République Tchèque - États-Unis (Mondiaux 2011, quart de finale)

Le premier hat-trick de Jágr

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-0262Les Tchèques n’ont pas la mémoire courte. Alors que les faits sont prescrits depuis sept ans maintenant, ils se souviennent très bien de leur dernière défaite contre les États-Unis dans le cadre d’un Mondial. Réminiscence douloureuse. Les Lions étaient tombés contre les Américains en quarts-de-finale – déjà – de leurs championnats, ceux de Prague en 2004 (2-3). Une défaite qui refait surface assez facilement avant le coup d’envoi de la revanche cette année tant les coïncidences sont frappantes : même stade de la compétition, même bilan parfait avant le match, même adversaire donc, même jour (un mercredi). Et c’est aussi à domicile. Enfin presque.

Quand les Slovaques jouent, l’ennemi intime prend les couleurs de la République tchèque. On l’a encore bien vu en début de compétition. Question de rivalité fraternelle. Mais lorsque la sélection locale termine prématurément (et ça devient redondant), l’hostilité se transforme de façon surprenante en soutien total. En plus de contingents de supporters tchèques venus traverser la proche frontière, les champions du Monde ont « vassalisé » les fans anciennement concitoyens. Jaromír Jágr et son « 68 » floqué dans le dos, référence faite au fameux « Printemps de Prague », rappelle que les deux peuples ont traversé les mêmes galères il n’y a pas si longtemps encore. La légende du hockey tchèque fait donc l’unanimité.

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-0351Poussés par un chaudron tout acquis à leur cause, les joueurs d’Alois Hadamczik font montre d’une grosse envie, mais les Américains, progressivement, se font de plus en plus respecter sur la glace, dureté symbolisée par la mise en échec sur la bande de Kevin Shattenkirk sur Roman Červenka (05'29). La bannière étoilée multiplie les assauts devant les filets gardés par Ondřej Pavelec. Le même Shattenkirk remonte le palet de sa zone et frappe puissamment depuis la ligne bleue. Le rebond est repris par Blake Wheeler mais pas avec assez de dextérité (14'40). Les rouges récupèrent la rondelle sur une tentative de Nick Palmieri à gauche, bloquée par un de leurs défenseurs. Červenka envoie Jágr s’échapper en zone neutre et le vieux briscard, qui voit bientôt Karel Rachůnek se placer au centre, préfère y aller seul. Il marque d’une salve dans le cercle droit (1-0, 18'45).

La République tchèque n’est pas forcément plus entreprenante que son adversaire mais elle sait en tout cas mieux s’économiser et faire mouche quand il le faut. La défense fait le boulot et met le duo Milan Michálek - Tomáš Plekanec dans les dispositions de la contre-attaque ; Blake Wheeler est obligé de faire faute pour contenir l’assaut (23'01) et est de suite rejoint en prison par James Van Riemsdyk, auteur d’un coup de coude (23'21). En double supériorité, les Tchèques monopolisent le jeu. Rachůnek envoie une bombe sur la « bleue » mais ne peut trouver mieux que la botte de Ty Conklin (24’32). Le temps-mort demandé par le coach des tenants du titre porte ses fruits. Le slap de Marek Židlický dans l’axe est repoussé par le goalie mais les Lions récupèrent immédiatement. Rachůnek, dans le cercle gauche, passe à l’opposé pour Jágr, démarqué, dont la reprise instantanée termine une nouvelle fois au fond (2-0, 24'47).

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-0395La frappe toute en finesse de Jack Skille surprend Pavelec, obligé d’appeler le renfort de ses défenseurs pour gérer l’affaire (26'01). En deux contre un, Ryan Shannon préfère la jouer perso. C’est raté (29’01). Les Américains pressent fadement. Ils sont bien présents  dans le camp tchèque mais ne sont pas assez incisifs dans leurs actions, bien contrecarrés par la bonne gestion défensive des Rouges qui s’appuient sur leur avantage de deux buts pour laisser venir et sauter sur la première occasion de contre. C’est le cas avec les breaks de Jan Marek (34'00) et Červenka (36'14) dont le geste final est toutefois sabordé devant la cage américaine. Ils prennent enfin durablement leurs quartiers en fin de période. Le trio Michálek-Eliáš-Frolík combine joliment et permet à l’autre Michálek, Zbyněk, de mettre en joue Conklin. Son missile n’atteint cependant pas sa cible (38'25).

Le jeu est heurté au retour sur la glace et après dix minutes aucune occasion concrète ne s’est encore manifestée. Les Américains ne parviennent plus à presser efficacement. Ils sont tellement fébriles que Mike Komisarek ne contrôle pas une passe en cloche dans la zone neutre et le palet file dans la crosse de Židlický qui remet de suite à Michael Frolík le long de la bande gauche. Le joueur des Chicago Blackhawks, dans le cercle, sert en retrait Tomáš Plekanec qui enfile l’aiguille sur le champ (3-0, 50'33). Sur le banc, le visage de Jágr arbore un large sourire. L’affront est lavé.

