Gap - Épinal (Ligue Magnus, 2e journée)

Le baptême du feu.... et de la glace !

2011-09-20-Gap-EpinalPour le compte de la deuxième journée de la ligue Magnus, Gap "recevait" les Dauphins d'Épinal ... à Marseille ! En effet, pour cause de reconstruction de la Blâche (la patinoire historique), les Gapençais joueront désormais tous leurs matchs de championnat à Marseille et leurs matchs de coupe à Briançon !

Premier rendez-vous de la saison dans ce joyau qu'est le Palais Omnisports Marseille Grand Est, et ses 5 600 places ! Après avoir joué leur dernier match de la saison régulière l'an dernier (Gap-Grenoble, 3-1 le 26 février 2011), les Rapaces espèrent que la glace marseillaise leur portera chance une nouvelle fois...

Opposés à Neuilly pour le compte de la première journée de Ligue Mangus, les Gapençais l'avaient emporté après une incroyable remontée ! Menés 6-2 à quinze minutes de la sirène, les Rapaces s'étaient finalement imposés 7-6 en prolongation, notamment grace à un doublé du précieux Tekel ! Les Spinaliens quant à eux n'ont pas pu fêter leur première victoire dans le Poissompré II. Opposés à l'ogre morzinois, ils n'ont pas fait le poids et se sont sévèrement inclinés 6-1.

Le match s'annonce donc serré entre une équipe d'Épinal déjà à la chasse aux points et des Rapaces assoiffés par la victoire ! À noter les absences chez les Dauphins d'Armando Scarlato (pénalité de match après une bagarre contre Dijon en coupe de la Ligue) et de Michal Petrak (qui écope de son dernier match de suspension, suite à un coup de crosse donné la saison dernière sur un joueur au sol).

Un petit tour et puis s'en vont !

Le premier tiers s'annonce palpitant, et on sent les deux équipes prêtent à en découdre. Les Rapaces remportent la première mise au jeu de la partie grâce à Cody Campbell, l'une des nouvelles recrues. Le numéro 22 gapençais traverse à toute allure la défense spinalienne pour surprendre Loïc Lacasse. Le Gapençais tente une frappe repoussée dans un premier temps. Il récupère le puck mal dégagé sur la ligne de but et inscrit seul le premier but de la rencontre (1-0, 0'12"). Les Spinaliens sont abasourdis. Le coach italien Santino Pellegrino est furieux. Sa défense est inexistante, et il n'y a aucun repli défensif.

2011-09-20-Gap-Epinal2De ce fait, la bande à Turcotte décide d'opérer en contre. Tactique payante puisque, sur un palet recupéré en zone gapençaise et bien remonté par Campbell, Jiri Rambousek trompe facilement Lacasse sur une faute de placement (2-0, 8'03"). Les Gapençais prennent petit à petit la mesure de leur adversaire, mais pèchent dans le dernier geste. Le jeu est saccadé, les passes imprécises. De nombreux palets terminent en dégagement interdit. Malgré une domination territoriale forte, ce sont les Spinaliens qui ont le contrôle du puck. Bien emmenés par Maxime Boisclair, les Dauphins tentent de percer la muraille gapençaise sans réussite !

L'ogre dort-il ?

Dès leur retour sur la glace, les Spinaliens dégagent une certaine sérénité qui laisse présager un réveil défensif... Pourtant dès la reprise, ce sont les Gapençais qui installent le jeu en zone offensive. Mais en plus du peu d'actions intéressantes, le désastre technique continue ! Les Rapaces ratent de nombreuses passes. Par moment, le public a plus l’impression d'assister à une partie de ping-pong qu'à une partie de hockey ! Les Dauphins jouent la carte de l'individualité, et Plch tente d’accélérer le rythme, en vain. Cependant, après neuf minutes d'ennui, Jiri Rambousek combine avec Campbell et Jelen pour inscrire le troisième but (3-0, 29'17"). Quelques instants plus tard, l'ex-joueur de Brest, Sébastien Gauthier, passe un palet en zone neutre à Milan Tekel. Il se retourne et frappe en puissance de la bleue pour inscrire son troisième but de la saison (4-0, 33'47"). Tandis que le public apploauit Milan Tekel pour ce splendide but, Lacasse, auteur d'un match moyen, est remplacé par le jeune Mathieu Perrin.

Mais le changement de gardien ne change rien ! Les Dauphins, toujours amorphes, subissent le jeu. Le combat physique tourne à l'avantage des Rapaces, notamment grâce aux rugueux défenseurs, Jakub Suchanek et Milan Tekel. À la suite d'un bon service à la bleue d'Alexandre Cornaire, Mathieu André déborde toute la défense et trompe Matthieu Perrin d'une frappe à bout portant (5-0, 35'33"). Premier but en power-play du match pour les hommes de Patrick Turcotte. Les Rapaces dominent sans trop impressionner.

Les Dauphins se noient...

Au retour des vestiaires, nombreux sont les hockeyeurs en herbe surpris par la médiocrité des Spinaliens. On ne reconnait pas le cinquième de la dernière saison régulière. Et la réaction tant attendue par tous les fans de hockey arrive ! Dès la mise au jeu dans le rond central, la première ligne se distingue. Pour la première fois de la rencontre, les Spinaliens arrivent à aligner plusieurs passes sans perdre le palet. En zone offensive, Guillaume Chassard sert Maxime Boisclair qui surprend Mike Zacharias (5-1, 40'23"). Surprise, la défense gapençaise se reprend très vite. De derrière sa cage, Alexandre Cornaire sert Mikko Palotie qui s'élance seul, traverse la patinoire et prend de vitesse le gardien spinalien (6-1, 44'43"). Les Gapençais réagissent très vite, preuve qu'ils ne veulent pas laisser filer la victoire.

