Slovénie - Bélarus (Mondiaux 2011, poule de relégation)

STEPANOV_Andrei-110505-136Ces deux équipes ont connu une trajectoire identique : elles ont commencé la poule de relégation par une victoire, mais sont tombées de haut au deuxième match et sont donc au pied du mur dans cette confrontation directe.

Il n'en restera qu'une, et la faveur des pronostics va clairement au Bélarus. La Slovénie a semblé avoir laissé passer sa chance et a perdu sa révélation, le convoité Rok Ticar, que son agent Ivo Jan a mis en contact avec Hanovre et son ex-club de Krefeld. Le Bélarus, pour sa part, cherche toujours ses bons alignements et a fait monter Sergei Demagin sur le premier trio.

Une modification qui semble fonctionner. Après seulement six minutes, Demagin ouvre la marque depuis le cercle gauche, à la faveur d'un écran de Dmitri Meleshko qui masque Robert Kristan. Une minute plus tard, Andrei Kostitsyn prend le palet sur l'aile, repique dans l'axe, fait croire au gardien qu'il va tenter au premier poteau et fait le tour de la cage pour marquer à l'opposé le plus beau but de la soirée (2-0). Le défenseur Damjan Dervaric, qui aurait dû tenir le joueur de Montréal, ne réapparaîtra plus de la soirée. La ligne offensive Sivic-Hocevar-Pance, qui a encaissé ce but, ne reviendra plus avant la fin de match. Mais même à trois lignes, la Slovénie semble bien en peine de remonter ses deux buts de retard. Ses attaques se limitent à quelques longues passes qui essaient de trouver Hebar ou Pajic dans le dos de la défense adverse.

En deuxième période, un accrochag de Robar et un retard de jeu de Kranjc laisse le Bélarus à 5 contre 3. L'occasion est trop belle pour Andrei Stepanov, le Russe naturalisé, qui transforme un rebond traînant dans le slot dans une cage ouverte. Heureusement pour les Slovènes que Rok Pajic fait une bonne impression sur la ligne des jeunes à la place de Ticar. C'est lui gagne la mise au jeu en zone offensive face à Kovyrshin pour servir Robert Sabolic qui réduit le score (3-1).

GOROSHKO_Oleg-110503-565Du suspense dans ce match ? Pendant quatre minutes seulement. Le Bélarus n'a guère le temps de trembler car Andrei Mikhalev inscrit le premier de ses trois buts et lui redonne une avance confortable. Un cinglage de Pajic permet à Kostitsyn d'ajouter un second but, et ensuite la troisième période n'est plus qu'une formalité. Les Biélorusses se relâchent, sans céder au tableau d'affichage. Même avec toute la bonne volonté du monde, les Slovènes n'y croient plus vraiment et encaissent deux fois en fin de match.

Durant ce championnat du monde, la Slovénie aura donc tenu à chaque match... sauf dans le dernier, le plus important. Le Bélarus peut être soulagé, il aura assuré l'essentiel. Et même si Andrei Kostitsyn a déçu en première phase, il a répondu présent en poule de relégation et aura marqué les deux buts décisifs dans les deux victoires. Chacun a rapporté 50 millions de roubles biélorusses (12 000 euros) offerts par le Club du Président à l'école de hockey qui l'a formé (Novopolotsk).

Désignés joueurs du match : David Rodman pour la Slovénie et Vladimir Denisov pour le Bélarus.

Commentaires d'après-match

Matjaz Kopitar (entraîneur de la Slovénie) : "Les Biélorusses étaient plus forts, il n'y a pas de doute là-dessus. Plus rapides, plus physiques, meilleurs dans toutes les composantes du jeu. Je suis quand même fier de mes joueurs qui ont fait tout ce qu'ils ont pu et n'ont pas abandonné. Nous devons regarder en avant et essayer de revenir parmi l'élite le plus tôt possible. Bien sûr, il nous manquait quelques joueurs, en particulier Anze Kopitar. Dans notre pays, il n'y a pas beaucoup de joueurs de haut niveau, chacun est donc important."

