Canada – États-Unis (Mondiaux 2011, 2e phase, groupe F)

2011-05-06-Canada-Etats_Unis-6477La piètre performance d’Al Montoya devant les filets avant-hier contre la Suède aura finalement eu raison de l’entêtement de Scott Gordon à faire confiance au portier new-yorkais. C’est le vétéran des St-Louis Blues, Ty Conklin, qui prend enfin la place dans ce deuxième match de gala à la Steel Aréna, après celui offert par la bannière étoilée et la Tre Kronor. La rivalité entre les deux voisins nord-américains et l’importance de l’enjeu ont fait déplacer les foules, venues se mettre en bouche avant République-tchèque - Slovaquie, de loin LE duel du tournoi à ne pas manquer ici. C’est, jusque-là, la plus forte affluence dans la patinoire de la deuxième ville du pays organisateur.

Les deux jeunes équipes ont subi quelques remaniements anecdotiques. Côté américain, cela ne concerne que le poste de gardien. Pour la feuille d’érable non plus ce n’est pas révolutionnaire : Antoine Vermette, blessé avant la compétition, ne fera qu’un bref retour aux affaires ce soir (3'21 pour être précis).

La rumeur enfle à Košice que depuis la mort d’Oussama Ben Laden, la sécurité de la formation de l’oncle Sam aurait été décuplée par le renfort d’agents du F.B.I. et de la C.I.A.

Sur la glace, malheureusement, ces messieurs ne peuvent rien faire pour empêcher la première attaque du match, à savoir la grosse charge de Marc Méthot sur Kevin Shattenkirk en fond de zone canadienne (00'48). L’Américain est groggy et le jeu doit s’arrêter un temps pour qu’il puisse retrouver ses esprits. Dans l’autre sens, Mike Komisarek en fait de même sur Evander Kane mais lui écope de deux minutes (01'12).

2011-05-06-Canada-Etats_Unis-6755Le Canada, encore en phase de rodage, ne saisit pas l’aubaine et c’est même Ryan Shannon, à la relance d’un palet perdu en zone neutre, qui inquiète James Reimer (01'57). Fin de pénalité américaine, début de celle du Canada (Skinner, accrocher, 03’16). Les USA n’avaient rien eu à craindre en infériorité ; ils ne portent pas plus le danger en zone adverse dur leur power-play. Après sept minutes, la bataille n’est pas encore lancée. Mais d’un coup d’un seul, le rythme augmente. Jeff Skinner, revenu de pénitence et à la reprise d’un centre au poteau droit, est l’auteur de la première occasion de la rencontre (07'06).

Le Canada presse en mettant de l’intensité dans les duels. Les Américains, bien surveillés, frappent peu. John Tavares dégage à gauche une passe en retrait de Nick Palmieri à destination de Chris Kreider, à l’affût dans le slot (08'56). En face, Jordan Eberle saborde sa reprise au poteau gauche en tapant à côté du palet alors que Conklin était battu (09'45). Le rookie des Edmonton Oilers s’en mord toujours les doigts lorsqu’il rejoint ses coéquipiers sur le banc. Les rouges dominent assez nettement maintenant mais le geste final fait défaut. C’est aussi la faute à Conklin qui, pour sa première au Mondial slovaque, répond à tous les appels. Comme sur cette tentative de Rick Nash dans l’enclave après que l’unique champion olympique de la sélection a trouvé l’espace depuis le cercle droit (10'45). Le rythme se temporise progressivement jusqu’au premier souffle. Le Canada a tiré presque quatre fois plus que son adversaire !

2011-05-06-Canada-Etats_Unis-6824Même topo dans le deuxième tiers. Les Américains sont acculés dans leur camp, contraints de lutter dur pour s’emparer de la rondelle. Ce qui n’arrive pas souvent ; le Canada a la maîtrise totale des opérations. Matt Duchene a la voie dégagée devant lui mais sa salve dans l’axe n’est pas cadrée (21'26). Celle de Carlo Colaiacovo quelques instants plus tard l’est un peu plus : le caoutchouc embrasse le poteau droit. Les États-Unis n’ont toujours pas été voir de l’autre côté mais ouvrent le score sur leur première incursion. La frappe flottante de Mike Komisarek à l’extrémité droite de la « bleue » retombe directement dans les filets canadiens après être passée, semble-t-il, entre les bottes de Reimer (0-1, 24'13).

