Finlande - Danemark (Mondiaux 2011, groupe D, 1re journée)

Un mauvais souvenir à dissiper

LASSEN_Stefan-100516-390La stable Finlande n'a pas l'habitude de se laisser aller à des contre-performances, et elle a donc bien ancrée dans sa mémoire sa défaite inattendue en ouverture du dernier Mondial contre le Danemark. Le destin lui offre une belle occasion de prendre sa revanche en lui offrant le même adversaire au premier match.

Bien évidemment, les Danois alignent le même gardien qu'à l'époque, Frederik Andersen. Changement en revanche côté finlandais : Pekka Rinne, qui n'avait pas fait un grand match, connaît une saison si exceptionnelle en NHL qu'il amène Nashville loin en play-offs. Petri Vehanen ne se contente donc plus d'une alternance mais devient seul titulaire.

À Cologne, la Finlande avait commis l'erreur de se faire surprendre par deux buts d'entrée. Elle est cette fois beaucoup plus vigilante et contrôle la situation. Par contre, elle peine à se créer des occassions saillantes. Les joueurs les plus en vue sont les provocateurs de la quatrième ligne. Petteri Nokelainen va s'écraser trois fois dans la cage adverse, et on en vient à se demander si c'est encore une coïncidence. Leo Komarov fait oeuvre utile en étant chargé dans la bande par Jakobsen, puis en masquant le gardien alors que Topi Jaakola lance au but au cours de la pénalité différée : le palet frappe les deux poteaux puis ressort ! La supériorité numérique ne résout cependant pas le problème d'efficacité des Finlandais. Mika Pyörälä, bien décalé sur l'aile droite, n'est pas un finisseur et son tir est trop centré.

La défense danoise, sujette à caution après les blessures et retraites, a bien résisté dans ce premier tiers-temps. Sa première alerte se produit à la reprise. Stefan Lassen se fait contrer en sortie de zone par Nokelainen, habile à intercepter le palet de la crosse dans les airs, mais moins à concrétiser son tir en angle. En fin d'action, Komarov tombe devant la cage en venant mettre le souk, mais le poids de Nokelainen lui passe sur le poignet. Le Finno-Estonien rentre au vestiaire en se tenant la main.

Kirill Starkov se fait pénaliser peu après. En infériorité numérique, les quatre Danois sont tous très bas pour s'occuper des joueurs dans le slot (Granlund et Kapanen, pas vraiment des colosses). Mais comme les rebonds ressortent plus loin de la cage, Jyrki Välivaara et Jarkko Immonen ont le champ libre pour s'avancer. Le troisième slap de suite, signé Immonen, nettoie la lucarne d'un slap imparable (1-0).

Un but assez symbolique d'une équipe du Danemark qui recule de plus en plus. Il n'a tiré que quatre fois au but... et ne bouge toujours pas de son système défensif. Mikkel Bødker fait certes un joli numéro individuel, palet collé à la crosse, en incurvant une trajectoire vers l'enclave, mais son tir est contré par un défenseur. Le compteur de tirs cadrés reste bloqué à 4 !

Le problème de la Finlande est différent. Elle approche des trente tirs mais n'a toujours marqué qu'une seule fois. Il faut une obstruction de Dresler sur Granlund pour qu'elle concrétise en fin au tableau d'affichage. Mikko Koivu en zone neutre libère Juhamatti Aaltonen qui va si vite sur l'aile droite qu'il contourne totalement  Mads Bødker et repique devant la cage pour marquer du revers (2-0).

PIHLSTROM_Antti-100520-032La Finlande n'est-elle capable de marquer qu'en avantage numérique ? Elle prouve le contraire lors d'une superbe action collective, un palet transmis vers l'avant en zone neutre pendant un changement de ligne. Les grognards sont à la finition : Mika Pyörälä centre pour la superbe déviation d'Antti Pihlström (3-0).

Après une présence bien commencée par une tentative de tour de cage, Pyörälä percute un coéquipier en zone offensive. Le Danemark part en contre, Staal provoque une faute de Niskala dans l'enclave et la supériorité numérique est concrétisée : gardien et défenseurs se déportent au rebond vers Julian Jakobsen qui offre alors un caviar à Nicklas Hardt face à la cage ouverte (3-1).

La réduction du score ne met pas la Finlande en danger. Elle se met définitivement à l'abri avec un troisième but en jeu de puissance, quand Mikael Granlund élève un slap de Janne Niskala d'une belle déviation (4-1). Parfait couronnement pour le premier match en championnat du monde de Granlund, une réussite totale pour le super-junior finlandais !

