Tours - Nantes (match amical)

Une histoire de pénalités

Les Remparts remettent le couvert après leur victoire la veille face à la réserve rouennaise. Cette fois-ci, ce sont les Corsaires de Nantes qui viennent les défier dans leur antre. Assez peu de repos donc pour ce match en début d'après-midi, dans une patinoire assez peu garnie... La faute à un horaire inhabituel et peut-être aussi à la grande braderie qui occupe les rues de la ville. Nantes débarque donc, avec quelques anciens Tourangeaux, comme le défenseur Marcel Simak, l'attaquant Roman Novotny et Claude Devèze, désormais entraîneur.

2011-09-04-Tours-Nantes_KiskaNormand Roy a remanié ses lignes, plaçant Judicaël Xavier à la gauche de Tomas Kukucka et Matej Kiska. Sur sa première présence, Mickaël Lamothe prend un coup à l'épaule et doit rentrer au banc : il reviendra plus tard. Un peu en dedans, les Remparts subissent un débordement à gauche de Thomas Puech dont le centre est repris à bout portant par Petr Grygar (0-1 à 2'07). Les Remparts subissent un peu et la réaction reste timide : troisième match en trois jours, la fatigue se fait sentir. Un Nantais en profite pour filer en échappée, mais Henry Coxe réalise un retour à toute vitesse et parvient à gêner l'attaquant, sans faute.

Tours commence à trouver le fil et pousse Nantes à la faute (6e). Jan Rehor et Tomas Kukucka combinent et ouvrent le couloir droit à Matej Kiska (photo de gauche), qui prend la défense de vitesse. Il résiste au défenseur et repique au centre, parvenant à glisser le disque ras glace (1-1 à 6'40"). Les Remparts prennent petit à petit le contrôle du jeu : nouvelle pénalité, contre Thomas Lecoanet. Mickaël Mahaut effectue un bon travail défensif durant la première partie de pénalité. Les Corsaires s'appuient sur un pressing agressif mais Tours parvient à bouger la défense et décaler Jan Rehor plein axe, qui patiente pour mettre le gardien au sol, sans parvenir à marquer.

Sur la présence suivante, Mickaël Lamothe (photo de droite) échoue à son tour de près. Les Corsaires tuent la pénalité... et retournent immédiatement en infériorité, coupables d'un surnombre (9'58"). L'occasion pour Roman Novotny de partir en deux contre un, Pierre Pochon sortant la plaque. La remontée de palet offre un 5 contre 3 car une nouvelle pénalité pour surnombre est appelée contre les visiteurs. Le jeu de puissance s'installe très vite. Antoine Picot tente un premier tir, puis trouve Jan Rehor ligne de fond. Le Tchèque expédie une passe puissante à travers l'enclave pour un but facile et le doublé de Matej Kiska (2-1 à 11'14"). Le reste de pénalité est tué, mais les bleus ont pris la mesure de leur adversaire et mettent la pression sur Adam Briggs, qui doit s'employer à plusieurs reprises.

2011-09-04-Tours-Nantes_LamotheNantes ne renonce pas pour autant et continue à placer quelques banderilles sur Pierre Pochon. Antoine Picot, un peu trop physique, prend deux minutes (14'56"), suivi de Geoffrey Paillet (15'23"). Sanction immédiate : mise au jeu gagnée par les Corsaires, décalage à la bleue et lancer en lucarne de Thomas Puech (2-2 à 25'28"). Le défenseur remet ça dans la foulée en envoyant un palet vers le but, et Radek Hovora dévie, hors cadre. Dans les dernières secondes, Judicaël Xavier déboule à droite, effectue une passe-abandon pour Matej Kiska qui repique vers le but mais le portier s'impose. En fin de tiers, Jan Rehor prend deux minutes et le capitaine Antoine Picot vient en toucher deux mots à l'arbitre... Deux minutes pour conduite antisportive. Deux minutes pleines de double avantage pour les Corsaires qui permettent à Pierre Pochon de s'illustrer face à un tir dans l'axe. L'indiscipline frappe les Remparts, qui voient Matej Kiska puni à son tour. Les visiteurs peinent cependant à porter le danger.