Le Canada est mené contre le cours du jeu. La faute de Cal Flower (25'20) entraîne un énième siège de la zone étatsunienne. Les protégés de Ken Hitchcock usent alors de puissantes frappes lointaines qui, si elles ne trompent personne, provoquent des rebonds dangereux. Chris Stewart, pas plus que Skinner, n’arrive à reprendre le palet devant Conklin (25'33). Ce dernier va chercher la rondelle derrière ses cages mais, sous la pression de Kane, sa passe arrive dans la palette d’Alex Pietrangelo sur la bande droite. Le défenseur centre pour Brent Burns, qui glisse en même temps qu’il arme mais dont la reprise finit quand même dans la boîte (1-1, 27’20).

Jack Johnson met en double échec Skinner en fond de zone américaine (31'38) mais la pénalité s’avère être un coup fumant pour le Canada. À la suite d’une passe en revers de Stewart repoussée du patin par Yan Stastny, Blake Wheeler récupère le puck justement au moment où le défenseur quitte la prison ; l’attaquant d’Atlanta sert Johnson sur sa « bleue » et ce dernier conclut victorieusement son breakaway d’un backhand (1-2, 33'47). Les États-Unis sont opportunistes : ils viennent de marquer deux buts sur seulement quatre tentatives en dix minutes ! Les Canadiens doivent de nouveau courir après le score et s’ils continuent à être hégémoniques jusqu’au deuxième entracte, ils manquent toutefois de réalisme devant un gardien américain il est vrai vigilant.

2011-05-06-Canada-Etats_Unis-But_Canada-6782Chris Porter vient juste d’effectuer son retour en jeu (charge contre la bande, 41'23) lorsque les Canadiens égalisent. La frappe de Marc-André Gragnani arrive sur Stewart au poteau gauche qui dévie de suite à droite pour Tavares. L’Islander foire sa reprise mais, par chance, le palet rebondit sur la barre et revient dans sa crosse. L’attaquant ne rate pas sa seconde chance (2-2, 43'27). Les Canadiens affichent les mêmes velléités offensives que depuis le début de la partie et profitent d’espaces libérés (ils jouent à quatre contre trois) pour enfin passer devant au score grâce à un slap de Jason Spezza à l’entrée du cercle droit (3-2, 45'22).

Dion Phaneuf a la possibilité d’enfoncer le clou dans l’enclave mais Conklin, dans un très bon jour, se jette avant qu’il ne contrôle (45'52). Les Américains n’ont d’autres possibilités que d’attendre les rares erreurs canadiennes. Le cinglage de Clutterbuck en est une (50'43). Wheeler déborde à droite, franchit la ligne de but et passe en retrait à Derek Stepan. Sa reprise instantanée arase la marque après avoir ricoché sur le flanc de Reimer (3-3, 51'17). L’ultime coup de poker canadien, œuvre de Travis Zajac dans le slot, est refoulé du bras droit par le geôlier étatsunien (57'50). On en est donc quitte pour les prolongations.

Malgré les opportunités de Ryan Shannon, servi devant Reimer après un tour de cage de Komisarek (62'59), puis celle, de l’autre côté, du capitaine Nash dans l’axe (64'37), Canada et États-Unis n’abdiquent pas. À Bratislava, la Finlande vient de venir à bout de l’Allemagne en fusillade. La rencontre à Košice va donc trouver elle aussi son issue après la séance des tirs au but. Jack Johnson, qui avait réussi son face-à-face avec le goalie canadien en deuxième période, est réduit à l’échec par Reimer. Jordan Eberle avait fait mouche avant lui, Nash l’imite en deuxième tireur après que Wheeler ait lui aussi loupé sa tentative. Les Américains, déficitaires de trente-deux tirs ce soir, prolongent la disette : leur dernier succès en Mondiaux face à leurs voisins date de 2001 !

