République Tchèque - Lettonie (Mondiaux 2011, groupe D, 1re journée)

Les champions du monde perdent un défenseur

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10663Bienvenue en République Tchèque ! Un esprit égaré pourrait ne pas se rendre compte que les championnats du monde sont organisés en Slovaquie, à voir la foule en rouge et blanc. On se croirait à Prague, si ce n'est que l'aréna est plus petite, trop étroite même pour contenir tous les Tchèques qui ont fait le déplacement.

La mésaventure de la Russie en ouverture contre l'Allemagne a été commentée de façon assez cinglante par le sélectionneur tchèque Alois Hadamczik ("Il s'avère que les mauvais choix ne fonctionnent pas aux championnats du monde. Les jours où l'on battait une équipe 13-1 sont comme les communistes, disparus depuis longtemps.") mais elle incite à la vigilance.

Poussés par leurs supporters, les Tchèques prennent vite le match à leur compte avec un jeu offensif et agressif, mais les Lettons placent des contre-attaques très rapides. Après neuf minutes, Lauris Darzinš, ancien attaquant de Vsetin, reçoit le palet dans l'axe entre Rachunek et Skoula, fonce et marque d'un tir du poignet (0-1). Le match est très mal embarqué pour les champions du monde en titre, pour qui le pire est à venir. Au quart d'heure de jeu, Radek Martinek est chargé à la tête dans le coin par Arturs Kulda. Le défenseur reste étendu sur la glace, avale sa langue et est évacué inconscient sur civière. Les arbitres ne sifflent pas la moindre faute ! Les Tchèques n'ont plus que cinq arrières valides...

La perte de leur camarade va-t-elle déstabiliser les Tchèques ou les remobiliser ? Après une pénétration de Jakub Voracek, le capitaine Tomas Rolinek détient la réponse. La passe qui lui est destinée est coupée, mais il va s'emparer du palet derrière la ligne de but, fait le tour de la cage et trompe Masalkis en utilisant un ricochet malin (1-1).

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10393La ligne NHL Michálek-Eliáš-Havlát s'est créé les principales occasions tchèques en première période mais ne les a pas concrétisées, notamment Milan Michálek seul devant la cage en supériorité numérique. À la reprise, ce trio se fait prendre à revers par une transition rapide après un arrêt de Masalskis. Les Lettons partent à 3 contre 2, Meija est chargé par Krajicek mais parvient à le transmettre d'une main. C'est un 2 contre 1 pour Armands Berzins et Roberts Bukarts (1-2).

Aussi étonnant que cela paraisse, le jeu est équilibré, mais la Lettonie n'arrive pas à creuser l'écart pendant 35 secondes à cinq contre trois. Pire encore, son gardien Edgars Masalskis commet sa seconde erreur similaire sur un tir de Patrik Eliáš qui touche son bouclier et rentre (2-2). À son habitude, le gardien letton a gâché ses beaux arrêts par des mauvais buts. Avant la seconde pause, Mikelis Redlihs se présente seul devant le but et peut redonner l'avantage aux Baltes, mais Ondrej Pavelec fait l'arrêt pour son premier grand test international.

Le suspense est entier après deux tiers-temps mais il dure un peu plus d'une minute. Eliáš entre en zone et laisse le palet à Martin Havlát dont le superbe tir du poignet du haut des cercles bat Masalskis côté mitaine (3-2). Dorénavant, les Tchèques dominent enfin la situation, mais sans être à l'abri d'une égalisation. Sorti de prison après une double infériorité, Martins Cipulis leur donne une ultime frayeur en frappant le poteau. Les sept dernières minutes sont ensuite entièrement tchèques. Masalskis arrête un breakaway de Michálek et repousse dans les airs un joli tir de Rolinek. C'est finalement à deux minutes de la fin, sur un palet perdu en zone neutre par Krisjanis Redlihs, que Roman Cervenka part seul inscrire le but de la victoire (4-2).

Un match frustrant pour les Lettons, qui se disent que sans les moments d'inattention de Masalskis ils auraient pu réussir un "coup". Arvids Rekis devra aussi corriger son indiscipline et ses erreurs de passe. En revanche, l'équipe balte a agréablement surpris par son patinage, et Znarok semble laisser ses joueurs pratiquer un style de jeu plus direct avec pas mal de tirs à la cage.

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10269La République Tchèque s'est sortie de ce mauvais pas, et attend maintenant ses deux derniers renforts. L'arrivée de Zbynek Michálek permettra de rejouer à six défenseurs, et Tomas Plekanec prendra place au centre de la première ligne entre Jágr et Cervenka.

