Suède - Allemagne (Mondiaux 2011, quart de finale)

Le monopole du caoutchouc

2011-05-11-Suede-Allemagne-0788Le formidable début de championnat du monde des Allemands a fait naître des ambitions légitimes. En visant une seconde demi-finale d'affilée, ils espèrent faire d'une exception une habitude. Mais ils n'affrontent plus une équipe rompue à la défaite en quarts (la Suisse), ils font face à un adversaire qui gagne systématiquement à ce stade (la Suède).

Pour l'instant, l'Allemagne a pris des points contre tout le monde... sauf contre les Tchèques où ils avaient encaissé un but dès la première minute. Et devinez ce qui se passe dans ce quart de finale si important ? Le bis repetita. En trente secondes, un lancer de Martin Thörnberg est dévié dans les filets par la cuisse du malheureux défenseur Robert Dietrich (1-0).

Mener au score est le scénario idéal pour la Suède face au bloc défensif allemand. Mais quand sa quatrième ligne entre en jeu, elle le gâche par une passe en retrait douteuse en zone offensive de Mikael Backlund. Elle est coupée par Marcus Kink qui laisse le palet à Frank Mauer. Celui-ci envoie une longue passe levée par-dessus les Suédois en zone neutre (Ekman-Larsson essaie vainement de l'intercepter du gant) vers Alexander Barta qui part seul au but et envoie un tir en pleine lucarne (1-1).

2011-05-11-Suede-Allemagne-0581L'égalisation arrive contre le cours de la domination suédoise initiale, mais elle donne confiance aux hommes de Krupp. Après avoir longtemps attendu le palet qui ne quitte pas les crosses jaunes, ils se créent finalement de bonnes occasions. Après un tir de Korbinian Holzer, le rebond de John Tripp face à la cage ouverte est juteux, mais le Germano-Canadien échoue sur le haut de la botte de Viktor Fasth. La contribution de Fasth ne se limite pas à ses arrêts, mais aussi à sa volonté de faire vivre le palet. Lorsque Tripp envoie simplement vers la cage en contre-attaque, Fasth relance très vite et la transition suédoise est fulgurante : les Allemands sont pris à revers, et malgré une pénalité différée, la Suède poursuit l'action jusqu'au but avec un tir du poignet du maître-finisseur Patrik Berglund dans l'enclave (2-1).

Dans les deux dernières minutes, Fasth arrête encore un tir entre les cercles de Philip Gogulla et permet à son équipe de rester en tête à la pause. La Suède a cependant décliné tout au long de ce premier tiers face au gros travail dans les bandes des Allemands, qui auraient mérité un meilleur score.

Pour ne plus être mise en danger, la Suède adopte une ligne directrice claire au retour sur la glace : l'exclusivité de l'exploitation du caoutchouc ! Son hégémonie sur le palet est appuyée par les exceptionnelles qualités de relance du joker David Rundblad et d'Oliver Ekman-Larsson. Ce dernier trouve une longue passe diagonale vers Robert Nilsson qui centre pour Niklas Persson seul face à la cage. L'attaquant de Nijnekamsk veut dribbler le gardien, mais le palet s'échappe de sa crosse... et file lentement entre les jambières du gardien Endras, victime de cette feinte involontaire (3-1). L'écart est rendu irrémédiable par un cinglage de Hospelt. Alors que la pénalité se termine, Loui Eriksson reprend sur le côté de la cage le rebond d'un tir de la ligne bleue de David Rundblad (4-1).

2011-05-11-Suede-Allemagne-0681L'Allemagne repart en avant malgré le retard conséquent. En supériorité numérique, un lancer dévié d'André Rankel ne frappe que le poteau. Wallin est cependant pénalisé sur l'action et rejoint Fernholm en prison. Niklas Persson se montre précieux également dans cette situation de double infériorité numérique en remportant la mise au jeu pour dégager le palet. Les efforts germaniques trouvent une récompense méritée, mais contestée par les Suédois car Thörnberg est resté au sol sur un contact avec André Rankel. Celui-ci a continué le jeu et centré dans le slot pour son capitaine Michael Wolf qui s'est placé devant le défenseur Kronwall et peut ainsi dévier ce palet vers le haut du filet (4-2).

Décidée à clore le débat, la Suède part encore vite au troisième tiers-temps. Robert Nilsson dépasse Justin Krueger qui le fait trébucher. Les Scandinaves poursuivent leur offensive au-delà de l'avantage numérique, et Marcus Krüger tape dans la plaque d'Endras qui s'était posée sur le palet. L'arbitre valide le but dans un premier temps, puis le refuse après concertation car son collègue avait interrompu le jeu avant par un coup de sifflet.

Le destin de la défaite allemande n'est que retardé. Denis Reul perd d'abord le palet dans sa zone face à Niklas Persson, qui décale Robert Nilsson, mais Dennis Endras s'est déplacé et fait un bel arrêt de la jambière. Le gardien d'Augsbourg ne peut cependant rien quand le tir de Patrik Berglund offre un rebond à l'opposé à Martin Thörnberg (5-2).