Désignés joueurs du match : Jason Spezza (Canada) et Ty Conklin (États-Unis).

Commentaires d’après-match

Antoine Vermette (attaquant du Canada) : « Ce résultat montre à quel point c’est serré dans le tournoi. Il n’y a jamais rien d’acquis. Les États-Unis sont une bonne équipe mais on a eu la maîtrise du jeu la plupart du temps. Ce n’est pas le contexte d’une série où il faut que tu gagnes quatre matches et où c’est donc plus représentatif. Là, tu as seulement une rencontre, il faut toujours être prêt. Tu ne sais jamais ce qui peut se passer, par exemple comme ce soir le gardien qui a fait des arrêts importants aux moments-clés. On n’a pas grand-chose à se reprocher ce soir, si ce n’est de ne pas avoir été plus opportunistes et ne pas avoir pris de l’avance dès le début. Mais il y a des choses qui ne se contrôlent pas. On s’est créé de bonnes chances en première période. En deuxième tiers aussi, je crois qu’on a eu trois ou quatre poteaux. On fait de bonnes choses sur la glace, il suffit de continuer dans cette direction. Je n’ai pas beaucoup joué mais je me bien senti. Je suis content, c’était un bon test pour vérifier si j’étais en mesure de jouer. Ça s’est très bien passé. »

 

2011-05-06-Canada-Etats_Unis-700-6620

 

Canada – États-Unis 4-3 (0-0, 1-2, 2-1 – 0-0, 1-0)
Vendredi 6 mai 2011 à 16h15 à la Steel Aréna de Košice. 7485 spectateurs.
Arbitrage de Sami Partanen (FIN) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Jiri Gebauer (TCH) et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : Canada 8' (2', 2', 4', 0') ; États-Unis 14' (4', 4', 6', 0')
Tirs : Canada 51 (14, 16, 17, 4) ; États-Unis 20 (4, 7, 8, 1)

Évolution du score :
0-1 à 24'13'' : Komisarek assisté de Smith et Conklin
1-1 à 27'20'' : Bruns assisté de Pietrangelo
1-2 à 33'47'' : Johnson assisté de Wheeler et Stastny
2-2 à 43'27'' : Tavares assisté de Stewart et Gragnani
3-2 à 45'22'' : Spezza assisté de Tavares et Burns (sup. num.)
3-3 à 51'17'' : Stepan assisté de Wheeler (sup. num.)

Tirs au but :
Canada : Eberle (réussi), Nash (réussi).
Etats-Unis : Johnson (arrêté), Wheeler (repoussé)


Canada

Gardien : James Reimer.

Défenseurs : Dion Phaneuf (2', -1) – Brent Burns (-1) ; Luke Schenn – Marc Méthot ; Alex Pietrangelo (+2) – Carlo Colaiacovo (-1) ; Marc-André Gragnani (+1).

Attaquants : James Neal – Matt Duchene – Rick Nash (C) ; Evander Kane (2', +1) – Jason Spezza (A, +1) – Jordan Eberle (+1) ; Andrew Ladd (-1) – Travis Zajac (A, -1) – Cal Clutterbuck (2', -1) ; John Tavares – Chris Stewart – Jeff Skinner (2') ; Antoine Vermette.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G). En réserve : Mario Scalzo (D), Devan Dubnyk (G).

États-Unis

Gardien : Ty Conklin.

Défenseurs : Ryan McDonagh (-2) – Cam Fowler (2', -1) ; Clay Wilson – Mike Komisarek (A, 2'+2') ; Mark Stuart (C, +2) – Mark Fayne ; Jack Johnson (2', +1) – Kevin Shattenkirk (2').

Attaquants : Craig Smith (+1) – Derel Stepan – Blake Wheeler (+1) ; Chris Kreider (2') – Ryan Shannon (-1) – Nick Palmieri ; Yan Stastny – Tim Stapleton – Jack Skille ; Mike Brown (A) – Paul Gaustad – Chris Porter (2', -1).

Remplaçant : Al Montoya (G). En réserve : Jack Campbell (G).

 

2011-05-06-Canada-Etats_Unis-700-6869