Tours - Nantes (Division 2, 1re journée)

Comment marquer en supériorité, en 6 leçons

2011-09-24-Tours-NantesLes Remparts ouvrent leur saison de division 2 à domicile face aux Corsaires de Nantes, pour une revanche du match de préparation. L'ambiance est au rendez-vous avec une patinoire bien garnie. Lumières, pom-poms sont accompagnés de centaines de drapeaux aux couleurs du club. Il s'agit de ne pas rater la première marche de cette nouvelle saison... Le coup d'envoi est donné par Jean-Paul Sandillon, champion de France 1980 avec Tours. Les Remparts sont privés du défenseur américain Henry Coxe, la licence étant en cours d'enregistrement.

La première accélération est tourangelle, mais Matej Kiska ne cadre pas sur son débordement côté droit. Une étincelle avant quelques minutes d'observation, durant lesquelles les deux équipes ne parviennent pas à créer le danger. Les Remparts dominent en possession et travaillent fort dans les bandes mais se font punir en contre. David Lapierre vole un palet dans la neutre et profite d'un changement de ligne hasardeux pour filer seul au but. Il fixe Pierre Pochon et l'ajuste du revers (0-1 à 05'10"). Un Tony Delage très offensif, à la réception d'une passe en retrait, frôle le poteau de Pierre Pochon. Tours est en difficulté et les Nantais prennent confiance, exploitant le moindre espace.

C'est la ligne Xavier-Kukucka-Kiska qui tente de remettre son équipe sur de bons rails, face à un Adam Briggs solide. La pression monte petit à petit sur le but des Corsaires et Peter Grygar est poussé à la faute : deux minutes pour obstruction (08'54"). Les Nantais jouent haut mais Tours parvient à bien faire tourner le palet, libérant Radek Stepan plein axe : le missile transperce Adam Briggs dans une forêt de joueurs (1-1 à 09'28"). L'échec-avant des Remparts gêne de plus en plus la relance nantaise, avec notamment un maquage individuel strict de Mickaël Lamothe sur Radek Hovora. Cette agressivité finit par coûter une pénalité du junior Maxime Boulianne à la bleue offensive (11'00"). Pas de souci à un de moins : mise au jeu gagnée sur la droite du gardien et slap immédiat (2-1 à 11'23").

Les Remparts se sont bien repris et restent extrêmement solides en défense, se jetant face aux tirs. Nantes peine à s'installer et ne menace guère Pierre Pochon. Une deuxième chance survient sur une faute de Mickaël Lamothe (14'52"). David Lapierre, libre à bout portant, se heurte au portier des Remparts pour une très belle occasion. Le gardien s'est bien repris après le but encaissé d'entrée, et sort la mitaine devant Marcel Simak, puis intercepte un centre détourné par un défenseur sur un contre des Corsaires. De retour au complet, Tours repart vers l'avant et Adam Briggs doit s'employer devant Jan Rehor. La ligne Paillet-Lamothe-Kaneko met le feu sur la présence suivante. Pendant que le duel verbal Hovora-Lamothe se poursuit, Roman Novotny déboule en échappée sur un dégagement nantais... et manque le cadre ! Dans les dernières secondes, une action chaude sur le but d'Adam Briggs fait monter la pression : Radek Stepan et Tony Delage se frottent un peu, mais il y a plutôt un bon esprit de la part des autres joueurs au retour dans les vestiaires.

Briggs Adam_NantesLe jeu reprend par un round d'observation : les deux équipes, appliquées, ne se laissent pas beaucoup de champ. Matej Kiska slalome dans le cercle droit et se heurte à Adam Briggs, pas très sûr de son arrêt sur le coup. Il y a quelques piques de part et d'autres, sans que les défenses ne plient physiquement au duel. Au combat le long des balustrades, ce sont tout de même les Remparts qui s'imposent de plus en plus souvent ; Adam Briggs doit sauver son camp devant Geoffrey Paillet, avant un cinglage de Peter Grygar (24'52"). Les imprécisions du jeu de puissance offrent à Nantes une occasion énorme : mauvaise passe de Matej Kiska vers Norbert Périnet et Radek Hovora se retrouve seul devant Pierre Pochon, qui sauve. Dans la continuité, les Remparts font exploser le public sur un lancer du cercle gauche de Tomas Kukucka (3-1 à 26'10"). Temps mort immédiat pour des Corsaires qui viennent de manquer le coche...