2011-05-11-Suede-Allemagne-0775Une pénalité de Nikolai Goc et une charge dangereuse contre la bande du rude Marcus Kink en zone offensive laissent la Suède à 5 contre 3. Lorsque la menace vient sur la cage allemande, Korbinian Holzer assène plusieurs coups de poing à un adversaire retenu par son coéquipier Patrick Reimer, ce qui mérite bien deux minutes de plus. Les Tre Kronor ne profitent pourtant pas de cette longue supériorité numérique. Ils se satisfont du score et gèrent cette fin de match en bons père de famille.

Les Suédois, qualifiés avec beaucoup de maîtrise, devront tout de même ajouter d'autres qualités pour aller plus loin dans la compétition : il faudra plus de physique, plus de patinage, plus d'intensité à tous les niveaux en somme, pour s'opposer à une équipe tchèque aussi douée en contrôle du palet et en relance, mais pour l'instant plus impressionnante en défense.
 
Comme la Suisse l'an dernier, les Allemands se sont rendu compte qu'une première semaine idéale n'augurait pas forcément d'une seconde semaine très réussie en championnat du monde. Ils ont certes la capacité de faire douter leurs adversaires avec son système défensif, mais ils sont moins à même de renverser le cours d'un match contre une équipe aussi sûre d'elle que la Suède, surtout lorsque le gardien adverse est dans un bon jour. Malgré un bon premier tiers-temps, le score défavorable ne leur a pas permis de rêver. Uwe Krupp ne gardera pas un grand souvenir de son dernier match aux commandes de l'équipe d'Allemagne... mais est-ce vraiment son dernier match ? Plusieurs ex-internationaux de renom ont demandé qu'il reste l'an prochain, et un groupe Facebook pour réclamer son maintien a rassemblé 5000 personnes en quelques jours.

Désignés joueurs du match : Viktor Fasth pour la Suède et Michael Wolf pour l'Allemagne.

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un match très difficile pour nous. Nous avons travaillé dur. Nous n'avons jamais lâché, c'était un bon tournoi dans l'ensemble. Nous avons beaucoup de choses à construire dans le hockey allemand. Les deux dernières années ont été exceptionnellement bonnes, mais la forme normale de nos joueurs ne suffit pas à aller plus loin. Atteindre les quarts de finale n'a rien d'automatique. Nous ne devons pas être euphoriques."

2011-05-11-Suede-Allemagne-700-0708

 

Suède - Allemagne 5-2 (2-1, 2-1, 1-0)
Mercredi 11 mai 2011 à 20h15 à la Ondrej Nepala Aréna de Bratislava. 8986 spectateurs.
Arbitrage de Jyri Petteri Rönn (FIN) et Vladimir Sindler (TCH) assistés d'Anton Semionov (EST) et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : Suède 8' (0', 6', 2') ; Allemagne 14' (2', 4', 8').
Tirs : Suède 46 (14, 13, 19) ; Allemagne 37 (18, 12, 7).

Évolution du score :
1-0 à 00'27" : Thörnberg assisté de Berglund
1-1 à 02'01" : Barta assisté de Mauer et Kink
2-1 à 15'46" : Berglund assisté de Thörnberg et Fasth
3-1 à 24'30" : Persson assisté de Nilsson et Ekman-Larsson
4-1 à 28'10" : Eriksson assisté de Rundblad et Nilsson
4-2 à 38'44" : Wolf assisté de Rankel et Holzer
5-2 à 48'54" : Thörnberg assisté de Berglund et Svensson-Pääjärvi


Suède

Gardien : Viktor Fasth.

Défenseurs : Carl Gunnarsson (+2) - David Petrasek (A, +2) ; David Rundblad - Staffan Kronwall (-1) ; Daniel Fernholm (+1, 2') - Tim Erixon (+2) ; Oliver Ekman-Larsson.

Attaquants : Martin Thörnberg (+2) - Patrik Berglund (A, +2, 2') - Magnus Svensson-Pääjärvi (+2) ; Loui Eriksson (+2) - Niklas Persson (+2) - Robert Nilsson (+2) ; Mattias Tedenby (2') - Marcus Krüger - Jakob Silfverberg ; Mikael Backlund (-1) - Rickard Wallin (C, -1, 2') - Mattias Sjögren (-1) ; Jimmie Ericsson.

Remplaçant : Erik Ersberg (G). Absents : Anders Nilsson (G), Nicklas Grossman (ligaments du genou), Andreas Jämtin (surnuméraire).

Allemagne

Gardien : Dennis Endras.

Défenseurs : Robert Dietrich (-2) - Justin Krueger (-2, 2') ; Constantin Braun (-1, 2') - Korbinian Holzer (-1, 2') ; Frank Hördler (-2) - Kevin Lavallée (-1) ; Nikolai Goc (+1, 2') - Denis Reul (+1).

Attaquants : André Rankel - Kai Hospelt (-1, 2') - Michael Wolf (C) ; Marcel Müller (-1) - Christoph Ullmann (A, 2') - Patrick Reimer (-1) ; Philip Gogulla (-2) - Felix Schütz (-3) - John Tripp (A, -3) ; Marcus Kink (+1, 2') - Alexander Barta (+1) - Frank Mauer (+1).

Remplaçant : Dimitri Pätzold (G). En réserve : Jochen Reimer (G), Daniel Kreutzer, Thomas Greilinger.

2011-05-11-Suede-Allemagne-700-0783