatan, Marcel Hossa, Jozef Stümpel ou encore Ladislav Nagy. En plus d’apporter une large victoire, les six buts ont tous été inscrits au prix de très belles actions.

Autre satisfaction dans les rangs slovaques, les sensations que recouvre peu à peu le gardien numéro 1, Jaroslav Halák. Depuis son arrivée des États-Unis, le joueur de Saint-Louis affichait une inquiétante fatigue qui semble avoir disparu en même temps que son retour aux affaires nationales. Il est vrai que la Biélorussie, peu expérimentée, ne lui a pas donné beaucoup de  travail (seulement treize tirs) et qu’il fut parfaitement épaulé par une défense qui termine de prendre ses marques.

Le rodage a été long et surtout laborieux, mais la Slovaquie semble avoir désormais toutes les cartes en main pour réaliser un grand coup sur ses championnats du monde. Histoire de clore en beauté le chapitre le plus palpitant du hockey slovaque, voué sans aucun doute à connaître des jours beaucoup moins heureux dès la fin des festivités internationales.  

Commentaires d’après-match (www.hokejportal.sk)

Jaroslav Halák (gardien de la Slovaquie) : « Aujourd’hui encore il faisait assez chaud dans la patinoire, même si c’était mieux que les jours précédents. J’espère que ça va être réglé avant les championnats du mnde. Ça passe encore après cinq-dix minutes de jeu, mais après ça s’empire. De mon côté, ce n’est pas encore l’idéal, je sens toujours un retard de forme. Je crois que d’ici à vendredi tout sera dans l’ordre. Je tiens à remercier les spectateurs qui sont venus en masse et qui ont rendu l’atmosphère exceptionnelle. »

Dmitrij Kravchenko (sélectionneur du Bélarus) : « Le jeu de l’équipe slovaque m’a énormément plu, elle était très compacte, c’était très difficile pour nous de terminer nos actions. La plupart du temps, on a tiré dans de mauvaises positions et les Slovaques ont bloqué plusieurs de nos frappes. Même lorsqu’on est revenus à 1-1 nous avons été incapables de produire notre jeu, il fallait contenir la pression de la Slovaquie. Ce qui m’agace un peu, c’est que nous n’avons pas su profiter de deux-trois supériorités. Cela reste quand même une bonne expérience pour notre jeune équipe. »


Slovaquie – Bélarus 6-1 (1-0, 2-1, 3-0)
Dimanche 24 avril 2011 à 17h00 à l’Orange Aréna de Bratislava. 9300 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Vladimír Baluška et Peter Ország (SVK) assistés de Milan Novák et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Slovaquie 8' (2', 4', 2') ; Bélarus 8' (0', 4', 4')
Tirs : Slovaquie 37 (8, 18, 11) ; Bélarus 13 (4, 4, 5)

Évolution du score :
1-0 à 13'26'' : Podhradský assisté de Nagy
1-1 à 29'21'' : Stefanovich assisté de Revenko et Kisly
2-1 à 35'46'' : Ružička assisté de Hossa et Šatan (sup. num.)
3-1 à 36'07'' : Demitra assisté de Bartovič
4-1 à 44'35'' : Cibák assisté de Šatan
5-1 à 48'13'' : Nagy assisté de Podhradský et Demitra (double sup. num.)
6-1 à 53'34'' : Hossa assisté de Stümpel et Demitra


Slovaquie

Gardien : Jaroslav Halák.

Défenseurs : Peter Podhradský – Martin Štrbák ; Ivan Majeský – Ivan Baranka ; Richard Stehlík – Dominik Graňák (2') ; Ivan Švarný (2').

Attaquants : Marcel Hossa – Jozef Stümpel (A) – Pavol Demitra (A) ; Miroslav Šatan (A, 2') – Martin Cibák – Richard Zedník ; Branko Radivojevič (2') – Tomáš Surový – Štefan Ružička ; Ľuboš Bartečko  – Tomáš Marcinko – Ladislav Nagy ; Milan Bartovič.

Remplaçant : Ján Lašák (G). En réserve : Peter Hamerlík (G), Milan Jurčina (D), Richard Pánik (A), Michal Sersen (D).

Bélarus [2' pour surnombre]

Gardien : Sergei Shabanov.

Défenseurs : Andrei Korshunov (A) – Ivan Usenko (C) ; Sergei Sheleg – Andrei Antonov (2') ; Mikhail Khoromando (2') – Roman Graborenko ; Andrei Filichkin.

Attaquants : Viacheslav Lisichkin – Pavel Razvadovski (A) – Artem Demkov ; Ilya Kambovich – Evgeni Baukin – Aleksei Efimenko (2') ; Igor Revenko – Artem Kisly – Mikhaïl Stefanovich ; Evgeni Solomonov – Pavel Musienko – Dzmitry Pantsyrau.

Remplaçant : Igor Brikun (G). En réserve : Dmitrij Milchakov (G), Nikita Osipov (A).