2011-09-20-Gap-Epinal3

À douze minutes du terme de la rencontre, Santino Pellegrino tente le tout pour le tout. Alors que les Spinaliens sont en supériorité numérique, le gardien est enlevé des buts. Coaching perdant puisque Mathieu André arrive à récupérer le puck en zone neutre après une passe ratée. Il va marquer seul le septième et dernier but gapençais de la soirée (7-1, 49'15"). Cependant les Spinaliens ne sont pas abattus, et repartent rapidement de l'avant. Sur un nouveau power-play en leur faveur, ils réduisent la marque par l'intermédiaire de Jan Plch, sûrement le Spinalien le plus en jambes (7-2, 51'13"). Les Rapaces se relâchent, ce qui profite à Maxime Boisclair d'inscrire son deuxième but de la soirée (7-3, 53'55").

Les deux équipes se séparent sur le score de 7-3 en faveur des Gapençais, ultra-dominateurs face à des Vosgiens en cruel manque de réalisme.

Les Spinaliens  devront très vite corriger des gros problèmes défensifs tels que la relance. Bien que le jeu collectif ne soit pas encore rodé, les individualités sont présentes dans cette équipe. Et des joueurs comme Maxime Boisclair ou Jan Plch sont toujours déterminants. Mauvais match de Loïc Lacasse qui devra se reprendre très vite... La préparation physique sera prépondérante pour la suite du championnat.

Côté gapençais, beaucoup de choses positives : tout d'abord, on a pu voir une prestation convaincante du gardien Mike Zacharias, qui a pour difficile mission de remplacer Quemener parti à Grenoble cet été. L'attaque, principal défaut l'an dernier, est elle aussi en progrès. Il y a plus de cohésion dans l'équipe, et Patrick Turcotte semble avoir trouver ses lignes... À noter l'excellente association de Jelen, Rambousek et Campbell (les "trois fantastiques") qui sont très complémentaires. La défense quant à elle est toujours à la hauteur, avec un duo magique : Tekel/Suchanek. On a hâte de voir la suite de la saison !

(photos de François Eyraud)

2011-09-20-Gap-Epinal4Commentaires d'après-match

Santino Pellegrino (entraîneur d'Épinal) : "Je suis très déçu de mes joueurs. Sur le premier but, ils descendent du bus ! Je ne peux pas jouer à trois lignes. Celaa fait une dizaines de matchs où on ne joue pas au complet !"

Patrick Turcotte (entraîneur de Gap) : "On a beacuoup appris de la semaine dernière. On a fait une bonne entame de match, et la 15e seconde, c'est le tournant du match ! On savait qu'on aurait l'occasion de jouer en contre face à cette équipe. Cette une belle victoire, je sais désormais que je peux compter sur trois blocs capables de marquer des buts. Mike Zacharias a réalisé un très bon match."

Georges Obninsky (président de Gap) : "Je suis content, mais je pense que le résultat de Neuilly était plus significatif. Je suis déçu par l'affluence, on espérait mobiliser. Les coupes sont pour nous des objectifs maintenant. Quant aux autres équipes dangereuses de la Ligue Magnus, Morzine sort du lot, et sur le papier, Dijon a une très belle équipe. En France, Rouen reste la référence. Ils ont une équipe très expérimentée. Nous, notre budget nous oblige à prendre des risques, chose qu'ils ne font pas. Grenoble reste dans le rang cette année, même s'ils ont une équipe jeune et inexpérimentée. Ils risquent d'avoir des difficultés dans les gros matchs "

 

Gap - Épinal 7-3 (2-0, 3-0, 2-3)
Samedi 24 septembre 2011 à 20h00 au Palais Omnisport Marseille Grand-Est. 1030 spectateurs.
Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de Guillaume Gielly et Alexis Grabit.
Pénalités : Gap 10' (2', 2', 6') ; Épinal 6' (2', 4', 0').

Évolution du score :
1-0 à 00'12" : Campbell
2-0 à 08'03" : Rambousek assisté de Campbell et Tekel
3-0 à 29'17" : Rambousek assisté de Campbell et Jelen
4-0 à 33'47" : Tekel assisté de Gauthier
5-0 à 35'33" : André assisté de Cornaire (sup. num.)
5-1 à 40'23" : Boisclair assisté de Chassard et Lafrance
6-1 à 44'43" : Palotie assisté de Cornaire
7-1 à 49'15" : André (inf. num., cage vide)
7-2 à 51'13" : Plch assisté de Lafrance et Boisclair (sup. num.)
7-3 à 53'55" : Boisclair assisté de Chassard


Gap

Gardien : Michael Zacharias.

Défenseurs : Jakub Suchánek - Milan Tekel ; Justin Vienneau - Alexandre Cornaire ; Matúš Luciak - Jan Kudrna ; Martin Charpentier.

Attaquants : Jiří Rambousek - Jiří Jelen - Cody Campbell ; Mikko Palotie - Sébastien Gauthier - Stanislav Lašček ; Jean-Charles Charette (C) - Jérémie Paradis - Mathieu André ; Bertrand Fribault.

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Jérémy Baridon.

Épinal

Gardien : Loïc Lacasse puis à 33'47" Mathieu Perrin [sorti de sa cage de 48'20" à 49'15"].

Défenseurs : Peter Slovák - Fabien Leroy (C) ; Mikko Jortikka - Stéphane Gervais ; Niko Mäntylä - Guillaume Papelier.

Attaquants : Maxime Boisclair (A) - Toby Lafrance - Guillaume Chassard ; Ján Šimko - Chad Lacasse - Ján Plch (A) ; Kévin Benchabane ou Nathan Ganz - Yannick Offret - Erwan Agostini.

Absents : Armando Scarlato et Michal Petrák (suspendus).