Brest - Caen (match amical)

Un résultat encourageant

FOUQUEREL Clement_100925_119C’est l’heure des derniers réglages dans une rencontre devenue habituelle désormais en match amical entre les Albatros et les Drakkars. Celle-ci se déroule dans le cadre de la 4e édition du Show Sport. Si pour les Brestois il ne s’agit que du deuxième match de préparation, les visiteurs, eux, en sont à leur huitième joute.

Contrairement au match contre Angers, Brest est bel et bien au complet avec l’arrivée en provenance du Canada de Nicholas Pard et de David Poulin. Sébastien Oprandi en profite même pour aligner sur son premier bloc le défenseur prometteur de 17 ans (seulement !) Gaëtan Cannizzo. Encore un signe fort de la part du nouvel entraîneur local.

Arrivé en France avec la réputation d’être un joueur rapide, Nicholas Pard ne met qu’un peu plus d’une minute pour l’illustrer. Les Drakkars évoluent en supériorité numérique mais ils se font piéger sur une perte de palet provoquée par David Poulin. La fusée Pard hérite du disque et fonce en contre vers Clément Fouquerel qu’il mystifie d’un tir ras glace (1-0 à 1’09’’).

Menés au score, les Caennais ne se laissent pas démonter et la réaction est immédiate. Landry Macrez est battu à bout portant par Thibault Geffroy qui profite d’un rebond laissé sur une tentative de Charles Geslain (1-1 à 2’07’’). La table de marque annonce un but de Gauthier assisté d’Urpo mais qu’importe le véritable auteur du but le score est à parité.

Les supporters caennais ayant fait le déplacement jusqu’à la pointe bretonne ont le plaisir de reconnaître plusieurs anciens joueurs normands dans les rangs de Brest. Parmi eux on retrouve la ligne d’attaque composée de Mans Papaux, Jaroslav Prosvic et  Jonathan Avenel. Ces derniers ne font pas de sentiment face à leurs anciens partenaires. Avenel lit bien le jeu et intercepte le palet derrière le but de Fouquerel. Il remet en retrait à Mans Papaux qui marque en pivot sur un très beau lancer frappé (2-1 à 7’56’’).

Le corps arbitral fait ensuite pleuvoir les pénalités, d’abord contre Brest puis en fin de période les Drakkars sont davantage concernés. Aucune des deux équipes n’en profite. Les Albatros conservent donc cet avantage jusqu’à la première pause mais ce tiers fut équilibré. Landry Macrez est impeccable et n’a pas chômé pour rattraper les quelques erreurs défensives des siens et les changements de lignes parfois laborieux.

Néanmoins Arnaud Goetz (encore un ancien Caennais) prend place dans les buts à partir du deuxième tiers comme l’avait annoncé Sébastien Oprandi avant le match. Il n’effectuera son premier arrêt qu’à la 27e minute sur un tir de Kévin Da Costa (26’30’’). Le début de tiers est en effet nettement à l’avantage des Albatros qui ne trouvent cependant pas la faille.

Les Drakkars repartent vite à l’assaut des buts adverses. Tout d’abord Pierre Bennett ne parvient pas à reprendre un centre de Jean-Philippe Paquet (27’40’’). C’est ensuite Antti Urpo qui n’exploite pas un 3 contre 1. La troisième tentative est la bonne et elle illustre les réglages qu’il reste encore à effectuer dans le jeu défensif brestois. Les visiteurs, sanctionnés à plusieurs reprises, cherchent à piéger Brest en contre. C’est ainsi que Bennett exploite un repli défensif local inexistant et crucifie Goetz sur un deux contre zéro (2-2 à 34’31’’).

DACOSTA Kevin_100925_220

La deuxième période se termine sur ce score de 2-2 et laisse un sentiment mitigé. Brest a loupé le coche en concédant l’égalisation après une période de domination stérile. Les locaux reprennent vite les devants dans le dernier tiers grâce à une faute concédée par Da Costa sur Prosvic qui partait en échappée. L’arbitre indique un tir de pénalité.

L’attaquant slovaque s’élance et part largement sur la droite pour ensuite repiquer vers le centre. On le sait le poke-check (popularisé par l’illustre Johnny Bower) s’avère être un geste technique redoutable pour un gardien. S’il est réussi le danger est écarté. En revanche en cas d’échec il est quasi systématiquement fatal pour l’infortuné portier. C’est malheureusement ce qui arrive à Clément Fouquerel qui ne parvient pas à soutirer la rondelle à son ancien coéquipier et doit s’avouer vaincu (3-2 à 44’10’’).

