France – Bélarus (Mondiaux 2011, groupe B, 3e journée)

2011-05-03-France-Belarus-But_de_la_victoire-4614C’était donc couru d’avance : les Bleus joueraient contre le Bélarus pour éviter la dernière place du groupe, synonyme de lutte pour le maintien dans l’élite mondiale. Si l’on compare le parcours de chacune des formations jusqu’ici, la France peut foncièrement y croire. D’accord, il y a eu la déculotté infligée par la feuille d’érable il y a deux jours, neuf buts encaissés là où les Slaves n'en ont pris « que » quatre. Le point glané contre la Suisse en ouverture est inutile. Les hommes de Dave Henderson seront qualifiés seulement s'ils gagnent, en prolongation ou non, les Biélorusses étant toujours bredouilles. Sauf qu’avec des « si », on mettrait la Steel Aréna en bouteille. Ça ne serait pas compliqué, vu le peu d’intérêt que manifeste le public cassovien aux deux équipes.

Pas de round d’observation cette fois-ci. Les Français sont dans le rythme et la faute d’Aleksandr Kitarov (accrocher, 01'59) leur donne rapidement la possibilité d’évoluer en power-play. Sacha Treille insiste devant Andrei Mezin mais le Français n’a pas vu que palet a quitté depuis bien longtemps la zone de but (02'51). La défense du Bélarus est compacte et les Bleus ne parviennent pas à trouver l’espace. Pierre-Édouard Bellemare slalome à gauche mais trouve le gardien sur sa frappe dans le slot (05'18).

2011-05-03-France-Belarus-4523Laurent Meunier sort (retenir, 5'38) et les Biélorusses installent le jeu dans le camp français. Andrei Kostitsyn, assez remuant depuis le coup d’envoi, centre puissamment depuis le cercle gauche et Dmitri Korobov a du mal à maîtriser le palet. Sa tentative est d’ailleurs plus un rebond qu’une frappe ; Kévin Hecquefeuille sauve en dégageant devant la ligne alors que Cristobal Huet avait un léger temps de retard (6'21). Le slap de Viktor Kostyuchyonok est la dernière alerte en infériorité (07'36).

Les Français sont une nouvelle fois réduits à l’infériorité lorsque Teddy Da Costa remplace son capitaine sur le banc des fautifs (accrocher, 08'50) mais le joli travail défensif de Meunier en fond de zone et le tampon de Luc Tardif sur Kostyuchyonok devant le banc de l’équipe de France empêchent le Bélarus de développer son jeu de puissance. Les Bleus pressent parfaitement le porteur du palet et Laurent Gras parvient s’échappe après avoir chipé la rondelle en zone neutre. Kostyuchyonok le fait trébucher et les forces en présence sont rééquilibrées (10'37).

La pression de la France augmente en intensité. Agressivité, rapidité, bonne glisse… Les Bleus offre un hockey séduisant et efficace. Dans le coin gauche biélorusse, Meunier est à la réception d’une passe de Sacha Treille à l’opposé. L’Isérois sert Hecquefeuille et le défenseur se décale vers le centre, recule un peu jusqu’à la « bleue » puis frappe. Le palet est semble-t-il dévié au fond des filets par Treille qui venait juste de  se replacer devant la cage (1-0, 12'35). Peu de temps après l’ouverture du score, Brian Henderson part en contre dans l’axe avec Julien Desrosiers à droite. L’Angevin préfère tenter, sans succès, au lieu de transmettre au Rouennais démarqué (13'17).

2011-05-03-France-Belarus-But_de_Treille-700-4320

Les Biélorusses, nerveux et approximatifs, sont complètement muselés ; les Français ont très nettement dominé les débats dans le premier tiers. La reprise du deuxième est un plus compliqué pour les Bleus (en fait en blanc) lorsqu’une mauvaise relance dans le coin droit arrive directement sur Oleg Goroshko. Le défenseur biélorusse lance l’assaut depuis la « bleue », laisse le palet à Dmitri Meleshko dans l’enclave et Cristobal Huet doit sortir le grand jeu pour annihiler l’action avec son gant (20'34). L’infériorité provoquée par la sortie de Hecquefeuille (accrocher, 22'02) est bien gérée et la France peut repartir sur des bases résolument offensives, le cinglage d’Ugarov et le power-play consécutif favorisant l’affaire (30'45).

2011-05-03-France-Belarus-4510Le remaniement de la deuxième ligne française et l’association des Da Costa avec Luc Tardif est judicieux. Les deux frangins pressent les défenseurs biélorusses dans leur zone et Teddy récupère ainsi un dégagement de Sergei Kolosov. Stéphane arrive en soutien à droite et centre pour son frère qui avait eu le temps de se repositionner entre les deux cercles ; la reprise instantanée du Dragon termine sa trajectoire dans le plastron Mezin (36'21). Malgré un Tardif à l’affût, le portier slave parvient à remettre à l’un de ses camarades mais la relance est de nouveau avortée. Stéphane Da Costa chipe la rondelle de la crosse d’Ugarov sur l’aile gauche, centre en backhand pour… Teddy Da Costa ; le vainqueur de la Ligue Magnus foire sa reprise dans l’enclave et la rondelle passe à côté (36'20).

