Los Angeles Kings - San José Sharks (NHL, quart de finale de conférence, match 6)

Si quelqu’un avait fait un sondage parmi les fans de San José sur le joueur qui pourrait inscrire le but vainqueur en cas de prolongations, rares sont ceux qui auraient cité Joe Thornton. Ainsi, « Jumbo Joe » a beau être un des meilleurs joueurs de la ligue et il est certes plus enclin à la passe qu’au tir mais il surtout est associé à la réputation de loser associée aux Sharks en playoffs. Si cette réputation a été en partie battue en brèche par le bon parcours de San José l’an passé, qui ne s’est incliné qu’en finale de conférence face à Chicago, le futur vainqueur, Thornton n’a pas forcément été aussi décisif que pouvaient l’espérer les fans. Mais cette fois, le capitaine a pris ses responsabilités : après avoir inscrit le but vainqueur du quatrième match, il emmène son équipe en demi-finale de conférence grâce à son but dans les prolongations de ce match 6.

Privés de leur centre Anze Kopitar, les Kings ont peiné à se montrer dangereux en attaque et c’est leur gardien Jonathan Quick qui a été déterminant pour leurs deux victoires dans la série. Ainsi, Dustin Penner, arrivé à la deadline d’Edmonton pour dynamiser l’attaque a déçu, ne marquant qu’un but lors de cette série. A sa décharge, il jouait à son arrivée sur une ligne avec Kopitar et Justin Williams et ces deux joueurs se sont rapidement blessés, ce qui n’a pas facilité son intégration.

 

De plus, l’inexpérience en playoffs d’une bonne partie de l’effectif (Los Angeles a participé l’an passé à ses premiers playoffs depuis 2002) a pesé face à des Sharks plus habitués à cet exercice. De fait, les Kings n’auraient jamais du perdre le match 3 chez eux : il ont mené rapidement 4-0 ce qui leur donnait l’opportunité de prendre l’avantage deux matchs à un dans la série mais la défensive de Los Angeles a été submergée par le retour de San José en deuxième période et les cinq buts encaissés ont été fatals.

Peu d’actions franches dans la première période de ce match 6 : Dustin Penner tente de forcer le passage depuis l’arrière du but mais Niemi ferme la porte (2’54) puis c’est Quick qui doit s’employer face à un tir lointain de Niclas Wallin (5’33) puis un tir de l’arrière du but de Scott Nichol (6’15). San José domine les locaux (15 tirs cadrés à 6) mais ne parvient pas à mettre Jonathan Quick en danger.

Il faut attendre la deuxième période pour voir le match se débrider : sur une attaque placée, Dan Boyle tire depuis l’entrée du slot. Son tir est repoussé par Quick avec un rebond que ses défenseurs ne parviennent pas à dégager. Le palet parvient dans la crosse de Kyle Wellwood qui se retrouve face à un but vide car Quick s’est avancé et il a perdu de vue le palet mais son revers ne trouve pas le cadre. Toujours dans la continuité de la même action, Thornton sert Wellwood dans le slot et cette fois il réussit à battre Quick (0-1, 22’58). Ensuite, c’est Dany Heatley qui effectue un slalom dans la défense des Kings depuis l’arrière du but jusqu’au slot avant de tirer au ras de la glace. Quick repousse et Clowe est proche de marquer mais le temps qu’il contrôle le palet avec son patin et le gardien de Los Angeles s’est replacé pour le contrer (24’56).

Les locaux profitent d’une supériorité numérique pour revenir dans le match : c’est d’abord un tir lointain de Jack Johnson qui alerte la défense ainsi que le tir de Drew Doughty sur le rebond mais Niemi parvient à contrôler le palet (31’39). Toujours Johnson mais cette fois il tente de trouver une déviation de Trevor Lewis devant le but. Lewis ne parvient pas à atteindre le palet que Niemi repousse, mais il arrive dans la crosse de Justin Williams, dans le cercle droit, qui profite que Niemi est avancé pour marquer (1-1, 33’27). Los Angeles a même l’occasion de prendre l’avantage dans la foulée mais le revers de Ryan Smyth à bout portant est arrêté par Niemi (35’18).

Finalement, ce sont les Sharks qui reprennent la main : sur une incursion de Joe Pavelski dans la zone des Kings, tous les joueurs de Los Angeles suivent le mouvement du centre américain qui passe derrière le but, laissant le côté droit de la zone complètement délaissé. Jason Demers en profite pour apporter un soutien offensif et, après avoir reçu la transversale de Pavelski, il n’a plus qu’à ajuster Quick, pourtant bien sorti pour boucher l’angle (1-2, 36’52). Les Kings répliquent avec un tir de Smyth depuis le cercle gauche (37’11) puis de Richardson, quasiment au même endroit, sauf que cette fois Niemi laisse échapper un rebond. Wayne Simmonds tente de le reprendre alors que Niemi essaye de le couvrir de la mitaine : finalement, le palet passe rapidement devant le but du gardien finlandais (37’36).

