Caen - Grenoble (Ligue Magnus, 1re journée)

Faire ses preuves

Jean-Philippe Paquet 2 17-09-2011

Période probatoire pour les deux équipes qui se font face en cette première journée de championnat. Grenoble a déjà soufflé le chaud (victoire 6-1 face à Rouen au match de champions) et le froid (défaite 7-0 face à Briançon en coupe de la ligue). L’équipe a perdu en popularité auprès de ses supporters après la dégringolade dans le ventre mou du classement (7e place) et l’élimination au premier tour des play-offs la saison passée.

De son côté, Caen doit faire mieux que ses matchs de préparation au bilan très peu flatteur : 8 rencontres, 7 défaites et 5,2 buts encaissés par match. L’équipe compte sur son capitaine fraichement élu, Jean-Philippe Paquet, pour trouver sa cohésion et protéger son gardien.

Et à l’engagement, Caen semble prendre les choses en main, récompensé par une pénalité contre Graham Avenel. Mais très vite les Brûleurs de loups ajustent leur jeu et étouffent celui des locaux. Les ailiers pressent très haut et neutralisent les remontées caennaises. À peine un joueur passe la bleue qu’il est cerné par les défenseurs et que le palet est perdu.

Ronan Quemener 17-09-2011

À l’opposé, Clément Fouquerel a du souci à se faire pour garder ses filets inviolés. Les transmissions grenobloises sont rapides et prennent la défense de court. Les tirs sont cadrés et dangereux. Survolté depuis le début de la rencontre, Graham Avenel se place dans le dos de la défense et appelle le palet. Mitja Sivic lui fait la passe et il allume le but avant que le gardien puisse revenir (0-1 à 05'40"). Six minutes plus tard, Sivic orchestre l’offensive à deux contre deux. Son partenaire initie un croisement, emmenant son défenseur et forçant le deuxième à le contourner. Sivic a un boulevard vers Clément Fouquerel, il le contourne et délivre son tir après que le portier Caennais se soit couché (0-2 à 11'00"). Grenoble conclut donc ce tiers-temps sur une avance méritée de deux buts.

De retour des vestiaires, l’hégémonie iséroise commence à diminuer. Les remontées de palet des Normands sont toujours laborieuses mais ils commencent à trouver des solutions. Si Gauthier est surveillé de près par la défense, la rapidité de Buicko ou Bennett amène le danger devant les buts. Lentement les Caennais s’installent.

Mais la défense de Grenoble est structurée. Elle met Ronan Quemener en situation idéale pour protéger sa cage. Alors que ses coéquipiers écartaient tous les lancers auparavant, le jeune gardien va exceller dans son domaine. Il faut toute la détermination de Joe Buicko pour en venir à bout. Joe Buicko 17-09-2011Le Joker américain prend un premier tir dévié puis va récupérer le palet derrière le but. La rondelle remonte à la bleue et Udo Marie relance avant le Hors-jeu. Buicko contrôle et trouve un trou de souris du côté fermé (1-2 à 36'04").

Les Drakkars deviennent plus combatifs en attaque, à l’image d’Alexis Gomane, auteur d’une reconversion réussie en attaquant. Ils vont même offrir des prestations très convaincantes en supériorité numérique, alors qu’ils étaient transparents dans ce domaine en préparation. Au bout du compte, Pierre Bennett est récompensé de son bon match. Il réussit à réduire la marque en déviant un tir mi-hauteur de son capitaine Jean-Philippe Paquet (2-4 à 58'15").

Pourtant, les Drakkars, revenus dans le match ne réussissent pas à revenir au score. Et il suffit d’une pénalité contre Antti Urpo pour que Grenoble reprenne l’avantage. L’architecte de ce retour c’est François Ouimet qui ayant pris la défense de vitesse, force Clément Fouquerel à s’allonger sur la glace. Puis, d’un geste très habile, il contourne le gardien, et pousse le palet du poignet depuis l’arrière du but (1-3 à 52'25"). Les Brûleurs de loups sont Ouimet contourne le gardienalors décomplexés et reviennent à l’attaque. Sivic profite de la baisse de régime Caennaise et trompe Fouquerel d’un tir entre les jambières (1-4 à 54'22"). Le break est réalisé et les locaux ne parviennent pas à revenir avant la sirène.

En conclusion, il peut y avoir de la frustration pour les joueurs de Caen. Ils ont livré là leur meilleure prestation depuis la préparation, faisant presque oublier les déconvenues. Peut-être Jean-Philippe Paquet a trouvé les bons mots au vestiaire ?Néanmoins, la victoire de Grenoble est méritée car même lors des phases creuses, ils ont gardé une défense disciplinée et en ordre. De plus, ils ont littéralement maîtrisé le jeu au premier tiers.

En découle-t-il un résultat probant pour les adversaires du soir ? Oui et non… Il faudra que Caen obtienne des points pour assurer sa saison, et Grenoble devra relever des défis bien plus élevés pour reprendre sa place au sommet de l’élite française.

 

Caen - Grenoble 2-4 (0-2, 1-0, 1-2)
Samedi 17 Septembre 2011 à 20h00 à la patinoire Caen la mer. 950 spectateurs.
Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté d'Aurélien Smeeckaert et Maxime Durand.
Pénalités : Caen 6' (2', 2', 2'), Grenoble 8' (2', 4', 2').

Evolution du score :
0-1 à 05'40" : Avenel assisté de Sivic et Steiner
0-2 à 11'00" : Sivic assisté d'Arrossamena
1-2 à 36'04" : Buiko assisté de Marie
1-3 à 52'25" : Ouimet assisté de Desrosiers et Suzzarini (sup. num.)
1-4 à 54'22" : Sivic assisté d'Arrossamena et Avenel
2-4 à 58'15" : Bennett assisté de Paquet (sup. num.)

 

Caen

Gardien : Clément Fouquerel

Défenseurs : Dusan Brincko ; Pänu Hyyppa ; Numa Besson ; Jean-Philippe Paquet (C) ; Udo Marie.

Attaquants : Antti Urpo - Joe Buicko - Charles Geslain ; Jean-Christophe Gauthier - Jeremiah Cunningham - Pierre Bennett (A) ; Kevin Da Costa - Thibault Geffroy - Alexis Gomane (A).

Remplaçants : Lucas Savoye (G), Martin Ropert, Damien Grendka, Hugo Damy. Absents : Antoine Vigier

Grenoble

Gardien : Ronan Quemener

Défenseurs : Jason Crossman - Rémi Colotti ; Sylvain Dufresne - Kévin Dusseau ; Alexandre Gaudreau Rouleau (A) - Michael Steiner.

Attaquants : Julien Baylacq (A) - Christophe Tartari (C) - Matthieu Le Blond ; Francis Desrosiers - François Ouimet - Maxime Suzzarini ; Graham Avenel - Mitja Sivic - Nicolas Arrossamena.

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absent : Baptiste Amar (inflamation de la cheville après opération).