Brest – Neuilly-sur-Marne (Division 1, Finale, Match 2)

Encore raté…

5367205968_c90c60bc5dDos au mur après une cruelle défaite sur la plus infime des marges mercredi dernier (3-2 après tirs au but), les Albatros n'ont pas su renverser la tendance et s'inclinent en finale de D1 pour la deuxième fois consécutive. Dans une patinoire pleine comme un œuf les deux meilleures équipes de D1 se sont affrontées une ultime fois dans une chaude ambiance.

Le premier élément qui explique la défaite de Brest se trouve dès le premier tiers-temps. Bien que leur adversaire se soit offert quelques occasions durant ces vingt minutes, les locaux ont exercé une domination nette en se créant des occasions bien plus franches. Malheureusement le réalisme offensif a fait défaut au pire moment de la saison. On joue depuis 1'10'' et Martin Gascon a déjà trouvé la barre transversale de Kevin Desfossés. Ce dernier stoppe ensuite Jaroslav Prosvic dans un duel ou l'attaquant slovaque choisit la manière forte en envoyant un slap puissant (6'30''). Le cerbère canadien multiplie les parades sur Gascon (7'05''). Lorsqu'il est battu, c'est le palet qui frôle finalement sa cage sur une déviation de Prosvic (11'20''). Le portier visiteur est l'unique raison pour laquelle son équipe ne repart pas avec au minimum 3 ou 4 buts de retard à l'entame du deuxième tiers. Il est l'auteur d'arrêts somptueux même s'il a une fâcheuse tendance à bouger sa cage.

Le deuxième élément de l'échec breton se situe dans les supériorités numériques. Que dire sur ce domaine si ce n'est que les Albatros l'ont outrageusement dominé tout au long de la saison (avec environ 40 % de réussite) avant de s'essouffler complètement dès les demi-finales face à Reims. Cette faillite du jeu de puissance au moment le plus décisif fait tout simplement perdre la finale.

L'adversaire en face ne s'est pas posé de question et a concrétisé toutes ses supériorités numériques dans le deuxième tiers-temps. Sur une prison complètement imaginaire d'Holik (Lukas Pek se fait trébucher lui-même en s'emmêlant les patins) Anthony Pitarelli au second poteau hérite d'un tir ralenti par une nuée de joueurs devant le but de Landry Macrez (0-1 à 21'33''). Martin Malat double la mise d'un lancer du poignet ultra précis en lucarne (0-2 à 32'04''). Enfin Lukas Pek pousse au fond un rebond laissé par Macrez (son pêché mignon) sur un tir initial de Jesse Gauthier-Lebreton (0-3 à 37'40'').

5367204880_a8a0b3cdb4L'écart de trois buts est conséquent face à la meilleure défense du championnat qui justifie son statut grâce à un système défensif très bien cadenassé. Tout juste une lueur d'espoir apparait lorsque le toujours brillant attaquant Nelson Vargas Dias marque suite à un tir de Martin Gascon qui rebondit derrière la cage de Desfossés (1-3 à 42'26''). Mais à chaque fois les visiteurs répondent. Le capitaine Goeckner-Zoeller répond à Vargas Dias en marquant le seul but des siens à 5 contre 5 (1-4 à 44'18''). Idem pour Jesse Gauthier-Lebreton après le but de Michal Dian (2-4 à 50'48''). Le défenseur canadien marque un but facile à 5 contre 3 (2-5 à 56'36'').

Martin Gascon aura l'honneur de clôturer la marque de la rencontre et de la saison sur un bon service de Vargas Dias. Le capitaine breton marque en glissant le palet entre les jambières de Desfossés (3-5 à 58'37''). La fin de match est plutôt tendue avec des méconduites distribuées contre Brest (Petricko, Prosvic). Il faut dire que les Albatros ont copieusement malmené leur adversaire du soir au niveau physique par des charges très appuyées tout au long de la rencontre. La sortie de Macrez lors de l'ultime minute ne change rien à l'issue du match. Score final : 3-5 pour les visiteurs.