Les visiteurs réagissent bien. Mickaël Mahaut et David Lapierre combinent alors que le jeu devient de plus en plus physique. Les charges se multiplient et Tony Delage finit par être puni (28'09"). Sanction immédiate : tir de la bleue de Jan Rehor, Adam Briggs laisse échapper le palet repris dans l'enclave par Antoine Picot en position d'attaquant (4-1 à 28'16"). Sonnés, les Corsaires essaient de reprendre le fil à la faveur d'une pénalité de Geoffrey Paillet (28'53"). Mais ils ne font pas grand chose, multipliant les passes dans le dos de leur coéquipier et les placements hasardeux. Lors de la seule énorme occasion, suite à une relance dans la neutre, Mickaël Mahaut arrive en deux contre zéro et... manque le cadre ! Pochon sort le rebond sans problème et Nantes s'arrache les cheveux... Nouvelle chance à mi-match suite à une charge de Norbert Périnet (32'06"). Efficaces pour bloquer les tirs (Matej Kiska), les Tourangeaux sont aussi rapides (Jan Rehor) et Adam Briggs sort un contre de justesse, pas vraiment aidé par une défense au ralenti. La pénalité est tuée mais a eu le mérite de casser le rythme des Remparts. Sur une sortie de zone enfin propre, Peter Grygar déborde sur l'aile droite et nettoie la lucarne (4-2 à 34'55").

Endormis, les Remparts ? Possible. Le temps faible des locaux, avec une nouvelle pénalité contre Judicaël Xavier, apparaît comme une aubaine pour des Corsaires qui étaient proches de couler. Mieux, après une montée rageuse et un palet qui file devant Briggs, Radek Stepan se rend coupable d'un cinglage évident : 42 secondes de double supériorité. Tours joue avec le seul Antoine Picot en défense, Matej Kiska et Tomas Kukucka cherchant à couper les passes, avec un certain succès. Nantes ne se crée pas de bonnes positions de tir et Pierre Pochon peut s'emparer facilement des quelques palets qui franchissent le rideau défensif. De retour à quatre, Tours s'en remet à Mickaël Lamothe, héroïque pour contrer les tirs : aucune occasion notable pour les visiteurs sur ce long avantage numérique, même s'ils ont repris la main sur le match. Nantes connaît ainsi beaucoup plus de réussite à quelques secondes de la fin : un palet perdu en attaque crée un deux contre un. Antoine Picot se met au sol pour contrer la passe et le tir est dévié en hauteur, surprenant Pierre Pochon (4-3 à 39'53"). Un but un peu inespéré pour les Corsaires, qui ont manqué de finition depuis le début de match. L'inefficacité de leur jeu de puissance ne les met pour l'instant pas hors course, malgré une prestation assez décevante dans l'ensemble.

2011-09-24-Tours-Nantes2Les Nantais y croient à la reprise et leur échec avant très haut vient gêner la relance. Picot perd le palet derrière son but et Pierre Pochon doit batailler pour récupérer le disque. Sur l'engagement, Judicaël Xavier déborde en deux contre un mais ne parvient pas à servir Tomas Kukucka correctement. Dans la foulée, Matej Kiska commet un cinglage (41'10"). Les Remparts sautent sur tous les contres ; sur l'un d'entre eux, Stepan déborde et cherche le centre au deuxième poteau. La cage se désocle et il faut plusieurs secondes avant que les joueurs et les officiels ne s'en rendent compte. La pénalité est tuée sans difficulté. Nantes, à l'attaque, en fait trop et David Lapierre accroche un défenseur. Les Remparts lancent au but dès l'engagement et Picot, dans l'enclave, est mis au sol : nouvelle pénalité contre Tony Delage pour 1'52" de double avantage. Enfin, presque : 8 secondes plus tard, Jan Rehor expédie une reprise violente à la bleue en pleine lucarne côté mitaine (5-3 à 44'24"). Les équipes spéciales font clairement la différence ce soir, avec 4 buts en avantage numérique et 1 en infériorité pour les Remparts ! Nantes n'a pas la même efficacité, à l'image de Julien Le Gall qui déboule en échappée et est battu par Pierre Pochon. Les Corsaires, de retour au complet, se créent un 2 contre 1 mais le tir de David Lapierre est sorti par Pochon.

Le match devient complètement fou. Alors que Matej Kiska et Judicaël Xavier partent en échapée et voient Briggs couper la passe, Nantes démarre à pleine vitesse et le met le feu dans la défense des Remparts. Déviations, contres, la rondelle virevolte dans l'enclave et, malgré une foule de joueurs à bout portant, Pierre Pochon finit par se saisir du palet dans la confusion. Enorme occasion pour les Corsaires qui ont la cage ouverte plusieurs fois ! Mais pas mieux de l'autre côté avec là aussi un disque qui traîne devant le but. Puis, c'est Naoki Keneko qui s'illustre en sortant de l'aile droite : Adam Briggs fait l'arrêt. En face, alors que Benjamin Valère s'est bien démarqué et file au but, Judicaël Xavier effectue un retour défensif superbe pour terminer l'action des Corsaires. À mi-période, sur une poussée des visiteurs, Norbert Périnet accroche un adversaire et offre deux minutes de supériorité (51'06"). Pierre Pochon sort le grand jeu face à David Lapierre et Peter Grygar, avec trois arrêts de suite. En contre, Jan Rehor intercepte et file au but : énorme arrêt de la botte d'Adam Briggs. Dans la continuité, les Nantais réduisent le score de près par Julien Le Gall (5-4 à 52'45"). Pierre Pochon a pris un coup sur l'action et met plusieurs minutes à récupérer. Il est suffisament rétabli lors de l'action suivante en sortant du gant un tir de Peter Grygar, alors que Tomas Kukucka est sanctionné (53"00"). Julien Le Gall frôle le doublé de près, puis Thomas Puech échoue de la bleue, Radek Hovora trouve une mitaine ferme : Pochon se montre décisif dans ce troisième tiers face à des Nantais qui donnent tout ce qu'ils ont.

