Vancouver Canucks - Chicago Blackhawks (NHL, quart de finale de conférence, match 7)

Après avoir mené dans la série 3 matchs à 0, Vancouver pensait avoir fait le plus dur face au champion 2010, Chicago. Mais les Blackhawks ont de la ressource et ils ont rattrapé leur retard dans la série pour forcer un septième match. Les fans des Canucks n’ont pas vécu la défaite au match 6 sereinement, comme en témoigne une vidéo filmant les réactions sur Twitter juste après le but de Chicago en prolongations. Le retour des joueurs de Vancouver dans leur Roger Arena n’a pas non plus été facile puisque le score du match 5 était toujours resté sur les panneaux d’affichage : 5-0 pour les visiteurs… Parfait pour se remonter le moral.

Les trois défaites d’affilée ont placé la meilleure équipe de la saison régulière au bord de la crise. La question principale est venue des gardiens : après des matchs 4 et 5 difficiles pour le titulaire Roberto Luongo, l’entraîneur Alain Vigneault a tenté un coup de bluff en titularisant à la dernière minute pour le match 6 son remplaçant Cory Schneider. Si l’effet de surprise a marché car il a pris tous les observateurs au dépourvu, Vigneault n’a pu tirer aucune certitude pour trancher la question de savoir qui titulariser pour le crucial match 7 : si Schneider a été plutôt solide, il a commis deux fautes de crosse qui ont résulté sur deux buts. Il s’est ensuite blessé sur un tir de pénalité concrétisé par Michael Frolik et Luongo est entré en jeu. Même si, sans surprise, le gardien superstar n’était pas vraiment dans le rythme en entrant tardivement dans le match, il est difficile de lui imputer entièrement le but vainqueur de Ben Smith.

Finalement, même si la blessure de Schneider n’était pas grave et qu’il aurait pu disputer ce match, Vigneault a choisi de rester avec Luongo. Toutefois, afin de sécuriser son portier, la stratégie de Vancouver a été plutôt physique avec pas moins de 41 mises en échec dans le match, contre 17 pour les Blackhawks.

Autre sujet d’inquiétude pour l’équipe de Vancouver : la production des jumeaux Sedin. Les meilleurs marqueurs de l’équipe ont ainsi beaucoup souffert du retour de blessure de leur bête noire Dave Bolland après le match 3. Le remuant centre de la troisième ligne de Chicago a fait beaucoup de misère aux jumeaux lors de leurs éliminations en playoffs de ces deux dernières années, réussissant même l’an passé à faire sortir de ses gonds le placide Daniel. Vigneault a décidé de les associer à nouveau à leur compatriote Mikael Samuelsson, sans forcément de résultat probant.

Si Vancouver est sous pression en début de match, les joueurs commencent plutôt bien : sur leur première action nette, Ryan Kesler profite d’une situation de contre-attaque pour s’infiltrer dans la défense adverse et il passe en retrait à Alexandre Burrows dans le slot, qui trompe Corey Crawford (1-0, 2’43). La foule exulte mais les Blackhawks réagissent : Ryan Johnson est à la réception dans le slot d’une passe de Fernando Pisani mais Roberto Luongo s’interpose face au tir de son ancien coéquipier (10’00). Puis c’est Jonathan Toews qui se confronte à Luongo quand il tente de reprendre devant l’enclave un rebond sur un tir de Patrick Kane mais le portier intervient avec l’aide de Keith Ballard (12’36).

Vancouver reprend la main quand Brent Seabrook se dirige vers le banc des pénalités après une charge avec la crosse. Mikael Samuelsson tire depuis la bleue, Daniel Sedin récupère le rebond et tente de glisser le palet avec son revers en cherchant la déviation de Kesler devant le but mais le palet fuit le cadre (17’02). Les Canucks abordent la deuxième période avec les mêmes intentions : un bon forecheck de Samuelsson sur Nick Leddy permet à l’ailier droit suédois de récupérer le palet dans le zone de Chicago. Il le transmet à Christian Ehrhoff à la bleue mais le tir du défenseur allemand passe à côté des cages de Crawford. Daniel Sedin reprend le palet à la bande et il centre pour Chris Higgins mais le portier de Chicago repousse son tir (25’07).

Brian Campbell réplique en entrant en zone puis laisse le palet pour Nicklas Hjalmarsson à la bleue qui tire. Brouwer et Frolik sont à l’affût d’un rebond mais Luongo stoppe le palet (28’08). L’action suivante offre une opportunité au trio suédois des Canucks : Alexander Edler tire depuis la ligne bleue, avec les frères Sedin et Samuelsson devant le but mais Crawford ne laisse pas de rebond (33’07).

