Canada – Suède (Mondiaux 2011, 2e phase, Groupe F)

2011-05-09-Canada-Suede-9922Canadiens et Suédois peuvent se rencontrer une nouvelle  fois dimanche, mais le choc des vainqueurs des groupes B et C résonne quoi qu’il arrive comme une finale avant l’heure en clôture de deuxième phase à Košice. La confrontation entre les deuxième et troisième puissances mondiales, clairement tournées vers l’offensive, promet le spectacle : avant le coup d’envoi, on compte 45 tirs de moyenne par match pour la Feuille d’Erable (dans le temps réglementaire) contre 40 pour la Tre Kronor. La Steel Aréna ne pouvait pas espérer mieux que ces deux-là pour son tomber de rideau. Dès le lendemain, on remballera tout. Direction Bratislava et son Orange Aréna, l’unique scène désormais de ces championnats du Monde.

Les Cassoviens ne s’y sont pas trompés. 7633 spectateurs ont rempli les tribunes locales, soit le record d’affluence pour ces Mondiaux dans la Métropole de Slovaquie orientale. Aucun, à la sortie, n’aura le culot d’avouer s’être embêté durant les soixante minutes de la fabuleuse kermesse. Les premières instants de la partie posent le décor. Après seulement trente secondes, le moustachu Cal Clutterbuck est à la reprise dans le slot. Niklas Persson donne de suite la réplique sur un centre de David Rundblad, qui vient d’intégrer l’effectif scandinave (00'53). C’est parti sur les chapeaux de roues.

Les hommes de Ken Hitchcock relancent après l’engagement qui suit dans leur zone. James Neal se retrouve en break et ajuste son tir du poignet dans son arrivée dans l’enclave suédoise. Le puck se fraye un chemin entre les bottes d’Erik Ersberg et le Canada ouvre déjà le score (1-0, 01'08). Laissé au repos, Viktor Fasth regarde la scène depuis les tribunes. Comme le reste de l’assistance, le gardien suédois assiste à un échange très rythmé qu’accentue la pénalité de Brent Burns pour obstruction (03'12). Les Jaunes font tourner avant de lancer l’assaut : le slap de Carl Gunnarsson dans l’axe est repoussé par Jonathan Bernier avant d’arriver dans la palette de David Petrasek qui reprend instantanément dans le cercle droite (1-1, 03'43). C’est fou !

2011-05-09-Canada-Suede-9907Les deux formations jouent une très belle partition. Le jeu est fluide, la rondelle passe d’un camp à l’autre sans temps mort. La Suède fait souvent le décalage par des débordements sur l’aile et nous livre de temps à autre de rapides contres à trois dont elle a elle seule le secret : un Nordique file sur la bande, un autre suit sa course à hauteur de cercle et le dernier larron est à la finition au centre, les trois étant presque sur la même ligne. La rapidité des passes doit normalement surprendre le portier adversaire mais Bernier lit bien l’action lorsque Martin Thörnberg est au bout de la chaîne (07'50). Les « Trois Couronnes » touchent ensuite le poteau droit sur une salve de Staffan Kronwall dans l’axe (08'21). Les infériorités successives provoquées par les fautes de Niklas Persson (08'32) puis de Loui Eriksson (11'18) freinent cependant leurs ardeurs offensives.

Après un excellent service de Rick Nash, Jason Spezza, dos à la cage, fait un rapide tour sur lui-même mais cela ne suffit pas à déjouer Ersberg (09'10). Jeff Skinner, sous la pression des Suédois, ne peut pas mieux armer sa tentative entre les deux cercles et le palet termine sa route dans les bottes d’Ersberg qui protège ensuite avec ses mitaines. Pas avec assez d’assurance cependant. John Tavares se précipite sur lui et donne un petit coup de palette dans les gants. C’est suffisant pour faire passer le caoutchouc entre les jambes du portier, battu une deuxième fois (2-1, 13'20). Pär Märts, le coach nordique, et le capitaine Rickard Wallin peuvent pester depuis leur banc, le ralenti ne montre aucune irrégularité devant la cage, contrairement à ce qu’ils semblent faire comprendre par gestes. Les Suédois pressent énormément jusqu’à la pause mais au mieux ils n’effleurent que le poteau droit canadien sur un one timer de Backlund (17'52).

C’est moins rythmé au deuxième tiers. Enfin, c’est tout relatif vu le niveau d’intensité déployé sur les vingt premières minutes de la partie. Le Canada est plus attentif et laisse la Suède faire le jeu tout en l’a prenant parfois par surprise, comme sur cette échappée d’Evander Kane dont la frappe sur le cercle gauche est stoppée par Ersberg (28'43). Le tour en prison de Tavares (30'20) est furtif : les Scandinaves sautent de suite sur l’aubaine pour égaliser. Les Jaunes concentrent leur action à droite de la zone canadienne. Marcus Krüger, sur la bande, sert Jakob Silfverberg sur le cercle qui se rapproche un peu vers l’enclave avant de passer à son tour à Mattias Tedenby, placé légèrement derrière la ligne de but. Bernier se focalise encore sur le passeur lorsque le joueur des New Jersey Devils glisse la rondelle au poteau droit (2-2, 30'38).

