Amiens - Évry/Meudon (U22 - Barrage retour)

2011-05-07-amiens-evry-espoirs-5Ils se maintiennent

Sortis peu heureux de leur carré final, relégués à la dernière place du  classement, les Espoirs étaient condamnés à disputer un match de barrage s'ils voulaient rester dans l'Élite du Championnat U22.

Face à eux, l’entente Évry/Meudon, vainqueur des phases finales Excellence à Asnières avec deux victoires et une défaite en prolongations.

Le 1er mai dernier, les Amiénois étaient allés s’imposer par quatre buts à rien dans la patinoire François Lecomte.

Avance confortable pour aborder le match retour.

Le puck a à peine frôlé la glace que les Peaux Rouges d’Évry s’en emparent rapidement et tentent déjà de s’installer dans la zone offensive des locaux. Thomas Lebailly est ainsi le premier à prendre un tir sur les filets gardés par Quentin Kello.

Dans leur zone d’attaque à leur tour, les Amiénois ripostent par un tir de la bleue d’Alexis Besson.

2011-05-07-amiens-evry-espoirsMais leurs adversaires ne l’entendent pas de cette oreille, et paraissent déterminés à essayer d’infliger la même sentence aux Gothiques que lorsque ces derniers les ont battus, histoire de faire durer le suspens. Aymeric Millet prend alors les défenseurs amiénois de vitesse mais shoote hors cadre, ratant son duel.

Les rouge et noir se réveillent peu à peu. Grégory Béron récupère le palet en zone défensive et se joue de la défense évryenne pour tromper Maxime Bonnet (1-0 ; 4’30’’).

Par la suite les Amiénois héritent de la première pénalité du match mais leurs visiteurs ne sont pas à même de profiter de leur supériorité, malgré des tentatives d’Aymeric Millet et Benjamin Voyer.

De son côté, Amiens essaie, par Valentin Claireaux ou encore Christophe Bourgès dont le slap est arrêté de la mitaine par le portier des Peaux Rouges.

Une nouvelle fois en infériorité, Florent Neyens et Grégory Béron amorce un contre qui finit dans le gant de Maxime Bonnet, et Thomas Lebailly réplique en s’infiltrant à son aise dans la défense des noirs, plaçant le palet de l’égalisation dans les filets amiénois (1-1 ; 14’19’’).

Dans ce premier tiers, Évry paraît solide et à même de pouvoir faire douter les locaux en se saisissant chaque occasion. Néanmoins, avant la fin de la partie, Romain Bault envoie un shoot puissant entre les jambes du gardien évryen qui ne peut rien faire (2-1 ; 16’25’’).

2011-05-07-amiens-evry-espoirs-3À la reprise, même si les Amiénois ont plutôt les crosses mises sur le palet, celui-ci navigue entre les deux zones, sans qu’aucune des deux équipes ne parvienne à trouver la faille chez leur adversaires et sans qu’aucun des deux gardiens de la soirée ne craque.

Cependant les locaux vont doucement prendre de l’avance. Sur un bon travail de Romain Carpentier derrière la cage de Maxime Bonnet, Alexis Besson récupère et tire de la bleue. La déviation est pour Rémi Thomas (3-1 ; 26’12’’).

Le temps d’un nouveau désavantage numérique pour les noir et rouge, et Quentin Kello s’illustre avec un double arrêt devant sa cage. Par la suite, l’arbitre du jour lève le bras pour une pénalité différée à l’encontre des évryens et les amiénois font tourner le palet, qui finira par sortir des limites de la patinoire.

Benjamin Voyer est repris par Romain Bault en zone d’attaque et c’est finalement encore Grégory Béron qui trouve l’espace pour scorer à nouveau (4-1 ; 32'00’’).

Malgré tout, les Peaux Rouges ne lâchent rien et continuent d’être agressifs sur la rondelle. Leurs efforts payent et Aymeric Millet peut vite réduire la marque (4-2 ; 33’36’’).