Eduard Zankovets (entraîneur du Bélarus) : "Chacun connaissait la signification du match. Je suis donc content de ce que nous avons montré. Les supériorités numériques, les infériorités, tout était au niveau. Je ne dis pas que notre jeu était parfait, mais à un moment critique, nous avons fait ce qu'il fallait malgré la pression psychologique. Je pense qu'elle était plus forte qu'avant le match contre la France. [...] Certains joueurs qui étaient douteux dans l'effectif, par exemple Goroshko, se sont montrés meilleurs que les titulaires présumés. Ce que nous n'avons pas réussi à mettre en place, c'est un effectif équilibré avec une claire division des lignes. C'est pourquoi un Grabovsky, qui doit prioritairement attaquer, a dû travailler en infériorité. [...] Les miracles n'arrivent pas. Pourquoi l'équipe nationale devrait-elle prospérer quand les équipes juniors déclinent ? L'Allemagne, la Norvège et le Danemark sont en train de nous devancer dans le patinage et dans la possession du palet. C'est particulièrement vrai des défenseurs."

 

Slovénie - Bélarus 1-7 (0-2, 1-3, 0-2)
Dimanche 8 mai 2011 à 20h15 à la Ondrej Nepala Arena de Bratislava. 8708 spectateurs.
Arbitrage de Darcy Burchell (CAN) et Sören Persson (SUE) assisté de Christian Tillerkvist-Jonsson (SUE) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Slovénie 14' (4', 6', 4'), Bélarus 6' (2', 0', 4').
Tirs : Slovénie 24 (7, 7, 10), Bélarus 39 (14, 15, 10).

Évolution du score :
0-1 à 06'02" : Demagin assisté de Grabovski et Meleshko
0-2 à 07'23" : A. Kostitsyn assisté de Kovyrshin et Kulakov
0-3 à 28'21" : Stepanov assisté de Kitarov et A. Kostitsyn (double sup. num.)
1-3 à 31'51" : Sabolic assisté de Pajic et Jeglic
1-4 à 35'52" : Mikhalyov assisté d'Ugarov et Denisov
1-5 à 37'13" : A. Kostitsyn assisté de Stepanov et Demkov (sup. num.)
1-6 à 55'07" : Mikhalyov assisté de Korobov (inf. num.)
1-7 à 56'13" : Mikhalyov assisté de Grabovski et Korobov (sup. num.)


Slovénie

Gardien : Robert Kristan puis Andrej Hocevar à 40'00".

Défenseurs : Ales Kranjc (-2, 4') - Gregory Kuznik (-2) ; Blaz Gregorc - Mitja Robar (A, 2') ; Andrej Tavzelj (-1) - Damjan Dervaric (-1) puis Sabahudin Kovacevic à 07'23" ; Ziga Pavlin [une présence].

Attaquants : Tomaz Razingar (C, -2) - Marcel Rodman (A, -2) - David Rodman (-2) ; Robert Sabolic - Rok Pajic (2') - Ziga Jeglic ; Andrej Hebar (2') - Jaka Ankerst - Bostjan Golicic ; Mitja Sivic (-1, 2') - Matej Hocevar (-1) - Ziga Pance (-1).

En réserve : Matija Pintaric (G), Rok Ticar (blessé), Klemen Pretnar.

Bélarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Viktor Kostyuchyonok (A, +1) – Dmitri Korobov (+2) ; Sergei Kolosov – Oleg Goroshko ; Nikolai Stasenko (+2) - Vladimir Denisov (+2).

Attaquants : Dmitri Meleshko (+1) – Mikhail Grabovski (C, +1, 2') – Sergei Demagin (+1) ; Andrei Mikhalyov (A, +2) – Andrei Stas (+1) – Aleksei Ugarov (+1) ; Andrei Kostitsyn (2') – Evgeni Kovyrshin (2') – Aleksandr Kulakov ; Andrei Stepanov – Aleksandr Kitarov – Artyom Demkov.

Remplaçants : Sergei Shabanov (G), Kirill Gotovets, Sergei Drozd. En réserve : Aleksandr Ryadinski, Aleksandr Pavlovich, Dmitri Milchakov (G).