Burrows avait ouvert le score en début de première période et il a une bonne occasion d’augmenter l’avantage de son équipe quand il se présente seul face à Crawford et que Duncan Keith le bloque irrégulièrement. L’ailier québécois hérite d’un tir de pénalité mais Crawford remporte le duel (40’21). Puis c’est Ben Smith qui reçoit dans le slot une passe de Patrick Sharp mais Luongo s’interpose de la jambière (51’07). On retrouve encore Burrows qui a cette fois une occasion de tuer le match : Higgins dépasse Campbell en 1 contre 1 pour se présenter face à Crawford, suivi par Burrows. Higgins est mis en échec par le retour de Keith et Burrows a l’occasion de marquer du revers. Mais il ne parvient pas à éviter Crawford, pas plus que Kesler qui déboule ensuite et qui avait lui le but grand ouvert, car le portier de Chicago intervient de la mitaine (54’55).

En infériorité numérique en fin de match après une pénalité de Keith pour accrocher, les Blackhawks ne baissent pas pour autant les bras : Toews mène la charge face à la défense de Vancouver et parvient à passer à Marian Hossa, devant le but. Le Slovaque voit son revers repoussé par Luongo mais Toews, à genoux sur la glace, parvient dans un dernier effort à frapper le palet hors de portée du gardien des Canucks (1-1, 58’04). Vancouver cherche à profiter de sa supériorité numérique mais le tir de Daniel Sedin depuis le cercle gauche est repoussé par Crawford avec l’aide de Hjalmarsson (58’21). Direction les prolongations.

S’il a eu l’occasion de contribuer grâce à son but, Burrows met ensuite son équipe en danger en prolongation à cause d’une pénalité pour retenir : les Blackhawks s’installent dans la zone adverse et Toews travaille derrière le but. Le capitaine trouve Sharp, seul à côté du but, grâce à une bonne passe mais le tir de ce dernier est repoussé par un Luongo vigilant (60’49). Mais finalement Burrows sera bel et bien le héros de la soirée : sur un forecheck, il contre un dégagement de Campoli et il se présente face à Crawford. Il décoche alors un tir puissant dans la lucarne droite du portier de Chicago qui offre la qualification à son équipe (2-1, 65’22). Le joueur québécois avait connu un début de série difficile (un point sur les cinq premiers matchs) ce qui avait conduit Vigneault à le rétrograder de la ligne des Sedin à celle de Kesler. Le choix a été payant puisqu’il a signé 3 buts et 2 assistances sur les deux derniers matchs de la série.

 

Vancouver Canucks – Chicago Blackhawks : 2-1 après prolongations
Vancouver remporte la série 4 matchs à 3

Tirs cadrés : Vancouver 38 (8, 15, 12, 3), Chicago 32 (12, 6, 13, 1)

Evolution du score
1-0 à 2’43 : Burrows assisté de Kesler et Raymond
1-1 à 58’04 : Toews assisté de Hossa et Seabrook (inf. num.)
2-1 à 65’22 : Burrows


Vancouver Canucks

Gardien : Roberto Luongo

Défenseurs : Alexander Edler – Christian Ehrhoff ; Dan Hamhuis – Kevin Bieksa ; Andrew Alberts – Keith Ballard

Attaquants : Daniel Sedin – Henrik Sedin – Mikael Samuelsson ; Mason Raymond – Ryan Kesler – Alexandre Burrows ; Christopher Higgins – Maxim Lapierre – Jannik Hansen ; Raffi Torres – Tanner Glass – Viktor Oreskovich

Remplaçant : Cory Schneider (G)
En réserve : Jeff Tambellini, Aaron Rome et Cody Hodgson
Blessés : Sami Salo et Manny Malhotra (œil)

Chicago Blackhawks

Gardien : Corey Crawford

Défenseurs : Duncan Keith (A) – Nick Leddy ; Brian Campbell – Niklas Hjalmarsson ; Chris Campoli – Brent Seabrook

Attaquants : Viktor Stalberg – Jonathan Toews (C) – Patrick Kane ; Ben Smith – Patrick Sharp (A) – Marian Hossa ; Troy Brouwer – Dave Bolland – Michael Frolik ; Fernando Pisani – Ryan Johnson – Marcus Kruger

Remplaçant : Marty Turco (G)
En réserve : Jassen Cullimore et Jeremy Morin
Blessés : Jordan Hendry, Tomas Kopecky et Bryan Bickell (poignet)


3 étoiles du match : Alexandre Burrows (Vancouver), Roberto Luongo (Vancouver) et Corey Crawford (Chicago)