Amiens - Neuilly (match amical)

En attendant demain

Amiens_-_Neuilly_3

Ce 1er septembre, Amiens et Neuilly-sur-Marne se retrouvent sur la petite glace du Coliseum pour la rencontre « aller » entre les deux équipes. Devant une affluence plus faible que pour les matchs précédents, les deux clubs ont un point en commun. Rouen, adversaire du lendemain pour Amiens et celui d'il y a deux jours pour Neuilly. Et face à des Dragons privés de quelques internationaux partis en Pologne pour deux matchs amicaux avec l'Équipe de France, Neuilly-sur-Marne s'est imposé 5-4. Les Gothiques vont donc pouvoir jauger du nouveau niveau des Bisons, pour leur énième retour en Ligue Magnus, et indirectement de celui de Rouen privé d'un bloc. Si l'effectif des visiteurs est encore au complet, Amiens doit faire sans Kevin Bergin, Jaroslaw Rzeszutko, mais jouera sous les yeux de ses trois internationaux Trabichet, Roussel et Claireaux, tout juste revenus de Pologne. L'objectif côté Gothiques reste le même : poursuivre la série des cinq matchs victorieux.

La rencontre démarre à peine qu'Amiens peut déjà s'exercer en infériorité numérique. Les Gothiques offrent toujours cette même pression en zone neutre, comme face à Reims, pour annihiler les powerplay adverses. Les dix premières minutes de jeu voient les Bisons dominer largement. Amiens joue avec des blocs fixes sur l'ensemble du match, et semble plus concentré à contenir les Bisons qu'à jouer l'attaque. Encore en infériorité, c'est Billy Thompson qui se met en évidence sur plusieurs shoots. À la fin de la prison, les locaux réagissent enfin et côtoient plus régulièrement la zone offensive. Ce sont même les Gothiques qui finissent la période en avantage numérique. Jake Morissette finit alors une belle combinaison et Billy Blase doit intervenir en deux fois pour repousser l'assaut du néo-Gothique. Malgré cette occasion, Amiens peine à s'installer en zone offensive et laisse filer le tiers.

Amiens_-_Neuilly_1Au retour des vestiaires, le jeu se muscle. L'unité spéciale d'un côté comme de l'autre semblait être le plat du jour proposé par le zèbre, et c'est cette fois Romain Bault qui écope d'un 2+2 pour ne pas avoir apprécié certains contacts adverses limites (28'). À quatre contre cinq pendant quatre minutes, Amiens résiste, malgré le temps mort du coach Spinozzi pour mettre en place une stratégie offensive. Cela ne dure que quelques occasions et les Bisons font enfin la différence, logiquement : Appel hérite d'un palet de Pek et glisse la rondelle entre les jambes du portier amiénois (29'00, 0-1).

Piqués au vif, les Picards réagissent immédiatement et s'installent en zone offensive pendant deux minutes. On attend la meilleure position pour prendre un tir quand Blase s'active le long de sa ligne. Le décalage vient d'Angel Nikolov : dans l'axe, le défenseur feinte le tir pour faire monter les adversaires et transmet à Luka Basic. Le Slovène lance sur Blase et Anthony Mortas se retrouve seul au rebond pour égaliser (32'30, 1-1). Le jeu se muscle bel et bien dans ce second tiers, preuve en sont les quelques minutes où Neuilly joue à quatre contre trois. En fin de tiers, c'est même le poteau qui sauve Thompson sur un lance côté gauche de Pek (38').

Amiens_-_Neuilly_2À l'attaque de l'ultime tiers, on est à cinq contre cinq. Du moins pour quelques minutes seulement avant qu'un Amiénois ne retourne au cachot. Dans la foulée, Neuilly croit prendre l'avantage mais le but est refusé pour une pénalité sifflée avant sur les Gothiques. Encore une fois la faute n'est pas évidente et « l'acharnement » a le don d'énerver Martin Tomasek (49'). Le Tchèque dit alors ce qu'il pense au zèbre dans sa langue maternelle et écope d'un 2+10, de quoi l'occuper le reste de la rencontre et le faire rentrer aux vestiaires. À trois contre cinq, l'affaire se complique pour Amiens dans un premier temps. Mais ce qui ne tue pas rend plus fort, paraît-il, et les Gothiques font le dos rond.

