Dunkerque - Amiens (match amical)

Une rencontre amicale et familiale

Rozenthal_FrancoisAyant repris l'entraînement en début de semaine, les Corsaires s'attendent à souffrir face à des Gothiques quasiment au complet avec l‘arrivée de Kyle Sibley, seul Bergin étant encore en attente de sa licence. Si Loïc Destoop est suspendu, Ghislain Folcke soufre encore du genou et ne devrait pas regagner le groupe avant plusieurs semaines. Situation moins compliquée toutefois que celle de François Moretti, peu épargné l'an dernier par les soucis physiques, et dont la participation à cette saison du retour en Division 1 s'avère douteuse.

C'est surtout sous l'effet des bonnes dispositions montrées par Grégory Béron, très actif et auteur de deux lancers, que Dunkerque peine en ce début de rencontre... jusqu'à la première présence sur la glace de Maurice Rozenthal. Arrivé en cours de semaine, le numéro 19 ne tarde pas à s'illustrer sur un contre côté gauche. Son centre pour Arnaud Péan est repris par le Québécois Rousseau, arrivé à point nommé pour tromper le local Bertein, préféré à Thompson et encore froid à cet instant (1-0 à 02'46").

Amiens réagit dans la foulée par Romain Bault et reprend la contrôle du disque et des opérations. De sa zone, Martin Tkac se rend coupable d'un dégagement hors limites et expose un peu plus Pierrick Boudot, mis à mal par le jeu de puissance des pensionnaires de la Ligue Magnus. Auteur de plusieurs parades, l'ancien Clermontois repousse comme il le peut le tir ravageur de Nikolov, que Martin Tomasek a bien suivi (1-1 à 06'08").

Tomasek_MartinÀ l'image d'une opportunité échue à Jake Morissette, qui trouve le poteau, et aux efforts d'Antoine Vanwormhoudt dans la conservation du palet le long des balustrades, les Picards imposent peu à peu leur rythme, techniquement et physiquement. Leur pressing contrecarre plusieurs relances des bleus, dont le défenseur Martin Tkac est encore puni pour obstruction. L'occasion pour Martin Tomasek de se mettre à nouveau en évidence sur le jeu de puissance. À la manoeuvre et bien aidé par le local Vanwormhoudt, qui évolue sous les yeux de son père président du HGD, le Tchèque ouvre la voie au deuxième but, signé Jake Morissette (1-2 à 15'00").

Et quand Claireaux, abandonné par la défensive, ajuste Boudot de près (1-3 à 15'59"), peu avant une nouvelle prison concédée par les Maritimes, on craint une suite compliquée pour les Dunkerquois. Ces derniers tuent cependant cette troisième pénalité et se procurent même une occasion de réduire l'écart. Pressée devant la cage, la paire Bault-Baazzi se retrouve en fâcheuse posture, mais Léo Bertein réalise un double arrêt face à N'Guyen et Becuwe.

À la reprise, Marc-André Martel reprend possession de la cage corsaire, mais le cadeau de bienvenue, un lancer surpuissant de volée de Trabichet, n'est pas pour plaire au Québécois, surpris par la passe du très sûr Angel Nikolov, qui décale parfaitement son partenaire (1-4 à 23'23"). S'il est toutefois un domaine où Dunkerque n'a rien à envier à son prestigieux adversaire, c'est bien la volonté. Éric Rousseau, fraîchement arrivé mais utilisé sur deux lignes avec Wikström, s'illustre par son abnégation au coeur de l'arrière-garde amiénoise, pour ouvrir des brèches.

Amiens écrase toute envie de révolte

Pelletier_GuillaumeLa seule infériorité gothique de la rencontre, venue d’une faute d'Anthony Mortas, n'est certes pas exploitée, mais, sitôt son ancien compère de club et de sélection remonté sur le glaçon, François Rozenthal accélère et, dès la ligne bleue franchie, offre au public de Raffoux un but digne de ses récents exploits des derniers playoffs (2-4 à 28'57").

Les hommes d'Antoine Richer trouvent que la plaisanterie a assez duré et enfoncent le clou. Martel est ainsi contraint à un bel arrêt devant Jaroslaw Rzeszutko, rendu inutile par l’immixtion de Luka Basic dans les parages (2-5 à 31'58"). De plus, l’obstruction d’Arnaud Péan sur Antoine Vanworhoudt dans la zone neutre est convertie à la reprise par Nikolov, déconcertant de facilité sur la droite (2-6 à 40'27").

Les Amiénois semblent ainsi avoir tué le suspense, et tuent tout espoir de retour nordiste : lancé en profondeur, Antoine Houque réduit encore l’écart d’un très joli mouvement ponctué d’un tir à ras glace (3-6 à 42'27")... mais dans la minute suivante Vincent Bachet allume la mèche, permettant à Rzeszutko de s’offrir le doublé sur le rebond, une fois de plus en supériorité numérique (3-7 à 43'38"). Le quatrième but des visiteurs sur cinq unités spéciales ! Puis un autre ancien de la maison, Mickaël Bardet, positionné sur le côté droit de la cage, parvient en se retournant à tromper Martel de façon très astucieuse (3-8 à 44'49").