2011-05-07-amiens-evry-espoirs-2Du côté des locaux, on n’arrive pas à concrétiser les occasions tandis que les visiteurs reprennent du poil de la bête et se relancent ainsi dans la partie en contraignant le portier amiénois à quelques arrêts.

C’est pourtant un autre but amiénois qui viendra terminer cette seconde période. Romain Carpentier devant la cage est à même de dévié correctement le lancer de Nicolas Leclerc derrière la ligne de but évryenne (5-2 ; 37’57’’).

Les rouges et noirs débutent le dernier tiers en infériorité numérique, mais à l’instar de la tentative de Benjamin Voyer en angle fermé, ne laissent pas le loisir à leurs adversaires de pouvoir l’exploiter.

Florent Neyens bute sur la mitaine de Maxime Bonnet quand, devant la cage amiénoise, le puck rebondit dans une forêt de patins avant de se heurter au poteau de Quentin Kello.

Les locaux bénéficient d’une supériorité numérique, fait assez rare dans le match, et la première ligne de powerplay fait rapidement tourner le palet mais Aina Rambelo loupe la remise au second poteau. Deux minutes plus tard, un nouvel avantage numérique amiénois est sifflé mais les Gothiques ne seront pas plus heureux.

Néanmoins, quelques secondes plus tard, Grégory Béron permet à ses coéquipiers de s’envoler au score (6-2 ; 49’07’’).

2011-05-07-amiens-evry-espoirs-3Florian Dyja se montre mais le gardien amiénois coince le puck entre ses jambières, tandis que Jules Crignon-Hoang ne lance trop haut et que Benjamin Voyer essaie de feinter Quentin Kello à son tour.

Par la suite, Maxime Bonnet fait un mauvais dégagement et Grégory Béron peut reprendre le caoutchouc et le remettre dans la cage vide (7-2 ; 54’04’’).

Jordan Toolse tente sa chance mais Fabien Durbin le gêne en zone défensive. Quelques minutes plus tard, Valentin Claireaux se faufile devant Maxime Bonnet et glisse le puck derrière ses patins (8-2 ; 58’03’’).

Rapidement, Rémi Thomas peut alourdir à nouveau la marque et signer une bonne victoire amiénoise (9-2 ; 58’26’’).

Avec ses deux victoires 4-0 et 9-2, les Espoirs amiénois sont assurés de rester parmi l’Élite du Championnat Junior pour la saison prochaine alors qu’Évry figurera de nouveau dans celui de l’Excellence malgré leur bonne performance et leur démonstration de ténacité et de combativité.

Un sort autre que celui-ci aurait sans doute laissé un goût amer aux Amiénois qui, certes auteurs d’une saison en dents de scie, ne méritaient pas de descendre d’un niveau.

Émilie Enault

 

Amiens – Évry/Meudon 9-2 (2-1, 3-1, 4-0)
Samedi 7 mai 2011 au Coliséum d’Amiens
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Nicolas Dessaint et Nicolas Cregut.
Pénalités : Amiens 22’ (4’, 4’, 4’+10’), Evry/Meudon 6’ (0’, 2’, 4’)
Évolution du score :
1-0 à 4’30’’ : Béron
1-1 à 14’19’’ : Lebailly (sup. num.)
2-1 à 16’25’’ : Bault assisté de Serer et Claireaux
3-1 à 26’12’’ : Thomas assisté de Besson et Carpentier
4-1 à 32’00’’ : Béron assisté de Claireaux et Bault
4-2 à 33’36’’ : Millet
5-2 à 37’57’’ : Carpentier assisté de Leclerc et Neyens
6-2 à 49’07’’ : Béron assisté de Claireaux et Kello
7-2 à 54’04’’ : Béron
8-2 à 58’03’’ : Claireaux assisté de Béron et Kello
9-2 à 58’26’’ : Thomas assisté de Carpentier