Vancouver Canucks - Boston Bruins (NHL, finale coupe Stanley, match 7)

Ce match 7 ne restera sans doute pas dans l’histoire comme le plus spectaculaire du genre : Tim Thomas a dominé les débats et les Canucks n’ont jamais réussi à surmonter le premier but encaissé. Le public de la Rogers Arena s’est donc rapidement tu et la foule dans les rues, postée devant les écrans géants, est progressivement passée de la stupéfaction à la fureur avec de nombreuses voitures brûlées en fin de soirée.

Si le duel Tim Thomas – Roberto Luongo a été la principale histoire de cette finale, il est difficile de tout mettre sur le compte du gardien des Canucks. Dans ce match 7, il n’est pas vraiment responsable sur les trois buts encaissés et il n’a pas été aidé par ses coéquipiers. La défense n’a pas donné des gages de solidité, privée de l’indispensable Dan Hamhuis, tandis que les leaders de l’attaque ont déçu : Ryan Kesler était entré dans cette série bien placé dans la course pour le titre de MVP des séries, après avoir brillé face à Nashville, mais il n'a signé qu’un point. Cette contre-performance serait due à une blessure à l’aine.

Les frères Sedin n’ont pas été plus convaincants : les meilleurs marqueurs de la ligue (cette année pour Daniel et l’an passé pour Henrik) terminent avec 5 points à eux deux, battus physiquement par le duo Zdeno Chara – Dennis Seidenberg. Le résultat a pourtant surpris car Vancouver était depuis le début de la série le large favori de cette série et peu d’observateurs voyaient l’équipe américaine remporter la coupe Stanley. Pour ce qui est du trophée de MVP, il a été décerné sans surprise à Tim Thomas, impressionnant tout au long de la compétition et qui a battu au passage plusieurs records NHL.

Vancouver avait pourtant abordé ce dernier match par le bon bout, en faisant bien tourner la rondelle et en pressant la défense des Bruins dans leurs relances. Des signes de fébrilité sont pourtant déjà perceptibles : Brad Marchand entre en zone et combine dans le cercle gauche avec Rich Peverley. L’ancien Thrasher voit David Krejci démarqué dans le slot et lui adresse un centre. Krejci le reprend de volée mais Luongo intervient et la défensive de Vancouver dégage péniblement (3’43).

Réplique des Sedin sur un bon dégagement : Daniel prend de vitesse les défenseurs pour éviter le dégagement interdit et passe derrière lui pour son frère. Henrik repique vers le but et temporise pour forcer Thomas à se coucher, mais le portier américain sent bien le coup et le capitaine des Canucks finit par tirer dans un mauvais angle (4’05). C’est ensuite Daniel qui réussit à reprendre dans le slot, en pivot et du revers, un centre qui arrivait derrière lui, mais le tir n’est pas assez puissant pour surprendre Thomas (7’26). Vancouver semble alors avoir le match en main : Chris Higgins reçoit le palet dans le cercle gauche sur un bon travail de Kesler à la bande et tente de dribbler Thomas pour tirer. Il s’y reprend à plusieurs fois en faisant le tour du filet, mais sans succès (7’51).

Les Canucks et leur public vont alors recevoir un coup terrible derrière la tête : alors que les locaux sont installés dans le camp des Bruins, Seidenberg adresse un long tir à Luongo. Il n’a pas de problème pour l’arrêter mais le pressing de Mark Recchi l’oblige à geler le palet. La ligne de Patrice Bergeron reste sur la glace pour jouer cette mise au jeu à côté de Luongo. Si Bergeron perd son duel face à Henrik Sedin, Marchand est le plus prompt et il récupère le palet. Il temporise ensuite face à Sami Salo, le temps que Recchi et Bergeron se démarquent dans le slot. C’est le Québécois qui est le plus rapide face à Henrik Sedin et il reprend parfaitement la passe de Marchand avec l’aide du poteau rentrant (1-0, 14’37). Stupeur dans la Rogers Arena.

En deuxième période, Boston est proche de mettre Vancouver dans une situation inconfortable dès la reprise du jeu : Marchand prend de vitesse Alexander Edler et se présente face à Luongo. Malgré l’angle fermé, il profite que Luongo s’est rapidement mis en papillon pour tirer en hauteur mais il ne trouve que la barre transversale (21’07). Les locaux réagissent : après un tir depuis l’arrière du but de Daniel Sedin, Alexandre Burrows tente de marquer en force mais sans succès car Thomas tient bon (22’09). Luongo est à nouveau sollicité sur un tir dans le slot de Peverley mais il parvient à le repousser (27’04).