Dès l’entame de la troisième période, les Kings tentent le tout pour le tout : après un mauvais dégagement par la bande depuis le but de Niemi sur la première mise en jeu, Smyth entre dans la zone des Sharks avec le palet et le laisse à Jarret Stoll, à sa droite. Celui-ci tire rapidement sur Niemi et Smyth marque sur le rebond (2-2, 40’18). San José reprend une nouvelle fois l’avantage grâce à un tir du poignet de Dany Heatley depuis le cercle gauche (2-3, 48’48) mais la pénalité de Demers pour interférence offre aux Kings une occasion de recoller au score. Ils ne la manquent pas et Lewis reprend un rebond sur un tir de Stoll de la bleue (3-3, 51’39).

On se dirige alors vers les prolongations mais les locaux, encore en supériorité numérique grâce à une charge illégale de Jamie McGinn, tentent de forcer la décision : Dustin Brown cherche à passer en force sur le côté gauche mais il est mis en échec par Douglas Murray avant de pouvoir tirer. Le palet arrive alors sur Smyth dans le slot qui tire au ras de la glace sur Niemi. Ce dernier concède un rebond suivi d’une mêlée. Les Kings pensent avoir marqué mais ce n’est pas le cas (59’30). Les locaux entrent dans la première prolongation avec une supériorité numérique de 1 minute 30 mais qu’ils ne parviennent pas à capitaliser, ne réussissant même pas à cadrer le moindre tir.

La sanction est immédiate : sur une contre-attaque, Setoguchi fait le tour du filet et centre sur Marleau qui ne réussit pas sa reprise. Toutefois, le palet arrive dans la crosse de Thornton, dans le slot et dos au but. « Jumbo Joe » se retourne rapidement et surprend Quick pour le premier but de sa carrière dans des prolongations de playoffs (3-4, 62’22). San José rencontrera en demi-finale l’équipe qu’elle avait battu au même stade l’an passé : Detroit.


Los Angeles Kings – San José Sharks : 3-4 après prolongations
San José remporte la série 4 matchs à 2

Tirs cadrés : Los Angeles 29 (5, 13, 11, 0), San José 35 (16, 13, 5, 1)

Evolution du score
0-1 à 22’58 : Wellwood assisté de Thornton
1-1 à 33’27 : Williams assisté de Johnson et Lewis en sup. numérique
1-2 à 36’52 : Demers assisté de Pavelski et Mitchell
2-2 à 40’18 : Smyth assisté de Stoll
2-3 à 48’48 : Heatley sans assistance
3-3 à 51’39 : Lewis assisté de Stoll et Martinez en sup. numérique
3-4 à 62’22 : Thornton assisté de Marleau et Setoguchi


Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Willie Mitchell – Drew Doughty ; Rob Scuderi – Jack Johnson ; Alec Martinez – Matt Greene (A)

Attaquants : Scott Parse – Michal Handzus – Justin Williams ; Ryan Smyth – Trevor Lewis – Dustin Brown (C) ; Kyle Clifford – Brad Richardson – Wayne Simmonds ; Dustin Penner – Jarret Stoll (A) – Kevin Westgarth

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)
En réserve : Peter Harrold, Oscar Moller, Alexei Ponikarovsky et Davis Drewiske
Blessé : Anze Kopitar (cheville)


San José Sharks

Gardien : Antti Niemi

Défenseurs : Douglas Murray – Dan Boyle (A) ; Marc-Edouard Vlasic – Jason Demers ; Niclas Wallin – Ian White

Attaquants : Patrick Marleau – Joe Thornton (C) – Devin Setoguchi ; Ryane Clowe (A) – Logan Couture – Dany Heatley ; Kyle Wellwood – Joe Pavelski – Torrey Mitchell ; Jamie McGinn – Scott Nichol – Jamal Mayers

Remplaçant : Antero Niitymaki (G)
En réserve : Thomas Greiss, John McCarthy, Ben Eager, Benn Ferriero, Justin Braun, Andrew Desjardins et Brandon Mashinter
Blessé : Kent Huskins


3 étoiles du match : Joe Thornton (San José), Trevor Lewis (Los Angeles) et Joe Pavelski (San José)