Norvège - Suède (Mondiaux 2011, groupe C, 1re journée)

Sans star mais sans peur

2011-04-30-Suede-Norvege-2197L'an dernier, la Suède s'était fait une grosse frayeur en match d'ouverture contre la Norvège. Au moment où elle avait été remontée, on se souvient qu'elle n'en menait pas large. Pourtant, les médias suédois semblent beaucoup plus optimistes cette fois-ci. En l'absence de leurs stars Thoresen et Zuccarello Aasen, les Norvégiens leur font beaucoup moins peur.

Il faut dire que les tuiles s'accumulent au-dessus de la tête de Roy Johansen et de son équipe. Le meneur défensif Jonas Holøs a été retardé par les tempêtes aux États-Unis. Il n'est arrivé que le matin, dans le même avion que le Suédois Marcus Krüger (qui fera pour sa part trois courtes présences). Il participe à l'échauffement mais ne montera sur la glace, laissé au repos pour se remettre du décalage horaire. La défense est donc encore plus diminuée, alors qu'elle est déjà si peu dense qu'on y a reconverti le centre Morten Ask.

Et ce n'est pas tout. Après les absences et les retards, la dernière mauvaise nouvelle est survenue à l'entraînement d'hier, quand la pubalgie de Pål Grotnes s'est réveillée. L'ancien gardien de Clermont-Ferrand cède donc sa place à Lars Haugen, subitement propulsé dans le grand bain face au grand voisin.

2011-04-30-Suede-Norvege-But_Suedois-1864La Norvège a donc toutes les raisons de craindre ce match, sauf à écouter les tribunes : ses supporters sont un peu plus nombreux, et surtout plus bruyants. Les "Norge" domineront toute la soirée.

La Suède part doucement pendant quatre minutes, mais sait profiter de l'occasion quand Lars Erik Spets retient une crosse : juste avant qu'il ne sorte de prison, Robert Nilsson sert une passe précise au second poteau vers Loui Eriksson qui lève le palet (photo de gauche). La Norvège ne tarde pas à répliquer sur sa première supériorité numérique : Martin Røymark envoie un magnifique lancer dans la lucarne opposée (1-1).

La première pénalité tuée est suédoise, une obstruction de Thörnberg, et elle est décisive puisque la Norvège, peu percutante pendant ces deux minutes, encaisse un but dans la foulée. Anders Bastiansen perd l'engagement en zone défensive face à Patrik Berglund et lâche son marquage. Le centre des Blues de Saint-Louis reçoit une passe en retrait au premier poteau de Martin Thörnberg, qui a pris de vitesse Ole-Kristian Tollefsen et a commencé à déplacer le gardien en passant derrière la cage (1-2).

2011-04-30-Suede-Norvege-1899Les défenseurs norvégiens accumulent les fautes : Eerikki Koivu commet une obstruction, et Tollefsen accroche Backlund au rebond avant que la prison ne se termine. Patrik Berglund peut se placer seul au milieu de la boîte norvégienne et reçoit une passe intelligente de Magnus Svensson-Pääjärvi qui a feinté le tir à la ligne bleue (1-3). Les Suédois sont maintenant maîtres du jeu et quadrillent la glace avec une vitesse étincelante. Jimmie Ericsson marque d'un tour de cage du revers, entre les jambières de Lars Haugen, mais l'arbitre mal placé n'accorde pas ce but, car il a sifflé trop tôt sans voir le palet rentrer.

Les dernières secondes du premier tiers-temps donnent quelques espoirs aux Norvégiens grâce aux frères Olimb : Mathis, d'abord, s'infiltre au poteau droit, mais sa passe à l'opposé est trop levée et file au-dessus de la crosse de pour Bastiansen ; Ken André, ensuite, est fait trébucher dans sa zone par Grossman à sept secondes de la sirène. De quoi avoir un sujet de discussion positif dans le vestiaire : la supériorité numérique qui s'annonce.

2011-04-30-Suede-Norvege-2010Le powerplay norvégien s'installe bien en plaçant deux joueurs devant la cage. Le seul homme à la pointe est Morten Ask. L'attaquant reconverti soulage les vrais arrières de leur temps de jeu. Ask contrôle bien le jeu et envoie un tir dans le trafic, dévié par un défenseur (2-3). À cinq contre cinq, Morten Ask n'a cependant pas l'habileté d'un défenseur en un-contre-un. Mis dans le vent par Mikael Backlund, il donne un grand coup de bâton dans la crosse adverse pour désarmer l'attaquant suédois. La pénalité est tuée grâce à la vigilance au rebond de Bonsaksen, et cela donne foi aux Norvégiens qui tiennent bien la neutre et équilibrent voire dominent le match à partir de cet instant.

