Boston Bruins - Vancouver Canucks (NHL, finale coupe Stanley, match 6)

Les amateurs de suspense ont du être largement déçu de ce match 6 puisqu’il n’y a pas vraiment eu de rencontre. Pour tout dire, la coupe Stanley aurait pu être remportée par Vancouver à la fin de ce match, mais elle n’est jamais arrivée au TD Garden. En effet, la coupe arrive généralement dans la patinoire à la fin de la première période. Or, arrivé à ce point du match, la messe était déjà quasiment dite. Boston menait déjà 4-0 après avoir rapidement chassé Roberto Luongo, ce qui a réduit drastiquement la probabilité de voir les Canucks repartir avec la coupe. Effectivement, Vancouver n’a réussi à se remettre dans le bon sens que trop tardivement et devra jouer sur sa glace un match 7 mercredi. Cette fois, la coupe sera bien là…

Même si c’est le premier match qui se décide aussi rapidement dans cette série, la rencontre a suivi la tendance lourde de la confrontation : des contacts physiques, quelques explications de texte après le coup de sifflet et une blessure grave. Après la commotion cérébrale de Nathan Horton au match 3, c’est Mason Raymond qui quitte prématurément la série pour Vancouver. Sa blessure est d’ailleurs le premier fait de jeu du match car, après 20 secondes de jeu, il est propulsé contre la bande par Johnny Boychuk. Le choc ne semble pas à vitesse réelle violent mais l’ailier des Canucks a en fait heurté la bande dans une mauvaise posture et il ne va sortir que difficilement de la glace, aidé par Ryan Kesler et Chris Higgins. Un examen à l’hôpital révèlera une fracture d’une vertèbre, écartant Raymond des patinoires pour 4 à 6 mois.

Vancouver démarre ensuite la rencontre plutôt bien en prenant en main le jeu mais les espoirs des Canucks vont être vite douchés : sur un dégagement des Bruins en zone neutre, Christian Ehrhoff ne parvient pas à contrôler le palet face à Mark Recchi et Brad Marchand récupère la rondelle derrière le défenseur allemand. Sami Salo se replie pour boucher l’angle de Marchand mais il décoche un tir rapide qui surprend et trompe Luongo du côté de la mitaine (1-0, 5’31). Les affaires des visiteurs ne s’arrangent pas ensuite : Rich Peverley entre en zone, fixe Kevin Bieksa et passe derrière lui pour Milan Lucic. Le power forward, dans le cercle gauche, tire au ras de la glace. Le palet passe entre les jambières de Luongo, pas forcément irréprochable sur le coup, et franchit lentement la ligne de but (2-0, 6’06).

La cauchemar continue après une pénalité pour charge contre la bande pour Alexander Edler : sur le tir de la bleue de Andrew Ference, Luongo est masqué par Ehrhoff et Recchi et il anticipe sur la mauvais côté du but (3-0, 8’35). Sans surprise, Alain Vigneault choisit de sortir Luongo pour faire rentrer Cory Schneider. Les locaux continuent de pousser pour profiter de la confusion dans les rangs de leur adversaire : sur une attaque de Boston, Tomas Kaberle tire de la bleue et Michael Ryder est à la déviation dans le slot pour détourner le palet hors de portée de Schneider (4-0, 9’45).

Si Schneider n’est pas coupable sur ce but, il se met ensuite en danger lors d’une supériorité numérique : David Krejci centre pour Kaberle et Schneider sort pour détourner la reprise du défenseur. Kaberle reprend le palet et passe derrière le but pour envoyer la rondelle à Krejci. Le but est alors ouvert devant le centre tchèque car le portier peine à revenir en position mais Sami Salo est là pour contrer le tir (11’34). En fin de période, Vancouver signe enfin une action dangereuse quand Ryan Kesler fait le tour du filet de Tim Thomas, mais le portier se déplace rapidement et détourne de la jambière (15’06). Le danger se précise quand les Canucks lancent une contre-attaque sur une supériorité numérique des Bruins : Jannik Hansen se retrouve seul face à Thomas. Le Danois tente de feinter le gardien mais son tir ne le surprend pas (19’17).