2011-05-09-Canada-Suede-0110La réalisation redynamise les débats. Le tour de cage (et le tour de force !) de Nash est impressionnant mais le champion olympique mets de peu à côté du poteau gauche (31'43). Ça part dans tous les sens. Suite à une mauvaise passe canadienne, Bernier hésite à aller chercher le palet perdu dans le cercle gauche. Backlund tergiverse moins. Il chipe la rondelle devant le gardien avancé qui se rue sur sa cage et, heureusement pour ce dernier, le Suédois tarde à frapper alors que les filets lui sont ouverts aux trois-quarts (35'41). La fin de période est marquée par l’énorme tampon de Nash sur ce même Backlund. Le capitaine canadien arrive lancé sur la droite du Suédois, décolle les deux patins de la glace et dégomme sa cible d’un bon coup d’épaule gauche. Le choc est spectaculaire  mais ne fait aucun mal à l’attaquant de Calgary. Nash prend quand même deux minutes (38'19).

Si les choses restent en l’état, le Canada se taperait la Russie en quart-de-finale alors que la Suède disputerait le sien contre l’Allemagne. Il faut croire que l’éventuelle perspective de se confronter aux hommes de Bykov n’effraie en aucun cas les Scandinaves, qui repartent de plus belle après la seconde pause et nous rejoue leur tour de « passe-passe » à trois. Mais toujours pas moyen de tromper la vigilance de Bernier (47'56). La nouvelle pénalité de Persson leur est fatale (52'04). En supériorité numérique donc, les Rouges font circuler le palet d’une aile à l’autre, de fond de zone à la « bleue ». La tournante termine lorsque Burns estime être en bonne position. Bien pensé. Son tir du poignet adressé dans le cercle gauche fait mouche (3-2, 52'31).

La réalisation est attribuée à Rick Nash qui n’a pourtant pas touché ou dévié le palet. Le Canada peut se rassurer (ouais, quoique les Russes… bref !). La fin de partie lui est rendue bien plus facile à gérer lorsque Krüger (56'34) et Petrasek (58'15) les laissent évoluer pendant un peu plus d’une demi-minute en double supériorité numérique : la Suède ne peut pas tenter son va-tout en faisant sortir Ersberg. C’est donc en étant invaincue que la Feuille d’Érable quitte la Steel Aréna dont les récalcitrantes lumières s’éteignent pour la dernière fois dans ce Mondial.

Désignés joueurs du match : Jonathan Bernier (Canada) et David Petrasek (Suède).

Commentaire d’après-match

Antoine Vermette (attaquant du Canada) : « On voulait finir premiers de notre poule donc on est bien contents. On essaye de s’améliorer de match en match, il y a encore des aspects sur lesquels on pourrait être meilleurs, mais il faut quand même mettre en avant les qualités des joueurs de l’autre équipe. Quand on a réussi à gagner tous ses matches, on trouve plus de positif que de négatif. On voudrait être parfaits, marquer plus de buts, mais ce tournoi est très serré et on peut s’estimer heureux d’avoir fait de tels matches. Moi, ce qui me surprend le plus cette année, c’est qu’il n’y a plus de petites équipes. Si je compare à il y a une dizaine d’années, je trouve qu’il y avait avant une plus grande démarcation entre les formations en lice. La France et la Norvège notamment ont très bien progressé. Il n’y a plus de matches faciles maintenant. »

 

2011-05-09-Canada-Suede-700-9860


Canada – Suède 3-2 (2-1, 0-1, 1-0)
Lundi 9 mai 2011 à 20h15 à la Steel Aréna de Košice. 7633 spectateurs.
Arbitrage de Sami Partanen (FIN) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Jiri Gebauer (TCH) et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : Canada 14' (4', 6', 4') ; Suède 16' (4', 6', 6')
Tirs : Canada 43 (17, 11, 15) ; Suède 25 (6, 9, 10)

Evolution du score :
1-0 à 01'08'' : Neal assisté de Spezza
1-1 à 03'43'' : Petrasek assisté de Gunnarsson et Pääjärvi (sup. num.)
2-1 à 13'20'' : Tavares assisté de Skinner et Stewart
2-2 à 30'38'' : Tedenby assisté de Silfverberg et Kruger (sup. num.)
3-2 à 52'31'' : Nash assisté de Burns et Neal (sup. num.)


Canada

Gardien : Jonathan Bernier.

Défenseurs : Dion Phaneuf (+1) – Brent Burns (4', +1) ; Luke Schenn – Marc Methot ; Alex Pietrangelo (+1) – Carlo Colaiacovo (+1) ; Marc-André Gragnani.

Attaquants : James Neal (2', +1) – Jason Spezza (A, +1) – Rick Nash (C, 2', +1) ; Travis Zajac (A) – Andrew Ladd – Cal Clutterbuck ; Evander Kane – Jordan Eberle (2') – Matt Duchene (2') ; John Tavares (2', +1) – Chris Stewart (+1) – Antoine Vermette ; Jeff Skinner (+1).

Remplaçant : James Reimer (G). En réserve : Mario Scalzo (surnuméraire), Devan Dubnyk (G).

Suède

Gardien : Erik Ersberg.

Défenseurs : Carl Gunnarsson – David Petrasek (A, 6') ; David Rundblad (2') – Staffan Kronwall (-1) ; Daniel Fernholm (-2) – Tim Erixon (-1).

Attaquants : Martin Thörnberg (-1) – Patrik Berglund (A) – Magnus Pääjärvi ; Loui Eriksson (2', -1) – Niklas Persson (4') – Robert Nilsson ; Mattias Tedenby (-1) – Marcus Krüger (2', -1) – Jakob Silfverberg (-1) ; Andreas Jamtin – Matthias Sjögren (-1) – Jimmie Ericsson ; Rickard Wallin (C) ; Mikael Backlund.

Remplaçant : Anders Nilsson (G). En réserve : Nicklas Grossmann (ligaments du genou), Oliver Ekman Larsson (main gauche), Viktor Fasth (G).

 

2011-05-09-Canada-Suede-700-9848