Boston Bruins - Montréal Canadiens (NHL, quart de finale de conférence, match 7)

Montréal était parvenu en finale de conférence de l’an passé après avoir éliminé deux favoris (Washington puis Pittsburgh) mais, bien que l’effectif n’ait pas beaucoup changé depuis, personne ne les voyait réitérer cet exploit. Ils en ont l’occasion pourtant, avec un bon début de série face à Boston qui les a vus remporter les deux premiers matchs sur la glace des Bruins. Le Canadien apparaissait alors comme le favori de la série mais il n’a pas pu concrétiser, en partie du fait d’un effectif moins fourni que celui de Boston.

En face, les Bruins étaient sous pression : les fans n’ont pas manqué de les siffler lors des deux défaites à domicile et la rumeur d’un possible limogeage du coach Claude Julien en cas de défaite dans le match 7 était persistante. D’ailleurs, après le but de Nathan Horton offrant la qualification aux Bruins, le soulagement semblait prévaloir à la joie dans la réaction des entraîneurs bostoniens. Horton est sans doute l’un des joueurs les plus décisifs de la série : le transfuge de la Floride à l’intersaison dispute ses premiers playoffs NHL en sept ans de carrière et il a signé deux buts victorieux dans cette série, dans les décisifs matchs 5 et 7.

Montréal a bâti son parcours en playoffs de l’an passé sur une tactique simple : marquer rapidement et fermer la porte sur l’adversaire. Malheureusement pour le Canadien, ils ne vont pas réussir ce coup de force dans ce match 7 puisque c’est Boston qui frappe en premier avec sa deuxième ligne : dès le début du match, après un bon travail de Brad Marchand derrière le but, le tir de Johnny Boychuk de la bleue trompe un Carey Price masqué (1-0, 3’31). Les Bruins doublent ensuite rapidement la mise, toujours avec la deuxième ligne, quand Scott Gomez ne parvient pas à dégager le palet de sa zone sur une phase défensive. Il parvient alors dans la crosse de Mark Recchi dans le slot qui ne manque pas l’occasion et le propulse dans la lucarne droite de Price (2-0, 5’33).

Dos au mur, les Canadiens doivent réagir et une pénalité pour Michael Ryder pour retenir leur en donne l’occasion : après s’être installé dans le camp de Boston, Michael Cammaleri au cercle gauche trouve Yannick Weber démarqué dans l’autre cercle. Il a alors le temps d’ajuster son tir, qui termine dans la lucarne de Tim Thomas (2-1, 9’49). La fin de la première période offre à Milan Lucic une opportunité d’ouvrir son compteur de buts des playoffs, sur une supériorité numérique : devant le but, il est à la réception d’une passe de Krejci mais il ne parvient pas à tirer car Brent Sopel intervient pour le gêner (19’38).

Lucic est sans doute la grande déception de la série côté Boston : le power forward aux 30 buts et 62 points en saison régulière, le meilleur buteur et pointeur de son équipe, est resté muet face à Montréal et il termine avec juste deux assistances. Il a souvent semblé incapable d’être décisif et c’est sans doute une des raisons pour laquelle la série a atteint les sept matchs, alors que tous les observateurs s’accordaient sur une supériorité assez nette des Bruins, surtout au niveau de la profondeur de l’attaque.

Autre raison de la longueur assez inattendue de la série et surtout du départ calamiteux dans la série des Bruins : le powerplay de Boston, complètement anémique et inoffensif. Sur les 21 possibilités, aucun but en supériorité numérique n’a été marqué ! L’arrivée de Tomas Kaberle à la deadline n’a donc pas encore porté ses fruits, même si le spécialiste tchèque du jeu de puissance espère sans doute se rattraper face à Philadelphie en demi-finale de conférence. Montréal démarre la deuxième période avec des intentions nettement offensives : sur une attaque, Travis Moen entre en zone offensive avec le palet et il centre en direction de Gomez, au premier poteau. Le centre américain dévie le palet mais Thomas repousse, mais le rebond arrive dans la crosse de Brian Gionta. Toutefois, le gardien des Bruins s’interpose également devant le capitaine du Canadien.

Le powerplay des Bruins peut même se révéler contreproductif : alors que les locaux héritent de deux minutes à 5 contre 4 avec une pénalité pour Lars Eller, coupable d’une charge avec la crosse et qu’un défenseur de Montréal a repoussé le palet derrière le but de Boston, Thomas et Boychuk communiquent mal et laissent le palet traîner. Moen en profite pour le récupérer mais Thomas se replace à temps pour détourner son tir (24’55). Mais le pire reste à venir. Toujours sur la même supériorité, Dennis Seidenberg remonte le palet dans la zone neutre et il fait une passe vers Recchi. Le vétéran est surpris de recevoir le palet assez loin de sa crosse et il manque son contrôle. Tomas Plekanec surgit alors pour reprendre le palet et se présente seul face à Thomas, qu’il bat d’un tir du poignet bien ajusté (2-2, 25’50).