En deuxième période les Canucks vont profiter des nombreux passages de Patrice Bergeron à la case prison (6 minutes dans cette période puis 2 dans la troisième) : un tir de Daniel Sedin depuis le cercle gauche heurte le poteau puis frappe Kesler, posté à côté du but. Le centre des Canucks tente ensuite de pousser de force le palet dans le but mais la crosse ferme de Zdeno Chara l’en empêche (21’58). Mais ces supériorités numériques ne vont pas être concluantes. La seule autre action franche de la période sera à l’actif des jumeaux Sedin, sur un tir de Daniel du cercle gauche repoussé par Thomas et dont Henrik ne parvient pas à profiter du rebond (36’43).

Les Canucks abordent la troisième période avec des intentions plus franches : Bergeron est toujours en prison et Henrik Sedin entre en zone par la gauche. Il repique vers le but et profite de la chute de Seidenberg pour temporiser. Comme Thomas se couche rapidement, Henrik Sedin envoie alors le palet dans le haut du but des Bruins (4-1, 40’22). Les Canucks reprennent alors des couleurs et pensent même revenir à deux buts sur une reprise de volée de Hansen dans le slot sur un service de Henrik Sedin derrière le but. En fait, le palet n’a pas franchi la ligne et a juste frappé l’intérieur du poteau (43’16).

Cette domination de Vancouver va prendre fin sur une série de pénalités envoyant Raffi Torres (faire trébucher) et Andrew Alberts (charge avec la crosse) en prison. À 5 contre 3, Schneider démarre par un arrêt spectaculaire sur une reprise de Recchi en dégageant le palet de la mitaine, allongé sur la glace. Mais dans la continuation de l’action Recchi trouve avec une passe qui traverse l’enclave Krejci, qui ne manque pas sa reprise (5-1, 46’59). Le but de Lapierre en fin de match ne changera rien à la donne.


Boston Bruins – Vancouver Canucks : 5-2
Série à égalité 3 matchs partout

Tirs cadrés : Boston 40 (19, 8, 13) ; Vancouver 38 (11, 11, 16)

Evolution du score
1-0 à 5’31 : Marchand assisté par Recchi et Seidenberg
2-0 à 6’06 : Lucic assisté par Peverley et Boychuk
3-0 à 8’35 : Ference assisté par Ryder et Recchi en sup. numérique
4-0 à 9’45 : Ryder assisté par Kaberle
4-1 à 40’22 : H. Sedin assisté par D. Sedin et Ehrhoff en sup. numérique
5-1 à 46’59 : Krejci assisté par Recchi et Kaberle en sup. numérique
5-2 à 57’34 : Lapierre assisté par D. Sedin et Hansen


Boston Bruins

Gardien : Tim Thomas

Défenseurs : Zdeno Chara (C) – Dennis Seidenberg ; Tomas Kaberle – Adam McQuaid ; Andrew Ference –Johnny Boychuk

Attaquants : Milan Lucic – David Krejci – Rich Peverley ; Brad Marchand – Patrice Bergeron (A) – Mark Recchi (A) ; Michael Ryder – Chris Kelly – Tyler Seguin ; Daniel Paille – Gregory Campbell – Shawn Thornton

Remplaçant : Tuukka Rask (G)
En réserve : Jordan Caron, Steve Kampfer, Shane Hnidy, Matt Hunwick et Trent Whitfield
Blessés : Marc Savard (commotion cérébrale) et Nathan Horton (commotion cérébrale)

Vancouver Canucks

Gardien : Roberto Luongo remplacé par Cory Schneider à 8'35

Défenseurs : Alexander Edler – Kevin Bieksa ; Christian Ehrhoff – Sami Salo ; Andrew Alberts – Christopher Tanev

Attaquants : Daniel Sedin (A) – Henrik Sedin (C) – Alexandre Burrows ; Christopher Higgins – Ryan Kesler (A) – Mason Raymond ; Raffi Torres – Maxim Lapierre – Jannik Hansen ; Tanner Glass – Manny Malhotra – Viktor Oreskovich

En réserve : Alexandre Bolduc, Keith Ballard, Cody Hodgson et Jeff Tambellini
Blessés : Mikael Samuelsson et Dan Hamhuis
Suspendu : Aaron Rome

 

3 étoiles du match : Tim Thomas (Boston), Mark Recchi (Boston) et Michael Ryder (Boston)