Tours parvient à résister jusqu'au retour de ses punis ; le duo Novotny-Hovora manque de précision sur un centre, l'ancien Angevin ne parvenant pas à reprendre de près. Un retour à cinq de courte durée, Tomas Kukucka étant pris par la patrouille en zone défensive (23'13"). Mickaël Lamothe et Geoffrey Paillet travaillent fort pour contrer les tirs et Pierre Pochon reste vigilant. Arthur Pégard, pour sa part, doit rentrer au vestiaire, touché au visage par un palet, mais il reviendra également. Une fois ces quelques minutes défensives passées, les Remparts piquent sur leur première action. Profitant d'une rondelle traînant en zone offensive, Jan Rehor résiste à la défense et remet en retrait. Le tir est sorti par Adam Briggs mais Jan Rehor vient reprendre le rebond (3-2 à 26'48"). Le jeu défensif doit cependant revenir très vite avec une nouvelle pénalité contre Norbert Périnet, à la grande frustration du public.

Les tribunes s'agacent d'une nouvelle pénalité appelée contre Radek Stepan (29'03") pour 23 secondes de double avantage. À mi-période, une série de contres favorables permettent à Matej Kiska de récupérer le palet dans la neutre et de filer en échappée : Adam Briggs réalise un superbe arrêt-mitaine. De retour au complet, Tours essaie d'enchaîner en attaque et envoie Marcel Simak en prison. Les Remparts s'installent sans danger pour Adam Briggs. Manquant de rythme, les Tourangeaux commettent de petites erreurs et se font piéger. Un palet qui traine et Johan Mellander, sans opposition, expédie un tir puissant qui trouve son chemin entre les jambières de Pierre Pochon (3-3 à 35'56"). La présence suivante voit un joueur de chaque côté écoper d'une pénalité, puis c'est Tony Delage qui donne un cinglage sous les yeux de l'arbitre (36'28"). Le jeu de puissance à 4 contre 3 fait tourner et tente sa chance par Matej Kiska puis Tomas Kukucka. La deuxième ligne de supériorité rentre en piste avec un slap d'Antoine Picot : tout cela reste stérile.

Nantes entame bien le dernier tiers-temps. La défense tourangelle flotte et Petr Grygar en profite : il s'avance sans opposition pour trouver la lucarne (3-4 à 41'58"). Réaction immédiate avec un échange Kiska-Kukucka de toute beauté : passe-abandon puis centre et finition imparable de Judicaël Xavier (4-4 à 43'36"). Le rythme baisse alors nettement. Il faut attendre la 7e minute pour que cela s'anime à nouveau avec une obstruction contre Tomas Kukucka dans sa zone, un peu sévère. Mickaël Lamothe et Geoffrey Paillet travaillent très fort pour bloquer les lignes de passes et les tirs, permettant aux Remparts de tuer la pénalité... du moins, jusqu'à la sortie d'Antoine Picot pour cinglage. 

2011-09-04-Tours-Nantes_PochonCette fois-ci, c'en est trop pour la défense. Mickaël Mahaut, oublié par Henry Coxe au marquage, est parfaitement servi au second poteau et trompe Pierre Pochon (photo) (4-5 à 48'35"). Toujours en avantage numérique, Petr Grygar déshabille la défense, efface Radek Stepan et offre un caviar cage ouverte au second poteau mais personne ne reprend. Antoine Picot et Mickaël Lamothe sonnent la charge, avec un gros lancer d'Henry Coxe dans la foulée. L'élan est immédiatement brisé par une faute de Judicaël Xavier (51'37"). L'occasion pour Tomas Kukucka de débouler en contre-attaque, avec un deux contre un, sur lequel Adam Briggs s'impose. L'équipe spéciale tourangelle résiste et obtient même une faute nantaise, contre Petr Grygar. Le jeu de puissance des Remparts s'installe, tourne et ne parvient pas à créer suffisament de décalage. De retour à 5 contre 5, Tomas Kukucka lance Matej Kiska qui remet en retrait pour Judicaël Xavier. Le tir est puissant, et le rebond revient à Kiska qui s'offre un triplé (5-5 à 56'08").