Tout est donc à refaire pour Boston. Nathan Horton se fraye un passage dans la défense de Montréal depuis le cercle droit, il centre devant le but. Cette passe surprend Price et sa défense et parvient à Krejci, au second poteau, mais le revers du centre tchèque manque le cadre (29’29). Des espaces s’ouvrent en troisième période et, sur un changement de ligne, Eller lance Jeff Halpern pour un face à face avec Thomas, mais c’est le gardien qui a le dernier mot (44’35). Sur une attaque des Bruins, Peverley entre en zone et laisse le palet à Andrew Ference, à la bleue. Le tir du défenseur est contré par Wisniewski mais il parvient à Chris Kelly, seul face à Price, qui en profite pour marquer (3-2, 49’44). Kelly a ensuite l’occasion de tuer le match quand, sur une contre-attaque, il se retrouve une nouvelle fois seul face au gardien des Canadiens mais Price détourne son tir (52’09).

Montréal réagit pour tenter d’arracher la prolongation : l’équipe s’installe dans la zone des Bruins et Wisniewski décoche un tir de la bleue. Sur le rebond concédé par Thomas, Gomez récupère le palet et tire mais le portier de Boston se couche pour intervenir. Récupérant encore le palet, Gomez le transmet à Plekanec dans le slot mais Thomas s’interpose également sur le tir du centre tchèque (53’32). Le Canadien prend des risques et, grâce à un forecheck agressif, Recchi tire depuis le cercle gauche mais Price intervient de la mitaine (55’55). Alors que les Bruins semblent se diriger vers la victoire, Bergeron écope d’une pénalité et la supériorité numérique est payante, grâce à un tir lointain puissant de P.K. Subban qui trompe Thomas (58’03). Pourtant, ce sont les Bruins qui vont l’emporter en prolongations sur leur première action franche grâce au tir lointain de Nathan Horton, sur un service de Lucic (4-3, 65’43).


Boston Bruins – Montréal Canadiens : 4-3 après prolongations
Boston remporte la série 4 matchs à 3

Tirs cadrés : Boston 34 (9, 7, 13, 5), Montréal 37 (9, 12, 11, 5)

Évolution du score
1-0 à 3’31 : Boychuk assisté de Marchand et Bergeron
2-0 à 5’33 : Recchi assisté de Ference
2-1 à 9’49 : Weber assisté de Hamrlik et Cammalleri (sup. num.)
2-2 à 25’50 : Plekanec en inf. numérique
3-2 à 49’44 : Kelly assisté de Ference et Peverley
3-3 à 58’03 : Subban assisté de Plekanec et Gionta
4-3 à 65’43 : Horton assisté de Lucic et McQuaid


Boston Bruins

Gardien : Tim Thomas

Défenseurs : Zdeno Chara (C) – Dennis Seidenberg ; Tomas Kaberle – Adam McQuaid ; Andrew Ference – Johnny Boychuk

Attaquants : Milan Lucic – David Krejci – Nathan Horton ; Brad Marchand – Patrice Bergeron (A) – Mark Recchi (A) ; Chris Kelly – Rich Peverley – Michael Ryder ; Daniel Paille – Gregory Campbell – Shawn Thornton

Remplaçant : Tuukka Rask (G)
En réserve : Tyler Seguin, Jordan Caron, Matt Hunwick et Trent Whitfield
Blessés : Marc Savard (commotion cérébrale) et Steve Kampfer (jambe)

Montréal Canadiens

Gardien : Carey Price

Défenseurs : Roman Hamrlik – James Wisniewski ; Hal Gill (A) – P.K. Subban ; Jaroslav Spacek – Brent Sopel

Attaquants : Michael Cammalleri – Tomas Plekanec (A) – Andrei Kostitsyn ; Mathieu Darche – Scott Gomez – Brian Gionta (C) ; Travis Moen – Lars Eller – Jeff Halpern ; Ryan White – Tom Pyatt – Yannick Weber

Remplaçant : Alex Auld (G)
En réserve : Paul Mara et Benoit Pouliot
Blessés : David Desharnais (genou), Max Pacioretty (commotion cérébrale), Andrei Markov (genou), Josh Gorges (genou) et Alexandre Picard (pied)

 

3 étoiles du match : Nathan Horton (Boston), Chris Kelly (Boston) et Mark Recchi (Boston)