Allemagne - Finlande (Mondiaux 2011, 2e phase, groupe E)

Lassés de Lassila

2011-05-06-Allemagne-FinlandeTrois victoires de suite pour commencer le Mondial, cela n'était plus arrivé à l'Allemagne depuis 1930. Il s'agit maintenant de ne pas tout gâcher. Pour assurer la qualification en quart de finale, il faudrait prendre un petit point supplémentaire pour être tout à fait tranquille.

La Finlande, pour sa part, est loin d'avoir sa place acquise, mais Jukka Jalonen reste fidèle à sa pratique d'alternance dans la cage en titularisant une seconde fois Teemu Lassila, qui a réussi un match correct contre la Lettonie.

La chance semble sourire aux Finlandais avec un but en 13 secondes ! Tuomo Ruutu entre en zone sur la gauche et ... et Robert Dietrich, sachant Aaltonen dans son dos, se jette crosse en avant pour contrer ce palet qu'il dévie en fait contre son camp (0-1, photo de droite). La défense allemande, méconnaissable, ne se remet pas de ce coup du sort. La Finlande avance dans du beurre et le prodige Mikael Granlund accède à la cage avec une aisance incroyable. En six minutes, il tente deux déviations puis s'infiltre en repiquant devant le but et est tout près de contourner Dennis Endras, qui repousse in extremis de la jambière droite.

Après un quart d'heure de totale domination finlandaise, au rythme phénoménal de plus d'un tir à la minute sans la moindre supériorité numérique, l'Allemagne n'a besoin que d'une occasion pour égaliser : mis en échec dans le coin, Kai Hospelt remet le palet en retrait à Michael Wolf qui envoie fort au but. La botte droite de Teemu Lassila laisse un rebond sur lequel se jette André Rankel, plus vif que Sami Lepistö (1-1).

2011-05-06-Allemagne-Finlande3La Finlande est moins en verve après ce but. Elle prend des pénalités évitables, comme cette crosse haute d'Aaltonen. Le powerplay allemand ne donne pas une grande impression de puissance ni de vitesse, mais André Rankel, posté devant la cage, dévie tout de même un tir axial de Constantin Braun à vingt centimètres du poteau. L'Allemagne a pris l'habitude de s'installer en zone offensive et fait de même à cinq contre cinq : cette fois la déviation de Felix Schütz, sur un lancer rasant de Gogulla, passe entre les jambières du gardien (2-1).

Le pire est à venir pour Teemu Lassila : un tir en angle de Kai Hospelt décolle au départ sur la crosse de Granlund et le lobe (3-1, photo de gauche). Jukka Jalonen demande son temps mort pour remettre ses joueurs dans le sens de la marche, mais il maintient sa confiance en son gardien.

Christoph Ullmann commet la première faute allemande en faisant clairement trébucher Anssi Salmela derrière la cage adverse. Une indiscipline risquée face au redoutable jeu de puissance finlandais, mais le gardien Dennis Endras repousse de la botte le bon tir de Jarkko Immonen et le rebond non moins dangereux de Granlund. La séquence a redonné de l'élan à la Finlande qui poursuit à égalité numérique. Janne Pesonen dans le coin envoie une passe en pivot inattendue dans le slot, Endras met sa crosse en opposition et dévie le palet... sur le casque de Janne Pesonen (3-2). But de la tête !

Holzer met une beigne au provocateur Komarov et la Finlande enchaîne par une nouvelle supériorité numérique. Dennis Endras capte de la mitaine un tir à mi-hauteur de Niskala du haut de cercles, puis dévie de la botte un revers de Ruutu. Dans l'intervalle, une ola a fait le tour de la patinoire dans la bonne humeur : la plupart des supporters tchèques et slovaques attendent surtout la confrontation entre leurs équipes. Pour les nombreux Finlandais en revanche, l'enjeu est important et ils scandent "Suomi".

LassilaTeemuEndras, à bout portant devant Pesonen ou de la mitaine sur un lancer après engagement de Salmela, arrête tout et semble prêt à défendre au moins son titre de meilleur gardien (à défaut de celui de meilleur joueur) du dernier championnat du monde. Mais pendant une pénalité différée contre Kink, Janne Pesonen centre de la gauche au second poteau pour Jarkko Immonen totalement seul dans le dos de Nikolai Goc (3-3).

La Finlande croit avoir rempli le contrat passé lors du temps mort en égalisant ainsi à moins de deux minutes de la seconde pause. Voilà pourtant que Patrick Reimer remonte le palet et place un tir du poignet à mi-hauteur côté mitaine (4-3). Ce qui n'est pas rempli, c'est donc le contrat de confiance passé avec Teemu Lassila (photo de droite). Il est tristement remplacé après avoir encaissé 4 buts en 15 tirs. Comme quoi même dans un pays aux innombrables gardiens comme la Finlande, ils ne sont pas tout si interchangeables que ça. Petri Vehanen est désormais le titulaire obligé.

La Finlande a maintenant vingt minutes pour venir à bout d'un adversaire qui s'est regroupé défensivement. La seule fois où elle obtient une contre-attaque à 2 contre 1, Korbinian Holzer se couche courageusement pour bloquer la passe de Nokelainen. Elle passe même près de la correctionnelle sur un revetrs de Kai Hospelt qui touche le poteau.

