San José Sharks - Detroit Red Wings (NHL, demi-finale de conférence, match 7)

La série avait démarré sous les meilleurs auspices pour les Sharks avec trois victoires, ce qui leur assurait quasiment un ticket pour la finale de la conférence Ouest. Toutefois, Detroit reste une valeur sûre de la ligue et les Red Wings ont recollé à trois manches partout. Tous les matchs de la série ont été très disputés, la plupart se terminant avec un écart d’un but. La pression était donc forte pour les Sharks pour ce septième match de la série face à leur public. Si San José avait été dominé lors du match 6 à la Joe Louis Arena de Detroit, l’équipe n’a pas déçu face à son public et participera à la troisième finale de conférence de son histoire pour fêter ses 20 ans d’existence.

Les trois défaites d’affilée avait fait revenir le spectre du statut de loser de San José en playoffs, avec en première ligne des critiques Patrick Marleau. Il faut dire que le meilleur marqueur de l’équipe en saison régulière n’avait, avant ce match 7, pas marqué le moindre point dans la série. De plus, il a été directement impliqué sur le but victorieux de Detroit sur le match 5 : après s’être fait subtiliser la palet par Datsyuk, il n’a pas réussi à prendre le dessus physique sur le russe qui a été crédité d’une assistance sur le but d’Holmstrom.

La principale critique à l’encontre de l’ancien capitaine est venue de l’ancien joueur Jeremy Roenick après ce match 5, qui a estimé que Marleau n’avait pas joué avec « assez de tripes et de coeur » face à Detroit. Cette critique a fait grand bruit car Roenick jouait dans l’équipe il y a 3 ans, parfois sur la même ligne que Marleau. Certains fans des Sharks ont pensé que Roenick avait dépassé les bornes, alors que d’autres ont estimé qu’il ne faisait que retranscrire sa déception de voir un joueur dont il connaît bien le talent ne pas réussir à avoir un impact dans le jeu. Marleau a réagi lors de ce match 7, en marquant le but victorieux mais surtout en faisant preuve d’un impact physique plus important en défense.

Derrière Marleau, ce sont tous les cadres de San José qui ont répondu présent : Joe Thornton (une assistance) et Dan Boyle (deux assistances) ont été très actifs sur le front de l’attaque. Quant à Antti Niemi, il a été déterminant dans les cages pour le premier match 7 en playoffs de sa carrière. Si sa responsabilité peut être mise en cause sur les buts des Wings, il termine néanmoins le match avec 38 arrêts.

Si les Californiens sont sous pression devant leur public, ils répondent en dominant le début de match : un tir à bout portant de Scott Nichol est repoussé par le masque de Jimmy Howard (1’48) puis, sur une contre-attaque, Ryane Clowe s’échappe et tire depuis le cercle gauche mais il ne surprend pas le portier de Detroit (9’01). La première pénalité du match est donnée à Jonathan Ericsson pour un retenir et les locaux saisissent l'opportunité : Dan Boyle, sur le côté droit, combine dans le fond avec Joe Thornton. Le capitaine des Sharks fait alors une brillante transversale aveugle vers le cercle gauche où est posté Devin Setoguchi et sa reprise prend de court Howard (1-0, 12’20).

Detroit a l’occasion de leur rendre la pareille avec une pénalité pour Clowe pour jeu dur mais les Red Wings en supériorité numérique piétinent et se mettent en danger : Thornton part en contre-attaque dans le dos de l’équipe spéciale pour se présenter face à Howard. Comme Niklas Kronwall revient pour le mettre en échec, le centre choisit de laisser le palet en retrait dans le slot à Dany Heatley qui avait suivi l’action. Toutefois, le tir instantané du sniper canadien est détourné par le bouclier du gardien (14’04). San José est plus présent et agressif au forecheck que lors du match 6 : Logan Couture fait le pressing sur Henrik Zetterberg, qui cherche à se dégager de sa zone. Le rookie des Sharks parvient à récupérer la rondelle et son tir rapide du poignet surprend Howard (2-0, 19’01).

Les hommes de Mike Babcock reviennent plus déterminés pour la deuxième période mais ils se heurtent à un Antti Niemi convaincant. Jiri Hudler travaille derrière le filet et parvient à trouver Kronwall dans le slot mais le gardien finlandais s’interpose en bloquant la rondelle sur le tir du défenseur suédois (26’17). Zetterberg parvient grâce à une bonne passe de la bande gauche à lancer Daniel Cleary seul face à Niemi, mais il ne réussit pas à le tromper (28’16). Une pénalité de Datsyuk pour interférence permet à San José de reprendre la main : le centre de Dan Boyle traverse dangereusement l’enclave d’Howard puis il est récupéré par le même Boyle. Cette fois le défenseur offensif trouve Clowe dans le slot et le gardien des Wings doit s’employer pour arrêter son tir (31’14).

