Glen Hanlon viré

Glen Hanlon est le principal responsable de la déroute de l’équipe hôte des derniers championnats du Monde. C’est en tout cas le message transmis cette après-midi par la Fédération slovaque de hockey-sur-glace (SZĽH) qui a pris la décision de rompre le contrat du technicien canadien, premier entraîneur étranger de la sélection slovaque qui avait pris ses fonctions il y a un peu plus d’un an en remplacement de Ján Filc. Seules deux voix sur neuf se sont prononcées pour le maintien de l’entraîneur, dont celle du président controversé de la « fédé », Juraj Široký. Il est vrai que sous la direction de l’ancien gardien, la Slovaquie n’a guère brillé par ses résultats.

L’an dernier, pour son baptême du feu en Allemagne, il avait mené ses ouailles à une très médiocre douzième place, soit la dernière des formations qualifiées pour la seconde phase. Cette année, Hanlon avait pu bénéficier d’un groupe ultra compétitif sur le papier : tous les joueurs opérationnels évoluant en NHL excepté Zdeno Chára (Marián Gáborík, Ľubomír Višňovský, Marián Hossa, Michal Handzuš, Milan Jurčina…) et les principaux cadres historiques de la Zlatá Generácia (Miroslav Šatan, Pavol Demitra, Jozef Stümpel, Ľuboš Bartečko, Ladislav Nagy…). Le fiasco provoqué par la dixième place finale aura donc eu raison de Glen Hanlon dont la crédibilité avait pourtant était vantée à outrance par ses actuels bourreaux.