Suède – Suisse (Mondiaux 2011, 2e phase, Groupe F)

2011-05-08-Suede-Suisse-8597Aucun autre ne peut s’enorgueillir d’une telle régularité. Depuis dix ans maintenant, la Suède n’a jamais connu pire en championnat du Monde qu’une lutte pour la médaille de bronze. Au bilan historique des participations aux quarts-de-finale, la Tre Kronor est de loin la plus assidue. Sans sa défaite en fusillade dès son premier match contre la Norvège, elle aurait déjà, comme le Canada, sa place dans le Top 8 assurée cette année. Le match contre la Suisse offre donc un réel enjeu de part et d’autre. En cas de nouvelle mauvaise surprise contre la Confédération, les hommes de Pär Mårts devraient jouer leur peau contre le Canada lundi soir. Terminés les fiers-à-bras.

D’autant plus que les Scandinaves ne peuvent désormais compter que sur cinq défenseurs opérationnels depuis les forfaits de Nicklas Grossman et Oliver Ekman Larsson. Ce talon d’Achille, la sélection suisse espère bien en tirer profit. Décevante jusqu’ici, elle n’a réalisé qu’un seul gros match, contre la feuille d’érable, perdu finalement en prolongation. Pour les troupes de Sean Simpson, c’est l’état d’alerte puisqu’une défaite contre la Suède serait presque synonyme de retraite. Il faudrait en effet battre les États-Unis le lendemain et surtout espérer un succès de la France sur la Norvège. Très hypothétique. 

C’est donc très surprenant d’assister à une entame timide des maillots à la croix blanche. Leonardo Genoni, qui refait son retour devant les filets, est déjà sollicité de tous les côtés. Il réalise une très belle sortie sur une tentative de Mattias Tedenby dans le slot (04'22) avant d’être encore sur la trajectoire de la frappe de Carl Gunnarsson à l’entrée du cercle gauche (05'51). Esseulé dans l’axe, Mattias Sjögren s’aperçoit que le gardien suisse s’est avancé un peu trop et tente sa chance en envoyant un missile qui s’écrase sur la bande (06'25). C adré, ça faisait but, à coup sûr ! Les Suédois sont présents en zone suisse depuis le lancement des festivités et n’y seront délogés que pour quelques raids suisses avortés.

2011-05-08-Suede-Suisse-8802La Nati souffre énormément. Martin Plüss (08'31), Thibaut Monnet (13'49) et Ivo Rüthemann (16'42) usent leur fond de culotte sur le banc des fautifs et cette indiscipline repousse encore à plus tard les possibilités d’échappatoire des Helvétiques. Pourtant, malgré ces jeux de puissance, la Suède se heurte à une rude résistance en zone offensive. La partie est relativement fermée et la bonne position de tir est difficile à trouver. Mikael Backlund a visiblement des fourmis dans les jambes ce soir. Servi en profondeur, le Suédois se précipite seul vers la cage suisse mais son break fait pschitt lorsqu’il est pris par deux gardes du corps, Diaz et Plüss (19'03).

La Confédération est mieux dans le deuxième tiers même si elle se fait toujours avoir la vitesse des attaquants suédois. Ces derniers gèrent parfaitement bien l’infériorité provoquée par la sortie de Martin Thornberg (25'06) et ce dernier, sur sa sortie de prison, porte le danger dans l’enclave suisse (27'13). Lents au démarrage, les hommes de Sean Simpson se bougent enfin. Après avoir plus ou moins (plutôt moins) inquiéter l’excellent Viktor Fasth sur des tentatives lointaines, les Rouges se font beaucoup plus pressants devant et autour de la cage scandinave. Le score est pourtant encore vierge au second entracte. Les deux gardiens, en n'échappant que de rares rebonds, sont les garants de cette neutralité (non, non pas de jeu de mot !) et de l’absence de réelles occasions après quarante minutes. C’est malheureux à dire vu la qualité des deux équipes, mais la partie est ennuyeuse.

2011-05-08-Suede-Suisse-8811C’est légèrement plus animé dans l’ultime opus, du fait des Suisses qui attaque comme jamais encore dans ce match. Pour preuve, la Nati mène huit tirs à zéro à la 45e minute. Huit tentatives toutes contenues par le réactif Fasth. C’est pourtant dominés que la Suède fait la différence. Staffan Kronwall, à la relance, sert Backlund en zone neutre et l’attaquant des Calgary Flames ouvre la maqrue d’un slap adressé entre la « bleue » et le cercle gauche (1-0, 47'47). Le couteau sous la gorge, la Suisse se livre à fond dans les dix dernières minutes, quitte à s’exposer aux contres suédois. Genoni repousse d’un coup d’épaule la frappe de Loui Eriksson à droite (50'25).