La Finlande termine avec un grand sourire et un cinquième but signé de sa première ligne. Tuomo Ruutu illustre ce qu'est un joueur complet en figurant à la fois au départ de l'action, où il gagne le palet dans la bande en zone défensive, et à l'arrivée, où il récupère un centre d'Aaltonen qui a filé entre les jambes de son compère Mikko Koivu, une géniale fausse piste (5-1). Ruutu essaie de rendre la pareille à Aaltonen avec un centre identique de la gauche, mais l'ailier de Magnitogorsk, seul face à la cage, échoue cette fois du revers sur Andersen.

L'entrée en matière s'est bien mieux passée pour la Finlande : elle a dominé physiquement, son powerplay fonctionne et ses quatre lignes ont marqué. Individuellement, les satisfactions sont au rendez-vous : Aaltonen est en grande confiance et s'entend avec le duo Koivu-Ruutu, la pépite Granlund a étalé sa technique, et Immonen a très bien protégé son palet. Tout irait pour le mieux si Leo Komarov ne s'était pas blessé à la main. Cela tombe mal pour ce premier tour, justement l'année où Jukka Jalonen a décidé d'aligner 8 défenseurs, et donc seulement 12 attaquants au lieu de 13, comme cela a toujours été la coutume en équipe finlandaise. Le bricolage à 11 a cependant fonctionné sans souci dans les deux derniers tiers.

La tactique du Danemark ne l'a pas mené bien loin. Pour un pays qui prétend vouloir franchir un cap supérieur, il joue encore retranché comme quand il venait d'arriver dans l'élite mondiale. Cela fait quand même huit ans. Neuf tirs en un match, c'est assez navrant à ce niveau.

Désignés joueurs du match : Mikael Granlund pour la Finlande et Frederik Andersen pour le Danemark.

 

Finlande - Danemark 5-1 (0-0, 2-0, 3-1)
Samedi 30 avril 2011 à 16h15 à la Ondrej Nepala Arena de Bratislava. 9125 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Konstantin Olenin (RUS) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Miroslav Balach (SVK).
Pénalités : Finlande 4' (2', 0', 2'), Danemark 10' (2', 4', 4').
Tirs : Finlande 44 (15, 17, 12), Danemark 9 (3, 2, 4).

Évolution du score :
1-0 à 23'57" : Immonen assisté de Välivaara (sup. num.)
2-0 à 36'26" : Aaltonen assisté de M. Koivu et Lepistö (sup. num.)
3-0 à 42'39" : Pihlström assisté de Pyörälä et Nokelainen
3-1 à 47'54" : Hardt assisté de Jakobsen et Green (sup. num.)
4-1 à 58'37" : Granlund assisté de Niskala et Puistola (sup. num.)
5-1 à 54'21" : T. Ruutu assisté d'Aaltonen


Finlande

Gardien : Petri Vehanen.

Défenseurs : Sami Lepistö (+1, 2') - Anssi Salmela ; Jyrki Välivaara - Janne Niskala (+1,2') ; Pasi Puistola - Ossi Väänänen ; Topi Jaakola (+1) - Lasse Kukkonen (A, +1).

Attaquants : Tuomo Ruutu (A, +1) - Mikko Koivu (C, +1) - Juhamatti Aaltonen (+1) ; Janne Lahti - Niko Kapanen - Antti Pihlström ; Janne Pesonen - Jarkko Immonen - Mikael Granlund ; Mika Pyörälä (+1) - Petteri Nokelainen (+1) - Leo Komarov [sorti blessé à 22'].

Remplaçant : Teemu Lassila (G).

Danemark

Gardien : Frederik Andersen.

Défenseurs : Stefan Lassen - Daniel Nielsen (A) ; Jesper B. Jensen (-2) - Kasper Jensen (-1) ; Mads Bødker - Philip Hersby ; Michael Eskesen (-1).

Attaquants : Nicklas Hardt (-1) - Morten Green (C, -1) - Kirill Starkov (-1, 2') ; Morten Madsen (A) - Julian Jakobsen (2') - Jesper Jensen ; Mikkel Bødker - Mads Christensen (-1, 2') - Kim Staal ; Morten Poulsen - Thor Dresler (-1, 4') - Kasper Degn (-1).

Remplaçant : Patrick Galbraith (G), Frederik Storm. En réserve : Simon Nielsen (G).