Moins rapide en patinage arrière qu'en avant, Tedenby est débordé et commet une faute grossière. C'est le troisième but en quatre supériorités numériques pour la Norvège, grâce à un exploit individuel de Marius Holtet qui vient dribbler dans l'enclave au milieu des Suédois (Ericsson, Gunnarsson) et surprend Ersberg pour la seconde fois côté mitaine (3-3). On retrouve cette équipe norvégienne imprévisible : prête à craquer au premier tiers quand elle prenait l'eau de toutes parts du fait de ses faiblesses défensives, elle a réagi en s'appuyant sur sa force offensive intacte. Dans ces phases euphoriques, elle fait toujours aussi plaisir à voir.

2011-04-30-Suede-Norvege-1929Au rebond d'un lancer de Tollefsen, Mathis Olimb plonge sur un palet libre devant la cage ouverte, mais Oliver Ekman-Larsson le contre et sauve son équipe. Au début du troisième tiers-temps, les attaquants norvégiens ont encore plusieurs occasions de prendre l'avantage, profitant des libertés qui leurs sont accordées par les défenseurs suédois.

Jusqu'ici, les mises en échec douteuses avaient été norvégiennes : Tollefsen et Laumann Ylven, bien sûr, et même Per-Åge Skrøder dont la charge hors du jeu avait agacé Ekman-Larsson en milieu de match. Les Suédois s'y mettent maintenant avec le spécialiste du genre Martin Thörnberg qui prend de l'élan pour viser le dos de Fredriksen. Comme les arbitres ne réagissent toujours pas, les échauffourées deviennent de plus en fréquentes, et c'est à ce moment-là qu'un joueur de chaque côté part en prison.

Le néo-défenseur Morten Ask accroche Jimmie Ericsson à douze minutes de la fin, et la Suède gagne sur un geste de pur buteur : tir du poignet en lucarne de Loui Eriksson (3-4). Alors que la Tre Kronor semble définitivement sortie de ce mauvais pas, Mathis Olimb dévie un centre de la droite de Lars Erik Spets, et au rebond, Anders Bastiansen devance Wallin et Sjögren (ses deux coéquipiers à Färjestad) et glisse le palet entre les jambières d'Erik Ersberg (4-4, photo de gauche).

2011-04-30-Suede-Norvege-But_Norvegien-2163La Suède passe les trente dernières secondes en zone offensive, et Per-Åge Skrøder commet un cinglage sur Ekman-Larsson, qui se venge d'un petit coup et est châtié par Ask. Seule la première faute est sanctionnée, l'arbitrage ayant le mérite de la constance dans le laxisme.

La Norvège commence donc la prolongation à 3 contre 4, et le joueur à la pointe du triangle, Lars Erik Spets, très actif de la crosse, bloque quatre tirs et annihile la situation à lui seul ! De retour à égalité numérique, Staffan Kronwall perd le palet devant son banc face à Mads Hansen qui part à 2 contre 0. Il se fend d'une passe-abandon compliquée pour Per-Åge Skrøder qui rate le palet et subit une charge violente de Kronwall qui se rattrape comme il peut. Une action incroyable et mal négociée car le gardien Erik Ersberg était resté parfaitement en place.

La séance de tirs au but se déroule comme dans un rêve pour la Norvège. Per-Åge Skrøder lance entre les bottes du gardien. Même en grand écart, Erik Ersberg n'arrive pas à bloquer la tentative de Mathis Olimb : le palet est passé sous lui. Quant à Lars Haugen, le débutant en championnat du monde, il réussit un poke-check magnifique à trois mètres de son but face au spécialiste ès pénaltys Loui Eriksson, puis repousse de la botte gauche le tir de Berglund.

2011-04-30-Suede-Norvege-2311La Norvège avait battu trois fois la Suède en amical dans son histoire, mais n'avait obtenu qu'un seul match nul en compétition officielle. Cette fois, elle ajoute le succès aux tirs au but et s'offre ainsi un nouveau jalon historique, dans des circonstances pourtant difficiles.

Ole-Kristian Tollefsen s'était plaint dans la presse norvégienne ces derniers jours parce qu'un arbitre letton (absent au Mondial) lui avait franchement déclaré lors des matches de préparation perdus en Lettonie qu'il n'aimait pas son style de jeu. Il peut être rassuré : si l'arbitrage continue d'être aussi permissif que ce soir, il va pouvoir donner autant de coups qu'il veut. Et en prendre aussi, car les Suédois ont fini par le punir eux-mêmes. Dans quel état le capitaine norvégien a-t-il fini ce match ? Avec 36 minutes de jeu et sûrement quelques bleus, il ne va pas tenir longtemps. La rentrée de Jonas Holøs va faire beaucoup de bien.

Dans le camp suédois, la question du gardien devient brusquement sensible. Erik Ersberg n'avait comme bagage en championnat du monde que d'avoir été envoyé au casse-pipe dans un match que la Suède était soupçonnée d'avoir fait exprès de perdre. Il n'avait jamais joué en équipe nationale depuis. La Suède lui avait donné un blanc-seing en vertu de ses statistiques en KHL, mais là-bas aussi il avait connu des jours sans. Ce soir, le tout frais champion de Russie a réagi trop lentement de la mitaine et a pris un mauvais but sur l'égalisation. Viktor Fasth, qui reste lui-même sur un but-gag, tient-il là sa chance d'écrire une nouvelle page de sa formidable saison ?