Le jeune gardien, pourtant plein de bonnes volontés, n’est pas mieux loti en voulant relancer le jeu de son équipe qui évolue à 5 contre 4 suite à une pénalité concédée par Pard (45’56’’). « L’apprenti Jacques Plante » (une légende des Canadiens de Montréal célèbre pour son jeu à la crosse) voit sa longue passe à destination d’un coéquipier être interceptée par David Croteau à hauteur de la ligne rouge centrale. L’ancien Mulhousien, encore une fois excellent hier soir, mène le contre et s’en va battre tranquillement Fouquerel du revers (4-2 à 47’35’’).

L’avance locale de deux buts semble sceller l’issue de la rencontre mais une nouvelle pluie de pénalités va maintenir le suspense jusqu’au terme de la rencontre. Brest évolue à trois joueurs de champ pour les deux dernières minutes. La cage de Goetz est sur le grill mais ce dernier déboute d’une jambière magistrale un tir de Jean-Christophe Gauthier à bout portant (58’39’’).

L’attaquant canadien retente sa chance, cette fois avec succès, quelques instants plus tard sur un centre millimétré de Joe Buicko (4-3 à 59’02’’). Avec un seul but d’écart, Caen joue son va-tout en faisant sortir Clément Fouquerel pour accentuer leur avantage numérique mais la tentative reste vaine. Victoire finale 4-3 pour les Albatros de Brest.

Malgré quelques erreurs, notamment défensives, Brest a montré un visage plutôt intéressant. Une victoire face à une équipe de Ligue  Magnus est toujours encourageante pour la suite. Les choses sérieuses débutent dès samedi prochain à Courbevoie.

Les Drakkars de Caen eux terminent par une septième défaites en huit rencontres. Un bilan pas vraiment rassurant avant d’entamer une nouvelle saison mais ce ne sont que des matchs amicaux. Néanmoins l’équipe de Caen a offert une prestation en deçà de ce qu’elle offrait habituellement face à Brest, (moins de vitesse notamment). Le niveau de jeu offert n’était pas ce soir celui d’une équipe de Ligue Magnus. Cette équipe est capable de mieux faire quand on voit les joueurs de talents qui la composent tels que Gauthier, Buicko, Geslain, Benett, Urpo en attaque et les très efficaces Brincko, Paquet en défense. Elle n’aura de toute façon pas le choix face à des adversaires d’un autre calibre cette saison.

Hommes du match (élus par les organisateurs du show sport) :
- Brest : David Croteau
- Caen : Jean-Christophe Gauthier

 

Brest – Caen 4-3 (2-1, 0-1, 2-1)
Mardi 6 Septembre 2011 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 600 spectateurs environ.
Arbitrage de Thibaud Juret assisté de Jérémie Douchy et Nicolas Piedigrossi
Pénalités : Brest 38' (10’, 2’, 6’+10’+10’), Caen 36' (8’, 6+10’, 2’+10’).
Évolution du score :
1-0 à 01’09’’ : Pard assisté de Poulin (inf. numérique)
1-1 à 02’07’’ : Geoffroy assisté de Geslain (sup. numérique)
2-1 à 07’56’’ : Papaux assisté d’Avenel et Prosvic
2-2 à 34’31’’ : Bennett assisté de Da Costa et Besson (inf. numérique)
3-2 à 44’10’’ : Prosvic (tir de pénalité)
4-2 à 47’35’’ : Croteau (inf. numérique)
4-3 à 59’02’’ : Gauthier assisté de Buicko (sup. numérique)


Brest

Gardien : Landry Macrez puis Arnaud Goetz à 20’00".

Défenseurs : Vladimir Holik – Gaëtan Cannizzo (puis Clément Gonzales à 44’) ; Aurélien Gréverend – David Poulin ; Francis Ballet (C) – David Hennebert.

Attaquants : Mans Papaux – Jaroslav Prosvic – Jonathan Avenel  ; Daniel Sevcik – Nicolas Motreff (A) – Nicholas Pard ; Tristan Lemoine – David Croteau – Alexandre Lefebvre (A) puis Serge Toukmatchev à 43' puis Jérémy Cormier à 48'

Caen

Gardien : Clément Fouquerel (sorti de 59’20 à 59’59’’).

Défenseurs : Dusan Brincko – Martin Ropert ; Numa Besson – Jean-Philippe Paquet ; Antoine Vigier – Udo Marie.

Attaquants : Antti Urpo – Joseph Buicko – Charles Geslain ; Kevin Da Costa – Jean-hristophe Gauthier – Pierre Bennett ; Hugo Damy (?) – Thibault Geffroy – Alexis Gomane.

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Panu Hyyppä, Jeremiah Cunningham, Jérémie Romand.