Bardet_MickaelDésireux de terminer la rencontre sur une bonne note, Dunkerque s’attelle à soigner plusieurs mouvements devant un public assez nombreux. Maurice Rozenthal monte en puissance et gagne du temps de glace à mesure que le match avance. Son entente avec Éric Rousseau promet et se matérialise par le quatrième filet des bleus, sur une action comparable à l’ouverture du score, un centre venu de la gauche que l’autre attaquant venu de la Belle Province, Guillaume Pelletier, convoitait également (4-8 à 47'39"). Pour le plus grand plaisir d’un public qui croit rajeunir de plusieurs années, les jumeaux seront même un temps réunis sur une séquence de jeu à quatre contre quatre...

Pour ponctuer cette rencontre « familiale » entre deux clubs aux interconnexions nombreuses et habitués à se rencontrer au niveau mineur, le neveu des jumeaux, Antoine Vanwormhoudt, se démène encore derrière la cage et permet à Thomas Roussel de clore la marque à dix minutes du terme (4-9 à 49'55"). De retour sur sa terre natale après un exil en Suisse, l’ancien Lausannois a bien mérité les félicitations des jumeaux, de quoi immortaliser les retrouvailles au coup de sifflet final.

Si les Corsaires se sont souvent heurtés à une défense aussi dense que le parking de la patinoire Michel-Raffoux pris d'assaut par les vacanciers, ils ont su faire preuve de volonté pour s'accrocher au score avant que la différence, accrue par le décalage dans l'avancement de la préparation des deux formations et les pénalités subies, ne se matérialise brutalement au tableau d'affichage.

Commentaires d'après-match

Mickaël Bardet (attaquant d'Amiens) : "J'ai eu l'opportunité de venir et de compléter les lignes. C'est un nouveau défi d'essayer de jouer au haut niveau. Avec un seul entraînement par semaine pendant deux années, suite à une saison d'arrêt, je dois retrouver le rythme. La préparation fut intense et le jeu semble plus rapide qu'il y a quelques années, mais cela fait partie du jeu. Mon rôle est plus difficile, je ne suis pas là pour marquer quinze buts, même si je ne m'en priverais pas le cas échéant... L'équipe est encore en rodage, un joueur comme Kyle Sibley n'est arrivé qu'hier et l'équipe est presque au complet depuis ce match seulement. Un joueur comme Jake Morissette n'est pas forcément rapide mais devant le but il est d'une efficacité redoutable. Chacun travaille dur, à nous de confirmer cela pour la suite."


Dunkerque - Amiens 4-9 (1-3, 1-2, 2-4).
Samedi 20 août 2011 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Christophe Picard et Gilles Durand.
Pénalités : Dunkerque 14' (6', 2', 6'), Amiens 4' (0', 2', 2').
Tirs : Dunkerque 23 (5, 9, 9), Amiens 48 (20, 18, 10).
Évolution du score :
1-0 à 02'46" : Rousseau assisté de M. Rozenthal et Péan
1-1 à 06'08" : Tomasek assisté de Vanwormhoudt et Nikolov (sup. num.)
1-2 à 15'00" : Morissette assisté de Vanworhoudt et Tomasek (sup. num.)
1-3 à 15'59" : Claireaux assisté de Rzeszutko et Roussel
1-4 à 23'23" : Trabichet assisté de Morissette
2-4 à 28'57" : F. Rozenthal
2-5 à 31'58" : Basic assisté de Rzeszutko et Claireaux
2-6 à 40'27" : Nikolov assisté de Tomasek (sup. num.)
3-6 à 42'27" : Houque assisté de Becuwe
3-7 à 43'38" : Rzeszutko assisté de Bachet et Claireaux (sup. num.)
3-8 à 44'49" : Bardet assisté de Basic
4-8 à 47'39" : Rousseau assisté de M. Rozenthal
4-9 à 49'55" : Roussel assisté de Rzeszutko et Vanwormhoudt

Dunkerque
Gardien : Pierrick Boudot puis Marc-André Martel à 20’00".
Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Martin Tkac - Martin Croguennec ; Yann Marez - Clément Derepper ou Benjamin Denis.
Attaquants : Clément Thomas (A) -  Kim Wikström - François Rozenthal (C) ; Aurélien Zajac [ou M. Rozenthal à 40'00"] - Éric Rousseau - Guillaume Pelletier ; Matthieu Becuwe - Benjamin N’Guyen - Antoine Houque ; Maurice Rozenthal - [Rousseau ou Wikström] - Arnaud Péan.
Absents : Ghislain Folcke (genou), Loïc Destoop (suspendu), François Moretti.

Amiens
Gardien : Léo Bertein.
Défenseurs : Angel Nikolov – Teddy Trabichet (A) ; Vincent Bachet (C) - Thomas Roussel ; Romain Bault – Aziz Baazzi ; Alvin Matima - Kyle Sibley.
Attaquants : Martin Tomasek (A) – Antoine Vanwormhoudt – Jake Morissette ; Luka Basic – Valentin Claireaux - Jaroslaw Rzeszutko ; Aïna Rambelo – Anthony Mortas – Grégory Béron ; Marius Serer, Mickaël Bardet.
Remplaçant : Billy Thompson (G). Absent : Kevin Bergin (en attente de licence).