1re journée D1 : Surprises en cascade

Comme la saison passée, les équipes de Division 1 ont connu des fortunes diverses dans la validation des licences de leurs joueurs. Privés de tous leurs étrangers à pareille date il y a un an, les Scorpions de Mulhouse étaient au complet ce soir, contrairement à Dunkerque amputée de huit joueurs pour diverses raisons. Les promus ont bien résisté mais n’ont finalement que peu inquiété une équipe alsacienne particulièrement maladroite offensivement. Tarik Chipaux, au maillot floqué du symbolique numéro soixante-huit, a montré la voie avec deux buts, seul Clément Thomas a pu sauver l’honneur des Nordistes (3-1).

Autre équipe qui a gagné et avait la faveur des pronostics, Bordeaux. Défaits par Toulouse-Blagnac en préparation, ils se sont bien rattrapés en fessant les joueurs de la ville rose avec un Miroslav Kristin particulièrement inspiré avec trois buts et deux passes (9-1). Enfin, Mont-Blanc a également tenu son rang à domicile en disposant de Cergy. Le revenant Patxi Biscard a inscrit un doublé dans la victoire (5-2).

Pour le reste, les favoris désignés ont été tenus en échec, ce qui consolide une fois de plus l’idée d’une Division 1 particulièrement dense et qui sera sans doute plus serrée que jamais, avec des surprises à chaque journée. Anglet est tombé de très haut à Nice avec le retour devant le filet d’Eddy Ferhi. Michal Dian a martyrisé la défense basque en signant un coup du chapeau (7-3). Brest aussi a connu une déroute surprenante face à Courbevoie qui a réussi à enfiler pas moins de huit buts à la défense bretonne (8-5).

Les duels entre Valence et Montpellier sont souvent accrochés pour ne pas dire agressifs. Il n’en fut rien ce soir et le jeu a été à l’honneur. Montpellier, mené trois fois a recollé à deux reprises, en vain. Jonathan Manon a inscrit le but vainqueur, confirmé par un but en cage vide de Joonas Parviainen (5-3). Enfin, Reims pourtant au complet a chuté face à une équipe de Lyon diminuée. Vikhael To-Landry et David Bastien se montrent à l’aise avec un but chacun (3-4).