Le débat est de toute manière à élargir à toute la défense suédoise, hors sujet ce soir. On peut concevoir que l'offensif Oliver Ekman-Larsson se montre trop gourmand dans ses relances, sans que cela remette en cause ses qualités. Il est peut-être plus inquiétant que Nicklas Grossmann, censé être le spécialiste défensif, ait été si peu mobile et si mal placé dans sa zone.

Désignés joueurs du match : Lars Haugen pour la Norvège et Loui Eriksson pour la Suède.

2011-04-30-Suede-Norvege-2043-taille700

 

Commentaires d’après-match

Ole-Kristian Tollefsen (défenseur et capitaine de la Norvège) : « C’est quelque chose d’extraordianire ! Je joue en Suède et je connais beaucoup de mes adversaires d’aujourd’hui. C’est une saine rivalité. Le deuxième but que l’on a inscrit a été très important pour nous. C’est à partir de là qu’on a senti que l’on pouvait retourner le match, que l’on pouvait en mettre d’autres. On a aussi bénéficié d’un gardien fantastique. Ce soir on a battu la Suède mais si l’on perd contre l’Autriche, cette victoire ne voudra plus rien dire. »

Mathis Olimb (attaquant de la Norvège) : « J’étais un peu nerveux. Mais on a quand même très bien joué. Sur mon tir au but, je n’ai pas vraiment bien joué le coup, je pensais que le palet avait été arrêté mais il est finalement passé entre les jambières du gardien. C’est un jour où tout nous a souri ! »

Magnus Pääjärvi (attaquant de la Suède) : « Les Norvégiens se sont créés des occasions et ont marqué en profitant en nos erreurs et de nos moments de flottement. On aurait dû les assommer en deuxième période mais on les a au contraire laissé jouer. »

 

Norvège - Suède 4-4 (1-3, 2-0, 1-1, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Samedi 30 avril 2011 à la Steel Arena de Kosice. 5147 spectateurs
Arbitrage de Peter Orszag (SVK) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés d'André Schrader et Sirko Schulz (ALL).
Pénalités : Norvège 18' (6', 4', 8', 0'), Suède 12' (6', 2', 4', 0').
Tirs : Norvège 20 (5, 5, 7, 2), Suède 46 (14, 12, 14, 6).

Évolution du score :
0-1 à 06'21" : Eriksson assisté de Nilsson
1-1 à 08'06" : Røymark assisté de Hansen et Ask (sup. num.)
1-2 à 11'41" : Berglund assisté de Thörnberg
1-3 à 15'01" : Berglund assisté de Petrasek et Pääjärvi (sup. num.)
2-3 à 21'00" : Ask assisté de M. Olimb (sup. num.)
3-3 à 33'45" : Holtet assisté de Bastiansen et Skrøder (sup. num.)
3-4 à 49'37" : Eriksson assisté de Nilsson (sup. num.)
4-4 à 55'06" : Bastiansen assisté de M. Olimb et L.-E. Spets (sup. num.)

Tirs au but :
Norvège : Skrøder (réussi), M. Olimb (réussi).
Suède : Eriksson (arrêté), Berglund (arrêté).


Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Ole Kristian Tollefsen (C, 2') - Alexander Bonsaksen ; Morten Ask (-1, 4') - Eerikki Koivu (-1, 2') ; Brede Csiszar [uniquement au premier tiers] ; Lars Løkken Østli [une présence].

Attaquants : Per-Åge Skrøder (4') - Anders Fredriksen - Martin Røymark (-1) ; Mathis Olimb (+1) - Anders Bastiansen (A, 2') - Lars Erik Spets (2') ; Ken André Olimb - Mads Hansen (A) - Marius Holtet (-1, 2') ; Peter Lorentzen (-1) - Kristian Forsberg - Martin Laumann Ylven (-1) ; Andreas Martinsen.

Remplaçants : Robert Hestmann (G), Jonas Holøs. En réserve : Pål Grotnes (G, pubalgie).

Suède

Gardien : Erik Ersberg.

Défenseurs : Carl Gunnarsson (+1) - David Petrasek (+1) ; Oliver Ekman-Larsson - Staffan Kronwall ; Niklas Grossmann (2') - Tim Erixon ; Daniel Fernholm.

Attaquants : Martin Thörnberg (+1, 2') - Patrik Berglund (A, +1, 2') - Magnus Pääjärvi-Svensson (+1) ; Robert Nilsson (+1) - Niklas Persson (+1, 2') - Loui Eriksson (+1) ; Mattias Tedenby (2') - Mikael Backlund - Jakob Silfverberg (2') ; Jimmie Ericsson (-1) - Rickard Wallin (C, -1) - Mattias Sjögren (-1) ; Marcus Krüger.

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

2011-04-30-Suede-Norvege-2180-taille700