Les Remparts défendent et démarrent en contre : Naoki Kaneko pour Mickaël Lamothe, accroché : deux minutes (55'21"). L'entrée en zone est lente et Jan Rehor décale Antoine Picot : reprise instantanée, presque sans convition, mais en pleine lucarne alors qu'Adam Briggs n'était pas masqué (6-4 à 55'44"). De l'air frais pour les Remparts sous pression, et d'autant le bienvenu que Mickaël Lamothe prend deux minutes à son tour. La défense tient le choc, bien aidée par le travail de Matej Kiska... puis un surnombre nantais (57'39"). À 4 contre 4, Rehor trouve Kiska à l'opposée pour un arrêt d'Adam Briggs à bout portant. Le portier s'impose ensuite devant un lancer lointain de Jan Rehor, alors que la frustration des Corsaires atteint son sommet dans la dernière minute : faute inutile de Peter Grygar et 5 contre 3. Pour finir en beauté, vous reprendrez bien un but ? 6e but en supériorité à deux secondes de la fin, lorsque Judicaël Xavier sert à travers l'enclave Naoki Kaneko qui reprend mi-hauteur (7-4 à 59'58").

Malgré une grosse pression en 3e tiers, Nantes s'incline donc, puni sévèrement à la moindre pénalité. Les équipes spéciales ont clairement fait la différence : dominateurs aux mises au jeu, les Remparts ont profité de la précision de leurs arrières sur les tirs à la bleue et la fébrilité d'Adam Briggs, peu aidé par sa défense. Le manque de réalisme des attaquants nantais, qui auront pourtant eu des occasions très nettes, n'a pas pardonné ce soir.

 

Tours - Nantes 7-4 (2-1, 2-2, 3-1)
Samedi 24 septembre 2011, 21h00. Patinoire municipale de Tours, 1500 spectateurs.
Pénalités : Tours 20' (4', 8', 8'), Nantes 16' (2', 4', 10').
Tirs : Tours 24 (10, 6, 14), Nantes 36 (8, 7, 21)

Evolution du score :
0-1 à 05'10" : Lapierre assisté de Delage
1-1 à 09'28" : Stepan assisté de Kiska (sup. num.)
2-1 à 11'23" : Kiska assisté de Kukucka (inf. num.)
3-1 à 26'10" : Kukucka assisté de Stepan (sup. num.)
4-1 à 28'16" : Picot assisté de Rehor (sup. num.)
4-2 à 34'55" : Grygar assisté de Creno et Novotny
4-3 à 39'53" : Novotny assisté de Grygar
5-3 à 44'24" : Rehor assisté de Stepan et Kukucka (double sup. num.)
5-4 à 52'45" : Le Gall assisté de Grygar (sup. num.)
6-4 à 55'44" : Picot assisté de Stepan et Rehor (sup. num.)
7-4 à 59'58" : Kaneko assisté de Xavier (double sup. num.)

 

Tours

Gardien : Pierre Pochon.

Défenseurs : Radek Stepan - Antoine Picot ; Norbert Périnet - Arthur Pégart ; Florian Dienne, Thibaut Herrero.

Attaquants : Judicaël Xavier - Tomas Kukucka - Matej Kiska ; Naoki Kaneko - Mickaël Lamothe - Geoffrey Paillet ; Maxime Boulianne - Gaël Clerc - Jan Rehor ; Jordan Boissé.

Remplaçants : Flavien Habatjou (G), Alexis Puren, Bryan Levesque, Daïyju Coste. Absent : Henry Coxe (licence).

Nantes

Gardien : Adam Briggs.

Défenseurs : Julien Creno - Marcel Simak ; Louis Boucherit - Thomas Lecoanet ; Tony Delage - Thomas Puech.

Attaquants : Peter Grygar - Radek Hovora - Roman Novotny ; David Lapierre - Mickaël Mahaut - Johan Mellander ; Julien Le Gall - Clément Genievre - Benjamin Valère.

Remplaçants : Axel Becouze (G), Pierre Dhermant, Joey Gadea, Vincent Jacquemin, Johan Mellander, Charley Marcos.