Le Mondial 2016 en Russie... et quand en France ?

La Russie s'est vu attribuer le Mondial 2016 sans combattre, puisque les candidatures concurrentes (Danemark et Ukraine) se sont retirées en reportant leur dossier à plus tard. Le délai de neuf ans après la dernière organisation était le maximum "tolérable" pour une nation aussi puissante que la Russie, mais il faudra bien que les grandes fédérations consentent à se montrer patientes au vu du nombre de pays intéressés désormais à devenir les hôtes du championnat du monde.

S'il n'y avait aucun suspense pour 2016, en revanche 2017 s'annonce plus disputé entre la Lettonie, qui avait retiré sa candidature de 2016 il y a quelques semaines en échange d'un soutien russe pour l'année suivante mais qui n'est pas dans une situation économique florissante, et le Danemark, qui devrait bénéficier d'un fort lobbying nordique et qui n'a jamais accueilli la compétition. L'Ukraine n'a aucune chance à court terme car elle est absente de l'élite sportivement. Elle déclare maintenant viser 2018. On attendra que son projet de patinoire de 15000 places à Donetsk sorte de terre pour y croire.

La France devra penser sa stratégie en fonction de cette concurrence. On voit mal le Danemark ne pas obtenir bientôt un tournoi, mais sera-ce seul en 2017 ou un peu plus tard avec la Suède ? Dans ce jeu politique, il faut savoir se placer au bon moment. Comme Hockey Archives le révélait l'an passé, la FFHG planchait - et planche toujours - sur une organisation commune Paris-Berlin en comptant sur la rénovation de Bercy. 2017 reviendrait à redonner le Mondial aux Allemands seulement sept ans après, trop court au vu des derniers exemples. L'idéal serait de trouver des accords pour se faire ouvrir la voie dans l'année stratégique 2018 (100e anniversaire de l'armistice de la première guerre mondiale, 110e anniversaire de la fondation de la LIHG par la France et avec l'Allemagne)...

Notons que l'organisation du Mondial 2014 fait actuellement l'objet de pressions politiques. Deux parlementaires américains viennent d'envoyer une lettre ouverte à l'IIHF pour demander le retrait de l'organisation des championnats du monde 2014 au Bélarus si celui-ci ne libérait pas ses prisonniers politiques. Ils ont été sollicités par Peter Stastny, ex-hockeyeur slovaque et député européen très anti-communiste qui avait déjà soulevé le débat au parlement de Bruxelles.