Dans les buts, Thompson multiplie les arrêts en tous genres : assis, allongé, de la mitaine, des bottes, du bouclier, plongeon côté droit tel un gardien de foot ; tout est passé en revue au point de recevoir un véritable plébiscite du public. Cinq gros arrêts en moins de deux minutes. L'orage gronde, Amiens le laisse passer. À peine au complet, les Gothiques contrent. Grégory Béron accélère côté droit et passe la défense en revue. Au défi face à Blase – qui jusque-là avait eu un tiers très calme – le 3 local feinte et glisse le puck du revers dans les filets (54'59, 2-1).

Les Bisons sont maintenant forcés à l'attaque, et Amiens peut établir un de ces jeu favoris : la contre-attaque. Pour deux occasions des visiteurs, on a droit à un contre des locaux. Cela ne dure que quelques temps, et l'on entre dans la dernière minute. Spinozzi demande à Blase de sortir, mais Amiens gère parfaitement derrière. À quitte ou double, Amiens double : Nikolov lance le palet en hauteur, plein axe. Le caoutchouc rebondit en piqué sur la ligne bleue adverse. Le défenseur de passage ne peut s'en emparer quand Béron ne se loupe pas (59'07, 3-1).

On en reste là, sur un dernier tiers riche en émotions et en occasions. Dominé longtemps, subissant la vitesse des petits gabarits de Neuilly, Amiens a fait la différence au réalisme. La manière ne compte pas tant que cela, et même si des choses sont à revoir, les Gothiques ont atteint leur objectif : être invaincu à la veille d'un match complexe face à l'armada rouennaise. D'ici là, il faudra sérieusement revoir les mises au jeu, véritable prise de tête côté picard, qui a permis à Neuilly de se lancer trop souvent à l'assaut de la cage amiénoise.

Prochain rendez-vous donc ce vendredi 2 septembre face à Rouen pour Amiens. Ce sera sur la grande glace du Coliseum, avec le retour de – presque - tous les internationaux de chaque côté. Les Bisons rentrent chez eux où ils attendront de nouveau les Gothiques pour un match retour le lendemain samedi 3. Gageons cependant que le niveau de Neuilly-sur-Marne est supérieur aux années précédentes, de quoi envisager sereinement le maintien.

Adrien Lhermitte / Photos : Pascal Enault

 

Amiens – Neuilly-sur-Marne 3-1 (0-0, 1-1, 2-0)
Jeudi 1er septembre 2011 à 19h30 au Coliseum (petite patinoire). Environ 800 spectateurs
Arbitrage de Mr Barbez assisté de Mr Caillot et Mme Boniface.
Pénalités : Amiens 30' (4', 10', 6'+10') ; Neuilly 8' (4', 2', 2').
Tirs : Amiens 34 (10, 11, 13) ; Neuilly 35 (6, 12, 17)
Mises au jeu : Amiens 20 (4, 6, 10) ; Neuilly 45 (12, 19, 14)

Évolution du score :
0-1 à 29'00" : Appel assisté de Pek (sup num)
1-1 à 32'30" : Mortas assisté de Basic et Nikolov
2-1 à 54'59" : Béron assisté de Morissette
3-1 à 59'07" : Béron assisté de Nikolov et Baazzi (cage vide) 


Amiens

Gardien : Billy Thompson

Défenseurs : Angel Nikolov – Kyle Sybley ; Vincent Bachet (C) - Nicolas Leclerc (jr) ; Aziz Baazzi – Romain Bault.

Attaquants : Martin Tomasek (A) – Jake Morissette – Grégory Béron ; Mickaël Bardet – Anthony Mortas (A) – Luka Basic ; Antoine Vanwormhoudt – Aïna Rambelo – Marius Serer.

Remplaçants : Quentin Kello (G), Alvin Matima (Junior). Absents : Léo Bertein (G), Kevin Bergin (en attente de licence), Jaroslaw Rzeszutko (préservé), Teddy Trabichet, Thomas Roussel et Valentin Claireaux (retour Équipe de France A').