Le Bélarus jette toutes ses forces dans la bataille en troisième période. Les supporters français surprennent agréablement l’assistance en scandant Francúzsko, do toho (« Allez la France » en slovaque) mais cela n’aide pas vraiment leurs favoris à se sentir comme chez eux : la pression biélorusse est désormais énorme. Kulakov, sur la ligne rouge, sert Andrei Stas dans l’axe et ce dernier part en breakaway dans le dos de la défense. Huet est dessus mais Hecquefeuille a laissé traîner sa crosse alors qu’il poursuivait le fuyard. L’attaquant du Dynamo Minsk se voit donc attribuer une seconde chance en tir de pénalité mais l’ancien gardien de Chicago protège bien son côté droit. C’est raté pour le Biélorusse qui tape dans les côtes du vainqueur de la dernière Coupe Stanley (48'22).

2011-05-03-France-Belarus-Tir_de_penalite_stopp_par_Huet-4518Le dernier rempart français a du pain du la planche et sauve la patrie en danger à de multiples reprises (vingt-et-un arrêts dans le dernier tiers !). Malgré une vigilance extrême, Huet doit pourtant plier à moins de cinq minutes de la sirène. Le Bélarus récupère sur la droite un dégagement français et Goroshko décoche sur la bande. Le palet trouve sur sa trajectoire l’intérieur de la cuisse droite de Vincent Bachet. Le défenseur des Gothiques d’Amiens dévie malencontreusement pour Sergei Demagin dont le tir à l’entrée de la zone de but atteint d’abord Huet avant de ricocher au fond (1-1, 55'32). Ce n’est vraiment pas de bol pour la France au vu de l’action mais on ne peut toutefois pas dire que les Slaves ne le méritent pas. Demagin, bien inspiré dans cette fin de rencontre, s’échappe encore mais le gardien français se montre une nouvelle fois intraitable (57'15).

Le spectre du match d’ouverture contre la Suisse est présent dans les pensées françaises au moment où les deux formations s’apprêtent à la prolongation. Pour éviter ce nouveau scénario, les Bleus mettent en premiers la main sur la rondelle et la font bien circuler en zone d’attaque. Stéphane Da Costa lutte avec Aleksander Ryadinski sur la bande et arrive à sortir le palet et distribue à Treille, qui lui remet de suite. Le Sénateur d’Ottawa, en fond de zone, passe en retrait à Hecquefeuille qui reprend victorieusement dans le slot : les Français n’auront même pas besoin d’aller en barrages pour valider leur ticket pour la Finlande !

Les joueurs français ne sont pas champions du monde mais c’est tout comme ! Sur la glace de la Steel Aréna, toute l’équipe de France déboule autour du héros Hecquefeuille, sur tous les coups ce soir. Cristobal Huet est lui aussi chaleureusement félicité par ses camarades avant de recevoir la médaille du meilleur joueur français de la soirée. La victoire contre le Bélarus est historique : la France ne l’avait encore jamais emporté en compétition officielle devant ses adversaires du soir, pas plus aux Mondiaux 2008 qu’aux Jeux olympiques 1998 et 2002. La Marseillaise retentit enfin au premier tour des championnats du monde et elle est reprise en chœur par les joueurs et supporters français.

Désignés joueurs du match : Cristobal Huet (France) et Andrei Stas (Bélarus).

Commentaires d'après-match

2011-05-03-France-Belarus-Huet_joueur_du_match-4698Dave Henderson (entraîneur de l’équipe de France) : « On est très heureux. On savait que ce serait un match difficile contre le Bélarus car il a des joueurs au jeu dur. J’ai demandé à mon groupe d’être discipliné et déterminé. On est retombés dans nos travers en troisième période à cause de la qualité de nos adversaires. Il y a eu 22 tirs à 8 pour eux. J’ai senti depuis deux jours que les gars étaient dans le match, je les ai trouvés très concentrés. Ils ont vraiment fait un gros boulot. Cristobal Huet a fait quelques arrêts fantastiques. »

Eduard Zankovets (entraîneur du Bélarus) : « On était très nerveux en début de match. Notre première demi-heure de jeu a été mauvaise. On a trop tenté individuellement, pas assez joué en collectif. La troisième période a été meilleure, on a eu des occasions mais le gardien de l’équipe de France a été très bon. On perd le match en commettant une erreur en prolongations. »