Les rebonds ont été dans ce match plutôt favorables aux Bruins, comme lors du match 6, mais cela n’a pas été toujours le cas. Ainsi, sur un dégagement de Chara, le palet frappe la balustrade et revient directement sur Burrows, seul dans le slot. L’ailier des Canucks temporise et Thomas se couche, ouvrant ainsi le but, mais Chara s’est posté devant les cages et il parvient à repousser le tir du Québécois (28’48). C’est sans doute le tournant du match car, quelques minutes plus tard, Marchand travaille à la bande dans la zone de Vancouver. Il parvient à trouver Seidenberg à la bleue, qui tire sur Luongo. Le portier concède un rebond que Marchand récupère. Il décide alors de faire le tour du but. Luongo sent bien le coup mais il est gêné par Daniel Sedin et il plonge tardivement. Il réussi néanmoins à ralentir le palet mais pas assez pour l’empêcher de passer la ligne (2-0, 32’13).

Vancouver a alors largement le temps de revenir mais les choses vont se précipiter : Chara part en prison pour une interférence et les Canucks peinent à installer leur jeu de puissance. Alors qu’ils semblent être bien installés dans la zone, un dégagement des Bruins rebondit étrangement sur la balustrade et surprend Ehrhoff et Daniel Sedin postés à la bleue car il arrive dans la crosse de Bergeron. Le centre de Boston se présente face à Luongo mais il est fauché par Ehrhoff. L’arbitre signale d’abord une pénalité puis il accorde un but quand on se rend compte que le palet est entré dans le but lors de la chute des joueurs (3-0, 37’35).

Les Canucks tentent bien de sauver l’honneur en troisième période, notamment sur un revers de Daniel Sedin (48’04) ou un tir à bout portant de Jannik Hansen (54’08) mais rien n’y fait  et Marchand signe un doublé en marquant dans le but vide. Boston remporte sa première coupe depuis 1972.

Mark Recchi annonce dans la foulée qu’il a disputé à 43 ans le dernier match de sa carrière et qu’il se retire sur sa troisième coupe Stanley (après Pittsburgh en 1991 et la Caroline en 2006).

La suite est connue : alors que le champagne coule à flots dans le vestiaire visiteurs, des hooligans brûlent des voitures et cassent des vitrines dans le centre de Vancouver.


Vancouver Canucks – Boston Bruins : 0-4
Boston remporte la série 4 matchs à 3

Tirs cadrés : Vancouver 37 (8, 13, 16) ; Boston 21 (5, 8, 8)

Evolution du score
1-0 à 14’37 : Bergeron assisté par Marchand
2-0 à 32’13 : Marchand assisté par Seidenberg et Recchi
3-0 à 37’35 : Bergeron assisté par Seidenberg et Campbell en inf. numérique
4-0 à 57’16 : Marchand (cage vide)

 

Vancouver Canucks

Gardien : Roberto Luongo

Défenseurs : Alexander Edler – Kevin Bieksa ; Christian Ehrhoff – Sami Salo ; Andrew Alberts – Christopher Tanev

Attaquants : Daniel Sedin (A) – Henrik Sedin (C) – Alexandre Burrows ; Christopher Higgins – Ryan Kesler (A) – Mason Raymond ; Raffi Torres – Maxim Lapierre – Jannik Hansen ; Tanner Glass – Manny Malhotra – Viktor Oreskovich

Remplaçant : Cory Schneider (G)
En réserve : Alexandre Bolduc, Keith Ballard, Cody Hodgson et Jeff Tambellini
Blessés : Mikael Samuelsson et Dan Hamhuis
Suspendu : Aaron Rome

Boston Bruins

Gardien : Tim Thomas

Défenseurs : Zdeno Chara (C) – Dennis Seidenberg ; Tomas Kaberle – Adam McQuaid ; Andrew Ference –Johnny Boychuk

Attaquants : Milan Lucic – David Krejci – Rich Peverley ; Brad Marchand – Patrice Bergeron (A) – Mark Recchi (A) ; Michael Ryder – Chris Kelly – Tyler Seguin ; Daniel Paille – Gregory Campbell – Shawn Thornton

Remplaçant : Tuukka Rask (G)
En réserve : Jordan Caron, Steve Kampfer, Shane Hnidy, Matt Hunwick et Trent Whitfield
Blessés : Marc Savard (commotion cérébrale) et Nathan Horton (commotion cérébrale)


3 étoiles du match : Tim Thomas (Boston), Patrice Bergeron (Boston) et Brad Marchand (Boston)