Égalité 5-5, mais pas en joueurs ; nouvelle pénalité contre Norbert Périnet (56'18"). Frustré, Jan Rehor vient assener un gros cinglage, brisant même un bâton, et laisse ses équipiers à 3 contre 5. Les Bleus plient... et rompent, avec une superbe passe au second poteau de Lapierre et un tir en hauteur de Mahaut (5-6 à 57'46). L'avantage numérique se poursuit ; une habile passe décale Petr Grygar dans l'enclave, lequel contrôle pendant que Pierre Pochon se met au sol, pour le tromper facilement (5-7 à 58'39). Pochon stoppe ensuite une échappée de David Lapierre, la défense de Tours flottant complètement après ces deux buts coup sur coup. L'ultime occasion revient à Henry Coxe, bien servi par Gaël Cler qui avait fixé la défense dans l'axe, mais le tir en déséquilibre du défenseur ne rentre pas.

Victoire de Nantes, bien plus discipliné et très efficace en supériorité. Tours aura payé sa fatigue de trois matchs en trois jours, mais aura au moins travaillé le jeu en infériorité... Il y a du travail en défense malgré tout, avec 15 buts encaissés en 3 matchs ce week-end.


Tours - Nantes 5-7 (2-2, 1-1, 2-4)
Dimanche 4 septembre 2011, 13h, patinoire municipale de Tours.
Arbitrage de Laurent Antunes assisté de Charlotte Girard et Thomas Sevillio.
Pénalités : Tours 28' (10', 8', 10'), Nantes 16' (8', 6', 2').
Tirs : Tours 31 (12, 9, 10), Nantes 29 (10, 9, 10).

Évolution du score
0-1 à 02'07" : Grygar assisté de Puech
1-1 à 06'40" : Kiska assisté de Rehor et Kukucka (sup. num.)
2-1 à 11'14" : Kiska assisté de Rehor et Picot (double sup. num.)
2-2 à 15'28" : Puech assisté de Novotny et Hovora (double sup. num.)
3-2 à 26'48" : Rehor
3-3 à 35'56" : Mellander assisté de Lapierre
3-4 à 41'58" : Grygar assisté de Puech et Novotny
4-4 à 43'36" : Xavier assisté de Kukucka et Kiska
4-5 à 48'35" : Mahaut assisté de Lapierre et Lecoanet (double sup. num.)
5-5 à 56'08" : Kiska assisté de Xavier et Kukucka
5-6 à 57'46" : Mahaut assisté de Lapierre (double sup. num.)
5-7 à 58'39" : Grygar assisté de Hovora (sup. num.)


Tours

Gardien : Pierre Pochon

Défenseurs : Olivier Dienne - Radek Stepan ; Henry Coxe - Antoine Picot ; Arthur Pégard.

Attaquants : Judicaël Xavier - Matej Kiska - Tomas Kukucka ; Mickaël Lamothe - Geoffrey Paillet - Gaël Cler ; Jan Rehor, Julien Coste, Norbert Périnet, Alexi Puren, Jordan Boissé.

Remplaçants: Flavien Habatjou (G), Bryan Leveque.

Nantes

Gardien : Adam Briggs

Défenseurs : Pierre Dhermant, Julien Creno, Tony Delage, Thomas Lecoanet, Marcek Simak, Clément Genièvre, Thomas Puech.

Attaquants : Benjamin Valère, David Lapierre, Radek Hovora, Julien Legall, Yohan Mellander, Mickaël Mahaut, Roman Novotny, Petr Grygar.

Remplaçants : Axel Becouze (G), François lemay (G), Charley Marcos.