KHL : première victoire pour le Lev Poprad

Il faut bien un début à tout ! Et c'est donc la première victoire du Lev Propad cette saison en KHL, et la véritable surprise de la journée, puisque dans tous les autres matchs, les favoris se sont imposés de belle manière.

C'est devant une petite foule de 5220 personnes qu'a eu lieu ce match des mal classés de la conférence ouest. Le début fut rude pour le Lev qui participe à sa première saison en KHL. Souvenez-vous, ce club qui dejà l'an passé devait être la première équipe implantée en dehors de l'ex-URSS, et qui avait été inventé de toutes pièces par la KHL, s'étant finalement replanté en Slovaquie vu qu'il n'était affilié à aucune fédération.

Il est évident que la première année est toujours difficile, compte tenu qu'avant cela, le Lev était un club de deuxième échelon en République Tchèque. Néanmoins l'étincelle a bien vu le jour à l'Arena Riga. En deuxième période; le Lev a ouvert la marque par Rastislav Spirko. Enfin, à la 45e minute, en supériorité, Vaclav Nedorost enfonca le clou sur une équipe de Riga point en forme cette saison, qui se fait donc coller aux fesses par ses bourreaux du jour à la 9e et 10e place de la conférence respectivement.

NIKULIN Ilya-100516-586Le Severstal aussi remporte une victoire précieuse sur le Yougra 4-2. Tcherepovets est une belle surprise car deuxième au même nombre de points que St-Petersbourg.

Le Metallurg Magnitogorsk s'est offert une victoire de 4-2 sur le Spartak Moscou et occupe maintenant la troisième place de la conférence est derrière le Salavat - qui s’est offert un parcours de santé contre le Metallurg Novokuznetsk (6-2) - et Omsk.

De son côté, Kazan se déplacait à Novossibirsk afin de consolider sa quatrième place. Néanmoins le Sibir ne voulait absolument pas se laisser intimider par cette grande équipe à nouveau prétendante à la coupe Gagarine. Les panthères blanches (Kazan) mettaient la pression dès le départ, et le jeu offert était d'une belle rudesse. Mais les locaux ne voulaient vraiment pas se soumettre à la bête... et c'est avec raison qu'à la 13e minute Tchernikov ouvrit le score en contournant le filet pour faire céder le portier finlandais Petri Vehanen. Deux minutes plus tard, une pénalité fut sifflée contre Kazan, complètement débordé par la vague bleue, et en avantage numérique, Vladimir Tarasenko, d'un tir bien précis, trouva à nouveau la faiblesse de la défense adverse. (2-0). Finalement, un réveil fut nécessaire et nul autre que Ilya Nikulin était présent pour réduire l'écart grace à un jeu complice avec Kuliash. Nikulin, qui avait eu de belles propositions en NHL, a finalement continué de faire briller l'Ak Bars Kazan depuis 2005 maintenant, et ce au plus grand bonheur des fans ! La fin du premier tiers arrivait quant Youri Petrov sortit de nulle part, voilà un but qui permettait aux siens de repartir au vestiaire avec une avance de 3-1.

À peine revenu du vestiaire que la panthère rugit, et à nouveau Ilya Nikulin réduit l'écart d'un tir précis. Crédité d'une mention d'aide, Jarkko Immonen se transformait ensuite de passeur à buteur et offrit l'égalisation en profitant de la défense adverse qui obstruait la vue de son gardien. Malgré le soutien sans faille des partisans, le Sibir était maintenant rempli d'une grande peur, et n'offrait plus le même visage qu'au départ. Kazan dominait le dernier tiers et Bodrov en fin de compte enfonça le dernier but entre les jambières pour donner la victoire à son équipe.

Omsk recevait le Vityaz, et ce match avait fait couler de l'encre avant même qu'il ne commence. Les supporters attendaient de pied ferme cette équipe de bagarreurs, en avertissant qu'ils seraient présents aussi afin de défendre leur équipe favorite. De son côté, Omsk avait préparé à l'avance sa victoire facile de 4-0... Le Vityaz est l'équipe la plus pénalisée cette saison, l'Avangard est la meilleure équipe en supériorité avec 6 buts depuis deux semaines à peine. Il fallait donc titiller légèrement leurs adversaires explosif et s'offrir des buts faciles... C'est ce qui s'est passé ! Cervenka et Salmela donnaient les devants à l'Avangard pour mener 2-0 (grâce bien sûr aux deux supériorités numériques). Un petit rappel piquant à tout adversaire voulant se mesurer aux avantages numériques de cette brillante équipe, qui peut compter en plus sur des fans extrêmement fidèles en Russie.