La pilule est très difficile à digérer lorsqu'on constate que 8 mois de travail acharné sont réduits à néant en l'espace de deux jours. Les regrets sont nombreux quand on constate que 4 des 5 buts adverses sont marqués en supériorité numérique et qu'à 5 contre 5 Brest a l'avantage. C'est dire si les décisions arbitrales ont été lourdes de conséquences ce soir. Le public le fait d'ailleurs savoir en saluant par des huées très fournies la sortie du corps arbitral.

Cette équipe 2010-2011 avait pourtant tout pour réussir : le talent, un très gros mental. Le match de ce soir se joue sur les éléments qui étaient habituellement les points forts des Albatros : le réalisme offensif, les jeux de puissance. Dommage de faillir dans ces domaines au moment le plus crucial. La palme de la guigne revient à Jaroslav Prosvic pour qui c'est la troisième défaite consécutive en autant de finales de D1. Il se contente d'une nouvelle coupe de vice-champion, que personne n'amène aux vestiaires en la laissant sur le bord de la glace, remise par un délégué de la Fédération (toujours pas de trace du président Luc Tardif à Brest ; déjà absent il y a deux ans pour la finale de D2, ce dernier était sans doute en Slovaquie pour le début des Mondiaux). Une fin de saison au goût bien plus qu'amer qui voit les Albatros prolonger leur saison dans une D1 qui va singulièrement monter de niveau la saison prochaine avec les montées attendues de Dunkerque et Lyon.

 

Brest – Neuilly-sur-Marne 3-5 (0-0, 0-3, 3-2)
Vendredi 29 avril 2011 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 1017 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Jérémie Douchy et Charlotte Girard.
Pénalités : Brest 40' (2', 10’, 8'+20'), Neuilly-sur-Marne 14' (2', 8', 4’).

Évolution du score :
0-1 à 21'33'' : Pittarelli assisté de Kecka et Gauthier-Lebreton (sup. num)
0-2 à 32'04'' : Malat assisté de Williams (sup. num)
0-3 à 37'40'' : Pek assisté de Malat et Gauthier-Lebreton (sup. num)
1-3 à 42'26'' : Vargas Dias assisté de Gascon (sup. num)
1-4 à 46'18'' : Goeckner-Zoeller assisté de Cacciotti
2-4 à 50'48'' : Dian assisté de Motreff
2-5 à 56'36'' : Gauthier-Lebreton assisté de Williams et Goeckner-Zoeller (sup. num)
3-5 à 58'37'' : Gascon assisté de Vargas Dias


Brest

Gardien : Landry Macrez

Défenseurs : Slavomir Vorobel – David Hennebert ; Vladimir Holik – Francis Ballet ; Alexey Volkov.

Attaquants : Nelson Vargas Dias – Nicolas Motreff (A) – Peter Cintala ; Jaroslav Prosvic (A) – Martin Gascon (C) – Michal Dian ; Matus Petricko – Sébastien Gauthier – Tristan Lemoine.

Remplaçants : Pierre Pochon (G), Jérémy Cormier, Serge Toukmatchev, Clément Gonzales.

Absent : Alexandre Lefebvre (blessé).

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Kevin Desfossés.

Défenseurs : Jérôme Wagner – Sébastien Dermigny (A) ; Jesse Gauthier-Lebreton – Alexis Birolini ; Jozef Wagenhoffer – David Williams.

Attaquants : Grant Goeckner-Zoeller (C) – Anthony Pittarelli – Michal Borovansky ; Martin Malat – Steven Cacciotti – Lukas Pek  ; Benjamin Galmiche – Miroslav Kecka (A) – Arnaud Bougaran ; Clément Rey.

Remplaçants : Landry Labat (G), Stanislas Aubert.

Absent : Juho-Tuomas Appel (blessé)