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-0457La fin de rencontre est tchèque. Frolík part en breakaway mais, rattrapé dans sa course, il improvise un backhend après un tour sur lui-même. La tentative manque de force et de précision (54'09). La bannière étoilée est assommée lorsque, en power-play tchèque (Smith, 55'28), Jágr et Plekanec nous livre un joli numéro à droite de la zone américaine. Le double titulaire de la Coupe Stanley, crosse dans le dos, passe en revers au Canadien de Montréal, positionné derrière la ligne de but. Une-deux entre les deux : Jágr récupère au poteau droit et réalise le hat-trick et son cinquième but de la compétition (4-0, 56'25). C’en est terminé du rêve américain…

Désignés joueurs du match : Ondřej Pavelec (République tchèque) et Mike Komisarek (États-Unis).

Commentaires d’après-match

Jaromír Jágr (attaquant de la République tchèque) : "Dieu merci, Ondrej Pavelec a réussi des interventions fantastiques en première période. Si nous avions pris un ou deux buts, le match aurait été différent. Nous n'avions pas beaucoup de jambes, nous étions fatigués et il m'a semblé que nous patinions moins. Ils étaient plus rapides sur le palet. Les Américains ont commencé leur marathon par un sprint de dix kilomètres. Je suis content que nous ayons gagné, mais je ne pense pas que nous ayons bien joué. C'est mon premier hat-trick en équipe nationale, et j'espère que ce n'est pas le dernier."

Mike Komisarek (défenseur des États-Unis) : "On a eu beaucoup d’occasions en première période. Je pense que l’on a surpris notre adversaire. On aurait facilement pu mener de deux ou trois buts après les vingt premières minutes mais on rentré aux vestiaires sur ce score de 0-1 pour les Tchèques. On aurait pu faire la différence mais Pavelec a très bien gardé sa cage."

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-700-0470


République tchèque – États-Unis 4-0 (1-0, 1-0, 2-0)
Mercredi 11 mai 2011 à 16h15 à l’Orange Aréna de Bratislava. 9311 spectateurs.
Arbitrage de Darcy Burchell (CAN) et Brent Reiber (SUI) assistés de Chris Carlson (CAN) et Kiel Murschison (CAN).
Pénalités : République tchèque 6' (4', 2', 0') ; États-Unis 10' (2', 2', 4')
Tirs : République tchèque 39 (12, 13, 14) ; États-Unis 29 (12, 11, 6)

Évolution du score :
1-0 à 18'45'' : Jágr assisté de Červenka
2-0 à 24'47'' : Jágr assisté de Plekanec et Rachůnek (double sup. num.)
3-0 à 50'33'' : Plekanec assisté de Frolík et Židlický
4-0 à 56'25'' : Jágr assisté de Plekanec (sup. num.)


République tchèque

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-Pavelec-0407Gardien : Ondřej Pavelec.

Défenseurs : Zbyněk Michálek (+1) – Karel Rachůnek (2', +1) ; Martin Škoula (+1) – Marek Židlický (+1) ; Petr Čáslava (2') – Lukáš Krajíček (2').

Attaquants : Roman Červenka (+2) – Tomáš Plekanec (+2) – Jaromír Jágr (A, +1) ; Milan Michálek – Patrik Eliáš (A) – Michael Frolík (+1) ; Tomáš Rolinek (C) – Jan Marek – Jakub Voráček ; Petr Průcha – Jiří Novotný – Petr Hubáček.

Remplaçant : Jakub Štěpánek (G), Petr Vampola, Ondřej Němec. En réserve : Jakub Kovář (G), Radek Martínek (commotion cérébrale), Martin Havlát (épaule gauche).

Etats-Unis

Gardien : Ty Conklin.

Défenseurs : Jack Johnson (-1) – Mike Komisarek (A) ; Mark Stuart (C, 2') – Cam Fowler (-1) ; Ryan McDonagh (-1) – Kevin Shattenkirk (-1) ; Clay Wilson.

Attaquants : James Van Riemsdyk (2', -2) – Ryan Shannon (-1) – Nick Palmieri (-1) ; Craig Smith (2') – Derek Stepan (-1) – Blake Wheeler (2', -1) ; Yan Statsny – Tim Stapleton – Chris Kreider ; Jack Skille – Paul Gaustad (2') – Mike Brown (A) ; Chris Porter.

Remplaçant : Jack Campbell (G). En réserve : Al Montoya (G), Andy Miele, Mark Fayne (surnuméraires).

 

2011-05-11-Republique_Tcheque-Etats_Unis-700-0518