Les nouvelles dans la nuit seront rassurantes sur l'état de santé de Radek Martinek, qui n'a rien de très grave. Son championnat du monde est quand même fini, car il doit prendre semaines de repos prescrites après une commotion cérébrale. Absous durant le match, Arturs Kulda, le seul défenseur de NHL (plutôt AHL) présent dans l'équipe de Lettonie, sera jugé bien plus sévèrement par la commission de discipline : il a sauté avant l'impact, il a visé la tête, et il aura donc trois rencontres de suspension.

Désignés joueurs du match : Ondrej Pavelec pour la République Tchèque et Lauris Darzins pour la Lettonie.

Commentaires d'après-match

Karel Rachunek (défenseur de la République Tchèque) : "C'est très difficile de jouer à cinq défenseurs sur grande glace. En plus, la glace est très mauvaise, après vingt minutes elle est molle et on s'y enfonce. On savait que la Lettonie ne serait pas un adversaire marrant. Elle a joué avec précision et était bien organisée. C'est très important de l'avoir battue."

Patrik Eliáš (attaquant de la République Tchèque) : "La coopération dans notre ligne était OK. On a encaissé un but, j'en suis désolé, mais on a eu des occasions et on n'a pas fait que des mauvaises choses en powerplay. L'atmosphère est absolument fantastique ! C'est une des meilleures que j'ai connues depuis quinze ans. Ce n'est sans doute égalé que par les fans au moment où New Jersey avait gagné la Coupe Stanley. J'ai apprécié d'entendre nos chansons [les organisateurs passaient des titres tchèques en ambiance], je me sentais à la maison. Après tout, nous sommes presque frères, pas vrai ? Ou nous l'étions. Maintenant, nous sommes cousins."

 

République Tchèque - Lettonie 4-2 (1-1, 1-1, 2-0)
Samedi 30 avril 2011 à 20h15 à la Ondrej Nepala Arena de Bratislava. 9219 spectateurs.
Arbitrage de Christer Lärking et Sören Persson (SUE) assisté de Paul Carnathan (USA) et Manuel Hollenstein (AUT).
Pénalités : République Tchèque 14' (2', 12', 0'), Lettonie 20' (4', 12', 4').
Tirs : République Tchèque 34 (13, 13, 8), Lettonie 24 (6, 8, 10).
Évolution du score :
0-1 à 09'04" : Darzins assisté de M. Redlihs et Sotnieks
1-1 à 17'47" : Rolinek assisté de Voracek et Skoula
1-2 à 21'21" : Bukarts assisté de Berzins et Meija
2-2 à 32'02" : Elias assisté de Havlat et M. Michalek
3-2 à 41'15" : Havlat assisté d'Elias
4-2 à 58'11" : Cervenka


République Tchèque

Gardien : Ondrej Pavelec.

Défenseurs : Martin Skoula (+1) - Karel Rachunek (-1) ; Petr Čáslava (2') - Tomas Zidlicky (+2, 2') ; Lukas Krajicek (+1) - Radek Martinek [blessé à 15'].

Attaquants : Petr Prucha (2') [puis Frolík à 40'] - Roman Červenka (+1) - Jaromir Jágr (A, +1) ; Milan Michálek (2') - Patrik Eliáš (A, +1) - Martin Havlát (+1) ; Tomáš Rolinek (C, +1) - Jan Marek (+1, 4') - Jakub Vorácek (+1) ; Petr Hubácek (-1, 2') - Jiri Novotny (-1) - Michael Frolík [puis Prucha à 40'].

Remplaçant : Jakub Stepanek (G). En réserve : Jakub Kovar (G), Tomáš Plekanec (en tribune, juste arrivé), Zbynek Michálek (arrive ce dimanche matin).

Lettonie (2' pour surnombre)

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs (2') - Arvids Rekis (8') ; Arturs Kulda (-1) - Krisjanis Redlihs (-2) ; Kristaps Sotnieks (2') - Oskars Cibulskis ; Jekabs Redlihs (-1).

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs (A) - Herberts Vasiljevs (C) - Martins Cipulis ; Lauris Darzinš (-2, 4') – Andris Dzerinš (-2) – Mikelis Redlihs (-1, 2') ; Girts Ankipans - Sergejs Pečura - Kaspars Saulietis ; Gints Meija - Armands Berzinš – Roberts Bukarts ; Ronalds Kenins.

Remplaçant : Martins Raitums (G).