Kévin Hecquefeuille (défenseur de l’équipe de France, auteur du but victorieux) : « C’est super ! On a bataillé jusqu’au bout. C’est dommage de prendre un but à quatre minutes de la fin, c’était un peu stressant. Mais je pense qu’on mérite cette victoire. On a bien travaillé en équipe, on les a fait souffrir. Mis à part le but qu’ils ont mis un peu contre le cours du jeu, ils n’ont pas eu de grandes occasions. On a bien réagi, on a gardé la tête froide et ça a payé à la fin. On s’était dit au début qu’il fallait mettre le palet derrière la défense car c’était leur point faible. Ils avaient du mal à prendre leurs joueurs en zone défensive. Ils couraient un peu partout. Notre objectif, c’était de passer la rouge, de mettre au fond, de les faire travailler, de les faire patiner et de les obliger à défendre. On l’a bien fait pendant deux périodes. Dans le troisième tiers-temps, on a joué un peu avec le frein à main, avec la peur de gagner qui a fait qu’on a pris le but. Je suis fier de tout ce groupe. Depuis quatre ans maintenant on arrive à se maintenir. (…) Aujourd’hui, je sentais de l’envie et de la sérénité dans le vestiaire. Maintenant, tout ce qui arrive, c’est du bonus. On va quand même essayer de bien figurer. Battre une grosse nation, ça serait  important pour l’équipe de France de hockey. »

Teddy Da Costa (attaquant de l’équipe de France) : « Merci à Cristo, parce que le troisième tiers, c’était l’enfer. Il a sauvé quatre breaks et un penalty, c’est incroyable ce qu’il a fait. On a été forts mentalement parce qu’à 1-1, on s’est dit que c’est le scénario du match contre la Suisse qui se répété. Mais on n’a réussi à marquer dès la première situation en prolongations. On a la chance maintenant de jouer contre des très grosses équipes. Il faut profiter et essayer de faire des beaux matches. Ça serait bien de taper une grande écurie pour la joie du public français. Pourquoi pas les États-Unis ? C’est une équipe jeune, il faudra jouer de la même manière, très défensif et tenter en contre. On verra bien. Quoi qu’il arrive désormais, on est contents, on a fait ce qu’on devait faire. On peut dormir tranquille (…) On a paniqué en troisième période et on reculait énormément et les Biélorusses prenaient alors l’espace. Un gars comme Grabovski, quand il prend de l’élan, il dribble très bien et il a vite fait de nous mettre en danger. C’était le point négatif de la partie. Heureusement, la dernière barrière c’était Cristo et il ne nous a pas laché ce soir. »

 

2011-05-03-France-Belarus-Celebre_la_victoire-700-4652


France – Bélarus 2-1 après prolongation (1-0, 0-0, 0-1, 1-0)
Mardi 3 mai 2011 à 20h15 à la Steel Aréna de Košice. 3968 spectateurs.
Arbitrage de Sami Partanen (FIN) et Jyri Petteri Ronn (FIN) assistés de Matjaz Hribar (SLO) et Sirko Schulz (ALL).
Pénalités : France 8' (4', 2', 2', 0') ; Bélarus 8' (4', 2', 2', 0')
Tirs : France 35 (16, 9, 8, 2) ; Bélarus 38 (9, 7, 22, 0)

Évolution du score :
1-0 à 12'35'' : Treille assisté de Hecquefeuille et Meunier (sup. num.)
1-1 à 55'32'' : Demagin assisté de Goroshko et Mikhalyov
2-1 à 60'46'' : Hecquefeuille assisté de S. Da Costa et Treille


France

Gardien : Cristobal Huet.

Défenseurs : Yohann Auvitu (-1) – Nicolas Besch ; Vincent Bachet (A) – Kevin Hecquefeuille (A, 2', +1) ; Maxime Moisand – Thomas Roussel.

Attaquants : Pierre-Édouard Bellemare – Laurent Meunier (C, 2') – Sacha Treille (+1) ; Luc Tardif (2', -1) – Stéphane Da Costa – Teddy Da Costa (2', -1) ; Julien Desrosiers – Laurent Gras – Brian Henderson ; Jérémie Romand – Damien Raux – Damien Fleury.

Remplaçants : Fabrice Lhenry (G), Jonathan Janil, Nicolas Arrossamena. En réserve : Ronan Quemener (G).

Bélarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Vladimir Denisov – Sergei Kolosov (-1) ; Viktor Kostyuchyonok (A, 2') – Dmitri Korobov ; Nikolai Stasenko (+1) – Aleksandr Ryadinski (-1) ; Oleg Goroshko (+1).

Attaquants : Aleksandr Kulakov – Andrei Kostitsyn (2') – Andrei Stas ; Aleksei Ugarov (2', -1) – Dmitri Meleshko – Mikhaïl Grabovski (C, -1) ; Sergei Demagin (+1) – Andrei Stepanov – Aleksandr Kitarov (2', +1) ; Andrei Mikhalyov (A, +1) – Sergei Drozd – Aleksandr Pavlovich ; Evgeni Kovyrshin.

Remplaçant : Sergei Shabanov (G). En réserve : Dmitri Milchakov (G).

 

2011-05-03-France-Belarus-La_Marseillaise-700-4704