Malmö et ses ambitions chamboulées

Pourtant troisième ville de Suède, Malmö n'a jamais réellement brillé par son équipe de hockey, bien loin de susciter la même ferveur et de détenir la même richesse historique que Frölunda, Djurgården ou Färjestad. Déjà contrariés financièrement par le passé, les Redhawks étaient embourbés en Allsvenskan, au second échelon national, avec un rendement fastidieux ces dernières années. Mais en janvier dernier, tout a basculé en raison de l'arrivée d'un homme : Hugo Stenbeck.

BARTA_Alexander-110511-435Stenbeck, nouvel Abramovitch du hockey, est membre d'une famille ô combien populaire en Suède car très fortunée, détentrice du groupe d'investissement Kinnevik qui rassemble quelques entreprises renommées telles que Tele2 ou Metro. Joueur de hockey à ses heures, le bonhomme est plutôt du genre mauvais garçon et sa popularité, il l'a plusieurs fois obtenue via les tabloïds. Toutefois ce n'est pas une beuverie ayant mal tourné qui l'a exposé au coeur de l'actualité en début d'année mais sa venue à Malmö. Celle-ci est plus qu'un cadeau, c'est un évènement historique qui décuple largement les ambitions des Redhawks. Actionnaire majoritaire à 51%, cet homme de 32 ans injectera 70 millions de couronnes sur trois ans, soit 7,7 millions d'euros.

Des investissements pharaoniques qui pourraient précipiter le retour de la cité scanienne sur le devant de la scène suédoise et donc européenne.  Si les Redhawks ont achevé leur dernier exercice à la huitième place, ceux-ci aspirent désormais à un objectif clair : réintégrer l'Elitserien au plus vite. Et le manager général Stefan Nyman, chargé du recrutement, n'a pas fait de détails en engageant du lourd, du très lourd même. Parmi les nombreuses arrivées, trois joueurs d'envergure internationale ont de quoi rassurer les plus pessimistes. Avec plus de 60 parties avec Boston et Saint Louis, Hannu Toivonen se présente comme un gardien de premier choix et, par le biais de cette transaction, celui-ci tire un trait définitivement sur sa carrière en Amérique du Nord. Avec Alexander Barta, Malmö détient un guerrier désormais indissociable de la sélection allemande, un homme à tout faire, ancien capitaine des Freezers de Hambourg, qui n'hésitera pas à pousser tout un groupe vers l'avant. Enfin, il y a la perle. Une perle qui coûtera 4 millions de couronnes par an : Linus Klasen, désigné nouveau capitaine à 25 ans dès sa signature, un point par match l'an passé en Ligue Américaine. Un magicien, une attraction, délaissée par les Predators de Nashville, qui peut déplacer à lui tout seul les foules à la Malmö Arena.

Cependant cette somptueuse arène de 13.000 places fait l'objet de quelques tensions dans les couloirs de la direction, le loyer étant jugé excessif par Hugo Stenbeck. Afin d'intensifier la pression sur les négociations, ce dernier a visité l'Isstadion en début de semaine, l'autre enceinte de Malmö, moins impressionnante, vétuste et d'une capacité deux fois moindre. Cela reste pourtant un détail qui pourrait se régler rapidement pour des Faucons Rouges désormais vêtus d'un plumage flamboyant. De quoi s'envoler vers les sommets...