Le gardien déserte son poste à un peu plus d’une minute de la fin. En vain. En tous cas pour la Suisse. La Suède, elle, saisit l’occasion pour doubler la mise sans pour autant trouver la voie des filets. Késako ? Backlund intercepte de la main une passe contrée puis part en embuscade... sauf que la rondelle est déviée par un jet de crosse désespéré de Julien Sprunger. Le Suédois reprend dans le coin, tire mais le palet ne fait que raser le poteau gauche. Ce n’est pas grave, la réalisation est attribuée à titre compensatoire (2-0, 59'28). On en restera donc sur ce troisième blanchissage de la compétition de Viktor Fasth qui assure la présence suédoise en quarts-de-finale.  La Suisse, quant à elle, n’a plus qu’à attendre un miracle français…

Désignés joueurs du match : Mattias Tedenby (Suède) et Leonardo Genoni (Suisse).

2011-05-08-Suede-Suisse-700-8705

Commentaires d’après-match

Mikael Backlund (attaquant de la Suède) : « On a très bien joué en infériorité aujourd’hui. Nos adversaires ont eu plusieurs occasions en supériorité numérique mais on a bien bloqué leurs tirs et notre gardien a été exceptionnel. Viktor (Fasth) est, jusqu’à maintenant, la pierre angulaire de notre équipe. »

Kevin Lötscher (attaquant de la Suisse) : « C’était un match assez serré, il y avait toujours 0-0 après la deuxième période. On est bien entrés dans le troisième tiers mais les Suédois ont eu un bon contre et un bon shoot. Après ça, on a quand même essayé de mettre la pression mais ça ne voulait pas rentrer. C’est clair que ça fait un peu mal ! On a pris trop de pénalités et sur des matches comme celui-ci jouer douze-quatorze minutes en infériorité numérique, ça a des conséquences à un moment ou à un autre, ça nous prend de la force. Maintenant, il faut beaucoup de conditions réunies pour faire les quarts-de-finale. On va d’abord se concentrer sur ce que nous pouvons influencer, c’est-à-dire gagner le dernier match, et le reste on verra. »

Morris Trachsler (attaquant de la Suisse) : « On a été patients puis on a tenté de marquer, on espérait vraiment ouvrir le score. Mais c’est la Suède qui l’a fait et, évidemment, tout s’est compliqué pour nous. On a quand même continué d’y croire. Les pénalités ne nous ont pas non plus facilité la tâche, notamment dans le premier tiers où l’on joue quatre fois deux minutes en infériorité. Ce n’est pas le début de match que l’on voulait faire. On savait que les Suédois n’allaient évoluer qu’à cinq ou six défenseurs et on voulait justement leur mettre la pression d’entrée de jeu. »


Suède – Suisse 2-0 (0-0, 0-0, 2-0)
Dimanche 8 mai 2011 à 16h15 à la Steel Aréna de Košice. 5941 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Eduards Odins (LET) assistés de Matjaz Hribar (SLO) et Anton Semionov (EST).
Pénalités : Suède 10' (2', 4', 4') ; Suisse 14' (8', 2', 4')
Tirs : Suède 34 (9, 14, 11) ; Suisse 31 (7, 11, 13)

2011-05-08-Suede-Suisse-8658Evolution du score :
1-0 à 47'47'' : Backlund assisté de Kronwall
2-0 à 59'28'' : Backlund (cage vide)


Suède

Gardien : Viktor Fasth.

Défenseurs : Carl Gunnarsson – David Petrasek (A, +2) ; Daniel Fernholm (+1) – Tim Erixon ; Staffan Kronwall (+1).

Attaquants : Martin Thornberg (2') – Patrik Berglund (A, 2') – Magnus Pääjärvi (2') ; Loui Eriksson – Niklas Persson – Robert Nilsson ; Mattias Tedenby – Marcus Krüger (2') – Jakob Silfverberg ; Mikael Backlund (2', +2) – Rickard Wallin (C, +2) – Mattias Sjögren (+2).

Remplaçant : Erik Ersberg (G). En réserve : Nicklas Grossman (ligaments du genou), Oliver Ekman Larsson (main gauche), Jimmie Ericsson (tir dans le pied à l'entraînement). 

Suisse

Gardien : Leonardo Genoni [sorti entre 58'55'' et 59'28''].

Défenseurs : Raphael Diaz (-1) – Luca Sbisa (-1) ; Julien Vauclair (2', -1) – Philippe Furrer (-1) ; Beat Gerber – Félicien Du Bois ; Mathias Seger (C, 2') – John Gobbi.

Attaquants : Ivo Rüthemann (A, 2', -1) – Martin Plüss (A, 2') – Matthias Bieber ; Andres Ambühl (2', -1) – Thibaut Monnet (2', -1) – Julien Sprunger (-1) ; Ryan Gardner – Kevin Lötscher – Simon Moser ; Victor Stancescu (-1) – Morris Trachsler (-1) – Daniel Rubin (2', -1).

Remplaçant : Tobias Stephan (G). En réserve : Daniel Manzato (G), Goran Bezina (épaule), Romano Lemm (surnuméraire).

 

2011-05-08-Suede-Suisse-700-8631