Les minutes défilent et les occasions se font de plus en plus rares. L'Allemagne a retrouvé son organisation et s'appuie sur un solide Endras. Une égalisation semble de plus en plus improbable... et elle va avoir lieu d'une manière improbable ! Tuomo Ruutu entre en zone devant trois Allemands, va se poster à droite contre la bande et, sans solution (l'homme le plus proche Kapanen a la crosse soulevée par un défenseur), se résout à tenter un centre-tir : le palet fait un ricochet étrange sur l'extérieur de la cage, se soulève, heurte le coude d'Endras et prend la direction des filets (4-4). Janne Pesonen s'arrache de la défense mais tire juste au-dessus, mais l'Allemagne conserve le point qu'elle cherchait. On ne s'y trompe pas en voyant les officiels de sa fédération exulter à la sirène.

La prolongation se résume à une attaque-défense. Les Finlandais ont le contrôle du palet les trois quarts du temps face à un bloc allemand bien compact qui ne leur laisse pas d'espaces.

2011-05-06-Allemagne-Finlande2Place aux tirs au but. Les lancers d'Immonen et Hospelt sont arrêtés. En revanche, Patrick Reimer place un tir du poignet en lucarne. Dennis Endras rate son poke-check face à Mikko Koivu qui égalise (photo de gauche). Le prodige Mikael Granlund fait encore des siennes en déportant Endras vers la gauche et en s'ouvrant la cage en grand avec une feinte de grande classe. Mais ensuite, Michael Wolf fait s'avancer Vehanen, part à droite et lève palet au-dessus de la jambière restante. Tout est à refaire.

Les deux entraîneurs renvoient une seconde fois leurs premiers tireurs à avoir réussi. Tous deux élaborent une feinte qu'ils concluent d'un tir du revers. Celui de Reimer est détourné, pas celui de Koivu. La Finlande empoche un second point, qui ne change sa situation qu'à la marge : elle sait que le match contre la Slovaquie sera décisif pour la qualification en quart de finale.

Si la question du gardien semble close, la Finlande n'a pas résolu sa faiblesse offensive malgré les apparences. Il lui aura fallu 49 tirs et un destin favorable pour inscrire ses quatre buts. Elle ne pourra pas toujours compter sur des coups de pouce adverses, des coups de tête ou des coups de bol pour marquer...

Désignés joueurs du match : André Rankel pour l'Allemagne et Janne Pesonen pour la Finlande.

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un match très dur et serré. Nous avons vu quelques buts chanceux. Nous sommes très heureux d'avoir atteint cette deuxième phase et nous savions que ce match serait plus dur. Ce point sera très important. C'était un match physique, et l'entrée de Marcus Kink a été très importante. L'équipe va tout de suite dîner et se couchera tôt pour se reposer."

 

Allemagne - Finlande 4-4 (1-1, 3-2, 0-1, 0-0) / 2-3 aux tirs au but
Vendredi 6 mai 2011 à 16h15 à la Ondrej Nepala Arena de Bratislava. 9255 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin (RUS) et Brent Reiber (SUI/CAN) assistés de Chris Carlson (CAN) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Allemagne 8' (0', 4', 4', 0'), Finlande 6' (2', 2', 2', 0').
Tirs cadrés : Allemagne 21 (6, 9, 4, 2), Finlande 49 (19, 16, 11, 3).

Évolution du score :
0-1 à 00'13" : T. Ruutu assisté de M. Koivu et Lepistö
1-1 à 14'45" : Rankel asssité de Wolf et Hospelt
2-1 à 26'28" : Schütz asssité de Gogulla et Mauer
3-1 à 27'32" : Hospelt assisté de Lavallée et Goc
3-2 à 31'39" : Pesonen asssité de Granlund et Puistola
3-3 à 38'07" : Immonen assisté de Pesonen et Niskala
4-3 à 39'03" : Reimer assisté de Braun et Müller
4-4 à 54'12" : T. Ruutu assisté de Pesonen et Lepistö

Tirs au but :
Finlande : Immonen (arrêté), M. Koivu (réussi), Granlund (réussi).
Allemagne : Reimer (réussi), Hospelt (arrêté), Wolf (réussi).
Tireurs supplémentaires : Reimer (arrêté), M. Koivu (réussi).


Allemagne

Gardien : Dennis Endras.

Défenseurs : Robert Dietrich - Justin Krueger (-2) ; Constantin Braun (+1) - Korbinian Holzer (+2, 2') ; Kevin Lavallée - Frank Hördler (-1) ; Nikolai Goc.

Attaquants : André Rankel (+1) - Kai Hospelt (+1) - Michael Wolf (C, +1) ; Marcel Müller - Christoph Ullmann (A, -1, 2') - Thomas Greilinger [puis Reimer à 20'] ; Philip Gogulla - Felix Schütz - John Tripp (-1) ; Marcus Kink (-1, 2') - Alexander Barta (-1) - Frank Mauer (+1) ; Patrick Reimer.

Remplaçant : Jochen Reimer (G). En réserve : Dimitri Pätzold (G), Denis Reul, Daniel Kreutzer.

Finlande

Gardien : Teemu Lassila puis Petri Vehanen à 39'03".

Défenseurs : Sami Lepistö (-2, 2') - Anssi Salmela (-2) ; Jyrki Välivaara (+1) - Janne Niskala (+2) ; Pasi Puistola (+2) - Ossi Väänänen ; Topi Jaakola - Lasse Kukkonen (A).

Attaquants : Tuomo Ruutu (A, 2') - Mikko Koivu (C, -1) - Juhamatti Aaltonen (2') ; Leo Komarov - Niko Kapanen (+1) - Janne Lahti ; Janne Pesonen (+1) - Jarkko Immonen - Mikael Granlund ; Antti Pihlström - Petteri Nokelainen (-1) - Mika Pyörälä.