Puis c’est Setoguchi qui reprend de volée dans le slot un service de Thornton, sans plus de succès. Howard concède un rebond mais il est repris par Darren Helm. Le joueur de Detroit part alors avec Patrick Eaves pour un 2 contre 1. Voyant qu'Eaves est couvert par le retour de Thornton, Helm choisit finalement de tirer directement mais il ne trouve que la jambière de Niemi (32’19). Detroit reprend alors son pressing : après être entré en zone, Valtteri Filppula trouve sur le côté gauche Zetterberg. Le Suédois repique au centre sur son revers et, arrivé dans le slot, il parvient à tromper Niemi qui ne fait qu’effleurer le palet (2-1, 33’10). Le duo Datsyuk – Zetterberg se met ensuite en valeur : le centre russe est bloqué par Boyle à la bande gauche et il temporise jusqu’à ce que Zetterberg se positionne dans le cercle mais la reprise de volée de l’ailier gauche suédois termine dans la mitaine du portier des Sharks (33’59).

En troisième période, San José démarre plutôt bien : Torrey Mitchell récupère un palet derrière le but et il tente d’en faire le tour mais Howard se couche rapidement pour intervenir de la jambière (41’55). Alors que Detroit dégage pour changer de ligne, le palet revient rapidement en zone grâce à une bonne transmission Douglas Murray – Dan Boyle. Ce dernier lance Patrick Marleau seul dans la profondeur. Il parvient au cercle droit et le retour de Lidstrom le force à tirer. Son tir termine dans le plastron d’Howard, bien positionné (45’39). Nouvelle occasion sur une pénalité de Kronwall pour cinglage : Murray passe derrière le filet d’Howard, se retourne et tire. Le gardien doit s’y reprendre à deux fois pour contrôler le rebond sous la pression d’Heatley (50’41).

La solution va venir une nouvelle fois de Dan Boyle, qui provoque un 3 contre 2 en entrant dans la zone de Detroit avec Setoguchi et Marleau. Le défenseur canadien choisit de servir Setoguchi qui arrive devant Howard. Son tir est freiné par le gardien et le palet traîne derrière lui dans son enclave. Marleau surgit alors pour marquer (3-1, 52’13). Le public de San José est soulagé mais cela ne va pas durer : sur un de ses dribbles dont il est coutumier, Datsyuk transperce la défense des Sharks en partant de la zone neutre et adresse un tir du revers dans le côté ouvert qui bat Niemi (3-2, 53’59).

Malgré cette erreur, Niemi ne se déconcentre pas et reste dans son match : Helm fait le tour du filet et tente de marquer en force mais le Finlandais bloque le tir (54’41). Puis c’est Filppula qui tire de loin pour provoquer un rebond avec Kris Draper et Helm devant le filet, mais les défenseurs écartent le danger (58’08). Enfin, alors que les Wings ont sorti leur gardien, Datsyuk s’infiltre dans la zone et parvient au cercle gauche mais son tir est arrêté de la mitaine par Niemi (59’30). San José rejoint donc Vancouver pour la finale de conférence qui démarrera dimanche sur la glace des Canucks.

 

San José Sharks – Detroit Red Wings : 3-2

San José remporte la série 4 matchs à 3

Tirs cadrés : San José 30 (17, 6, 7) ; Detroit 40 (11, 17, 12)

Évolution du score :
1-0 à 12'20" : Setoguchi assisté de Thornton et Boyle (sup. num.)
2-0 à 19'01" : Couture
2-1 à 33'10" : Zetterberg assisté de Filppula
3-1 à 52'13" : Marleau assisté de Setoguchi et Boyle
3-2 à 53'59" : Datsyuk assisté de Stuart et Ericsson

 

San José Sharks

Gardien : Antti Niemi

Défenseurs : Douglas Murray – Dan Boyle (A) ; Marc-Edouard Vlasic – Jason Demers ; Niclas Wallin – Ian White

Attaquants : Patrick Marleau (A) – Joe Thornton (C) – Devin Setoguchi ; Ryane Clowe – Logan Couture – Dany Heatley ; Torrey Mitchell – Joe Pavelski – Kyle Wellwood ; Ben Eager – Scott Nichol – Benn Ferriero

Remplaçant : Antero Niitymäki (G). En réserve : John McCarthy, Jamal Mayers, Justin Braun, Andrew Desjardins, Kent Huskins, Jamie McGinn et Brandon Mashinter

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard

Défenseurs : Nicklas Lidström (C) – Brad Stuart ; Jonathan Ericsson – Brian Rafalski ; Niklas Kronwall – Ruslan Salei

Attaquants : Henrik Zetterberg (A) – Pavel Datsyuk (A) – Tomas Holmström ; Dan Cleary –Valtteri Filppula – Todd Bertuzzi ; Justin Abdelkader – Jiri Hudler – Drew Miller ; Kris Draper (A) – Darren Helm – Patrick Eaves

Remplaçant : Joey MacDonald (G). En réserve : Jan Mursak, Tomas Tatar, Mike Modano et Doug Janik. Blessés : Chris Osgood (hernie) et Johan Franzen (cheville)


3 étoiles du match : Dan Boyle (San José), Devin Setoguchi (San José) et Pavel Datsyuk (Detroit)